Pourquoi la foi et la raison devraient-elles marcher ensemble ?

Questions

Date : mer 13 Août 2014 Catégorie,
Print Friendly, PDF & Email

Ou, par quels moyens pouvons-nous savoir que Dieu existe ?

Nous ne pouvons pas limiter l’investigation du réel qu’aux seules choses visibles et mesurables. Le scientifique et pasteur anglican John Polkinghorne déclare que

la science soulève des questions qui pointent au-delà d’elle-même et transcende son pouvoir d’investigation [1]

La science et la raison naturelle conduisent au vestibule de la foi en soulevant des questions d’ordre spirituel qui sortent de son champ de compétence.

Deuxièmement, limiter l’investigation du réel à la science et à ce qui peut être prouvé scientifiquement est une forme d’enfermement de la raison.

  • Pourquoi n’existerait-il pas autre chose indémontrable par la raison ?
  • Pourquoi n’existerait-il aucune transcendance à la raison ?

Ce choix a priori de l’enfermement est en soit un acte de foi. Ce choix bloque un champ d’investigation d’un niveau de réalité supérieur.

 

Est-ce que, à l’opposé, il serait possible de collecter des preuves de l’existence de Dieu ou de sa non existence dans le monde ? Pourrait-on un jour réussir à prouver (ou infirmer) l’existence de Dieu à partir des seules sciences expérimentales ou même par la réflexion philosophique ? Cela sous-entendrait que la raison pourrait régner en maître et être le seul instrument de connaissance pour découvrir l’existence de Dieu.

Malheureusement, c’est un cul-de-sac pour l’humanité. Car si la science prouvait l’existence de Dieu, alors l’humanité devrait se soumettre à lui par la force de la raison. Cela équivaudrait à ôter le libre-arbitre de l’homme en lui retirant son choix de croire ou de ne pas croire, d’obéir ou de ne pas obéir. Il deviendrait esclave de la raison. Cela remettrait également en question le caractère « parfait » de Dieu, qui indirectement contraindrait ses créatures à se soumettre à lui par la raison. Ou seraient alors l’amour et la foi impliqués dans la relation à Dieu ?

Nous voyons en quoi la raison et la foi doivent cohabiter. Premièrement la raison est limitée aux choses observables ; elle n’a aucun moyen d’infirmer l’existence d’une transcendance. Deuxièmement elle soulève des questions qui sont hors de son champ d’investigation et qui sont de l’ordre de la foi. En ce sens, la raison indique que la connaissance d’une réalité transcendante nécessite une Révélation [2]. Finalement, la raison toute-puissante prouvant l’existence de Dieu tuerait l’humanité du même coup, en écartant ce qui fait la grandeur de l’homme : la liberté humaine.

La raison nous permet donc de comprendre la nécessité de la foi pour la connaissance d’un Dieu transcendant aux vertus que lui attribue le christianisme,  mais n’a pas en elle même la puissance d’accéder à cette réalité spirituelle, il lui faut passer le relais à la foi.

Notes

[1] Cité par Alister McGrath lors de son allocution à Oxford en juillet 2014 « Big Picture or Big Gaps? »

[2] Si la connaissance de Dieu est possible, elle ne peut venir que par Révélation. Sinon l’homme pourrait se retrouver dans la situation étrange de connaître Dieu sans que celui-ci ait voulu être connu ! (cette idée a été émise par le théologien Hugh Ross Mackintosh (1870-1936).

Toutes les questions

Vous aimez cet article ? Dites-le nous en cliquant sur le coeur…