Questions que se posent les chrétiens sur l'interprétation de la nature

Complément au Livre 'Origines' - Chap 13

Print Friendly, PDF & Email

Cet article fait partie des compléments du Livre Origins de Deborah et Loren Haarsma – Cliquez ici pour le sommaire –

Parmi les nombreux points de vue sur les origines présentés dans ce livre (ORIGINES) et sur ce site, aucun n’est exempt de défis théologiques ou scientifiques. Tous font face à des questions difficiles qu’il convient de méditer. Pour vous aider à réfléchir aux principales, nous avons rassemblé une liste des questions que les chrétiens posent souvent sur les origines. Certaines n’ont pas de réponses simples, et nous savons que les réponses que nous proposons ne satisferont pas tout le monde. Dans certains cas, nous nous ne sommes pas complètement satisfaits non plus, mais nous vous proposons des idées qui se sont avérées utiles à notre réflexion. Ces réponses sont ce que nous avons de mieux de mieux à proposer pour le moment.

 


 

  1. or_jumellesQuelle est le poids des preuves en faveur d’une terre ancienne? Et pour l’évolution?

De nombreuses preuves manifestes et indépendantes en provenance de la géologie et de l’astronomie indiquent un grand âge pour la terre et un début de l’univers lors du Big Bang. De même, de nombreuses preuves manifestes et indépendantes supportent l’existence d’un ancêtre commun à toutes les formes de vie, ainsi que la théorie de l’évolution. Les scientifiques ont étudié et vérifié ces preuves à plusieurs reprises et de plusieurs manières. Elles sont trop claires pour qu’on les ignore, puisque Dieu nous a donné l’esprit pour les comprendre. Et sont également trop importantes pour qu’on les ignore, puisqu’elles nous parlent de la révélation de Dieu dans le monde naturel.

 


 

  1. or_jumelles

    Le Big Bang et l’évolution ne sont-ils rien d’autre que des croyances promues par les athées pour éliminer Dieu?

Certains athées utilisent le Big Bang et l’évolution de cette façon, tout comme ils exploitent la théorie scientifique de l’évolution en faveur d’une vision du monde évolutionniste matérialiste. Certains athées tentent d’utiliser la science pour réfuter Dieu en faisant valoir que lorsque la science trouve une nouvelle explication pour un phénomène, Dieu n’est plus nécessaire pour l’expliquer. Lorsque cela se produit, les chrétiens ne doivent pas rester les bras croisés. Ils doivent affronter l’évolutionnisme philosophique.

Quelle est la meilleure façon de le faire? Certains chrétiens affrontent l’évolutionnisme en s’attaquant aux modèles scientifiques eux-mêmes. Mais dans les cas où la science est solide, cette démarche se retourne contre eux. Les scientifiques, chrétiens comme athées, ont étudié les preuves scientifiques et le consensus général est que le Big Bang est une bonne description du développement de l’univers physique, tandis que la théorie de l’évolution est une bonne description de l’histoire de la vie sur terre.

Les chrétiens qui sont d’accord avec cette position scientifique utilisent une stratégie différente. Ils soulignent qu’une explication scientifique n’exclut pas Dieu. La Bible enseigne que Dieu gouverne tous les processus naturels, de la pluie à la croissance des arbres. Dieu dirige sans aucun doute la naissance des étoiles, le développement des espèces, et tous les sujets étudiés par les scientifiques contemporains. Ces sujets comprennent des choses que nous pouvons expliquer scientifiquement et d’autres que nous ne pouvons pas. De sorte que l’existence d’un modèle scientifique valide pour expliquer le monde physique n’implique pas l’absence de Dieu. Il nous apprend plutôt quelque chose sur la façon dont Dieu a fait le monde physique et le gouverne. Pour cette raison, beaucoup de chrétiens croient en Dieu et croient que Dieu a utilisé l’évolution pour développer de nouvelles espèces.


  1. or_jumelles

    Les scientifiques ont-ils un préjugé contre la religion et contre Dieu?

Certains créationnistes jeune terre, ou créationnistes progressifs, accusent la communauté scientifique de partialité. Certes, certains scientifiques athées sont partiaux. Mais les chrétiens devraient être extrêmement prudents avant de lancer de telles accusations contre l’ensemble de la communauté scientifique.

Les scientifiques réalisent des expériences minutieuses précisément parce qu’ils savent que leurs préjugés peuvent les tromper. Ils ont des standards professionnels exigeants concernant le déroulement des expériences et la gestion des preuves. De plus, les travaux des uns sont souvent vérifies par les autres, au sein d’un même domaine de connaissance. Puis, les résultats obtenus dans un domaine, comme la géologie, peuvent être utilisés pour vérifier les résultats d’un autre domaine, comme l’astronomie. La méthodologie même de la science porte en elle les moyens de détecter et de corriger les préjugés personnels.

Il est également important de se rappeler que la communauté scientifique a montré à plusieurs reprises qu’elle est prête à laisser les données la convaincre d’un modèle scientifique, en dépit d’un préjugé personnel claire de la part de certains scientifiques. Avant que les astronomes ne parviennent à un consensus sur le Big Bang, de nombreux astronomes athées avaient un préjugé contre ce modèle car il implique que l’univers a eu un commencement – quelque chose qui semble suggérer un Créateur divin. Néanmoins, les preuves scientifiques les ont convaincus que le modèle était correct.

Une raison de plus pour être extrêmement prudent avant d’accuser la communauté scientifique de partialité, est que cette communauté compte des scientifiques des religions du monde entier. Elle comprend même de nombreux scientifiques chrétiens sans aucun parti pris contre une terre jeune. Ces derniers seraient parfaitement heureux si les preuves pointaient vraiment vers une jeune terre. Beaucoup d’entre eux ont grandi en croyant que la terre était jeune. Pourtant, les nombreuses preuves d’une terre vieille que l’on trouve dans le témoignage de la création de Dieu, les ont convaincus. Les chrétiens qui lancent des accusations de partialité doivent considérer qu’ils pourraient bien être coupables de faux témoignage envers leurs frères et sœurs.

 


 

  1. or_jumelles

    Comment les scientifiques peuvent-ils être certains du Big Bang et de l’évolution si personne n’était là pour les voir?

A l’instar d’un détective étudiant la scène d’un crime, les scientifiques découvrent le passé en trouvant des indices dans le présent. Les scientifiques utilisent trois types de méthodes pour connaitre le monde de Dieu: expérimentale, observationnelle, et historique. Dans le premier cas, ils font des expériences de laboratoires où tous les aspects d’un système peuvent être manipulés et testés. Dans le second cas, ils observent attentivement des systèmes, comme l’atmosphère ou l’environnement, qui sont trop grands pour qu’on puisse les manipuler. Finalement,  l’approche historique consiste à observer minutieusement un système pour déduire son histoire passée. Prenons l’exemple de la génétique des maladies. Les expérimentateurs inoculent une maladie à des souris pour voir comment certains gènes la bloque. D’autres observent le génome de familles qui semblent sujettes à des maladies semblables. D’autres enfin utilisent l’information génétique pour déterminer l’histoire des mutations des gènes en question au cours des siècles.

Les trois méthodes utilisent des techniques similaires et s’appuient sur les mêmes lois de la nature. Toutes les trois aboutissent à des prédictions fondées sur des modèles, puis mettent à l’épreuve ces prédictions par le biais d’expériences et d’observations ultérieures. Les trois sont nécessaires pour mieux comprendre le monde créé par Dieu. Elles se soutiennent les unes les autres en partageant leurs résultats, en étant une source d’inspiration mutuelle et en faisant des prédictions que les autres peuvent tester. L’approche historique hérite de la fiabilité des approches expérimentales et observationnelles, en raison des méthodes et du savoir qu’elle partage avec elles. Tout comme un détective peut démasquer un criminel sans un témoin oculaire du crime, l’approche historique peut clairement déchiffrer l’histoire de la terre et de ses espèces même en l’absence de témoin oculaire.


  1. or_jumelles

    Y at-il des preuves scientifiques d’une terre jeune?

Certains chrétiens cherchent des preuves scientifiques d’une terre jeune. Ils sont convaincus, pour des raisons théologiques, que l’interprétation Jeune Terre de la Genèse est la meilleure ou la seule acceptable, et ils se tournent vers le monde naturel en quête d’une confirmation. Au cours des dernières décennies plus d’une centaine de telles preuves ont été proposées avant d’être démenties.

Le mouvement Jeune Terre continue de chercher de telles preuves, mais toutes se sont avérées erronés après examen. Pas une seule n’a convaincu la communauté scientifique. Même leurs frères et sœurs Chrétiens qui sont scientifiques ne sont pas convaincus. Ainsi, les chrétiens qui persistent à chercher de telles preuves doivent faire face à une question épineuse: si Dieu a créé la terre récemment, pourquoi n’a-t-il pas laissé des traces évidentes qui convaincraient n’importe quel scientifique?


  1. or_jumelles

    Dieu pourrait-il avoir créé la terre récemment, mais avec un âge apparent ?

Si Dieu avait créé la terre avec un « âge apparent », on pourrait comprendre pourquoi toutes les observations favorisent une terre vieille et contredisent une terre jeune. Ce serait la fin du conflit apparent entre la science moderne et l’interprétation Jeune Terre de la Genèse. Malheureusement, cette idée soulève d’autres problèmes théologiques. En fait, la plupart des chrétiens, y compris la plupart des créationnistes jeunes terre, trouvent l’idée inacceptable.

Elle implique en effet que quand les scientifiques étudient le monde naturel, ils étudient une histoire montée de toute pièce. Les preuves de cette escroquerie seraient gravées dans l’ADN de chaque cellule de notre corps. Dieu a certainement le pouvoir de créer le monde avec une apparence d’âge, mais Dieu aurait-il fait un monde truffé de faux semblants ? Cela parait incompatible avec ce que l’Écriture nous enseigne sur la fidélité de Dieu.

Croire en Dieu ne signifie pas que Dieu nous dit clairement deux choses contradictoires et qu’il attend que l’on croit les deux à la fois. Croire en Dieu signifie vivre dans l’obéissance fidèle à ses commandements. C’est croire que Dieu tiendra ses promesses, même si notre compréhension n’est que partielle et que par nous-mêmes, nous ne pouvons pas tout concevoir.

 


 

  1. or_jumelles

    Est-ce que les preuves scientifiques d’une vieille terre peuvent s’adapter à un modèle de jeune terre?

Beaucoup de créationnistes jeune terre optent pour cette approche. Ils reconnaissent que beaucoup de données scientifiques indiquent un univers ancien et une vieille terre. Mais ils espèrent pouvoir développer un modèle scientifique nouveau qui pourrait expliquer toutes les observations en termes d’un modèle jeune terre. Ils ne disposent pas encore d’un tel modèle, mais ils espèrent être un jour en mesure d’en construire un.

C’est cette approche créationnisme jeune terre qui soulève le moins de difficultés théologiques. Elle prend le témoignage de la nature au sérieux. Elle n’ignore pas les données scientifiques. Elle ne s’empresse pas d’accuser les scientifiques de partialité ou de faire de la mauvaise science. Elle ne se contente pas d’invoquer l’apparence d’âge.

Mais cette approche se heurte à un défi scientifique monumental. Les scientifiques ont découvert des dizaines de preuves indépendantes en provenance de l’astronomie, de la géologie et de la biologie, qui pointent toutes vers la même conclusion: la terre est vieille. Peut-être serait-il possible de développer de nouveaux modèles scientifiques qui expliqueraient quelques-unes de ces preuves en termes d’une jeune terre. Mais comment trouver un nouveau modèle qui les expliquerait toutes? Et si les observations restent compatibles avec une vieille terre, ne serait-on pas en présence d’une autre version de l’apparence d’âge?

 

 

© 2007 by Faith Alive Christian Resources, 2850 Kalamazoo Ave. SE, Grand Rapids, MI 49560.
Traduction avec autorisation : scienceetfoi.com.

 

 Retour

Sommaire des compléments au livre Origins (si vous venez d’ailleurs)

 

Ca pourrait aussi vous intéresser
Filter by
Post Page
Actualité scientifique Actualité Science et Foi génétique
Sort by