L’univers nous raconte-t-il une histoire détaillée qui n’a jamais eu lieu ?

Complément au Livre 'Origins'

Date : sam 17 Jan 2015 Catégorie Voir le Project
Print Friendly, PDF & Email

Cet article fait partie des compléments du Livre Origins de Deborah et Loren Haarsma – Cliquez ici pour le sommaire –

S’il n’existait qu’une ou deux preuves du très grand âge de notre univers, il serait peut-être possible de l’expliquer par un autre modèle. Cependant, il existe une très grande variété de preuves très détaillées obtenues grâce à des techniques indépendantes et provenant d’objets astronomiques très différents nous montrant ce grand âge. Il peut s’agir des astéroïdes proches, mais aussi d’amas d’étoiles ou de galaxies plus lointaines. La richesse de ces preuves remet sérieusement en cause l’interprétation de l’apparence d’âge à partir de Genèse 1, interprétation selon laquelle Dieu aurait créé directement un univers qui « paraît » vieux.

Bien entendu, aucune preuve scientifique ne peut formellement rejeter une telle interprétation. Dieu aurait pu créer l’univers il y a 10 000 ans et lui donner l’apparence de l’âge mesuré par tous nos appareils scientifiques. Dieu aurait pu créer l’univers il y a dix ans, avec nos mémoires en place et des immeubles qui paraissent anciens dans nos villes. Mais nous ne nous attendrions pas à voir le Dieu révélé dans la Bible agir de cette façon. La preuve du grand âge de l’univers qui nous parvient est aussi variée et aussi détaillée que les preuves qui viennent à nos mémoires et que les immeubles autour de nous. Chaque amas d’étoiles dont l’âge a été mesuré doit avoir au moins plusieurs millions d’années. Chaque galaxie qui a été observée est bien plus éloignée que  10 000 années lumière. Si Dieu a créé ces galaxies il y a 10 000 ans, nous ne serions pas capables de les voir, à moins que Dieu n’ait aussi créé les ondes lumineuses déjà en chemin vers la terre.

Ror-telescopeQuand nous observons la lumière des étoiles et des galaxies avec des télescopes et des spectromètres, cette lumière nous raconte toute  l’histoire dynamique de ces objets. Cette histoire inclut des changements dramatiques comme des explosions de supernovas localisées à 200 000 années lumière de la terre. Les scientifiques ont vu beaucoup de supernovas dans des galaxies localisées à des millions d’années lumière, des supernova dont l’éclat lumineux n’est arrivé que récemment sur la terre. Une super nova particulière appelée SN1987A s’est produite dans une galaxie éloignée de 200 000 année lumière et a été détectée pour la première fois en 1987. Dans les années suivant cette explosion initiale de lumière, les scientifiques ont enregistré une onde de choc d’énergie qui s’étendait à partir de l’étoile en explosion, éclairant les gaz environnants et les poussières comme des faisceaux lumineux dans le brouillard.

Il y a 10 000 ans, Dieu aurait très pu créer les ondes lumineuses semblant provenir de SN1987A, en chemin vers la terre, programmées pour atteindre la terre en 1987. Mais alors Dieu aurait aussi du inclure dans ce faisceau lumineux une histoire très riche, racontant comment l’onde de choc s’était propagée à partir de l’étoile en explosion et comment la quantité de lumière qu’elle a produite a décrue dans les mois qui ont suivi exactement en accord avec les modèles théoriques mis en place par les astronomes sur la façon dont une supernova devrait se comporter. Si cet éclat de lumière créé il y a 10 000 ans a été créé en chemin vers la terre, alors toute l’histoire détaillée qu’il contient n’aurait jamais eu lieu.

L’interprétation de l’apparence d’âge de la Genèse implique que Dieu nous demande de croire que l’histoire de l’univers– une histoire écrite dans la lumière que nous recevons en provenance des étoiles et des galaxies et écrites dans les orbites des roches des planètes environnantes et des astéroïdes- est une fiction élaborée.

 

© 2007 by Faith Alive Christian Resources, 2850 Kalamazoo Ave. SE, Grand Rapids, MI 49560.
Traduction avec autorisation : scienceetfoi.com

 

 Retour

Sommaire des compléments au livre Origins (si vous venez d’ailleurs)