La Suisse, les évangéliques…et l’évolution

Posté par Benoit Hébert
Print Friendly, PDF & Email

 

Marc Fiquet avait déjà évoqué les résultats d’une enquête récente à propos des croyances religieuses des Suisses et les rapports des évangéliques avec l’évolution,

A la lecture d’un article paru sur Religioscope, quelques traits particuliers retiennent notre attention :

On peut distinguer 4 types de profils chez les Suisses, en rapport avec la foi religieuse :

  1. Les « institutionnels » (17,5%) : « Attachés à la foi et aux pratiques chrétiennes, trois-quarts d’entre eux vont au moins une fois par mois à l’église. Deux sous-types: les « établis » (un peu plus de 16 %), qui sont des membres actifs des Églises catholique et réformée, et les « évangéliques » (1,6 %) »
  2. Les alternatifs (13,4 %) : ils parlent  « plus de « spiritualité » que de « religion ». « 
  3. Les distanciés (57,4%) : « Des conceptions religieuses ou spirituelles ne leur sont pas étrangères, mais elles ne sont pas au centre de leurs vies. »
  4. Les séculiers (11,7%) : sans « pratique ni convictions religieuses ».

 

Même s’ils ne représentent qu’1,6% de la population, les évangéliques se démarquent nettement par la force de leur conviction, l’intensité de leur pratique personnelle et collective.

« 10 % de la population se rend à un service religieux au moins une fois par semaine. Si ce pourcentage monte à 13,6 % chez les catholiques et à 11,6 % chez les musulmans, ce sont surtout les évangéliques qui se distinguent, avec 72,3 %  »

« 4,4 % de la population déclare prier plusieurs fois par jour, 23,2 % tous les jours ou presque et 19,1 % entre « au moins une fois par semaine » et « au moins une fois par mois ». Là encore, les évangéliques se retrouvent loin devant les fidèles d’autres courants religieux (34,4 % plusieurs fois par jour et 50,7 % tous les jours ou presque). À titre de comparaison, malgré l’idéal théorique des cinq prières quotidiennes, seulement 12,6 % des musulmans disent prier plusieurs fois par jour et 17 % tous les jours ou presque. »

« Alors que 15,9 % de l’ensemble de la population accorde un rôle plutôt ou très important à la religion ou à la spiritualité dans la vie sexuelle, 64,6 % des évangéliques disent que c’est le cas (42 % des musulmans). S’il n’est pas surprenant que 89,4 % attribuent à leur foi un rôle plutôt ou très important dans l’éducation des enfants (ce qui est quand même le cas de 46,8 % de l’ensemble de la population), il est plus inattendu de découvrir que 83,9 % des évangéliques disent que leur religion joue un rôle plutôt ou très important dans leur attitude envers l’environnement (42,5 %) de la population) »

 

Les évangéliques suisses et la théorie de l’évolution :

L’enquête affirme que moins de 15 % des évangéliques suisses adhèrent plus ou moins à la théorie de l’évolution.

« L’enquête de l’OFS révèle que 26,5 % de la population adhère « tout à fait » à la théorie de l’évolution, 28,5 % « plutôt », 18,9 % « ne sait pas », tandis que 11,5 % répond « pas du tout » et 14,6 % « plutôt pas ».

Ce qui retient surtout l’attention est la répartition de ces pourcentages selon les confessions. Alors que les pourcentages catholiques et protestants sont proches des moyennes nationales, les évangéliques et — dans une moindre mesure — les musulmans se distinguent. Seuls 2,2 % des évangéliques et 10,1 % des musulmans adhèrent « tout à fait » à la théorie de l’évolution; 12 % des évangéliques et 16,2 % des musulmans y adhèrent « plutôt ». En revanche 66,4 % des évangéliques n’y croient « pas du tout » (21,2 % des musulmans) et 11,4 % « plutôt pas » (22,2 % des musulmans). »

Conclusion :

L’article de Religioscope souligne à juste titre la nécessité d’approfondir les résultats de cette enquête pour mettre à jour ce qu’elle met réellement en évidence. Nous y voyons une confirmation du constat que nous avons souvent exposé : les évangéliques sont forts de leur engagement, de la force de leurs convictions, de leur expérience spirituelle, mais ils sont faibles dans leur réflexion dans certains domaines, en particulier l’apport des découvertes scientifiques dans leur interprétation de la Bible.

We have a dream ! Nous avons un rêve !

Que la spiritualité dynamique et rafraîchissante de notre communauté s’allie à la rigueur et à la profondeur de la réflexion dans tous les domaines !

 

6 Commentaires

  1. Phil Rowlings mar 31 Mai 2016 Répondre

    Bravo. We have the same problem in Australia. Our senior pastor has asked me to put together a science and faith seminar for our Church. In the church the problem is the rear of any doubt, and the idea of a « package deal » faith. I’m praying on how to be gentle!

    • Auteur
      Benoit Hébert mar 31 Mai 2016 Répondre

      Thank you Phil for sharing your experience ! J’imagine que vous parlez français ! Merci de vous exprimer en français sur le blog parce que bcp ne vous comprendront malheureusement pas !

    • Antoine mar 31 Mai 2016 Répondre

      Merci Phil!

      Que voulez-vous dire par « package deal faith » ?

      • Phil mer 01 Juin 2016 Répondre

        Merci À vous Antoine. Je écrit encore sur le blog

  2. Phil mer 01 Juin 2016 Répondre

    Bonsoir à tous. Merci pour votre patience avec mon français.
    On a le problème même dans l’église évangélique d’Australie comme l’église évangélique de Suisse. L’église est très forte et active et croissante, mais il y a une crainte de la science (et scientifiques) et la théorie de l’évolution.
    En général on ne doit avoir aucune de la doute!!! Par exemple  » La bible dit ça, et je doit croire ça, sans aucune question ».
    L’autre problème est « package deal » foi. C’est la même comme un forfait voyage, on achète de l’Agence de voyage: le billet de le bus, de l’aérien, une chambre d’hôtel, etc., tous dans un seul paquet. Donc, on croit que Jésus est ressuscité, et on doit croire aussi que la terre est fabriquée dans seulement six jours.
    La Pasteur supérieure de mon église (oui, c’est une femme) m’a demandé préparer un séminaire ou sermon à propos le sujet science et foi. Je prie pour la sage, l’humilité et le douceur!

    • Antoine mer 01 Juin 2016 Répondre

      Merci Phil!

      C’est une chance que la direction de l’Eglise vous demande d’agir. Je suppose en effet que le pire serait que la direction en question soit elle-même adepte du « package » -:)

      Courage pour le séminaire!

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*