L’évidence scientifique de l’ajustement fin prouve-t-elle l’existence de Dieu ?

Complément au livre 'Origins'

Date : ven 09 Jan 2015 Catégorie,
Print Friendly, PDF & Email

Cet article fait partie des compléments du Livre Origins de Deborah et Loren Haarsma – Cliquez ici pour le sommaire –

La théorie du Dessein Intelligent se concentre sur deux arguments particuliers. Le premier est que les lois fondamentales de la physique et les paramètres de base de l’univers semblent être finement ajustés pour permettre à la vie d’exister. Le second est que la vie biologique est irréductiblement complexe, trop complexe pour avoir évolué, donc qu’un être intelligent doit être intervenu de quelque façon dans l’histoire de la vie sur terre pour rendre la vie plus complexe. Si l’argument de la complexité biologique est ce qui génère le plus de controverses scientifiques et de débats sur l’évolution, l’argument de l’ajustement fin mérite notre attention.

or_ajustement_finL’évidence scientifique de l’ajustement fin affermit certainement la foi chrétienne en un Dieu architecte, et elle est une évidence convaincante qui peut conduire un incroyant à la foi en Dieu. Mais peut-elle prouver l’existence de Dieu ? L’ajustement fin ne fonctionne comme une preuve de l’existence de Dieu que si aucune autre explication n’est possible.

Une autre explication proposée par John Barrow et Frank Tipler s’appelle le principe anthropique faible. Selon le principe anthropique faible, nous ne devrions pas nous étonner que l’univers apparaisse comme finement ajusté pour la vie. Considérez la possibilité contraire : si l’univers n’avait pas les propriétés nécessaires pour permettre la vie intelligente, alors nous ne serions pas là pour poser la question ! Le simple fait que nous existions signifie que nous observerons nécessairement un univers qui permet la vie.

Si cet argument suffit à satisfaire certaines personnes, d’autres soutiennent que le principe anthropique faible n’explique pas vraiment l’ajustement fin. Le principe anthropique faible serait vrai que les conditions nécessaires à la vie soient typiques ou extrêmement rares dans les univers. L’ajustement fin nous dit que si les lois de la physique étaient choisies au hasard dans n’importe quel univers, alors il serait extrêmement rare qu’un univers permette la vie. Cette rareté extrême semble requérir une explication.

Le philosophe John Leslie utilise l’analogie d’un “peloton d’exécution” pour expliquer cette rareté (“How to Draw Conclusions From a Fine-Tuned Cosmos,” Physics, Philosophy, and Theology: A Common Quest for Understanding; Robert Russellet al., editors; Vatican Observatory Press, 1988). Imaginez qu’un prisonnier doive être exécuté, et que cinquante bons tireurs le visent de près. Il y a très peu de chances qu’aucun d’entre eux ne rate le prisonnier. Ils tirent tous, et pourtant ils ratent tous le prisonnier, et il survit ! Le prisonnier dirait-il après, « Oh, ce n’est pas pertinent. Il n’y a pas besoin d’explication. S’ils n’avaient pas tous raté leur cible, je ne serais pas là pour considérer cela. » ? Non, il chercherait une raison pour comprendre pourquoi tous les tireurs l’ont manqué. De la même manière, le simple fait que nous soyons là n’explique pas pourquoi l’univers est comme il est. Le fait que les lois soient finement ajustées pour les conditions particulières nécessaires à la vie demande une explication plus profonde.

Certains scientifiques cherchent des explications scientifiques de l’ajustement fin. L’idée la plus commune aujourd’hui, c’est celle du multivers. Et si notre univers n’était qu’un univers parmi beaucoup d’autres ? Peut-être qu’une mère univers a produit beaucoup de big bangs différents, ou plus plausiblement, que notre Big Bang a produit un multivers contenant nombreuses régions séparées. Nous ne vivons que dans l’une d’entre elles. L’idée clé est que toutes les régions différentes ont des constantes physiques qui ont des valeurs différentes (forces, masses de particules, etc). Parmi les nombreuses régions du multivers, seules quelques unes – ou peut-être une seule – se trouveront avoir les constantes exactes appropriées pour la vie ; toutes les autres seront sans vie. Puis, en nous basant sur le principe anthropique faible, nous pouvons conclure que nous devons vivre dans l’une de ces régions qui permettent la vie. L’hypothèse du multivers retourne l’argument de l’ajustement fin. Si nombreuses régions, chacune avec ses propres lois, existent dans l’univers, alors notre propre région ne semble plus finement ajustée ; elle n’est plus que chez nous. Regarder notre univers est similaire à acheter des vêtements : si les étals sont vides et qu’il ne reste qu’une chemise, ce serait très surprenant qu’elle soit à votre taille. Mais si la boutique contient beaucoup de chemises avec un large choix de tailles, alors il n’est pas surprenant d’en trouver une à votre taille. (Cet exemple est emprunté à l’astronome Martin Rees.)

or_ajustement_finScientifiquement parlant, l’idée d’une mère univers qui peut créer d’autres big bangs est surtout spéculative pour le moment, mais dans les années futures il est possible qu’elle se développe en théorie testable. L’idée que notre Big Bang a produit un univers avec de multiples régions, chacune avec ses propres lois physiques, a plus de fondements scientifiques. (Cela s’appelle la théorie de l’inflation cosmique, et des observations récentes du fond diffus cosmologique ont confirmé certaines de ses prédictions.) Mais même la théorie de l’inflation cosmique a encore besoin de travail scientifique (plusieurs versions en concurrence existent maintenant), et il sera difficile de confirmer la prédiction d’un multivers par des observations. Plus important, elle n’expliquera pas entièrement l’ajustement fin. Le Big Bang, même s’il créait de multiples régions de l’univers qui auraient chacune leur propres lois physiques, devrait être lui-même finement ajusté afin de produire de multiples régions, de leur donner une série de propriétés physiques, et que cette série inclue les valeurs qui permettent la vie. L’inflation cosmique réduit le besoin de l’ajustement fin divin, mais elle ne l’élimine pas.

 

© 2007 by Faith Alive Christian Resources, 2850 Kalamazoo Ave. SE, Grand Rapids, MI 49560.
Traduction avec autorisation : scienceetfoi.com

 

 Retour

Sommaire des compléments au livre Origins (si vous venez d’ailleurs)