Pourquoi les leaders d’église devraient-ils prendre en considération l’étude des rapports entre science et foi ?

Auteur : Marc Fiquet
Print Friendly, PDF & Email

 

Il y a quelques temps, nous avions posté sur le site leaderschretiens.com, cette réflexion concernant les leaders d’église et les rapports entre science et foi.

Vous pouvez consulter l’article directement sur leur site : http://leaderschretiens.com/science-foi-compatibles/

 

Vous pourrez ainsi découvrir :

Leader Chretiens

 

 

Avatar
Après un cursus universitaire et professionnel dans les technologies de l’information, Marc poursuit désormais des études en théologie avec un premier objectif de valider un master II de recherche. Il est le webmaster du site scienceetfoi.com et Directeur de Projet Exécutif au sein de l'association.

5 Commentaires

  1. Avatar
    Manu jeu 30 Juil 2015 Répondre

    Merci pour cet article avec lequel je suis entièrement d’accord. Cependant, il faut être conscient que la plupart des leaders d’Églises évangéliques sont formés dans les instituts bibliques et les facultés de théologie. Alors, il faudrait poser la question : Pourquoi les professeurs des instituts bibliques et des facultés de théologie (qui forment les leaders d’Église) devraient-ils prendre en considération l’étude des rapports entre science et foi ?

    Il faut se rendre à l’évidence, les professeurs de ces établissements exercent un véritable magistère de fait sur les Églises évangéliques. Celles-ci sont fières de ne pas avoir le Magistère clérical des évêques et du pape qui s’exerce sur les fidèles catholiques, mais il existe un magistère académique de fait d’autant plus dangereux qu’il n’est pas défini. Ce que croit un chrétien évangélique ordinaire, c’est ce qui lui a été enseigné par des pasteurs ou leaders d’Église, lesquels répètent ce qui leur a été enseigné par les professeurs des instituts bibliques et facultés de théologie.

    Récemment, le professeur de philosophie Jim Stump (collaborateur de BioLogos) a dû démissionner de son poste au Bethel College (Indiana) car cet établissement évangélique a cru bon d’inclure dans sa déclaration de foi l’affirmation suivante : « We believe that the first man, Adam, was created by an immediate act of God and not by a process of evolution. » Oui, mais ce sont des Yankees ! Nous, en Europe, on est plus « évolués » : « Nous croyons que l’homme, créé à l’image de Dieu, a chuté en la personne et par la faute originelle et historique d’Adam. Toute l’humanité naît sous la domination de Satan, dans la révolte, la corruption, la culpabilité et la condamnation, dans un état de déchéance et de perdition totales. » (Déclaration de foi de l’Institut biblique de Genève).

    Les rapports entre science et foi, problème pastoral ou problème théologique ?

    • Avatar Auteur
      Marc jeu 30 Juil 2015 Répondre

      Ben Manu T remonté !

      Ta question est bonne et je pense que le problème adresse les 2 niveaux mais peut-être pas de la même façon.

      PB PASTORAL
      Une des caractéristiques de notre mouvement est que beaucoup de leaders et même pasteurs ne passent pas par une formation théologique formelle.
      En général ce public est plus ou moins ouvert à ces questions d’autant plus que leurs églises sont fréquentées par un public jeune ou étudiant. Les préoccupations pastorales du quotidien l’emportent souvent sur ce débat de fond et la tendance est plutôt de considérer ces sujets comme secondaires pour la foi. Le temps leur manque pour étudier de près surtout les données scientifiques qui nécessitent avouons-le un investissement voire un bagage universitaire non négligeables. On pourrait conclure d’après les contacts que nous pouvons avoir que les pasteurs et leaders sont dans la moyenne plutôt agnostiques sur les rapports science et foi concernant les origines. Certains tiennent à une lecture littérale des textes mais c’est à mon avis loin d’être la majorité.
      Un des problèmes francophones vient du fait qu’il y a très peu de scientifiques de haut niveau dans nos églises et que certains chrétiens qui ont ce niveau ont souvent eu une éducation chrétienne avant de débuter leurs études et l’impact de la doctrine l’emporte sur la raison ! Comme ils ont l’étiquette « scientifique » collée sur la veste, les pasteurs se trouvent rassurés : on peut être scientifique et garder une lecture traditionnelle des premiers chapitres de la Bible. La science comprendra un jour qu’elle se trompe et que la Bible a raison..
      Bref il y a du pain sur la planche, d’où notre travail..

      CÔTÉ THÉOLOGIQUE
      Nous notons déjà très peu d’instituts en francophonie comparé au monde anglo-saxon. Ils rayonnent donc sur un plus gros % d’enseignants, moins de tendances peuvent s’exprimer.
      Bouger les lignes théologiques d’un institut me semble beaucoup plus difficiles vu leurs structure et comme tu l’illustres dans ton commentaires, un respect des statuts ou confessions de foi sous peine d’excommunication…
      En général, les théologiens restent assez vissés dans leur ligne et ont tendance à voir la science séculière comme une menace car ils ne possèdent aucune formation en la matière.
      Cependant, nous voyons à Vaux sur Seine par exemple des vrais cours sur le sujet des Origines, Lydia Jaeger invite même le généticien suisse des populations Nicolas Ray à s’exprimer et à animer une partie du cours. Certes la ligne théologique de la faculté reste assez augustinienne mais Blocher a provoqué un véritable tremblement de terre il y a une trentaine d’années en acceptant l’évolution biologique des espèces.
      Oui il y a un véritable défi pour ces instituts à ouvrir le dialogue avec les données contemporaines de la science et à réviser certains schémas que l’on pensait immuables.
      Une première étape serait au moins de présenter partout aux étudiants les différentes alternatives théologiques qui sont proposées aujourd’hui dont la création évolutive.

      POUR CONCLURE, je dirais que
      Le fait que des sites comme leaders Chrétiens affiliés au Top Chrétien ouvrent leurs colonnes à la réflexion en nous donnant la parole, montre une réelle volonté d’avancer dans ces discussions au sein de nos communautés. La tendance est donc plutôt bonne, car si une première étape qui consisterait à ne plus rendre tabou ces sujets dans nos églises peut être franchie, ça serait déjà une belle victoire contre le risque de marginalisation de l’Eglise évangélique contemporaine !

      • Avatar
        Manu ven 31 Juil 2015 Répondre

        Dieu procède par étapes. Il faut être patient, et en même temps actif. Que doivent faire les chrétiens qui, par la grâce de Dieu, ont compris certaines choses avant les autres ? Faire semblant de ne pas avoir compris, pour être accepté par ses frères ?

    • Avatar
      Daniel PIGNARD lun 03 Août 2015 Répondre

      Oui, les écoles bibliques qui s’enivrent de leurs inventions humaines. La bible les appelle les ivrognes représentés par l’école biblique du Bienenberg :
      « Malheur à la couronne superbe des ivrognes d’Ephraïm ; et la fleur fanée qui fait l’éclat de sa parure sur la cime de la fertile vallée. »
      (Esaïe 28) = l’école biblique du Bienenberg pour représenter les prémices de toutes les écoles bibliques européennes.
      Le Bienenberg se situe géographiquement sur la cime bordant une fertile vallée « la Liestal » en Suisse et son logo est une abeille. Cette abeille ressemble à une fleur fanée si on y ajoute une tige recourbée vers le bas à partir de la tête de l’abeille. (voir le logo en bas de page dans le lien suivant)
      http://az.bienenberg.ch/fr/images/stories/file/FBSA/fbsa-web.pdf

      • Avatar
        Benoit Hébert lun 03 Août 2015 Répondre

        M Pignard, aujourd’hui pas plus qu’hier je ne tolèrerai que vous régliez des comptes personnels sur notre blog, ou que vous « trolliez » ici comme vous le faites sur le web.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*