Les témoins de Jéhovah, la Bible et la science

Posté par Benoit Hébert
Print Friendly, PDF & Email

Cher Xcluzif,

Suite à ta demande amicale de donner mon avis concernant la compréhension des rapports science/Bible chez les témoins de Jehovah, cet article te permettra je l’espère de comparer nos approches respectives et de te faire ta propre opinion.

Je suis sûr que tu connais les divergences profondes entre la compréhension « protestante évangélique » (qui est la nôtre) du message de Jésus et celle des témoins de Jéhovah. Je pense bien sûr en premier lieu à la nature divine de Jésus-Christ. Je considère donc que cette question concernant les interprétations de la Bible en rapport avec la science est quelque peu secondaire pour la foi, mais pas inintéressante pour autant.

En lisant l’article en lien, j’ai trouvé des points d’accord et d’autres de désaccord. Disons qu’en gros, l’approche des témoins de Jéhovah est « concordiste », c’est-à-dire que la Bible répondrait aux attentes modernes de la science, qu’elle est « exacte quand elle parle de sujets scientifiques. »

Cette approche est résumée dans un autre article

  •  » La Bible est scientifiquement exacte. … Bien entendu, la Bible n’est pas un livre de science. Il n’empêche que, lorsqu’elle  aborde des questions scientifiques, elle est exacte. N’est-ce pas ce qu’on attend d’un livre qui vient de Dieu ?
  •  La Bible est également exacte et digne de foi sur le plan historique. Ses récits sont précis. Ils indiquent les noms des personnages, mais aussi ceux de leurs ancêtres . … Dans le livre des Nombres, par exemple, Moïse, le rédacteur, reconnaît la faute grave pour laquelle il a été repris sévèrement (Nombres 20:2-12). Une telle honnêteté est rare dans les autres récits historiques, mais on la trouve dans la Bible, car c’est un livre qui vient de Dieu. « 

 

Sur ce sujet, on retrouve le même mode de raisonnement dans différentes branches du christianisme, et même chez les évangéliques, c’est le dogme de « l’innerance » ou de « l’infaillibilité » étendu à la science et à l’histoire… L’idée de base est assez simple et parait pleine de bon sens pour qui croit que la Bible « vient de Dieu » : puisqu’elle est inspirée, elle ne peut pas contenir d’ »erreurs scientifiques et/ou historiques ».

J’y reviendrai plus tard mais une simple constatation semble remettre en cause cette démarche : la Bible est-elle en accord avec la connaissance scientifique du 1er, du 8ème, du 16ème, du 19ème, du 21ème ou du 23ème siècle ? Evidemment, l’auteur voit la science du 21ème siècle comme l’aboutissement absolu (bien sûr, il est fort peu probable que certaines avancées soient remises en question comme la rotation de la terre autour du soleil, ou l’évolution…). Mais pourquoi les chrétiens du 12ème siècle n’auraient-ils pas eu le droit d’énoncer une telle doctrine, à la lumière de leur connaissance à eux ? Ils auraient bien entendu été dans l’erreur, parce qu’ils pensaient tous que la terre était au centre de l’univers ! Un dogme doit-il dépendre de l’époque à laquelle il a été énoncé ?

Dieu aurait donc révélé la science moderne aux auteurs inspirés et ils auraient énoncé des vérités scientifiques modernes (sans le savoir ?). Cette approche qui semble faire honneur au texte biblique ne résiste pourtant pas à une analyse fine, à la lumière du contexte culturel et « scientifique » des époques de rédaction.

Nous sommes des « non-concordistes », c’est-à-dire que nous voyons l’inspiration du Saint Esprit dans le message spirituel de la Bible, mais nous ne pensons pas que Dieu a devancé les découvertes de la science par révélation, mais plutôt qu’il a permis sur ce point aux auteurs bibliques de s’exprimer avec leurs connaissances, sans chercher à les modifier. Je vais y revenir.

Il y a toutefois certaines affirmations de l’article cité avec lesquelles je suis en accord, car elles sont avant tout de nature spirituelle et non scientifique :

  •  « Ce sont les lois de la nature qui gouvernent l’univers jour après jour, et pas les caprices de divinités (Job 38:33 ; Jérémie 33:25). Dans le monde entier, des mythes prétendent que les humains ne peuvent échapper aux actes imprévisibles, et parfois cruels, des dieux.
  • Les mesures sanitaires protègent la santé. La Loi reçue par la nation d’Israël comprenait des règles concernant l’hygiène à respecter après avoir touché un cadavre, la mise en quarantaine en cas de maladie contagieuse et l’élimination des excréments humains (Lévitique 11:28 ; 13:1-5 ; Deutéronome 23:13). À l’époque où ces commandements ont été donnés, les Égyptiens utilisaient un remède consistant à appliquer sur une plaie ouverte un mélange composé entre autres d’excréments humains. »

 

Concernant l’origine de l’univers, la situation est plus complexe qu’il n’y parait. La Bible affirme que Dieu est le créateur de la matière, qu’elle n’est pas co-éternelle avec Lui. On peut considérer que c’est une affirmation de nature théologique qui semble avoir des répercussions sur le plan scientifique (certains scientifiques athées retissant à l’idée du « Big Bang » ne s’y sont pas trompés). Pourtant, il semble que Genèse 1:1 commence avec l’idée d’une terre dans le chaos, comme les récits Babyloniens de création, et que l’intention du texte n’est pas de raconter le « Big Bang ». C’est ce qu’explique en particulier Denis Lamoureux dans cet article.

Donc il y a à prendre et à laisser dans ce paragraphe :

« L’univers a eu un commencement (Genèse 1:1). De nombreux mythes de l’Antiquité ne disent pas que l’univers a été créé, mais qu’il s’est organisé à partir d’un chaos préexistant. Les Babyloniens croyaient que les dieux qui ont fait venir l’univers à l’existence étaient issus de deux océans. D’autres légendes racontent que l’univers est né d’un œuf géant. »

 

Le problème numéro 1 de cet article est qu’il ne reconnaît pas que la Bible a été écrite avec la perception antique du cosmos : un univers en trois partie (cieux, terre, et monde sous terrain). C’est le point crucial qui permet de dénouer cette discussion, et c’est un point que de nombreux évangéliques ne veulent pas non plus reconnaitre, comme si cela allait affaiblir l’autorité spirituelle de la Bible. Nous avons expliqué cela à partir des Ecritures elles-mêmes, éclairées par les découvertes de l’archéologie dans de nombreux articles, plus ou moins longs, certains faisant référence au texte original.

Il y a donc dans l’article que tu nous proposes de nombreux anachronismes. L’auteur projette ses connaissances modernes sur le texte en pensant que l’auteur voyait les choses comme lui :

    • « La terre est suspendue dans le vide (Job 26:7). »

Réponse : la Bible enseigne-t-elle que la terre est un sphère ? 

    • « La Bible montre que le Soleil, l’une des étoiles qui composent « les cieux », a été créé avant la végétation (Genèse 1:1). Une lumière diffuse provenant du Soleil atteignait la surface de la Terre durant le premier « jour », ou période, de création. Tandis que l’atmosphère s’éclaircissait, au troisième « jour » de création, la lumière a été suffisante pour que la photosynthèse ait lieu (Genèse 1:3-5, 12, 13). Ce n’est que plus tard que le Soleil est devenu visible distinctement depuis la surface de la Terre (Genèse 1:16). »

Réponse : le texte de Genèse 1 n’a aucune vocation chronologique, sa structure est poétique.

    • « La Bible emploie l’expression « l’extrémité de la terre » pour parler de « la région la plus lointaine de la terre » (Actes 1:8 ; note). Elle ne veut pas dire par là que la terre est plate ou qu’elle a un bord. De même, l’expression « quatre extrémités de la terre » est une figure de style qui désigne toute la surface de la terre (Isaïe 11:12 ; Luc 13:29). Aujourd’hui, on pourrait utiliser une image similaire en parlant des quatre coins du globe. »

Réponse : ce n’est pas une figure de style. Pour tous les peuples du POA, la terre a bien des extrémités…et elle est plate.

 

Voilà, cher Xcluzif quelques pistes de réflexion. Comprends bien l’état d’esprit dans lequel j’ai rédigé cet article. Il ne s’agit pas de diminuer la valeur de la Bible, bien au contraire. C’est en la prenant pour ce qu’elle est que nous pourrons l’apprécier à sa juste valeur : un texte qui a pour vocation de nous faire parvenir à la connaissance de Jésus-Christ. C’est en lui donnant des attributs que Dieu n’a pas jugé utile de lui conférer qu’aujourd’hui beaucoup la rejettent au nom de la connaissance scientifique. Malheureusement, la communauté des chrétiens est en partie responsable de cette situation.

Avatar

7 Commentaires

  1. Avatar
    Xcluzif sam 28 Juin 2014 Répondre

    Merci Benoît pour cette analyse très intéressante. Plusieurs réflexions me viennent à l’esprit suite à la lecture de différents articles sur le thème « bible et science » de ton site et notamment cette critique que tu viens de faire :

    -la première, qui est liée surtout à mon appartenance aux témoins de Jéhovah, me conforte dans l’idée qu’il n’existe pas une vraie religion qui aurait été accrédité par Dieu pour le représenter sur terre et toutes les autres qui seraient dans l’erreur comme en sont persuadés mes coreligionnaires. En effet, de par le vaste contenu de la bible, de par son origine ancienne, de par ses prophéties, il est peut être très facile de se tromper dans son interprétation quand bien même nous serions animé d’une bonne foi. Et pour moi, mes coreligionnaires sont dans l’erreur concernant leur approche concordiste de la bible. Ton très bon site apporte énormément d’éléments très pertinents sur le sujet qu’il est, au final, difficile de ne pas y adhérer ;)

    -la seconde réflexion concerne l’inspiration de la bible, je me suis retrouvé sur une pente glissante et j’en suis venu à me poser des questions existentielles que je ne m’étais jamais posées auparavant car les réponses apportées par ma communauté religieuse me satisfaisais mais ce n’est plus du tout le cas aujourd’hui. A ce jour je ne suis plus sûr du caractère « divin » de la bible (au regard de toutes les découvertes apportées par les différentes disciplines scientifiques).
    Dieu, dans son amour, a envoyé Jésus Christ (oui pour moi ce sont deux entités distinctes et non une seule entité) pour le salut de l’humanité à cause du péché d’Adam et Eve (d’ailleurs ont-ils réellement existé tel que décrit dans la bible ? Apparemment pas selon DL, a-t-il raison sur ce coup là ?). En attendant l’humanité en bavent depuis des milliers d’années. Son amour et sa puissance seraient-il limités qu’il ne soit pas capable de mettre en place une solution afin que nous évitions toutes cette souffrance (et Dieu sait qu’il y en a un paquet qui souffre, et pas qu’un peu!!) ?

    Aujourd’hui Dieu est pour moi un mystère. Je reste convaincu qu’il existe une entité métaphysique qui serait à l’origine de tout, maintenant pour le reste je ne suis plus sûr de rien du tout, il y a tellement de « contradiction » dans un sens comme dans l’autre que ça devient difficile se prononcer en faveur de certains dogmes.

  2. Avatar Auteur
    Benoit Hébert sam 28 Juin 2014 Répondre

    Merci Xcluzif pour la sincérité de ton commentaire.

    Je crois comme toi que la vérité n’est pas l’exclusivité de telle ou telle dénomination religieuse. La vérité est une personne: Jésus-Christ, et on parvient au salut en mettant sa foi en sa personne et son œuvre, pas en adhérant à une religion. Cette rencontre personnelle très réelle avec le Christ, chacun des membres de notre association l’a faite un jour, et nous avons répondu positivement à la conviction du Saint Esprit quant à la personne de Jésus-Christ et à l’amour de Dieu.

    Je prie pour toi et je le remercie du fait qu’Il se serve de notre travail pour te parler, ses chemins sont souvent étonnants. Comme toi, nous voyons la souffrance de l’humanité autour de nous, et même si nous ne partageons pas les interprétations des Témoins de Jéhovah concernant la fin des temps, nous croyons que selon sa promesse, le Christ reviendra pour y mettre fin et rassembler ses enfants, au moment fixé par son Père.

    Je t’invite donc à persévérer dans la foi dans les Ecritures, même si sur certains points, elles ne sont pas faciles à interpréter. Nous restons à ta disposition, si tu veux un contact personnel en dehors de ce blog pour avoir plus d’éclaircissements, et nous prions pour toi. ;-)

  3. Avatar
    Xcluzif mar 01 Juil 2014 Répondre

    Merci pour ton message d’encouragement :)

  4. Avatar
    michel sam 24 Déc 2016 Répondre

    Quand on met face à face la bible et la science, les datations historique, et bien d ‘autre fait , les problèmes apparaissent très vite. Je cite « Maurice Bucaille » dans un de ces ouvrages de recherche ou beaucoup de personnalités ont essayer de réfuté et se ont casser le nez (« La Bible le Coran et la science » vendu dans le monde entiers) Il établie très rapidement avec beaucoup de maitrise, de science et de logique les énormité de la bible !

    • Avatar
      marc dim 25 Déc 2016 Répondre

      Bonjour Michel,

      Quand on met face à face les papyrus égyptiens et la science moderne on se retrouvera avec le même type de contradiction. Qui a dit que la Bible se devait annoncer par avance la science du futur ? Elle partage la vision du cosmos que l’on retrouve dans toute la civilisation du Proche Orient Ancien.
      Ce qui démarque ces écrits c’est le message de foi qui tranche définitivement avec toutes les autres cosmogonies alors évoquées juque là et la révélation du Dieu unique créateur de l’univers qui s’intéresse au salut personnel de chaque être humain.

      Joyeux Noël Michel !

  5. Avatar
    michel lun 26 Déc 2016 Répondre

    OUI si tu veux mais quel genre de papyrus et de quoi parle t’il (donne un exemple) ,car si on parle de science c’est pas pour rien, si tu veux parler d ‘Égypte , prend l histoire du pharaons Ramsès II est retrouver (momifier et conserver dans un bon état pour une momie) dans la mer et étudier en autre par des scientifique, médecin spécialisé … ce que précisé les livre révélé (torah, bible et le coran) sauf que le coran et plus précis dans l’état ou il seras retrouver, ce qui a stupéfier bon nombre de chercheur (en particulier l’histoire d’un certain « Aman » qui a etait retrouver mentionner dans les hiéroglyphe confirmer par les allemand, qui a prouver l inexactitude de la bible) et ce genre de fait scientifique on en retrouve plus de 500 dans le coran et tous confirmés , tandis que dans la bible en particulier , en prenant les évangile selon mathieu, marc , luc et jean , deja mathieu et luc on repris évangile de marc pour faire là leur et sur de nombreux fait ils différent entre eux , que ce soit des nombres de jour, des personnages, ou des fait historiques , alors qu ils sont censé parlé de la même choses …). Pour reprendre une lettre de St Augustin (c’est l’un des quatre Pères de l’Église occidentale et l’un des trente-six docteurs de l’Église.), ou il dit en parlent du développement de la science « on s’aperçut de l’existence de divergences entre écriture biblique et science et on a alors décidé de ne plus faire de rapprochements » quand on voit la gravité de la situation qui oppose exégète bibliques et savants .
    Je t’invite a mieux étudier ta spiritualité et de regarder avant tout de qui tu l’apprend (car le souci vient souvent de là). Tu pose des question qui sont en contradiction avec elles même. On est des créations doué d’intelligence et de raison , mais la passion doit pas prendre le dessus …

  6. Avatar
    marc lun 26 Déc 2016 Répondre

    Bonjour Michel, il n’y a aucune contradiction dans ma question ni dans l’explication qui est faite dans cet article comme dans beaucoup d’autres sur ce site.
    Ton approche est toute différente de la nôtre; nous nous refusons à tout concordisme scientifique avec la Bible, nous pensons qu’en faisant cela nous suivons justement ton conseil, celui de prendre du recul sur notre spiritualité en ne sacrifiant pas la raison sur l’autel de la foi et en respectant le contexte socioculturel des Ecritures.

    Il y aurait certainement beaucoup de choses à dire sur l’harmonie des évangiles et également leurs différences, tu sembles vouloir m’entrainer dans un « match » Bible Vs Coran, ce n’est pas la vocation de notre site, nous resterons donc concentrés sur ce qui reste notre terrain de prédilection, les discussions autour des rapports entre Science & Foi.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*