Parabole des temps modernes (et des autres)

poeme
Print Friendly, PDF & Email

 

 

Toute ressemblance avec des situations existantes pourrait ne pas être purement fortuite.

 

Les textes sacrés de cette religion incluaient le livre du prophète Nhyno Ferrher. L’un de ses Psaumes comportait les versets suivants,

 

On dirait le Sud

Le temps dure longtemps

Et la vie sûrement

Plus d’un million d’années

Et toujours en été

 

Le débat faisait rage entre certaines factions.

 

Certains athées étaient formels : cette religion était idiote. Comment peut-on prétendre vivre un million d’années ? Et puis qu’est-ce que c’est que cette histoire de temps qui dure longtemps ? Et en plus, toujours en été ? Comment le temps peut-il durer si la saison ne change pas ? Et comment la saison pourrait-elle ne pas changer ? On se croirait sur la planète Bêta de la Petite Ourse du Dernier Restaurant avant la fin du Monde, où c’est en permanence samedi après-midi, juste avant la fermeture des bars de la plage. Décidément, les croyants étaient vraiment des ahuris.

 

D’autres, fervents croyants, pensaient au contraire que ce Psaume montrait qu’il fut un temps où les hommes vivaient bel et bien un million d’années. Aucun doute n’était permis puisque de surcroit, le texte disait « sûrement ». Et « sûrement », ça veut dire que c’est sûr, non ? D’autre part, pour ces fidèles, « le temps dure longtemps » préfigurait, aussi clairement que précocement, la Relativité d’Einstein et son temps élastique, preuve irréfutable que le texte était inspiré.

 

Entre les 2, une foule de mélomanes, croyants ou non, se contentaient de savourer la mise en musique de ce merveilleux Psaume, en se demandant quelle mouche avait piqué les autres.

 

De nos jours, personne ne tomberait dans ce genre de travers. N’est-ce pas ?

 

 

Crédit illustration : Pixabay

Antoine est physicien chercheur et enseigne à l’Université Castilla-La Mancha près de Madrid. Auteur ou co-auteur de plus de 100 articles dans des revues à comité de lecture, il est régulièrement « chercheur invité » au département d’astrophysique de l’université de Harvard. Il a également travaillé pour une église évangélique française pendant 8 ans et a été pasteur à Madrid pendant une année.

4 Commentaires

  1. Manu mar 19 Oct 2021 Répondre

    Merci, Antoine, pour cette histoire.
    On peut facilement interpréter un texte de travers.
    Les animaux ne parlent pas, donc les fables de La Fontaine sont scientifiquement fausses : on se demande pourquoi on continue de les enseigner aux enfants…

    • Antoine Bret mar 19 Oct 2021 Répondre

      C’était en effet l’idée -:)

    • Temaro mer 20 Oct 2021 Répondre

       » on se demande pourquoi on continue de les enseigner aux enfants…  »

      Vu sous cet angle… En effet !

      Mais je crains qu’il n’y ait que les adeptes de ce genre de sophisme qui se posent la question.

  2. Temaro mer 20 Oct 2021 Répondre

    Petit sophisme dans la même veine.

     »  » rat  » est composé de 3 lettres.
    Les rats mangent du fromage, donc 3 lettres mangent du fromage  »

    Vous irez loin avec ce type de raisonnement.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

>