Si Dieu a tout créé, qui l’a créé lui ?

Print Friendly, PDF & Email

 

« Beaucoup d’arguments prétendant démontrer l’existence de  Dieu ont été proposés au cours des siècles. Pourtant, la réponse à beaucoup de ces arguments est »Si Dieu a créé l’univers, qui a créé Dieu? ».

Ceci suggère que certains arguments en faveur de l’existence de Dieu ne font que repousser la question des origines un cran en arrière.

La Bible et la doctrine chrétienne répondent à cette interrogation en affirmant que Dieu est éternel et incréé, mais une telle réponse satisfait rarement les non croyants. Une réponse philosophique consiste à considérer Dieu comme la cause première; l’athéisme doit faire face au dilemme de ce que ou qui cette cause première pourrait bien être.  Un créateur non créé pourrait bien être en définitive une explication plus plausible de l’univers dans lequel nous sommes. Notre univers paraît avoir un commencement, et être bien adapté pour l’apparition de la vie, en accordant une place pour l’amour et la finalité. Toutes ces apparences rendent plausible une croyance en Dieu a priori. »

Ce paragraphe est un extrait d’une de nos « questions ». Une section de notre site consacrée à des questions fréquentes posées à propos de Dieu, la science et la foi.

Si Dieu a créé l’univers, qui a créé Dieu ?

Sur le site theopedie.com, vous trouverez aussi un excellent article sur ce même thème.

Qui a créé Dieu, si Dieu a tout créé ?

« William Craig a baptisé cette critique : « the worst atheistic argument against the existence of God ». En effet, par définition, Dieu est « une réalité incréée ». La critique revient donc à se demander « si une réalité incréée existe, qui a créé cette réalité incréée ? » Il s’agit évidemment là d’une question inintelligible. »

Avatar

19 Commentaires

  1. Avatar
    Xcluzif dim 27 Déc 2015 Répondre

    Bonjour

    Pourquoi ne pas attribuer cette caractéristique à l’univers ? Les dernières révisions du big bang penchent pour un univers qui existe depuis toujours mais qui serait passé par differentes phases.

  2. Avatar Auteur
    Benoit Hébert dim 27 Déc 2015 Répondre

    Bonjour Xcluzif,
    pour un état des lieux sur le big bang, je te recommande l’excellent article de notre physicien/chercheur maison, Antoine Bret,
    http://www.scienceetfoi.com/ressources/pourquoi-le-big-bang/

  3. Avatar
    AL lun 28 Déc 2015 Répondre

    Bonjour

    La critique athée ne peut pas se réduire à « si une réalité incréée existe, qui a créé cette réalité incréée ? »

    Il me semble que le dieu « incréé » ou « cause première » est l’aboutissement de l’argument aristotélicien cosmologiste selon le quel tout ayant aune cause et une régression à l’infini des causes étant impossible, il faut une cause première « non causée ».
    Cet argument contient en lui sa critique : « tout à une cause, sauf… ». Mais il y a un « sauf », donc tout n’a pas de cause.

    Dire de dieu que c’est une réalité incréée, c’est l’argument ontologique, et il me semble qu’il n’est pas nécessaire d’avoir lu Kant pour comprendre que postuler une réalité qui existe pour prouver qu’elle existe est un raisonnement fallacieux.

    Une autre façon de voir les choses, comme l’a fait remarquer Xcluzif, c’est que si on admet une réalité incréée, alors on peut admettre notre univers comme réalité incréée.
    Pour rappel, la conclusion (fort juste) de l’article sur le big bang est : « il y a environ 14 milliards d’années, notre univers est sorti d’une phase si dense et chaude que même les protons et neutrons n’était pas assemblés. Depuis, il est en expansion et se refroidit ».
    Le big bang ne parle pas de création ni d’instant 0. On pourrait même aller plus loin et dire qu’en l’état des connaissances parler d’instant 0 est un non-sens, il ne peut pas exister d’instant 0.

    Donc postuler dieu comme créateur incréé de tout ce qui existe, pourquoi pas, mais ça reste un postulat.

    PS : Je n’aime pas du tout le ton employé sur le site theopedie. Il me semble qu’il y a sur ce site un grand mépris pour les arguments athées, voire simplement pour les avis divergents. Tout l’inverse de ce qu’on peut trouver sur science&foi.

  4. Avatar
    Paul lun 28 Mai 2018 Répondre

    La science nous dit que le temps n’existe qu’à l’intérieur de l’univers. Ça n’a aucun sens de parler de « avant le Big Bang » puisque le temps a été créé au Big Bang. C’est un peu comme demander « Qu’est-ce qu’il y a au Nord du pôle Nord ? ».
    L’univers pourrait donc être éternel puisqu’il existe dans une réalité qui n’est pas temporelle. C’est le temps qui existe dans l’univers et pas l’univers qui existe dans le temps.

    La seule forme d’intelligence que nous connaissons est une complexe intrications de neurones reliés entre eux. Si on dit qu’un être intelligent a créé l’univers. On est en droit de se demander de quoi est composé cette intelligence.
    On peut également imaginer que, si cette être est omniscient, il connaît tous les états de toutes les particules de l’univers à tous les instants possibles. Il semble donc être au moins aussi complexe que l’univers.
    On est également d’accord que quelque chose de simple est plus probable d’exister sans créateur que quelque chose de plus complexe.
    Il me semble donc que demander qui a créé Dieu est légitime quand quelqu’un affirme que l’univers a été créé par un être plus complexe que l’univers lui-même.

    • Avatar
      Quentin sam 10 Avr 2021 Répondre

      Une connexion est faite au moins de deux choses qui sont mesurable , dire que Dieu à créé l’univers , c’est dire qu’il y a eu connexion entre une chose mesurable et l’autre pas , cela ne vient rien dire . Or seul quelque chose de mesurable peut créer une autre mesure , et apparemment l’univers en tout cas tout ce qui renferme l’univers est mesurable , donc je pourrais confirmer que seul l’univers c’est autocree où une autre chose mesurable l’aurait créé mais dans l’ensemble le tout premier est forcément mesurable , donc connexion .

      • Avatar
        him sam 10 Avr 2021 Répondre

        Comment démontrer que « seul quelque chose de mesurable peut créer une autre mesure » sans s’engager dans le sophisme d’appel à l’ignorance ?

        • Avatar
          Temaro sam 10 Avr 2021 Répondre

          Salut Him,

          Si je ne me trompe, Quentin évoque ici un principe physique. Or, on ne démontre pas un principe physique, on l’admet… Tant qu’il n’a pas eté réfuté.
          C’est donc à ceux qui contestent un principe admis qu’incombe la charge de la preuve, et qui, à défaut, s’engagent dans le sophisme d’appel à l’ignorance.

          • Avatar
            him dim 11 Avr 2021 Répondre

            Bonjour Temaro, ça faisait longtemps, tu n’as toujours pas trouvé la foi on dirait. On peut mesurer une désintégration d’un atome radioactif. On ne peut rien mesurer (à ce jour) sur un atome radioactif qui permette de prédire la mesure de la désintégration observée. Sinon comme tu l’indiques la science ne fait pas de proclamation de vérité, toute connaissance reste révisable. Si Quentin pense avoir fait une proclamation de vérité il s’engage dans le sophisme d’appel à l’ignorance.
            Par ailleurs si tu penses qu’une mesure peut être systématiquement prédéterminé par une autre mesure, et donc qu’il y a un déterminisme absolu, alors ton cerveau ne dispose d’aucune liberté pour penser autre chose.

  5. Avatar
    Temaro dim 11 Avr 2021 Répondre

     » Si tu penses qu’une mesure peut être systématiquement prédéterminé par une autre…  »

    Gare aux malentendus !
    Bien sûr que je n’ignore pas l’indeterminisme quantique, mais je doute que l’utilisation du terme  » mesure  » par Quentin doive être comprise dans ce contexte. Il me semble qu’il a plutôt voulu dire que  » rien ne vient de rien « …

    • Avatar
      him mar 13 Avr 2021 Répondre

      La proclamation de vérité « Toute chose provient de quelque chose parce que c’est ce que l’on a toujours observé » appliqué à l’univers, (même dans une forme atténuée du principe de causalité ?) relève par quelque bout qu’on le prenne de sophismes:
      – généralisation hâtive (ce qui s’applique aux parties s’applique au tout)
      – l’application aux parties est elle même un sophisme puisque l’on a pas observé toutes les parties et qu’il faut donc utiliser un « jusqu’à preuve du contraire » qui est le renversement de la preuve c’est à dire le frère siamois de l’appel à l’ignorance.
      Cette forme (même atténuée) du principe de causalité suppose la régression temporelle infinie des causes et effets ainsi qu’ une dimension temporelle non causée ce qui est à la fois improuvable et philosophiquement problématique.
      Il faut admettre que l’on a des présuppositions qui ne sauraient être prouvées (et renoncer à les justifier par ce qui ne saurait être que des sophismes). Le mieux que l’on puisse faire je crois est de se limiter à l’examen des conséquences logiques de nos présuppositions, et veiller à ce qu’aucune des conséquences ne soit en conflit avec la réalité.

      • Avatar
        Temaro mar 13 Avr 2021 Répondre

         » Toute chose provient de quelque chose parce que c’est ce que l’on a toujours observé […] relève par quelque bout qu’on le prenne de sophismes  »

        A ce compte, c’est le raisonnement inductif (largement utilisé en science) qu’il faudrait qualifier de sophisme.
        Va jusqu’au bout de ta logique.
        Est-ce ce que tu penses ?

         » Cette forme (même atténuée) du principe de causalité suppose la régression temporelle infinie des causes et effets ainsi qu’une dimension temporelle non causée ce qui est à la fois improuvable et philosophiquement problématique.  »

        Je vois que tu succombes à la tentation de conférer à l’Univers les mêmes propriétés que ses parties… Ca c’est un sophisme !
        En fait, résoudre ce problème suppose de poser le principe de réalité atemporelle comme l’évoque Paul un peu plus haut.

        (extrait)
         » La science nous dit que le temps n’existe qu’à l’intérieur de l’univers. Ça n’a aucun sens de parler de « avant le Big Bang » puisque le temps a été créé au Big Bang. C’est un peu comme demander « Qu’est-ce qu’il y a au Nord du pôle Nord ? ».
        L’univers pourrait donc être éternel puisqu’il existe dans une réalité qui n’est pas temporelle. C’est le temps qui existe dans l’univers et pas l’univers qui existe dans le temps.  »

         » Le mieux que l’on puisse faire je crois est de se limiter à l’examen des conséquences logiques de nos présuppositions, et veiller à ce qu’aucune des conséquences ne soit en conflit avec la REALITE.  »
        Pour ma part, je pense qu’on peut aller plus loin en considérant les preuves négatives du théisme (effet de la prière, authenticité des miracles) ou certaines de ses affirmations spécifiques inconsistantes (naissance virginale et résurrection de Jesus…)

        • Avatar
          him mer 14 Avr 2021 Répondre

          Oui tout à fait l’induction est un sophisme. C’est ce qui conduisait à une époque à avoir une conception déterministe des lois de la physique. L’important c’est de ne pas confondre crédibilité et vérité. Sinon c’est bien par l’examen des conséquences logiques de mes présuppositions au regard de la réalité que je constitue aussi des preuves négatives.

        • Avatar
          him mer 14 Avr 2021 Répondre

          « C’est le temps qui existe dans l’univers et pas l’univers qui existe dans le temps » -> C’ est aussi une de mes présuppositions personnelles Et aucune conséquence logique de cette présupposition n’ayant été contredite par la réalité à ma connaissance, cela me conduit à persister à croire cette présupposition.
          Je crois par exemple aussi que nos pensées ne sont par le seul fruit du déterminisme de réactions chimiques dans notre cerveau (même en y ajoutant peu ou prou d’ indéterminisme quantique). Par ce que même si c’était le cas c’est bien ce mélange de déterminisme et de hasard aveugle qui me conduisent à croire à l’existence d’une part de libre arbitre dans nos pensées et de notre responsabilité quand à son usage.

          • Avatar
            him mer 14 Avr 2021 Répondre

            … aussi que nos pensées ne sont PAS le seul fruit …

        • Avatar
          him mer 14 Avr 2021 Répondre

          Pour conclure peut être un exemple classique du sophisme induction:
          Tous les cygnes que toutes les personnes (que je connais ou entendu parlé) ont vus sont blancs, donc il n’existe pas de cygne noir.
          Variante:
          Tous les éléphants que toutes les personnes (que je connais ou entendu parlé) ont vus sont gris, donc il n’existe pas d’éléphant rose.
          Le sophisme est juste un « non sequitur » : la conclusion est éventuellement vraie mais pas comme conséquence impérative de la raison indiquée.

          • Avatar
            Temaro mer 14 Avr 2021 Répondre

            1.  » Oui tout à fait l’induction est un sophisme  » !!!

            On dirait que tu aimes cultiver l’art de l’ambiguïté, en brouillant les frontières épistémologiques…

            D’une part, un sophisme est un raisonnement FAUX, alors qu’un raisonnement inductif est un raisonnement PROBABILISTE.
            Si je dis:  » Tous les cygnes qu’on a vus sont blancs, donc il n’existe pas de cygne noir.  »
            => Sophisme.
            Mais si je dis:  » Tous les cygnes qu’on a vus sont blancs, il est donc probable, jusqu’à preuve du contraire, qu’il n’existe pas de cygne noir.  »
            => Affirmation probabiliste, je ne fais aucun sophisme.

            D’autre part, l’induction implique une possibilité de réfutation qui n’existe pas pour une proposition du type  » Rien ne vient de rien  »
            Cette proposition fait partie des propositions vraies et indémontrables qui ne peut être niée sans se contredire.
            (un néant créateur ???)

            2.  » « C’est le temps qui existe dans l’univers et pas l’univers qui existe dans le temps »
            -> C’est aussi une de mes présuppositions  »

            Tu admets donc l’idée d’une réalite atemporelle ? (qui par définition n’implique aucune entité surnaturelle)

            3.  » Je crois par exemple aussi que nos pensées ne sont par le seul fruit du déterminisme de réactions chimiques dans notre cerveau  »

            Oui. A quoi penses-tu ?Dans l’attente, je t’invite à visionner les conférences de Stanislas Dehaene sur la conscience. Tu trouveras des réponses à tes interrogations, entre autres sur le libre arbitre, pour ne citer que ce sujet.

          • Avatar
            him jeu 15 Avr 2021 Répondre

            1 – J’avoue que j’avais en tête l’utilisation (fallacieuse) de l’induction pour une proclamation de vérité et non pas de probabilité.

            » Tous les cygnes qu’on a vus sont blancs, il est donc probable, jusqu’à preuve du contraire, qu’il n’existe pas de cygne noir. » -> Quelle est la valeur de cette probabilité en fonction du nombre de cygnes blancs observés ?
            Comment estimer la probabilité de l’explosion d’une centrale atomique (avant Tchernobyl) sur la simple observation qu’aucune des 300 centrales atomiques en exploitation n’avaient explosées jusqu’alors ?
            Comment estimer la probabilité de l’abiogenèse sur la base que 100% de nos observations consiste en: le vivant provient du vivant ?

          • Avatar
            him jeu 15 Avr 2021 Répondre

            2- « réalité atemporelle ? » -> Oui
             » qui par définition n’implique aucune entité surnaturelle »-> Bien que la notion de surnaturel n’est pas un concept auquel je sois capable de donner du sens, je ne comprend pas ton « implique par définition »

          • Avatar
            him jeu 15 Avr 2021 Répondre

            3- « je t’invite à visionner les conférences de Stanislas Dehaene sur la conscience » -> les réactions chimiques déterministes et quantiques indéterministes dans mon cerveau me conduisent à n’en concevoir aucune curiosité. Ce n’est donc pas de ma faute, c’est les lois de la physique qui sont à l’œuvre.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*