« 4 vues à propos de l’Adam historique » chez Zondervan (3/4). L’Adam historique selon John Collins

Posté par Benoit Hébert

>4 Articles pour la série : 4 vues sur l'Adam historique
Print Friendly, PDF & Email

Le point de vue de John Collins :

« Collins affirme qu’Adam et Eve ont été des personnes historiques réelles. Non seulement l’existence d’Adam et Eve rend le mieux compte de l’histoire biblique, mais aussi de notre expérience en tant que pécheurs, enfants d’Adam, ayant besoin de rédemption au travers du second Adam, Jésus.

C_John_Collins

C. John Collins

Collins part du principe que Genèse 2 décrit des personnes historiques, que Dieu a créé à sa propre image. Genèse 2 pose les fondements de toute l’histoire biblique et de la vision biblique du monde, et Collins pense que les auteurs bibliques en étaient conscients. Ils racontaient l’histoire du salut, plus précisément ses « grandes œuvres de création et de rédemption », et pas simplement un catalogue de vérités sans ancrage temporel. Le péché est entré dans le monde par Adam et toute l’histoire de l’AT est l’histoire de la façon dont Dieu entre dans une relation d’alliance avec son peuple, précisément parce qu’il est éloigné de lui à cause du péché. Dieu est donc en mission, pour secourir les pécheurs et il le fait parfaitement au travers de la mort et la résurrection du second Adam, Jésus Christ. »

Collins croit aussi que les auteurs du NT affirment l’existence historique d’Adam et que l’histoire biblique commence avec Adam. Jésus-Christ lui même croyait dans un Adam historique, selon Collins, et Paul compare et contraste notre mort en Adam avec notre vie en Jésus Christ. Collins en conclut donc que l’histoire biblique démontre que

  • (1) l’humanité est une famille, issue d’un seul couple d’ancêtres (Adam et Eve),
  • (2) Dieu a créé Adam et Eve super naturellement, et
  • (3), Adam et Eve, les premiers représentants de l’humanité, ont apporté le péché dans le monde.

Sans ce récit biblique, dans lequel figure un couple historique, le récit de l’Ecriture a peu de sens, tout comme notre expérience humaine de pécheurs, enfants d’Adam, en besoin de rédemption.

Collins croit en une terre ancienne, ce qui le distingue du dernier contributeur (Bill Barrick, créationniste de la jeune terre) qui croit aussi en un Adam historique. Collins lit Genèse 1-2 d’une manière qui n’exclut pas des processus évolutifs ou des intervalles de temps très longs entre les jours de création. De plus, Collins laisse ouverte la possibilité qu’Adam et Eve, tout en étant à la tête de la race humaine, n’aient pas été la seule paire d’humains au début.

Donc, alors qu’Adam était un personnage historique, il n’était peut-être pas la seule personne, mais était peut-être le chef d’une tribu. Quoi qu’il en soit, continuant de croire en une terre ancienne, Collins reste critique envers l’évolution théiste, parce qu’il pense que celle-ci ne peut pas rendre compte du caractère unique de l’humanité, faite à l’image de Dieu, quelque chose qui va au-delà de simples processus naturels.

Collins est partisan de l’inerrance biblique mais pense qu’une interprétation littérale, par des jours de 24 heures en Genèse 1, n’est pas nécessaire, si on lit attentivement l’Ecriture. »

 

 

 


Navigation dans la série<< « 4 vues à propos de l’Adam historique » chez Zondervan (2/4). La vision archétypale d’Adam, selon John Walton
« 4 vues à propos de l’Adam historique » chez Zondervan (4/4). Adam et Eve, créés directement, selon William Barrick >>

0 Commentaire

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*