Nouvelle édition du « Faux problème de l’évolution » aux éditions Science&Foi

Print Friendly, PDF & Email

Après épuisement de la première édition, Roger Lefebvre a augmenté et corrigé la première édition de son livre « Le Faux problème de l’évolution ». Nous présentons ce livre sur le lien suivant . http://www.scienceetfoi.com/ressources/livre-faux-probleme-evolution-roger-lefebvre/ Vous pouvez vous le procurer sur le site de la CLC http://www.clcfrance.com/le-faux-probleme-de-l-evolution_ref_SF-F010.html

Dans cette étude, Roger Lefèbvre constate qu’à notre époque, la théorie créationniste traditionnelle n’est plus recevable par les chrétiens évangéliques quelque peu formés aux disciplines bibliques ou scientifiques. Dès lors, il devenait urgent de rappeler qu’il existe des conceptions plus fidèles au style littéraire des premiers chapitres de la Bible. Ainsi, dans la perspective d’une création évolutive, Dieu apparaît comme l’initiateur, et non plus comme le « moteur » de l’évolution. Cette approche se démarque également d’autres théories évangéliques – notamment du concordisme et du dessein intelligent – qui, à l’analyse, se révèlent de simples variantes « modernisées » du créationnisme ancestral

Avatar

7 Commentaires

  1. Avatar
    Xcluzif jeu 22 Mai 2014 Répondre

    Bonsoir

    Quelle est la différence entre « initiateur » et « moteur » ?

  2. Avatar Auteur
    Benoit Hébert ven 23 Mai 2014 Répondre

    Bonjour Xcluzif,

    Cela tombe très bien que tu poses cette question, car nous allons peut-être dissiper un malentendu.

    Dans un module du cours en ligne de Denis lamoureux qui sera mis en ligne la semaine prochaine prochaine, celui ci catégorise l’action divine dans le monde en 6 modes d’actions:

    « Six catégories de base de l’action divine : Exemples de chaque catégorie
    Interventionnisme personnel
    Providentialisme personnel 
    Interventionnisme cosmologique dans les origines 
    Interventionnisme cosmologique dans les opérations (p. ex. mouvement planétaire rétrograde)  Providentialisme cosmologique dans les origines 
    Providentialisme cosmologique dans les opérations  »

    initiateur correspondrait à « Interventionnisme cosmologique dans les origines  » et moteur dans « Interventionnisme cosmologique dans les opérations ». Cela signifierait que Dieu agit de façon « miraculeuse » à des moments précis de l’histoire de la vie, pour agir en dehors des lois qu’il a instaurées et qu’il continue de soutenir, car le Dieu de la Bible n’est pas le « grand horloger » des philosophes déistes, qui abandonne le monde à lui même après l’avoir conçu.
    Christ continue de soutenir sa création à chaque instant. Les lois physiques sont une description de son mode d’action…

  3. Avatar
    rodolphe ven 23 Mai 2014 Répondre

    Bonjour Benoit,

    Aurais-tu d’autres exemples aussi « croustillants » à proposer (je n’ai pas trouvé l’adjectif adéquat) que le mouvement planétaire rétrograde comme exemple d’un « interventionnisme cosmologique »
    Je ne savais pas que Denis Lamoureux avait un tel sens de lhumour !

  4. Avatar Auteur
    Benoit Hébert ven 23 Mai 2014 Répondre

    Tu as bien compris Rodolphe que DL ne croit pas que dans ce cas, Dieu intervienne effectivement, mais c’est un exemple historique qu’il donne, parce que c’est ce que certains croyaient, avant que l’on découvre l’héliocentrisme ;-)
    DL a beaucoup d’humour en effet

  5. Avatar
    rodolphe ven 23 Mai 2014 Répondre

    Benoit,

    Pendant un instant, j’ai eu peur…
    Néanmoins, tu dis dans ce bref article:
    « Dans la perspective d’une création évolutive, Dieu apparaît comme l’initiateur, et non plus comme le « moteur » de l’évolution. »
    >> Ok, c’est une opinion comme une autre…
    Et si je reformule correctement, Dieu ne serait donc pas Maître d’oeuvre mais Maître d’ouvrage…
    Mais très honnêtement, n’as-tu pas l’intuition ou le sentiment qu’une telle reculade concernant cette conception d’un créateur aussi « furtif » confine à l’égarement intellectuel pur et simple ?

  6. Avatar Auteur
    Benoit Hébert ven 23 Mai 2014 Répondre

    Pas du tout Rodolphe, comme l’a dit quelqu’un avant moi, l’avantage d’une perspective évolutive de la création est qu’elle nous dispense d’une conception d’un Dieu qui donne de temps en temps un coup de baguette magique pour relancer la machine sur le droit chemin. Une conception quasi-déiste de Dieu.

    Ou bien Dieu est partout, ou bien Il est nulle part!

  7. Avatar
    rodolphe ven 23 Mai 2014 Répondre

    Benoit,

    Oui, un autre avantage (si ce terme à un sens s’agissant de la connaissance) c’est qu’elle (la création évolutive) nous dispense également de toute démonstration !

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*