Uniformitarien toi-même

Posté par Antoine BRET
Print Friendly, PDF & Email

 

Le créationnisme dit scientifique (CS) objecte souvent que la thèse de la terre vieille nécessite l’hypothèse de “l’uniformitarisme”, c’est à dire l’hypothèse que les lois de la nature n’ont pas varié dans le passé.

Il se trouve qu’en parallèle, parmi les arguments du même CS en faveur d’une terre jeune, on compte en bonne place la décroissance du champ magnétique terrestre, et l’éloignement de la lune.

Le raisonnement est simple : on considère le taux de décroissance actuel du champ magnétique terrestre, ou bien le taux de croissance de la distance terre-lune. On extrapole dans le passé, et on trouve que si la terre était trop vieille, le champ magnétique aurait été immense et la lune aurait été trop proche de la terre.

 

Je ne voudrais pas ici m’attarder sur la réponse à ces arguments. Comme souvent, il faut peu de mots pour écrire une erreur, et beaucoup plus pour l’expliquer. Disons simplement que concernant le champ magnétique, il a fait un peu ce qu’il voulait au cours des âges (y compris décroître). L’article Wikipedia sur le sujet explique cela très bien, avec références et tout. Quant à l’orbite de la lune, c’est peu plus compliqué, mais pas du tout inexpliqué.

Ce sur quoi je souhaite m’attarder, c’est en fait sur l’hypothèse de base de ces raisonnements du CS, hypothèse qui n’est rien d’autre que… notre bon vieux uniformitarisme. En effet, de quoi a besoin le CS pour extrapoler les données actuelles sur les millions d’années passées ? De l’hypothèse uniformitariste, rien d’autre. Rien d’autre, puisqu’en effet le raisonnement en question ne s’appuie sur aucune données, qu’elles soient d’ordre théorique ou observationnel, qui permettraient de confirmer que le passé est bien celui qu’on suppose. Rien d’autre que « la lune s’éloigne de x cm par an, si je multiplie par 4 milliards, elle est trop proche », ou bien « le champs magnétique décroit de x% par an. Si je remonte le temps, il devient trop grand ».

 

Pourtant, des données sur le passé, observationnelles ou théoriques, il y en a. Et ce sont en partie elles qui permettent de démonter le raisonnement du CS. J’écris « en partie » car même si on ne les avait pas, on pourrait de toute façon reprocher avec raison au CS ce qu’il reproche à tort à la science : « comment savez-vous que les tendances actuelles sont extrapolables au passé ? »

Si l’on se souvient que la stabilité des lois dans la physique dans le passé est attestée par l’observation, on se rend compte que le reproche du CS est en effet infondé, tandis qu’il utilise lui-même, et mal, cette hypothèse qu’il dénigre tant.

 

Concluons.

Le CS reproche à la science une hypothèse uniformitariste, que la science ne fait pas systématiquement.

Le CS utilise, à tort (et sans le dire) la même hypothèse pour contrer la science.

Uniformitarien toi-même ! :-D

Antoine BRET
Antoine est physicien chercheur et enseigne à l’Université Castilla-La Mancha près de Madrid. Auteur ou co-auteur de plus de 100 articles dans des revues à comité de lecture, il est régulièrement « chercheur invité » au département d’astrophysique de l’université de Harvard. Il a également travaillé pour une église évangélique française pendant 8 ans et a été pasteur à Madrid pendant une année.

4 Commentaires

  1. Avatar
    Isabel Fesser mer 28 Déc 2016 Répondre

    Comment la science peut éloigner de la foi? Pour moi c’est bien au contraire … « Que ton nom soit sanctifié ».
    Il y a 3 jours une ancienne élève a voulu que l’on se rencontre par Skype…Elle à Toulouse, moi à Madrid…je lui disais, même lorsque nous raccrocherons, les ondes qui nous permettent de nous entendre et de nous voir seront chez toi et chez moi…nos récepteurs biologiques, oreilles et yeux, seront présents aussi, c’est le récepteur intermédiaire qui sera fermé…Nous savons comment ça marche, pourtant nous sommes éblouies. Oui la science, me fait reconnaître que « tout ce que je sais c’est que je ne sais rien ». et je reste en silence réceptif…

  2. Avatar
    thierry kobyleski lun 02 Jan 2017 Répondre

    @Antoine
    Sommes nous en droit de supposer la constance des lois de la nature dans le futur aussi ? Dans ce cas est-ce que l’univers sera encore là dans un milliard d’années ? Longtemps après l’ enlèvement, la tribulation et le millénium ?

    • Avatar
      Antoine lun 02 Jan 2017 Répondre

      Bonne question.
      A ma connaissance, rien ne dit que les lois de la physique seront les mêmes demain. J’avais évoqué ce point dans cet article http://www.scienceetfoi.com/eppure-volano-et-pourtant-ils-volent/
      En supposant qu’elles ne changent pas, on ne sait pas trop si l’univers poursuivra son expansion éternellement, ou bien s’il se recontractera pour finir en un « Big Crunch ».
      Antoine

  3. Avatar
    him lun 02 Jan 2017 Répondre

    @Antoine
    Sommes nous en droit de supposer la constance des lois de la nature dans le futur aussi ? Dans ce cas est-ce que l’univers sera encore là dans un milliard d’années ? Longtemps après l’ enlèvement, la tribulation et le millénium ?

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*