Darwin a-t-il tué Dieu ?

livre Darwin a-t-il tué Dieu
Date : sam 07 Déc 2019 Catégorie
Print Friendly, PDF & Email

Présentation

 

Darwin a-t-il tué Dieu ?

traduction en français de l’ouvrage The Dawkins Delusion? d’Alister McGrath & Joanna Collicutt McGrath

 

Darwin a-t-il tué Dieu ALister McGrath
Ce livre est distribué par Excelsis

A Paraître en  Janvier 2020

 

Le célèbre biologiste d’Oxford Richard Dawkins a écrit à propos de son ouvrage Pour en Finir avec Dieu : « Les croyants qui ouvriront ce livre seront athées quand ils le refermeront. » Largement commenté, ce bestseller a alimenté bien des débats passionnés.

 

L’auteur britannique Alister McGrath est l’un des mieux qualifiés pour évaluer les arguments de Dawkins et des auteurs du nouvel athéisme (Daniel Dennett, Sam Harris). Athée lui-même dans sa jeunesse avant de devenir chrétien, Mc Grath a obtenu un doctorat en biophysique moléculaire à l’université d’Oxford avant de devenir un théologien mondialement reconnu (lire sa fiche plus bas). Admirateur du grand talent de vulgarisateur scientifique de Dawkins, McGrath examine rigoureusement ses critiques formulées à l’encontre de la foi chrétienne. Il aborde des questions telles que :

 

  • La foi est-elle une aberration intellectuelle ?
  • La foi et la science sont-elles vouées à une lutte à mort ?
  • Les origines de la religion peuvent-elles être justifiées scientifiquement ?
  • Le christianisme est-il une force maléfique ?

 

Ce livre répondra à ceux qui se demandent si les arguments du Nouvel Athéisme sont scientifiquement et philosophiquement solides. Il passionnera ceux qui plus généralement s’interrogent sur le bien-fondé de la foi et la recherche d’un sens à la vie.

 

Les auteurs

 

Alister McGrath est l’auteur principal de Darwin a-t-il tué Dieu ? Il est actuellement professeur de théologie, de ministère et d’éducation au King’s College de Londres, et président de son pôle théologie, religion et culture. Il s’intéresse particulièrement à l’histoire de la pensée chrétienne et plus spécifiquement au rapport entre les sciences naturelles et la foi chrétienne. Autrefois athée, il explique son revirement par sa découverte de la philosophie des sciences, mais aussi par une décision tardive de chercher à vraiment connaître le christianisme, plutôt que d’accepter sans réfléchir les stéréotypes présentés par ses amis athées (bon nombre d’entre eux sont cités dans le bestseller Pour en Finir avec Dieu). Après ses études en chimie à Oxford, il explore le domaine de la biophysique moléculaire, en développant de nouvelles méthodes d’analyse des membranes biologiques. Il se tourne ensuite vers l’étude de la théologie et se spécialise dans l’histoire de la pensée chrétienne, en particulier les questions de science et de foi. Auteur prolifique, il compte parmi ses ouvrages récents Le Dieu de Dawkins : les gènes, mes mèmes et le sens de la vie (Blackwells, 2004).

 

Joanna Collicutt McGrath a étudié la psychologie expérimentale à Oxford, puis s’est spécialisée dans la neuropsychologie clinique. Par la suite, elle s’est tournée vers la théologie chrétienne et particulièrement vers les études bibliques. Actuellement professeure en psychologie de la religion à Heythrop College, université de Londres, elle s’est investie dans la rédaction de ce livre et a surtout contribué à l’élaboration des parties traitant des études bibliques et du rapport entre la foi d’une part et la psychologie et les neurosciences d’autre part. Son ouvrage, Meeting Jesus : Human Responses to a Yearning God, écrit en collaboration avec Jeremy Duff, a été publié par SPCK en 2006.

 

 

La vision utopique de Dawkins d’un monde sans religion est ici adroitement perforée par le discours éclairé de McGrath. Ce confrère d’Oxford témoigne clairement des lacunes, des incohérences et de l’étonnant manque de profondeur des arguments de Dawkins.

Owen Gingerich, Professeur d’astronomie à l’Université d’Harvard.

 

Alister McGrath réagit point par point aux conclusions du livre Pour en Finir avec Dieu, avec le discernement dévastateur d’un biologiste moléculaire devenu théologien. Il démantèle le raisonnement selon lequel la science devrait nous mener tout droit vers l’athéisme et démontre que Dawkins a abandonné son rationalisme tant adoré pour se livrer à la rédaction d’un manifeste acerbe de fondamentalisme dogmatique athée.

Francis Collins, Président du Projet international Séquençage du Génome Humain