Le créationnisme : Titanic ou colosse aux pieds d’argile ?

Posté par Benoit Hébert
Print Friendly, PDF & Email

En 2010, un événement a marqué le monde chrétien évangélique en Amérique du Nord, au point que le journal Christianity Today en a parlé comme l’un des 10 événements importants. Un théologien de l’Ancien Testament nommé Bruce Waltke, très connu et très respecté a déclaré dans un message vidéo posté sur le site BioLogos que si le monde évangélique ne parvenait pas à se réconcilier avec l’évolution, « il existe une quantité considérable de preuves en faveur de l’évolution », alors le christianisme évangélique, parce qu’il niait la réalité allait devenir un « cult ». Il a du démissionner de son poste au Reformed Theological Seminary.

Cette année 2010 a aussi été marquée par la sortie d’un ouvrage de John Walton, professeur au Wheaton College : Le monde perdu de Genèse 1, dans lequel il replace le chapitre 1 de la Genèse dans son contexte culturel et « scientifique » pour conclure que ce texte ne s’oppose en rien à l’évolution, et qu’il a été écrit avec une conception ancienne du cosmos avec une terre plate, entourée par les eaux, un firmament solide.

Au cours de cette année, les Assemblées de Dieu des Etats-Unis ont également pris du recul avec le créationnisme de la jeune terre qu’elles avaient auparavant soutenu, ceci au grand regret des organisations de ce mouvement et des injonctions de Ken Ham, leader du plus grand mouvement créationniste. Ken Ham s’est aussi plaint que le Leader du mouvement australien Hillsong (Assemblées de Dieu) se soit lui aussi clairement démarqué du créationnisme de la jeune terre.

Au cours de cette année, la fondation BioLogos a fédéré un grand nombre de théologiens évangéliques favorables à l’évolution. Elle a aussi publié des articles de très grande qualité, réfutant par exemple sans l’ombre d’un doute le modèle « scientifique » proposé par Hugh Ross et son organisation « Reason to Believe », déclarant que l’homme n’était pas apparenté au reste du monde vivant. La lecture et la comparaison des génomes qui racontent notre histoire évolutive a rendu ce modèle complètement intenable.

En France, le réseau des scientifiques évangéliques s’est mis en place, et il est très favorable à l’évolution, sans prendre de position officielle.

 

J’hésite entre deux images pour décrire l’état réel du créationnisme anti- évolutionniste, qui refuse de reconnaître que Dieu a choisi de créer les espèces vivantes à partir d’un ou d’un petit nombre d’ancêtres communs et que l’homme a un lien de parenté biologique avec le reste de la vie, le chimpanzé étant notre plus proche « parent » vivant (un cousin très éloigné !). Le créationnisme dont je parle ici pourrait donc être qualifié de « fixiste » en ce qui concerne l’origine des espèces, qu’il reconnaisse que la terre est ancienne (comme Hugh Ross et Reason to believe) ou bien qu’il défende l’idée d’une terre jeune.

Ces deux images sont celles du Titanic, qui vient de percuter un iceberg et qui s’apprête inexorablement à couler, même si ceux qui en sont conscients ne sont pour l’instant qu’un petit nombre. Ou bien pour utiliser une image biblique, la statut que Daniel a reçue en vision, et qui a été renversée par un petit rocher qui l’a frappé à son point faible : ses pieds d’argile. Bien sur, la comparaison a ses limites et je n’utilise que pour montrer la fragilité malgré la vigueur apparente. En effet, les mouvement anti-évolution au sein de la communauté évangélique paraissent forts, ils ont un musée qui a coûté plusieurs dizaines de millions de dollars (on s’interroge encore sur la réelle utilité d’une telle dépense pour des chrétiens !). Ils ont encore avec eux une certaine partie du monde pastoral et des personnalités de poids : John Mc Arthur, Albert Mohler, Rick Warren (que j’apprécie pour tant d’autres choses !). Mais il ne fait aucun doute que le temps qui reste à vivre à cette interprétation littérale de la Genèse qui refuse la réalité et nie l’évidence est compté. Je ne sais pas combien de temps cela prendra, mais le mouvement est inéluctable. Petit à petit, des personnalités influentes prendront conscience du problème et des dégâts qu’il a causé et viendront grossir le rang des chrétiens qui acceptent l’évolution.

 

Le plus tragique pour moi, c’est que lorsque le bateau va couler, des milliers de croyants auxquels on avait enseigné que l’évolution était un mensonge satanique vont réaliser qu’on avait fait fausse route. Ils seront les véritables victimes de ce naufrage, et prions pour que leur foi dans le Christ ne coule pas avec leur surprise. Aux Etats Unis, les statistiques récentes montrent que 70 à 80% des jeunes quittent les églises lorsqu’ils entrent à l’université, les raisons en sont multiples, mais l’une d’entre elles est clairement le fait qu’ils ont le sentiment que l’église n’a pas répondu à certaines questions comme celle-ci!

Avatar

10 Commentaires

  1. Avatar
    Peel Olivier sam 15 Jan 2011 Répondre

    Cher Benoît,

    Il devient effectivement évident que la théorie de l’évolution, loin d’être « diabolique » fait son petit bonhomme de chemin dans nos milieux évangéliques. Etant prof de religion en secondaire, le créationnisme a encore une longue vie devant lui. Pas facile pour les jeunes, même face au prof de science, d’accepter l’évolution. A ce titre, le cas le plus explicite est celui des musulmans. L’année passée j’ai dû intervenir avec l’aide de deux autres collègues en 6e Biochimie car le professeur se faisait insulter par les élèves (en grande majorité de confession musulmane) sous prétexte que le prof enseignait que l’homme avait pour ancêtre un animal. Il était impensable pour eux d’accepter une théorie de ce calibre.
    Si le monde évangélique évolue je me pose la question par rapport aux musulmans et aux orthodoxes. L’avenir nous le dira.

    Olivier

  2. Avatar Auteur
    Benoit HEBERT sam 15 Jan 2011 Répondre

    cher olivier,
    merci pour le partage de ce témoignage instructif!

  3. Avatar
    Chevrier Serge dim 16 Jan 2011 Répondre

    Monsieur,

    Il est clair que votre mouvement conteste la véracité de beaucoup de passages bibliques, il serait plus simple de nous indiquer en quoi vous croyez encore du texte biblique
    la résurrection de jésus ? jésus est le christ ? est il né par le st esprit ?…..l’eau changée en vin?……
    en clair, quelle est votre confession de foi?

    • Avatar Auteur
      Benoit HEBERT dim 16 Jan 2011 Répondre

      Rassurez vous, nous croyons bien entendu à la résurrection, à la naissance virginale du Christ, à tous les miracles des évangiles…Notre confession du foi correspond tout à fait à celle du CNEF.
      Il existe une grande diversité d’interprétation des textes de la création en rapport avec la science, et nous pensons que c’est une preuve de maturité spirituelle que d’accepter différentes opinions si nous sommes d’accord sur l’essentiel. L’homme est pécheur, responsable de son péché, Jésus est le Fils de Dieu venu pour nous réconcilier avec le Père par sa mort sur la croix!

      Bien entendu, pour certains chrétiens, une interprétation littérale de la Genèse est liée à leur compréhension de la Bible entière, mais nous ne pensons pas que cela soit nécessaire, et même que cela est incohérent avec ce que nous découvrons dans la nature par la science. Donc rassurez vous, nous croyons au Créateur, et nous pensons parce que nous le constatons qu’il a choisi de créer par un processus évolutif, Il est Dieu, après tout, Il fait ce qu’il veut!

      voici la déclaration de foi du cnef qui nous convient tout à fait!

      DU CONSEIL NATIONAL DES ÉVANGÉLIQUES DE FRANCE
      Nous croyons :
      Que l’Écriture Sainte est la Parole infaillible de Dieu, autorité souveraine en
      matière de foi et de vie.
      En un seul Dieu, Père Fils et Saint-Esprit de toute éternité.
      En Jésus-Christ notre Seigneur,
       Dieu manifesté en chair,
       né de la vierge Marie,
       à son humanité exempte de péché,
       ses miracles,
       sa mort expiatoire et rédemptrice,
       sa résurrection corporelle,
       son ascension,
       son œuvre médiatrice,
       son retour personnel dans la puissance et dans la gloire.
      Au salut de l’homme pécheur et perdu,
       à sa justification non par les œuvres
       mais par la seule foi,
       grâce au sang versé par Jésus-Christ notre Seigneur,
       à sa régénération par le Saint-Esprit.
      En l’Esprit Saint
       qui, venant demeurer en nous,
       nous donne le pouvoir de servir Jésus-Christ,
       de vivre une vie sainte et de rendre témoignage.
      A l’unité véritable dans le Saint-Esprit de tous les croyants
       formant ensemble l’Église Universelle, corps de Christ.
      A la résurrection de tous :
       ceux qui sont perdus ressusciteront pour le jugement,
       ceux qui sont sauvés ressusciteront pour la vie

      Notez bien que cette déclaration ne dit pas, la Bible, infaillible en terme de science et d’histoire mais en terme de vie et de foi. Nous croyons que la Bible a été inspirée par le Saint Esprit et que Sa Parole remplit pleinement la fonction qui est la sienne: nous conduire au Christ et nous enseigner à mener une vie sainte qui lui plaise en attendant son retour. Mais nous ne croyons pas que pour accomplir ce but, Dieu ait révélé « comment » il s’y était pris pour créer aux auteurs bibliques, mais il préféré dans sa grande sagesse utiliser la compréhension « scientifique » de l’époque . Pour découvrir comment il s’y est pris, Dieu a donné des facultés intellectuelles à ses enfants, et c’est une tache passionnante de le découvrir par la science, qui bien entendu n’est pas infaillible, mais ne cesse de progresser. les chrétiens qui s’en prennent souvent à cette science prennent tout de même l’avion et sont heureux de pouvoir profiter des progrés de la médecine!

      • Avatar
        Chevrier Serge dim 16 Jan 2011 Répondre

        merçi d’avoir répondu clairement à ma question , je retiens entre autre que vous considérez que l’écriture sainte est la parole infaillible de Dieu, c’est une bonne base pour dialoguer.
        Avant de commenter d’autres points , il faut que je lise tout votre site pour mieux comprendre votre position.
        mais déja, le créationisme n’est pas un colosse aux pieds d’argile,
        le théorie de Darwin n’est pas non plus un mensonge de satan c’est seulement la théorie de Darwin.

        • Avatar Auteur
          Benoit HEBERT dim 16 Jan 2011 Répondre

          j’aime le ton que prend cette conversation.
          En ce qui concerne la théorie de Darwin, des centaines de chercheurs ont affiné, corrigé cette théorie scientifique. Le mot théorie en science n’a rien à voir avec l’usage courant de ce mot. Cela ne signifie pas que c’est une simple spéculation, mais un cadre explicatif qui permet de faire des prédictions falsifiables et de mettre en cohérence un nombre considérable d’observations…

  4. Avatar
    gakari1 mar 18 Jan 2011 Répondre

    Je trouve que l’exemple de la statue de Daniel est dangereuse car elle pourrait faire croire que, n’ayant adopté l’interprétation traditionnelle de la Genèse, les créationnistes évolutifs en viennent à interpréter faussement la bible, les prophéties, etc.
    Il est clair que ce n’est qu’un exemple et qu’il n’illustre pas ce que Dieu a voulu montrer à Nabucodonosor, par Daniel.

    Mais il n’empêche que je trouve que tu as entièrement raison de l’utiliser, Benoit, cette illustration est assez représentative du problème.

    J’adapterai l’image, non pas à l’Eglise en général, mais à moi-même en particulier, ou à chaque chrétien : si je mélange les fondations de ma foi, à savoir, la mort et la résurrection du Fils de Dieu, avec mes interprétations diverses de la bible, une pierre pourrait tout faire s’écrouler.
    Cette pierre pourrait être un raisonnement intelligent, équilibré, qui mettrait à faux mon interprétation et qui, en même temps que l’argile, ferait s’écrouler ma foi.
    C’est pourquoi j’ai décidé de baser ma foi sur la mort et la résurrection de Jésus-Christ, Fils de Dieu, quoi qu’on m’en dise. Cette foi est fortifié par Son oeuvre, chaque jour dans ma vie. Et cela n’empêche pas que le reste soit important pour ma vie spirituelle.

    La question que je me pose est : cette pierre pourrait-elle venir de Dieu lui-même ?
    En relisant les évangiles (surtout celui de Jean), j’ai eu la réponse à ma question :

    La foi de beaucoup de juifs contemporains de Jésus-Christ était basée sur les écritures. L’obéissance stricte à la loi de Moïse leur permettait d’avoir l’espérance d’être sauvé, d’être pardonné.
    Ils faisaient certes des erreurs, mais avaient quand même, la volonté d’obéir à Dieu, à Sa Parole.
    Certains étaient des docteurs de la loi et avaient une grande et réelle connaissance des textes. Ils avaient même réussi à interpréter véritablement certaines prophéties concernant la venue du messie.
    Cela leur a-t-il permis de reconnaître le messie ? Pour beaucoup, non.
    Au delà du fait qu’ils avaient un coeur sec, ils s’appuyaient sur leurs interprétations des écritures pour dénoncer Jésus-Christ, et même n’y arrivant pas, leur connaissance ne leur permettait pas d’ouvrir les yeux.
    Dieu leur a-t-il volontairement fermé les yeux, étaient-ils si mauvais qu’ils ne pouvaient accepter cette parole ? je ne sais pas.
    Mais il me semble aussi qu’ils n’avaient su apprécier l’oeuvre et les paroles de Jésus-Christ car leurs interprétations bibliques leur fermaient les yeux.
    Leur connaissance biblique ne leur permettait même pas de discerner la personne divine en Jésus-Christ. Ils pensaient obéir à Dieu mais ne voyaient même pas qu’Il se tenait devant eux…

    On peut voir aussi dans Luc que Dieu, pour la naissance de Jean-Baptiste, pour celle de Jésus-Christ, a envoyé des anges. Siméon avait eu la promesse de ne pas mourrir avant d’avoir vu le messie, cela a peut-être permis qu’il Le reconnaisse bébé.
    Si les juifs de l’époque savaient interpréter les textes aussi bien que nous, ils n’avaient pas besoin d’anges pour reconnaître le messie ?
    Il suffit de faire le parallèle avec nos interprétations sur Sa seconde venue : n’avons-nous pas tout planifié ? Ne Le reconnaitrions-nous pas si nous Le rencontrions ?
    C’est la question que je me pose, et je ne mets pas du tout en cause l’inspiration divine de la bible, juste les interprétations que nous en faisons.

    Pour illustrer d’une autre manière je parlerais d’une prairie. Nous ne devons pas sortir de cette prairie car sinon, nous désobéirions à Dieu.
    Ainsi, pour être sûr de ne pas s’écarter des limites de la prairie, certains de nos pères ont construit des routes qui symbolisent nos différentes interprétations.
    Ainsi, en restant sur la route, nous ne pouvons dévier, c’est certain et assez rassurant, je dois dire.
    Mais si Jésus-Christ revenait sur terre et, nous regardant sur la route, nous demandait de sortir de la route et de le suivre à travers la prairie, le ferais-je ?
    N’est-ce pas ce qu’il a fait il y a 2000 ans ?

    • Avatar Auteur
      Benoit HEBERT mar 18 Jan 2011 Répondre

      Salut gakari,
      merci pour tes remarques sur l’image que j’ai utilisée. Comme je l’ai bien précisé dans mon article, je l’ai fait pour une seule raison : le rejet de l’évolution par certains chrétiens repose sur une base liée à des préjugés d’interprétation. La science nous montre clairement que la terre est ancienne et que l’évolution a eu lieu, tout l’édifice créationniste anti évolutionniste repose donc sur une base super fragile, c’est pourquoi je pense qu’il peut s’écrouler très facilement.

      Je n’ai pas voulu utiliser cette image pour dire que les croyants qui rejette l’évolution sont comparables à l’empire
      Babylonien qui rejetait Dieu…L’important, c’est de croire en Jésus Christ et en son oeuvre!

      mais quand les opinions « scientifiques  » d’un créationnistes ont pris autant d’importance que la croix de Jésus. Il risque d’avoir une grosse « crise de foi » en s’apercevant qu’il a eu tort sur ces questions!

  5. Avatar
    Janoul mer 19 Jan 2011 Répondre

    Je n’étais pas au courant que Brian Houston (Hillsong) avait pris une telle position, il y a de ça 6 ans en plus. Très étonnant que cela n’eut pas plus de retentissement. Mais effectivement, l’interview en question est disponible sur le net.

    Les choses évoluent donc beaucoup plus vite que je ne le pensais.

  6. Avatar
    christofor lun 17 Sep 2018 Répondre

    Dieu n’a pas besoin des mensonges d’évolutionnistes ni de créationnistes pour montrer qu’il existe et pour que ses œuvres témoignent de lui. La vraie question est la suivante : nos œuvres, témoignent-elle de Jésus-Christ ou du diable ? Les pires mensonges ne sont pas ceux des évolutionnistes, ce sont ceux des créationnistes qui sont soit hypocrites soit incompétents.

    Quant-à la sortie d’église des universitaires… Dieu a caché sa puissance éternelle de prodiges de miracles et de délivrance aux sages et aux intelligents (ceux que l’on considère comme tels dans le monde) pour les révéler aux enfants. Jésus-Christ a même tressailli de joie devant le Père de l’avoir voulu ainsi. Pour ma part, c’est à l’Université que je me suis éloigné puis rapproché de Dieu. Ce n’est pas dans les facultés de ce monde que l’on devient réellement sage. Dans mon Lycée, un ouvrier professionnel instruit, sans pour autant avoir fait de longues études disait de « Maginot » (l’inventeur de la fameuse ligne Maginot) : « faire 10 ans d’études et finir aussi c.. ! »

    La question de l’opposition entre la foi (certitude et confiance en l’Invisible, gage de fidélité ou de fiabilité) et l’intelligence (aptitude à raisonner convenablement) n’est pas pertinente. Une foi qui déraisonne (les auteurs d’attentats suicides ne manquent pas de foi mais… la quelle ?) ou une raison qui ne croit en rien (douter de tout en permanence peut-il mener à une vie équilibrée ?) sont également délétères.

    Le plus dommage c’est que les évolutionnistes athées et fiers de l’être ont parfois (souvent) réussi à conduire les croyants sur leur terrain pour leur livrer bataille avec leurs propres arguments et leurs propres critères de validité dans un combat perdu d’avance. Avec beaucoup de temps de perdu et beaucoup de gens perdus aussi. La foi en Dieu étant mise en dehors des laboratoires dits « de science » après Isaac Newton le monde scientifique et la science du monde a fini de rire (Isaac signifie « Il rit » en hébreux) et l’Église compte ses morts.

    Ce, jusqu’à ce qu’elle comprenne quel est sont rôle, quel est son champs de bataille quelle est sa sphère d’influence, quelles sont ses armes et quelles sont les règles que Dieu a fixées ? Christ n’est pas venu pour les sages (à leur propres yeux) mais pour sauver les perdus (ceux qui savent et et se reconnaissent tels).

    A bon entendeur, Salut !

    Que la grâce de Jésus-Christ soit avec tous.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*