L'association "Science et foi Chrétienne" subventionnée par la fondation BioLogos

Print Friendly, PDF & Email

Dans un billet mis en ligne aujourd’hui sur le blog de la fondation BioLogos, Kathryn Applegate, directrice du programme ECF, rend officielle la liste des 37 « gagnants » au projet international « Evolution et Foi Chrétienne » (ECF), financé par 3.5 millions de $.

ecf_ad

Nous ( association Science et foi Chrétienne) avons présenté le seul projet francophone à faire partie de cette liste. Parmi 225 autres projets soumis à la fondation BioLogos, nous sommes très heureux d’avoir été sélectionnés parmi les 37 « lauréats » et plein d’enthousiasme pour mener à bien l’ambitieux projet que nous avons proposé.

Kathryn Applegate décrit le programme et son historique, j’en fais ici une synthèse, en ajoutant quelques notes nous concernant.

Ce nouveau programme (ECF) mis en place par la fondation BioLogos est destiné au soutien de projets et de mise en réseau de scientifiques, de théologiens, et de leaders dans les églises et les organisations para-églises. Chaque projet a une approche spécifique concernant les questions théologiques et philosophiques que les chrétiens (en particulier de sensibilité évangélique) se posent le plus fréquemment à propos des rapports entre l’évolution et la Bible. Les équipes ou individus sélectionnés l’ont été en raison de leur qualification et de leur fort potentiel de communicants, afin d’avoir un impact au niveau des églises.

Ces équipes pourront interagir grâce à des rencontres centralisées (aux E.U. et en Angleterre). Ces réunions auront lieu en 2013, 2014 et 2015. La dernière rencontre sera un événement ouvert aux scientifiques, aux spécialistes de la Bible et aux leaders d’église du monde entier.

Si vous lisez l’anglais, vous aurez l’occasion de découvrir par vous-même la variété et l’ambition des différents projets retenus. Il y a à la fois des projets de recherche interdisciplinaires (science/théologie/philosophie), d’autres plus monodisciplinaires, et enfin des projets comme le nôtre qui sont avant tout des projets de communication (mais avec aussi une ambition d’innovation en ce qui nous concerne).

Les candidats retenus viennent des E.U., mais aussi du Canada, de Grande Bretagne, des Pays Bas, d’Espagne…et de France.

La plupart des projets théologiques traitent des sujets les plus brûlants concernant l’évolution et la doctrine chrétienne : Adam et Eve, la chute, l’identité humaine, et le péché originel.

Nous allons donc disposer de nouveaux moyens pour mieux servir l’Eglise et mettre en évidence la pertinence de la foi chrétienne au 21ème siècle. Nous sommes très reconnaissants aux organes décisionnaires de la Fondation BioLogos, à toutes celles et ceux qui nous ont apporté leur soutien d’une façon ou d’une autre, et avant tout au Seigneur Jésus-Christ pour cette porte grande ouverte.

Voici la traduction du résumé de l’état d’esprit de notre projet.

« Un sondage très récent (Juillet 2012, Opinion Way) nous apprend que 63% des Français ne croient pas en un Dieu Créateur de l’Univers, et seuls 9% d’entre eux ont la profonde conviction que Dieu est le  Créateur du Ciel et de la Terre. La situation est à peu près la même dans les autres pays francophones développés (Luxembourg, Belgique, Suisse, Québec).

Dans le même temps, beaucoup de pasteurs et de chrétiens évangéliques sont hostiles à l’idée que Dieu aurait utilisé l’évolution pour créer la vie et l’homme.

Notre amour pour la vérité nous pousse à contribuer à un changement de perspective. L’évolution est enseignée dès l’école primaire dans tous ces pays, et il nous faut absolument communiquer sur  la compatibilité entre l’évolution et  la foi chrétienne. Nous voulons faire profiter l’église francophone des progrès théologiques et scientifiques considérables concernant les origines.

C’est la raison pour laquelle nous avons réuni une équipe internationale, interdénominationelle et multidisciplinaire de cinq scientifiques/pasteurs/ leaders d’église déjà actifs dans ce domaine. Nous voulons améliorer l’effort déjà entrepris en rendant notre site internet (http://www.scienceetfoi.com/ ) et notre blog plus attractifs et plus visibles, en publiant des livres, et en enregistrant des vidéos.

Dès la création du site,  nous avons partagé les mêmes objectifs que la fondation BioLogos. Au lieu d’abandonner les découvertes de la science aux mains de l’athéisme, il est temps que l’Eglise francophone réalise que  ces découvertes glorifient notre Créateur, et nous permettent de le connaître mieux, ainsi que sa Parole, la Bible. »

Avatar

2 Commentaires

  1. Avatar
    Georges Daras sam 16 Fév 2013 Répondre

    Bonsoir,

    Juste pour info, on parle de BioLogos sur ce blog:
    http://vridar.wordpress.com/2013/02/15/strange-bedfellows-evolution-and-christianity/

    Voir aussi la vidéo dans les commentaires.

  2. Avatar Auteur
    Benoit dim 17 Fév 2013 Répondre

    Bonjour Georges,

    Il n’est pas étonnant que les partisans du « nouvel athéisme » trouvent dérangeant que des chrétiens réfléchissent sérieusement aux questions suscitées par les progrès scientifiques concernant les origines de l’humanité et de la vie.

    Ces positivistes du 21ème siècle ont fait de la théorie de Darwin, ou plutôt la version philosophique qu’ils en ont extrapolée, leur arme de prédilection contre la foi chrétienne.

    Ils sont beaucoup moins dérangés par des chrétiens qui leur disent que l’évolution n’a pas eu lieu que par ceux qui pensent qu’il s’agit là de la méthode divine de création.

    Chacun comprend qu’au fond, il ne s’agit pas de défendre l’intégrité de la science, ni de la méthode scientifique, mais de défendre les options métaphysiques que l’on a adoptées. Les athées, comme les chrétiens font, en définitive, un acte de foi.

    La différence est que nous le reconnaissons tout à fait, alors que les rationalistes prétendent défendre la science et la « laïcité ». C’est une belle hypocrisie.

    Je ne suis pas mandaté par la fondation Biologos pour défendre tel ou tel projet. Toute initiative est imparfaite et critiquable à un moment ou à un autre.

    Ceci dit, les arguments invoqués tombent à plat, voire à la désinformation.
    « La science est utile, tant qu’elle se conforme à ce que nous savons déjà. »
    C’est selon l’auteur de l’article l’état d’esprit de cette initiative. Je crains malheureusement que celui-ci ne mélange tout, les arguments d’ordre théologique qui n’ont de sens que dans une démarche de foi, et les arguments scientifiques qui sont d’un ordre bien différent.

    Alors que les fondateurs de BioLogos ont vivement critiqué le mouvement de l’Intelligent Design en tant qu’entreprise à vocation scientifique, l’auteur de cet article (de mauvaise foi ?) ne fait qu’entretenir la confusion des genres en citant Denis Lamoureux, auteur d’un livre et de plusieurs articles critiquant vivement l’ID.

    Alors, quand on n’a plus d’argument, on traite les autres de « créationnistes »…

    Quelques bonnes petites citations pour finir

    « Les scientifiques ne sont pas habilités professionnellement à se prononcer sur l’existence ou non d’une entité extérieure au monde physique qui aurait créé l’univers. La science ne peut pas trancher entre le matérialisme philosophique et le créationnisme au sens philosophique.»
    Guillaume Lecointre, Museum National d’Histoire Naturelle, introduction à sa conférence dans le cycle Evolution?Evolution!

    Certains font une utilisation philosophique malhonnête de la science pour justifier leur rejet de la Bible et du Christianisme. « Je ne pourrais pas imaginer être athée avant 1859, lorsque Darwin a fait publier L’Origine des espèces…Darwin a rendu possible le fait d’être un athée intellectuellement comblé. » Richard Dawkins l’Horloger Aveugle (1986) Cependant: •Darwin n’embrassait pas la vision populaire de l’évolution (sans but et athée) d’un processus guidé par le «hasard métaphysique et la nécessité». • Voilà par exemple ce qu’il écrit dans sa correspondance avec Asa Gray,célèbre botaniste de l’Université d’Harvard, promoteur outre Atlantique de l’évolution et chrétien de confession. « Je suis d’accord avec vous que mon point de vue n’est pas nécessairement athée. Je n’ai eu aucune intention d’écrire de manière athée… En ce qui concerne la vision théologique de la question, c’est toujours quelque chose de douloureux pour moi. Je suis perplexe.» à Gray, le 22 mai 1860

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*