Pourquoi Relativité générale et Mécanique Quantique doivent-elles pouvoir s’unir ?

Relativité générale Mécanique Quantique
Posté par Antoine BRET
Print Friendly, PDF & Email

Crédit illustration : Andreus/123RF

 

.

Relativité Générale et Mécanique Quantique

On entend souvent parler de l’union de ces deux enfants terribles du siècle dernier que sont la Relativité Générale (RG) et la Mécanique Quantique (MQ).

Mais au fait, pourquoi donc devraient-elles absolument s’unir ?

Ne pourraient-elles pas finalement chacune jouer dans son coin, en laissant l’autre tranquille ? C’est vrai que jusqu’ici, cette manie d’unifier a porté bien des fruits, mais bon, Dame Nature pourrait très bien avoir décrété que « ça suffit comme ça, l’unification s’arrête là, RG et MQ sont le fin mot de l’histoire, circulez y’a plus rien à voir ! »

 

En fait non. Et c’est facile à comprendre. Voici au moins une raison pour cela.

 

.

Relativité Générale

Quand on établit les équations de la RG[1], les fameuses équations d’Einstein, on parvient à relier les déformations de l’espace-temps à la matière qu’il contient[2]. Dans la salade mathématique qu’il convient de mélanger, vous avez des trucs qui décrivent les déformations de l’espace-temps (on appelle ça la métrique). Et puis vous avez d’autres trucs qui décrivent la matière. Une fois la salade mélangée, vous obtenez une relation mathématique entre ces deux sortes de trucs : c’est l’équation de la Relativité Générale.

 

.

Approximations de la Relativité Générale

Voyons maintenant où est le problème : lorsque vous décrivez la matière dans cette salade, vous le faites de manière classique, pas quantique. En gros, cela veut dire que si par exemple vous avez un proton qui se promène, vous faites comme si c’était un point de dimension nulle. Mais, et c’est là qu’est l’os, on sait bien qu’un proton, dans la vraie vie, ce n’est pas un point. Ce n’est même pas une bille. C’est plus compliqué que cela. Et comment le sait-on ? A cause de la Mécanique Quantique, justement.

 

.

Interaction avec la Mécanique Quantique

Bref, la Relativité Générale fait « comme si » mon proton était un point, même s’il ne l’est pas. Et qu’est-ce qui se passe si on ne fait pas comme si ? Que deviennent les équations d’Einstein si, au lieu de décider que le proton est un point, on le laisse être ce que la Mécanique Quantique nous dit qu’il est vraiment ? Personne ne le sait pour le moment. C’est très précisément l’enjeu de l’unification de la RG et de la MQ.

 

.

Conclusion, besoin d’unification

Et voilà, on est déjà arrivés. Pourquoi Relativité Générale et Mécanique Quantique doivent-elles s’unir ? Parce qu’on sait très bien que les équations de la RG « trichent ». Elles simplifient la description de la matière. Tant que l’espace-temps ne se rend pas compte de la supercherie, c’est-à-dire tant que sa courbure est bien plus grande que la taille du proton, aucun problème. En fait, cette approximation est presque toujours laaaaaargement justifiée, sauf dans des circonstances extrêmes comme… près du Big Bang ou dans un trou noir.

 

Voir aussi :


ER=EPR : Notre vision de l’univers va-t-elle
être révolutionnée par cette découverte ?

 

 

.

Notes


[1] Voir par exemple Landau & Lifchitz, Physique théorique, vol. 2. Théorie classique des champs.

[2] Plus généralement à l’énergie qu’il contient, mais bon, simplifions.

Antoine BRET
Antoine est physicien chercheur et enseigne à l’Université Castilla-La Mancha près de Madrid. Auteur ou co-auteur de plus de 100 articles dans des revues à comité de lecture, il est régulièrement « chercheur invité » au département d’astrophysique de l’université de Harvard. Il a également travaillé pour une église évangélique française pendant 8 ans et a été pasteur à Madrid pendant une année.

3 Commentaires

  1. Avatar
    Pascal sam 02 Nov 2019 Répondre

    Géniale introduction à cette actuelle problématique !

    Mais j’aimerais bien en savoir plus, et notamment ce qui rend cette unification de la RG et de la MQ aussi difficile ?

    C’est comme si ces deux théories scientifiques décrivaient deux aspects disjoints du même monde.

    • Avatar
      Antoine Bret sam 02 Nov 2019 Répondre

      Merci!
      Si le monde était une pièce de théâtre, la relativité générale décrirait la scène tandis que la mécanique quantique décrirait les acteurs. Comme tu le dis, « ces deux théories scientifiques décrivent deux aspects disjoints du même monde ».
      Mon prochain post parlera d’une autre raison qui, à mon sens, explique que la théorie avance lentement.

      • Avatar
        Pascal dim 03 Nov 2019 Répondre

        « Si le monde était une pièce de théâtre, la relativité générale décrirait la scène tandis que la mécanique quantique décrirait les acteurs. »

        C’est un très bel aphorisme. Je m’en souviendrai. Merci beaucoup Antoine.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*