Science et Miracles – Est-il rationnel de croire aux miracles ?

tombeau
Auteur : Marc Fiquet
Print Friendly, PDF & Email

 

Faraday Paper 20

Dans cet article du Faraday Institute de Science et Religion de Cambridge, Denis Alexander qui en est le directeur propose une réflexion à propos des miracles et de la science.

Traduit avec autorisation par Hélène Mayhew pour Science & Foi.

 

Denis Alexander fait remarquer que dans l’esprit du grand public, les scientifiques ne sont pas sensés croire aux miracles. Néanmoins la majorité des pères de la science moderne y croyaient. De nombreuses discussions ont ponctué l’histoire des sciences et de la philosophie sur ce sujet et l’auteur nous propose de la prolonger sur le terrain académique afin de répondre à la question finale « si aujourd’hui encore des miracles se produisent. »

 

L’article traite des points suivant :

  • Une présentation  de la thèse de David Hume sur les miracles

    • Hume était un philosophe empiriste, il conçoit les miracles comme une violation des lois de la nature, ce qui lui parait comme a priori impossible.  Entre des lois immuables et des témoignages faillibles, il faut toujours choisir la première voie. De plus on a souvent constaté la propension aux ragots et à l’exagération.

 

  • Une critique de la thèse de Hume

    • Alexander dénonce l’argument a priori de Hume qui est contraire à toute démarche scientifique et fonctionne comme un raisonnement circulaire. Il engage alors une discussion (toujours ouverte à ce jour) sur ce qu’on entend par « lois de la nature ». Car en fonction de notre compréhension, « violation des lois » prend alors un sens ou un autre. C’est pourquoi Alexander précise que notre conception contemporaine des lois naturelles est plutôt « descriptive » que « prospective ». Il ne s’agit pas de lois juridiques qu’il s’agiraient de respecter, mais plutôt de la meilleurs façon de décrire à ce jour le comportement constant de la matière et de l’énergie dans l’univers. Pour le théiste, cet ordre provient de Dieu lui-même qui est libre d’agir au travers de ces lois ou en dehors d’elles ce qui apparaîtra comme un miracle aux yeux de la science. Le théiste est alors mieux qualifié pour évaluer la preuve d’un événement miraculeux puisqu’il n’écarte pas d’emblée cette possibilité.
    • Enfin Alexander entend les critiques de Hume quant aux diverses exagérations et il serait difficile de les nier, il invite donc à la prudence et à l’esprit critique. Le sensationnel a toujours eu bonne presse, mais il ne faut pas en faire un prétexte pour nier d’un bloc toute manifestation miraculeuse.

 

  • La compréhension biblique des miracles

    • le point essentiel développé par Alexander est que dans la Bible, ce n’est pas le caractère surnaturel du miracle qui est mis en avant, mais sa finalité. Dieu peut très bien choisir d’intervenir par le bais des lois naturelles pour répondre à une situation précise, mais le miracle témoigne avant tout de l’action divine et l’impact de cette action reste mesurable dans l’histoire humaine.
    • Dans les trois points que détaille l’auteur, on remarque que la conception biblique, contrairement à la définition de Hume, ne met pas l’accent sur le miracle lui-même, mais sur Dieu, il a un but, un sens, il met l’action de Dieu en avant.

 

  • Les miracles se produisent-ils encore aujourd’hui ?

    • Dans le cadre du dialogue science et foi, Alexander répond affirmativement à la question posée, rien ne s’oppose à ce que des miracles se produisent encore aujourd’hui
    • cependant il insiste sur deux points importants
      • l’importance d’une évaluation rationnelle théologique afin de ne pas se laisser entraîner dans des divagations chimériques
      • le fait que notre foi ne repose pas sur des signes miraculeux à répétition mais sur la résurrection du Christ, un événement qui dépasse l’entendement de la science mais qui est bien ancré dans l’histoire !

 

Les miracles et la science

(article complet)

 Lire l’article

 

 

crédit illustration : Golgotha à Jérusalem, https://fr.123rf.com/profile_sopotniccy

Avatar
Après un cursus universitaire et professionnel dans les technologies de l’information, Marc poursuit désormais des études en théologie avec un premier objectif de valider un master II de recherche. Il est le webmaster du site scienceetfoi.com et Directeur de Projet Exécutif au sein de l'association.
Ca pourrait aussi vous intéresser
Filter by
Post Page
Bible et science Discussion de livres Pertinence de la foi Bible et histoire
Sort by

3 Commentaires

  1. Avatar
    Temaro dim 23 Août 2020 Répondre

    Bonjour,

    La question posée ici par Alexander revient à se demander:  » est-il rationnel de croire à des phénomènes inexplicables ?  » (et présumés être une manifestation de la Providence)

    Et si on y réfléchit en ces termes, il devient clair que le qualificatif  » inexplicable  » est tout simplement inadéquat pour évoquer un phénomène inexpliqué, si on considère l’état des connaissances à un instant t.
    Et si le qualificatif  » inexplicable  » ne se fonde sur aucune justification rationnelle alors croire aux miracles est irrationnel.
    Alexander conteste la démarche de Hume qu’il qualifie d’aprioriste et donc d’antiscientifique alors qu’au contraire, le fondement de sa position repose sur l’empirisme et le raisonnement inductif. Et ça, c’est parfaitement scientifique.

    « C’est au nom d’une constante expérience que nous bannissons le miracle de l’Histoire. »
    Ernest Renan 

  2. Avatar
    Alain Dumont sam 10 Oct 2020 Répondre

    Bonjour Temaro
    Je sais bien que sur ce sujet nous ne seront probablement jamais en accord sauf si le Seigneur vous démontre le contraire.
    Je sais que les miracles existent, j’en ai vu devant moi, j’en ai vu des photos, j’en ai entendu des témoignages par plusieurs.
    Le premier que j’ai vu se passa dans un train alors que nous étions tout jeunes mariés. trois jours avant la célébration, mon épouse avait fait un chute qui aurait pu la tuer dans un escalier. Elle avait les vertèbres cervicales abîmées. Je me souviens qu’au jours de sa chute, dans mon lit, j’ai fait un songe où je la voyais dans un lit toute couverte de bleus. A ce moment, dans ce rêve, je priais et disais à Dieu: « Souviens-toi que tu me l’a promise comme épouse. » Les radios n’étaient pas encourageantes. Quelques jours plus tard nous partions dans un train en direction de Bézier. Elle était blottie contre moi et elle souffrait beaucoup. à ce moment là il me vint à la pensée deux versets du Nouveau Testament:
    – Ils imposeront les mains aux malades et ils seront guéris (Marc 16.16)
    – Celui qui croit en moi fera aussi les œuvres que je fait et il en fera de plus grandes (Jean 14.12)
    j’avais mon bras autour de sa nuque. Alors je priais pour elle. A ce moment là elle se redressa et elle me demanda si j’avais prié pour elle. Ma réponse fut affirmative. Alors elle m’a dit qu’elle avait senti quelque chose sortir d’elle et qui était passé par la fenêtre du train.
    Un autre prodige où nous avons vu le Seigneur agir:
    Nous étions allé rendre visite à un ami chrétien qui était hospitalisé. Son épouse était avec lui. Une infirmière nous demanda de sortir pour réaliser des soins. Un homme se trouvait dans la même chambre avec les yeux continuellement fermés. Sa femme lui donnait à manger chaque jour à la cuillère. dans le couloir il me vint à la pensée de prier pour cet homme. Alors je demandais l’autorisation à la femme, celle-ci acquiesça. lorsque nous pûmes entrer , je priais pour l’homme au Nom de Jésus-Christ. Puis nous partîmes. L’épouse de notre ami nous a dit un jour suivant: Alors que nous franchisâmes la portes, l’homme rouvrit ses yeux et sortit de l’hôpital quelques jours après.
    Maintenant, j’ai vu aussi des délivrances devant moi dans une Eglise, et aussi par téléphone. J’ai vu, en photo, le pouce d’un petit garçon qui avait été écrasé dans une porte et qui fut guérit en quelques heures.
    Une autre fois, alors que l’Eglise s’était réunie pour se réjouir avec des brochettes et grillades et dans des dialogues, il pleuvait fortement. La veille Il avait fait un temps magnifique et chaud; des flambée à l’occasion de la St Jean avec des étals de brochettes et autres grillades avaient eu lieu, le tout accompagnés de musique à la mode. Mais pour nous, c’était la pluie et un temps frais. Alors nous avons prié. Je dois dire que dans les minutes qui ont suivi le ciel s’est éclairci au dessus de nous, la pluie a cessé et nous avons pu nous réjouir comme prévu: Gloire et merci à Dieu.
    Maintenant le plus grand miracle qui a eu lieu au vingtième siècle est le retour de l’état d’Israël selon les conditions prophétiques décrites dans Ézéchiel ch.37 et 38v.8. N’oubliez pas que les anglais, les arabes s’opposaient au rétablissement de ce peuple même par les armes. Les russes, les américains, la France étaient vraiment indifférents, pour ne pas dire opposé à ce rétablissement. Je dois dire que les anglais ne se sont pratiquement pas opposés au mufti de Jérusalem qui avait fait un pacte avec les nazis. Mais, à un contre trente, le miracle a eu lieu: les arabes et les anglais ont été refoulés. Les égyptiens et les jordaniens ont du pactiser avec Israël Vous me direz que les américains ont armé Israël mais je vous répondrai que les russes ont armé la Syrie et l’Égypte, plus ils ont envoyés des troupes pour aider des peuples de l’Islam.
    Quelques livres que vous pourriez vous procurer, peut-être en occasion
    Histoire du Sionisme de Walter Laqueur
    Le livre des pogroms de Lidia Miliakova
    Les discriminés de Sarah Faineberg
    Les secrets de la création de l’État d’Israël de David Ben Gourion.
    Le croissant et la croix Gammée de Roger Faligot et Rémi Kauffer.
    Ces livres ne sont qu’une petite partie de ce que je possède sur ce sujet, mais ils sont très intéressants et utiles pour comprendre le miracle qui a été réalisé pour la renaissance de la nation israélite. Ainsi, le texte biblique que j’ai cité confirme bien prophétiquement la Shoah et l’accompagnement dans ce massacre par des nations soit par certains de leurs ressortissants soit par leur indifférence, et comme le firent les américains, lors du départ des anglais, qui refusèrent de donner des armes aux juifs alors que les arabes étaient armés par la Russie sous l’indifférence anglaise qui refusait de secourir les juifs.

    • Avatar
      temaro sam 10 Oct 2020 Répondre

      Bonsoir Alain,

      Vous me faîtes flipper avec vos prophéties bibliques.
      (ex: le retour de l’état d’Israël selon les conditions prophétiques décrites dans Ézéchiel ch.37 et 38v.8)

      Et pour faire court, je dirais que votre problème est de simplement confondre  » inexplicable  » et  » inexpliqué  »
      On peut appeler  » miracle « un évènement (phénomène naturel) à la fois inexpliqué, rare et favorable pour celui qui en fait l’expérience, mais il n’y a rien d’extraordinaire (au sens surnaturel) là-dedans.

      Bonne continuation

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*