Quand l’observation fait obstruction !

Posté par Marc Fiquet
Print Friendly, PDF & Email

Nous poursuivons notre aventure cognitive  dans les annexes du livre ‘Origins’ du couple de scientifiques Deborah et Loren Haarsma.

Vous trouverez  dans les ressources, deux courts articles qui nous amènent sur les sujets suivants :

la science, un terrain instable ?

Une crainte répandue chez les croyants vis à vis de la science est de la considérer comme peu sûre voire fallacieuse car en perpétuelle mouvance.
Ce réflexe traduit l’idée sous-jacente que la révélation elle, constituerait le seul fondement solide et digne de confiance.

Cette attitude doit certainement être reconsidérée au moins sous 3 aspects :

    • La révélation n’est elle pas hélas soumise à la fiabilité de nos interprétations en matière de foi ? Cela ne nous conduit-il pas alors à confondre certitudes et vérité ? 
    • la Bible a-t-elle comme objectif de nous révéler les découvertes de la science moderne ? Le malaise que nous pourrions ressentir à l’égard de certaines découvertes scientifiques ne serait-il pas issu d’une compétition inutile entre science et mauvaise interprétation des Écritures ?
    • Cette crise de confiance à l’égard de la science ne résulte-elle pas s’une mauvaise compréhension de la démarche scientifique et du progrès des connaissances qui fonctionnent par itérations successives ? Les révolutions sont en fait des évolutions s’appuyant sur les conclusions, les imprécisions et parfois les erreurs du passé.

Concernant ce dernier point, nous pouvons suivre le développement que proposent Loren et Déborah ici à propos de la théorie d’Einstein qui repousse les limites du modèle newtonien jusqu’à, pour ainsi dire, le recycler dans un modèle plus global : lire l’article Gravité et relativité générale

Je crois à ce que je vois !

Une des raisons qui explique également la modification voire la révision de certaines de nos connaissances scientifiques est sans aucun doute l’amélioration de nos moyens de mesure et le progrès de nos modélisations mathématiques.

Si dans son contexte primordial, l’homme est amené à juger du monde au travers de son référentiel naturel, le progrès technologique a considérablement étendu nos capacités de perception (lunettes astronomiques, satellites, etc..). Ce que nous voyons aujourd’hui est à mille lieues de ce que voyaient nos ancêtres.

Les choses se gâtent quand pour « voir » une réalité physique fondamentale, Il me faut manipuler des concepts ou une instrumentation réservés à l’élite scientifique… On pourrait dire que dans ce cas, ma croyance en ces événements rejoint le domaine de la foi… Il me faut faire confiance au consensus scientifique !

Le malaise ou le vertige que nous pourrions ressentir aujourd’hui comme chrétien fidèle à la révélation biblique, face à certaines avancées de la science, peut certainement se comparer à l’attitude de nos anciens face à des découvertes qui nous sont aujourd’hui si familières  :

Nous ne sentons rien de particulier,  mais en ce moment même, nous filons à une vitesse vertigineuse dans l’espace entraînés par les mouvements de rotation et orbital de la terre, du soleil, des galaxies… lire : Les mouvements de la Terre dans l’espace

Avatar
Après un cursus universitaire et professionnel dans les technologies de l’information, Marc poursuit désormais des études en théologie avec un premier objectif de valider un master II de recherche. Il est le webmaster du site scienceetfoi.com et Directeur de Projet Exécutif au sein de l'association.

4 Commentaires

  1. Avatar
    Pascal mar 25 Fév 2014 Répondre

    Entendu de la part d’un pasteur évangélique reconnu lors d’une de ses prédications en janvier 2014 !

    Visiblement, il est créationniste. Je le cite :
    « Non, le monde n’est pas le fruit du le Big-Bang comme on vous l’enseigne ! Le monde n’est pas la théorie de l’évolution ! Au début il y avait Dieu ! … Si l’Homme descend du singe, alors pourquoi les chimpanzés actuels ne deviennent-ils pas des hommes ? »

    Son raisonnement me parait fallacieux, mais je ne sais pas quoi répondre d’imparable à son dernier argumentaire.
    J’ai parfois l’impression que les évangéliques, à force de vouloir retourner à la parole biblique nue, deviennent aussi bornés et aveugles que les catholiques d’avant Galilée ! « E pur, si muove ! » aurait répondu ce dernier à ses détracteurs !

    Les évangéliques me font peur en raison de ce genre de prises de position et je ne me sens plus en phase avec cette communauté dès qu’elle s’éloigne du sujet de la foi pure et essaye d’expliquer le monde. Dommage.

  2. Avatar Auteur
    Marc mar 25 Fév 2014 Répondre

    Bonjour Pascal,

    J’ai été moi-même sous le choc quand un enseignant suisse de renommée et de passage dans notre église, que je ne nommerai pas par grand respect pour sa vie consacrée et exemplaire sortit ce même genre de proclamation au beau milieu de sa prédication… c’était dans le genre « les dinosaures ont tous péri à cause du déluge de Noé, la Bible est la seule référence en ce qui concerne la vérité ».

    Tu touches au bon endroit Pascal quand tu parles de « parole biblique nue », pour beaucoup d’évangéliques, la Vérité ne se trouve que et seulement dans la Bible, qu’elle soit spirituelle, historique ou scientifique.
    C’est une position qui heureusement évolue ces dernières années, cela ne se fait pas sans douleurs ni tensions et nous désirons au travers ce site contribuer à faire évoluer les choses en créant des espaces de discussions apaisées.
    Le sola scriptura du protestantisme a été certainement mal compris et conduit l’évangélisme à certaines impasses quand il s’agit de confronter la Bible à certaines vérités scientifiques, nous traitons de celà dans de nombreux articles et nous comptons bien poursuivre nos échanges sur ce sujet sensible. Le Dieu de la Bible est aussi le Dieu du monde que nous découvrons par la science, s’il y a conflit, c’est dans nos interprétations qu’il faut chercher la faille…

    Quant à la remarque « Si l’Homme descend du singe, alors pourquoi les chimpanzés actuels ne deviennent-ils pas des hommes ? » elle montre tout simplement que ton orateur ne connait la science que par les clichés populaires et la seule lecture de la Bible, ce qui fait mince pour se faire une idée fiable sur une question aussi pointue techniquement que l’évolution des espèces.
    Pour mémoire, l’homme ne descend pas du singe mais d’un mammifère (ancêtre commun) qui certes ressemblait à un grand singe mais qui évolua selon 2 branches, une qui aboutit aux chimpanzées que nous voyons aujourd’hui et une autre à l’homme moderne. Ces deux branches possèdent elles-mêmes de nombreuses ramifications. L’évolution ressemble plus à un buisson qu’à un arbre comme on peut le voir ici : http://www.hominides.com/html/ancetres/ancetres.php
    Il faudra attendre des dizaines de milliers d’années pour voir en quoi les chimpanzés auront évolué…

    Quelques articles sur notre site, ici : Les Preuves scientifiques de l’évolution

    Enfin, si je peux terminer par un encouragement, le monde évangélique est en pleine mutation (sans jeu de mot…) tu ne devrais pas te décourager. Nous étions aux Etats-Unis cet été avec Benoit et nous avons été au contact de plus d’une centaine de scientifiques et théologiens évangéliques qui acceptent la théorie de l’évolution et qui restent fidèles à l’enseignement de Jésus et spirituel des Ecritures !…
    Si tous quittent le bateau, celui-ci arriverait-il à bon port ?

    Ainsi donc plutôt qu’un conflit destructeur, vois-y plutôt une opportunité de croissance et de maturité, si tu as la chance d’être éclairé sur ce sujet, tu peux contribuer à ce renouveau…
    Et puis quand tu es dans l’Eglise, tu peux parler d’autre chose.. il y a quand même plus de points de convergence que de divergences il y a bien d’autres valeurs parfaitement assumées par l’église évangélique :-)

  3. Avatar
    Pascal mer 05 Mar 2014 Répondre

    Merci pour cette réponse Marc, surtout son dernier développement qui me parait important.

    C’est vrai. Je me sens plus de points communs que de discorde avec les gens de mon église. C’est seulement, lorsque certains pasteurs, invités généralement, affirment des choses complètement anti-scientifiques, que mon sang ne fait qu’un tour et que je me retiens pour ne pas dire tout haut : « mais arrêtez de raconter des salades ! ». Mais, en me taisant, j’avoue me sentir complice d’une certaine forme d’obscurantisme. Le mot est lâché !

    La paix est mieux que la discorde cependant, et pour toutes les questions relatives à la seule foi en Christ, je me sens en phase.

    Bonne journée

  4. Avatar Auteur
    Marc mer 05 Mar 2014 Répondre

    Bonjour Pascal,

    Benoit fait des conférences partout en France, alors pourquoi pas dans ton église ? ;-)

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*