Est-il encore possible de croire que la Terre est fixe et que le soleil tourne autour ?

Posté par Marc Fiquet
Print Friendly

 

A en croire ce sondage assez récent (2005) que rapporte le journal Le Monde[1]OUI !!

Et pas dans une moindre mesure, près de 30% de la population européenne répondrait par l’affirmative à la question posée en titre de cet article !

Et je ne vous fais pas ici la liste des sites prônant le géocentrisme (la Terre au centre de l’univers) surtout dans le monde anglophone… je laisse cela à la dextérité googlesque de chacun..

Selon cette enquête « réalisée à partir de quelque 33 000 entretiens menés dans une trentaine de pays d’Europe (Turquie comprise), ce baromètre donne notamment un aperçu de l’état des connaissances scientifiques. »

Face à l’affirmation suivante – « le Soleil tourne autour de la Terre » – 29% des personnes interrogées ont déclaré qu’elle était vraie, 66% l’ont jugée fausse (ce qu’elle est) et 4% ne savaient pas ou ont refusé de répondre.

 

Ces chiffres ne coïncident pas avec le pourcentage de personnes officiellement croyantes en Europe et qui prêteraient aux textes sacrés une plus grande importance scientifique qu’aux données mêmes de la science.
La difficulté provient de ce que l’observation naturelle (qui nourrit notre intuition) exerce un pouvoir de persuasion presque mécanique que seul un effort rationnel peut parvenir à vaincre. Les mécanismes de notre cerveau départagés en 2 systèmes sont maintenant assez bien connus et permettent de mieux comprendre cette résistance à la réalité du monde non intuitive (nous aurons l’occasion de revenir sur ce point plus tard).
Le développement de l’article du Monde[1] donne quelques explications utiles à ce sujet.

Nous constatons cependant que cette faiblesse naturelle de l’intuition face à l’analyse rationnelle est exploitée par les cercles religieux s’accrochant coûte que coûte à leurs convictions en mal avec la réalité du monde telle qu’elle s’offre à nous par la science. C’est pourquoi le géocentrisme rencontre autant de succès dans certains milieux créationnistes évangéliques, essentiellement outre-Atlantique comme le rapporte cet article de Pour la science.[2]

Si les preuves de l’héliocentrisme (le soleil au centre d’un système dont fait partie la Terre) sont assez facilement accessibles pour tout un chacun, Des sujets plus complexes  comme l’expansion de l’univers ou l’évolution biologique nécessitent un niveau de connaissances plus aigu, ce qui explique le pourcentage plus important de sceptiques aux modèles scientifiques qui les décrivent (théorie du Big Bang et de l’Evolution).

Ces discussions sont pour nous l’occasion de publier l’excellent travail d’Antoine Bret, membre de notre association et  chercheur à l’université Castilla-La Mancha, en  Espagne. Antoine a réalisé un dossier classé dans la partie Ressources de notre site qui présente d’une manière progressive des éléments évidents qui démontrent pourquoi la Terre ne peut pas être fixe avec le soleil tournant autour.

Alors, prêts à changer de référentiel et à passer de l’intuition à la réflexion ?

 R_geocentrisme
Pourquoi le géocentrisme n’est-il pas un modèle scientifique recevable ?

BONUS

En image c’est toujours plus impressionnant !

Merci à Olivier Peel pour ce lien indiqué en commentaire et que nous remontons ici, cela illustre bien notre propos…

https://www.facebook.com/video.php?v=10153134538173469&fref=nf


 

Notes

1. http://passeurdesciences.blog.lemonde.fr/2012/06/24/le-savoir-scientifique-peine-a-simposer-dans-les-cerveaux/

2. http://www.pourlascience.fr/ewb_pages/a/article-le-creationnisme-en-astronomie-aussi-26285.php

31 Commentaires

  1. rodolphe (posta01) sam 28 Fév 2015 Répondre

    Bonjour Marc,

    Très édifiant ce petit sondage qui va me permettre de rebondir sur une problématique plus fondamentale, celle de la relation « intuition / réflexion » et de ses conséquences dans notre façon de construire nos paradigmes.
    Je te cite:
     » L’observation naturelle (qui nourrit notre intuition) exerce […] exerce un pouvoir de persuasion presque mécanique que seul un effort rationnel peut parvenir à vaincre.  »

     » Les mécanismes de notre cerveau départagés en 2 systèmes sont maintenant assez bien connus et permettent de mieux comprendre cette résistance à la réalité du monde non intuitive.  »

     » Nous constatons cependant que cette faiblesse naturelle de l’intuition fasse à l’analyse rationnelle est exploitée par les cercles religieux.  »

    Voilà des affirmations que je ferais miennes volontiers moyennant cette précision:
    ne pas commettre l’erreur d’opposer radicalement intuition et réflexion. Sans intuition, aucune théorie scientifique n’aurait pu être développée car toute hypothèse commence par une intuition.

    Ma question sera celle-ci:
    pour quelle raison cette approche qui est valable pour l’héliocentrisme (et un tas d’autres sujets) ne le serait pas pour une théorie sur l’origine de l’Univers ?

  2. Auteur
    Marc sam 28 Fév 2015 Répondre

    Bonjour Rodolphe,

    Ce n’était pas mon propos d’opposer ces deux concepts complémentaires qui caractérisent l’esprit humain. La situation se corse quand on utilise l’un à la place de l’autre où que l’on travaille exclusivement avec l’un.

    Quant à notre capacité à rationaliser complètement l’origine de l’univers (ou d’un multivers diront d’autres), ça fera l’objet d’un article à part entière, mais les philosophes nous enseignent depuis bien longtemps qu’il y a là une démarche justement bien particulière qui dépasse le simple cadre de la raison car il s’agit de la charnière entre physique et métaphysique, c’est un « endroit » privilégié pour un dialogue Science et Foi, intuition / réflexion.

    • rodolphe (posta01) sam 28 Fév 2015 Répondre

      L’endroit « privilégié » que tu évoques est simplement celui de la limite qui sépare la connaissance de l’ignorance. Ainsi, de tous temps, il a existé des endroits « privilégiés » propices au développement des croyances et des superstitions les plus diverses.
      Par ailleurs, si tu considères que la foi relève de l’intuition (je l’aurais plutôt rangée dans la catégorie « espérance ») il faut donc en accepter une des conséquences, celle qu’elle puisse s’avérer fausse, comme toute intuition.
      Enfin, tu évoques la philosophie (« les philosophes nous enseignent depuis bien longtemps… ») comme une discipline légitime pour nous expliquer l’attitude à tenir dans une telle circonstance. C’est oublier que la philosophie n’a plus rien à nous dire (ou presque) sur le sujet faute d’avoir suivi les derniers développements de la physique.
      Pour finir là-dessus aujourd’hui, je dirais: de l’intuition, bien sûr ! De la raison, évidemment !
      Mais en s’assurant que les deux oeuvres à la recherche d’un objectif atteignable, car dans le cas contraire, tout effort est vain et inutile. (même si pour les croyants, cela donne un sens à la vie)

      • Auteur
        Marc sam 28 Fév 2015 Répondre

        Tu te résous à limiter la connaissance au domaine de la physique ce que refusera n’importe quel philosophe des sciences (en tout cas ceux que j’ai lus).

        Comme si le monde des idées, de la morale, l’altruisme, l’art, la finalité, le sens, se limitaient à de la chimie moléculaire !.. C’est la vision du réductionnisme scientifique qui n’est qu’une orientation philosophique parmi d’autres…

        D’autre part même en psychologie l’intuition reste très près de l’expérience… Et la vision chrétienne soutient que Dieu a laissé son empreinte en l’homme ce qui explique son aspiration pour l’au-delà et sa quête de justice et de vérité.

        Ce que tu regardes avec méfiance et doute, d’autres l’utilisent comme un levier puissant (la foi) pour rejoindre la vocation éternelle de l’homme en Dieu, c’est ce qu’exprime très bien Pascal dans ses pensées :

        […] il ne lui reste maintenant que la marque et la trace vide qu’il essaie de remplir inutilement avec tout ce qui l’environne, recherchant dans les choses absentes le secours qu’il n’obtient pas dans les présentes. Or, toutes sont inadéquates, parce que ce gouffre infini ne peut être rempli que par un objet infini et immuable, c’est-à-dire Dieu même.

        mais bon nous sommes un peu loin du sujet de l’article..

        • rodolphe (posta01) dim 01 Mar 2015 Répondre

          Tu me fais dire ce que je ne dis pas.
          Bien évidemment, je ne suis pas réductionniste dans le sens où je reconnais bien volontiers la connaissance que peut avoir un peintre, un musicien, un artisan ou encore un juriste.
          Je dis simplement qu’à l’instar de l’héliocentrisme (pour revenir au sujet) qui n’a rien à voir avec
          l’altruisme, l’art, la morale ou encore la question du sens, une théorie féconde sur l’origine de notre Univers semble relever d’un domaine bien identifié, celui de la physique.
           » La vision chrétienne soutient que Dieu a laissé son empreinte en l’homme ce qui explique son aspiration pour l’au-delà et sa quête de justice et de vérité. »
          Ca c’est une opinion, pas une connaissance. A contrario, les sciences cognitives et de l’évolution expliquent de mieux en mieux toutes ces aptitudes qui nous caractérisent.

  3. hambuerger dim 01 Mar 2015 Répondre

    J’ai écris un petit mot là-dessus il y a deux semaines, mais apparement le message n’est pas passé ou Benoit n’a pas voulu le publier…
    En fait, tout dépend du point de vue et surtout du point de vue de Dieu, la terre est « centrale », et l’apparition de la vie unique sur terre, on dirait même que tout a été fait pour que la vie apparaisse sur terre. Pour un croyant, il est clair que la terre est centrale, et que Jesus est venu sur la terre, seul endroit ou vie il y a eue, ou adam a pu « naître » et devenir ce qu’il est….
    Tout dépend de toutes manière même de comment on voit les choses. La génése est très problématique aujourd’hui au regard de la science, et tout cela pour moi est fait pour éloigner les gens de la foi, de plus en plus.
    Eh oui.

    • Antoine dim 01 Mar 2015 Répondre

      Bonjour hambuerger,

      Il est bien possible que la terre soit centrale pour Dieu. Loin de moi le désir de discuter ce point. Maintenant, si par « Tout dépend de toutes manière dont on voit les choses » tu veux dire que tous les référentiels se valent, ça, ça ne marche pas. C’est ce que l’article sur le géocentrisme mis en ressources explique.

    • Benoit Hébert lun 02 Mar 2015 Répondre

      Cher Jérome hambuerger,
      Tous tes messages ont été publiés :-)

  4. Peel Olivier ven 06 Mar 2015 Répondre

    Juste pour se souvenir d’une émission:

    https://www.facebook.com/video.php?v=10153134538173469&fref=nf

    Lui aussi ainsi que 56% du public pensaient que le soleil tournait autour du Soleil. Une émission de 2006.

    [Note du webmaster] : de la terre.

  5. Auteur
    Marc ven 06 Mar 2015 Répondre

    Je ne connaissais pas ! :mrgreen: IMPRESSIONNANT :mrgreen:

    A un point qu’il ma paru utile de remonter ce lien en fin d’article !!

    Ne nous étonnons donc pas des préconçus qui occupent l’esprit commun sur des sujets bien plus compliqués à saisir tels que l’âge ou la dynamique de l’univers ou la théorie de l’évolution.

    C’est quand même extraordinaire que sur des sujets aussi triviaux enseignés depuis la classe primaire et qui ressortent régulièrement dans n’importe quel journal ou émission TV, on atteigne encore une telle proportion de méconnaissance. C’est vraiment un sujet fascinant qui mériterait d’être approfondi.

    A vrai dire avant qu’Antoine ne rédige son dossier, je pensais que seul un groupuscule d’obscurantistes attachés à une lecture absolument littérale des Écritures ou quelques complotistes isolés croyaient encore à un modèle géocentrique ! Comme quoi personne n’est épargné par les idées préconçues !…

  6. Antoine ven 06 Mar 2015 Répondre

    Je ne pensais pas non plus avoir à écrire quelque chose sur le géocentrisme. Reste plus que la terre plate -:)

    • Auteur
      Marc sam 07 Mar 2015 Répondre

      Je pense à la réflexion que dans ces 56%, un bon nombre a certainement mal compris la question mais c’est assez difficile à vérifier.

      Ce brave candidat a quand même l’air bien emprunté face à cette question pourtant triviale à l’air du tout connecté !..

  7. spidherrmann lun 23 Mar 2015 Répondre

    Puis-je soumettre aux lecteurs une question d’un petit problème de mathématique?
    Une batte de baseball et une balle coûtent 110 Euros. La batte coûte 100 Euros de plus que la balle.
    Combien coûte la balle ?

    Généralement, je pose la question de manière orale et non écrite et je reçois toujours une réponse fausse (sauf de ceux qui se doute du piège ils reconsidèrent leur réponse avant de répondre mais ils manifestent toujours un délai d’attente avant de fournir la réponse.
    Ce petit problème de mathématique met deux choses en évidence:
    – En posant le problème différemment (par ex. en disant : la batte coûte x Euros), le résultat devient trivial.
    – Le mécanisme d’analyse que nous mettons en oeuvre en premier lieu au niveau du cerveau est de choisir la solution de facilité car le problème semble simple. Certains n’arrivent même pas à comprendre leur erreur même lorsqu’on leur donne la réponse. Avez-vous maintenant trouvé le résultat? Eh! bien, c’est cinq euros. Il faut parfois passer par un petit schéma sur une feuille que les gens comprennent, tel une ligne en posant les différentes valeurs et en segmentant la ligne.
    Maintenant une autre question:
    La fleur de tournesol tourne-t-elle avec le soleil ?
    C’est ce que l’on apprend aux enfants en classe de primaire. Cela est donc forcément vrai.
    Lorsqu’on pose des questions au gens dans le cadre d’un sondage, il faut toujours veiller à la formulation de la question, j’ignore si cet aspect a été étudié dans le cadre de ce sondage. Ensuite, il y a des choses que l’on apprend ou déduit et que l’on traine derrière soit pendant des années avant de se rendre compte de son erreur.
    Imaginer que les créationnistes sont davantage susceptibles à l’erreur à cause de la croyance ne me semble guère approprié. Une étude menée par une équipe de chercheurs finlandais à mis en évidence un trait de croyance chez les athées et particulièrement en ce qui concerne Dieu. Cette étude a démontrée que les athées étaient sujet à la crainte de Dieu sur le plan que je qualifierai d’émotionnel alors que dans le for intérieur, ils refusent l’idée d’un Dieu.
    Lorsque nous parlons des origines de la vie ou de l’univers, nous sommes dans le domaine de la croyance en premier lieu, les observations pouvant confirmer ou invalider une théorie. Nous ne pouvons pas reproduire en laboratoire des phénomènes qui nécessite des périodes de temps qui dépasse plusieurs générations de vie humaine. Il nous est également impossible de reproduire de manière répétée ce qui c’est passé dans la nature. Une cellule n’a jamais évolué sous nos yeux au-delà d’une cellule, une mouche non plus. Ce que nous savons de manière certaine, c’est qu’il y a eu disparitions de milliers d’espèces animales et végétales au cours des siècles (comme par ex. le dodo il y a quelques 300 ans).
    Pour ce qui est de l’origine de l’univers, les astronomes ont comme seul moyen l’observation de ciel pour construire des théories. Ils ne peuvent simuler la collision entre deux galaxies en laboratoire. Il sont donc constamment entrain de formuler des hypothèses qui parfois se confirme et souvent tombe à l’eau à cause de nouvelles découvertes qui vont à l’encontre ces hypothèses. Nous ne sommes pas dans le cadre des sciences formelles ou des sciences expérimentales mais dans l’interprétations constante d’observations lié à un système d’hypothèses.
    Par exemple, aujourd’hui certains astronomes évoquent la diminution de la vitesse de la lumière au fil du temps comme hypothèse pour expliquer certaines observations. Cela plait à certains créationnistes, personnelement l’idée de Humphrey me convient plus.
    Nous sommes donc tous impliqués dans des systèmes de croyances, chrétiens, musulmans, agnostiques ou athées, que nous le voulions ou pas.

    • Antoine lun 23 Mar 2015 Répondre

      Bonsoir spidherrmann,

      Où veux-tu en venir exactement: que la terre tourne autour du soleil ou l’inverse est juste une question de croyance?

      • spidherrmann lun 23 Mar 2015 Répondre

        Bonjour Antoine
        Si tu es sur terre, il est impossible de voir la rondeur de la terre. Pour le commun des mortels, il est donc amené à croire le fait, il ne peut le démontrer. Néanmoins, il reste toujours l’ombre de la terre qui est projetée sur la lune qui pourrait te laisser croire que la terre est une boule. En ce qui concerne la terre qui tourne autour du soleil, cela relève du même ordre d’acte. Alors que la lune tourne autour de la terre, le soleil fait un mouvement approximativement équivalent pour le commun des mortel. Nous sommes donc dans un cas où la personne doit croire le fait que la terre tourne autour du soleil et non le contraire. Certains choisissent consciemment de ne pas y croire. Un autre exemple, j’ai entendu dire qu’il y a des gens qui croit que la terre est vide à l’intérieur et que l’on peut y accéder par les pôles, car ils n’ont pas vue de carte numérisée sur google/maps des pôles.
        Ensuite il y a ceux qui croient que Jésus n’a jamais existé et que c’est une pur invention de l’esprit humain.

        • Antoine lun 23 Mar 2015 Répondre

          Mais en definitive, l’observation montre que la terre est ronde, et qu’elle tourne autour du soleil. Même si une première impression peut naivement laisser penser le contraire. A la fin, ce n’est plus une question de croyance, mais d’observation.

      • spidherrmann lun 23 Mar 2015 Répondre

        Juste une précision, la fleur de tournesol ne tourne pas avec le Soleil, elle est dans sa grande majorité toujours tournée vers l’Est. Ceux qui n’en sont pas convaincus, je les invite à se rendre prêt d’un champ de tournesol en plein après-midi de la premier moitié du mois de juillet.
        C’est lorsqu’il est encore un jeune pousse que le tournesol tourne avec le Soleil, mais bien avant que se forme la fleur.

  8. Antoine lun 23 Mar 2015 Répondre

    Juste une autre chose. Je te cite: « aujourd’hui certains astronomes évoquent la diminution de la vitesse de la lumière au fil du temps comme hypothèse pour expliquer certaines observations ».

    Peux-tu fournir une référence?

    Merci!

    • spidherrmann lun 23 Mar 2015 Répondre

      Volontier:
      fr.wikipedia.org/wiki/Théories_d’une_vitesse_de_lumière_variable
      Pour Albrecht et Magueijo, ce sont des cosmologistes et non des astronomes.
      Pour Jean-Pierre Petit, nous avons un astrophisicien
      Pour John Moffat, nous avons un physicien
      Elle est critiquée négativement par une partie de la communauté scientifique mais théorie ne l’a pas été !

      • Antoine lun 23 Mar 2015 Répondre

        Ces travaux, dont certains sont très sérieux, doivent de toute façon tenir compte des observations. Albrecht et Magueijo, par exemple, se réfèrent à l’univers primitif. Pour ce qui est de l’univers actuel dans les derniers milliards d’années, les observations montrent que la vitesse de la lumière n’a pas varié, pas plus que les lois de la physique en générale. Je présente un minuscule échantillon des observations en question dans mon bouquin.
        Tout n’est pas question de croyance. Les observations sont beaucoup plus contraignantes que cela.

        • Benoit Hébert lun 23 Mar 2015 Répondre

          Une super vidéo, malheureusement en anglais, traitant de l’hypothèse concernant la variation de la vitesse de la lumière.

          • Spidherrmann jeu 26 Mar 2015 Répondre

            J’ai regardé la vidéo…
            Il y a malheureusement quelques erreurs.
            Par exemple Gordon Glover dit que la lumière mets 7 heures pour traverser notre système solaire. J’ai recalculé et suis tombé sur environ 8h20 (Demi-grand axe de Neptune =4,5 milliard de km, c ~ 300 000 km/s ==> 8,33 heures (sauf si les heures américaines sont plus courtes que les heures européennes, ils ont les miles, nous avons les km, les Suisses ont les montres, les africains ont le temps…;-)
            Ensuite il y a un auto-goal lorsqu’il parle de Jonathan Henry. Sauf erreur, notre ami Gordon J. Glover est diplômé en mécanique et océanographie et nous parle d’astronomie.
            Pour ce qui est de la formule Vt = V0.exp(-kt), certaine décroissance sont de se type mais de loin pas toutes. La diminution du champ électrique autour d’un fil électrique parcouru par un courant et en 1/x^2 et la décroissant de la radioactivité est en 1/2^x. Son choix est donc arbitraire.
            En dernier lieu j’ai une question : quand la vitesse de la lumière diminue en transitant dans un autre milieu, que ce passe-t-il avec la fréquence et la longueur d’onde ? et en considérant l’aspect gravitationnel et de la dilatation du temps ?

            • Benoit Hébert jeu 26 Mar 2015 Répondre

              Oui Spiderhermann, Gordon Glover n’est pas astrophysicien, mais la grande différence entre Jonathan Henry et lui et qu’il ne se permet pas de remettre en cause le consensus scientifique admis par tous les spécialistes, mais qu’il explique pourquoi les observations que nous faisons aujourd’hui de l’univers dans son état passé confirment que cette valeur est restée constante.

              Jonathan Henry, docteur en biologie se permet lui de remettre en cause cette constance, en jouant sur la méconnaissance du processus de validation des découvertes scientifiques, et du prestige pour le grand public de son titre de « docteur ».

              Avec des méthodes intellectuellement malhonnêtes comme celles-ci, n’importe qui peut dire n’importe quoi sur n’importe quel sujet, parce qu’il a un « doctorat ». Ce n’est pas comme ça que la science progresse.

              • Spidherrmann jeu 26 Mar 2015 Répondre

                Petit rectificatif: Jonathan Henry est docteur en « génie chimique » pas en biologie
                https://www.clearwater.edu/academics/undergrad/faculty/jonathanhenry.asp

                Maintenant en ce qui concerne tout ce qui concerne les origines, que ce soit les créationnistes ou les scientifiques classiques, les deux groupes rencontrent les mêmes problèmes à savoir qu’on ne sait pas vraiment ce qui ce qu’était le passé même ‘il y a des indices mais régulièrement de nouvelles observations renversent des théories antérieures. Rien n’est certain même pas le Big Bang.
                Nous n’avons toujours pas trouvé les 80% de l’univers manquant et chacun y va de sa théorie espérant être le prochain Einstein.

                • Benoit Hébert jeu 26 Mar 2015

                  Spidherrmann,

                  Ce n’est pas parce qu’on ne sait pas tout qu’on ne sait rien. On ne peut pas tout mettre sur le même plan, et ce n’est pas parce qu’on n’y était pas qu’on ne peut rien en dire…Il est tout à fait possible de faire des « prédictions sur le passé ». C’est ainsi que les sciences historiques fonctionnent, comme dans une enquête de police scientifique.

                  Non les créationnistes et les scientifiques classiques ne rencontrent pas les mêmes problèmes. Certains travaillent sur la base d’hypothèses qu’ils soumettent à des tests et invalident ou valident leurs théories, alors que d’autres ne construisent rien et ne font que déformer les propos de ceux qui s’interrogent honnêtement sur les théories qu’ils construisent. Les créationnistes n’ont produit à ce jour aucun cadre explicatif du monde tel que nous l’observons, les scientifiques classiques l’ont fait.

                • Antoine jeu 26 Mar 2015

                  Aucune observation n’est jamais venue mettre en question le fait que l’univers a plus de 6000 ans. Absolument aucune.

            • Antoine jeu 26 Mar 2015 Répondre

              1/2^x n’est pas un exemple de decroissance non-exponentielle, bien au contraire.

              • Spidherrmann jeu 26 Mar 2015 Répondre

                Ma pensée est plutôt de signaler le côté arbitraire de la formule. Quant à 1/2^x, cette formule fait effectivement partie des décroissance de type exponentiel. Si je prends par exemple un fil suspendu entre deux perches, la loi de décroissance (et de croissance) est une fonction hyperbolique qui faire intervenir le nombre d’Euler (comme la formule de Gordon Glover).
                Maintenant, j’aimerai bien qu’on puisse me répondre à mes deux questions. Je rajouterai l’effet Doppler sur la lumière selon que la source s’éloigne ou se rapproche et les implications de l’accélération de l’expansion de l’univers qui peuvent aussi avoir une incidence sur la fréquence et la longueur d’onde. Quelqu’un en sais plus?

                • Antoine jeu 26 Mar 2015

                  En relativité générale, la vitesse de la lumière ne varie pas. Mais sa fréquence peut varier avec le champ gravitationnel. Tu peux voir cette page http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9calage_d%27Einstein.

                  Quant à la lumière réfractée, je crois que sa fréquence ne change pas. C’est pour cela qu’un prisme sépare les couleurs, mais ne les change pas.

  9. Patrick mer 17 Mai 2017 Répondre

    La terre est ronde, pleine et fixe. Après avoir ricané je me suis rendu a l’évidence. Ce livre m’a convaincu.

    http://moissondeselus.org/science-divine/la-terre-ne-bouge-pas-1/?print=pdf

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*