L’hypothèse d’un déluge universel est-elle relancée par la découverte des « sources du grand abîme » ?

Posté par Benoit Hébert
Print Friendly, PDF & Email

Selon certains médias chrétiens attachés à une lecture concordiste du déluge de Noé, la découverte de possibles réserves d’eau souterraines stockées dans la roche à une profondeur comprise entre 410 et 660 km de profondeur pourrait fournir une explication à l’existence des  » sources du grand abîme » dont il est fait mention dans la Genèse et rendre scientifiquement crédible l’hypothèse d’un déluge universel. Cette nouvelle n’a pas manqué de susciter des questions chez plusieurs. Que penser d’une telle affirmation ? L’authenticité d’un déluge universelle est-elle relancée par le journal Nature et par Science, deux des journaux les plus sérieux de la planète ?

Outre le fait que l’existence de cette eau soit pour l’instant hautement hypothétique ( l’article de Nature constate qu’elle est « highly controversial » car des expériences de conductivité électrique donnent des résultats contradictoires), le lien fait entre cette eau et celle du déluge parait pour le moins discutable, pour des raisons à la fois scientifiques et bibliques.

Comme l’expliquent les nombreux articles que nous avons déjà publiés sur ce sujet, le déluge biblique date forcément d’il y a quelques milliers d’années. Les géologues sont unanimes sur le fait qu’aucun déluge universel n’a eu lieu récemment à l’échelle géologique. Même en admettant l’existence de ces eaux mélangées au manteau terrestre à des centaines de kilomètres de profondeur, rien ne prouve qu’elles soient associées à un quelconque déluge. Comment ces eaux seraient-elles sorties des roches dans lesquelles elles sont emprisonnées à une telle profondeur? Comment y seraient-elles retournées ?

On peut bien sûr faire appel au miracle, mais toutes les observations s’opposent à une telle interprétation. Toutes les objections à un déluge universel demeurent exactement les mêmes qu’auparavant, rappelons en quelques unes frappées du bon sens

  • Comment les animaux sont-ils passés du continent Eurasien en Amérique, ou bien en Australie ? Comment sont-ils allés du mont Ararat à des endroits comme l’Australie sans traverser les océans et sans laisser de descendants derrière eux ?
  • Comment huit personnes seulement (Noé, sa femme, ses trois fils et belles-filles) ont-elles pu s’occuper de toutes les espèces présentes sur terre ?
  • Comment les espèces marines ont-elles survécu au déluge ? n’auraient-elles pas été écrasées par une pression énorme et par la dilution des eaux des océans avec l’eau douce ?
  • Comment toutes les espèces seraient-elles descendues des pentes escarpées du Mont Ararat, ce qui reste difficile aujourd’hui pour l’homme ?

Un article excellent du site talkorigins recense quantité de raisons nous montrant le caractère fantaisiste de l’hypothèse d’un déluge universel, voici les plus convaincants :
5. The Flood Itself : le déluge lui-même
6. Implications of a Flood : les implications d’un déluge universel
7. Producing the Geological Record : produire le registre fossile
8. Species Survival and Post-Flood Ecology : l’écologie post-déluge et la survivance des espèces
9. Species Distribution and Diversity : la distribution et la diversité des espèces vivantes
10. Historical Aspects : aspects historiques
11. Logical, Philosophical, and Theological Points : aspects logiques, philosophiques et théologiques

D’un point de vue biblique, le théologien Paul Seely explique très bien que le récit biblique est associé à une vision ancienne du cosmos, celle d’un univers en trois partie, et d’un « firmament », dôme solide séparant les « eaux d’en bas » des eaux d' »en-haut ». Le récit du déluge est le récit d’une décréation universelle faisant écho à Genèse 1…

Conclusion :

Malheureusement et selon la technique classique des créationnistes, les articles de Science et Nature cités pour relancer le débat sur « l’authenticité d’un déluge universel « sont complètement détournés de leur objet initial et leur utilisation  dans ce contexte ferait assurément bondir leurs auteurs… La désinformation et l’utilisation sélective des sources à but « apologétique » a encore de beaux jours devant elle!

Avatar

30 Commentaires

  1. Avatar
    Antoine mar 08 Déc 2015 Répondre

    Merci beaucoup Benoit pour ces précisions.
    C’est hélas un peu toujours la même histoire : chaque fois qu’une nouvelle scientifique semble, même de très très très loin, conforter un tant soit peu le créationnisme, elle est acceptée dans ces cercles sans la moindre discussion. Elle DOIT être vraie, quel que soit le degré de certitude des scientifiques sur cette même nouvelle.
    En revanche, les millions d’observations qui contredisent le créationnisme sont rejetées sans aucune discussion.

  2. Avatar
    LeChercheur mar 03 Juil 2018 Répondre

    DÉLUGE ; LE MONT ARARAT

    QUESTION : Comment toutes les espèces seraient-elles descendues des pentes escarpées du Mont Ararat, ce qui reste difficile aujourd’hui pour l’homme.

    RÉPONSE

    Retournons au chapitre 8 de la Genèse.

    La bible dit que l’arche de Noé s’est posée sur les montagnes de l’Ararat. Quelle montagne? On ne le dit pas. Elle ne dit pas que l’arche s’est posée sur l’un des sommets du mont Ararat. Là où elle s’est posée, on pouvait voir les sommets des montagnes. Les sommets mentionnés font probablement référence aux deux sommets glacés; le grand Ararat et le petit Ararat. Il se peut aussi qu’ils inclussent d’autres sommets, car il y a plusieurs montagnes dans la géomorphologie de cette région. L’arche de 4 étages de plus ou moins 15 mètres de haut avait une superficie immense. Il fallait qu’elle échoue sur une grande surface plane.

    LE MONT ARARAT D’AUJOURD’HUI

    Nous ne savons pas à quelle altitude et sur quelle montagne l’arche s’est déposée. Une chose est indéniable, le mont Ararat ne manque pas de surfaces planes pour qu’une immense arche se dépose. Le mont Ararat s’élève sur un haut plateau de 2,000 mètres d’altitude couvrant une superficie de 400 000 km2. Jusqu’à 4,200 m, on y trouve plusieurs emplacements plats. Une animation sur Wikipédia montre clairement que l’un des versants du mont est plus accessible que les autres. Normalement, c’est ce versant moins escarpé qu’empruntent les touristes pour gravir le mont. La marche se fait relativement facilement jusqu’à 3200 m. Mulets et chevaux sont utilisés pour porter les bagages des touristes. Dans le bon moment de l’année, l’ascension du mont Ararat est considérée comme étant relativement facile pour les gens en santé. Il se trouve sur une liste des 10 montagnes les plus accessibles.

    Après que les eaux se sont retirées, Noé a séjourné dans l’arche quelques mois. L’arche devait donc être suffisamment éloignée des glaciers au climat plus froid.
    Vraisemblablement, la descente fut à partir d’une vaste élévation plane d’une altitude suffisamment inférieure aux sommets froids et glacés des montagnes. L’endroit où il aurait été plus facile pour les grands animaux d’effectuer une descente. Si aujourd’hui mulet et chevaux y montent et y descendent, rien n’indique qu’il n’en était pas ainsi au temps de Noé.

    LE MONT ARARAT ANTIQUE

    Les deux sommets du mont Ararat sont des volcans du type strato-volcan. Son sol volcanique contient plusieurs couches de laves. Sa dernière éruption remonte à 1840. Ce type de volcan peu causé des explosions. Les explosions volcaniques sont en général accompagnées d’activités sismiques qui peuvent produire des effondrements créant des escarpements. De plus, le mont Ararat se situe sous une zone de collision des plaques. Quel était son aspect il y a plus de 4000 ans? Personne ne le sait. À l’époque, un versant de coulées de lave a peut-être servi de rampe descendante facile pour animaux et humains.

    VOICI POURQUOI CETTE QUESTION N’EST PAS PERTINENTE

    – Depuis toujours, toute l’attention est dirigée sur la plus grande montagne, mais la bible ne spécifie pas quelle montagne. Elle dit les montagnes.

    – Il existe plusieurs endroits où l’arche a pu se poser.

    – On ne connaît pas l’altitude. Noé et sa famille ont habité dans l’arche quelques mois après le retrait des eaux. Un climat tempéré était nécessaire pour permettre à toutes les espèces de survivre, l’arche se devait être suffisamment éloignée des glaciers.

    – Même si ce fut la plus haute montagne. Des touristes non initiés à l’alpinisme en font régulièrement l’ascension ainsi que chevaux et mulets.

    – On ne connaît pas l’aspect de Mont Ararat après le déluge. Ce sont des volcans. Les volcans s’accompagnent de séismes. Ils sont connus pour modifier le paysage. Il se peut qu’il y ait eu un meilleur passage pour la descente au temps de Noé.

  3. Avatar
    LeChercheur mer 04 Juil 2018 Répondre

    POURQUOI DIEU A CHOISI LE MONT ARARAT?

    Là où flottait l’arche, cette région était idéale pour qu’une immense arche s’échoue en toute sécurité. Elle aurait été l’une des dernières de cette région à être submergées et l’une des premières à tarir. Il y a de hauts plateaux pour que l’immense arche se dépose facilement. Fait des plus intéressant. Selon un journal : « Si l’on mesure la hauteur du Mont Ararat depuis la steppe qu’elle domine, du côté arménien, elle est de 4355 m par rapport à la plaine d’Etchmiadzine qui est sous le niveau de la mer. Alors que l’Everest ou le Mont Blanc ne dominent leurs vallées respectives que de 3000 et 4000 mètres. En tenant compte les montagnes et de leurs vallées, le Mont Ararat est la plus haute montagne au monde. » (Le monde, 12 mars 2008 mise à jour 20 avril 2010.)

    PREMIÈRE PRÉSENCE DE VÉGÉTATIONS

    Il est bien entendu que les sommets et pentes de montagnes ont été moins longtemps submergés. De nos jours, plusieurs arbres survivent les submersions annuelles. For probablement, certains arbres adultes ont survécu. Certaines variétés d’oliviers sont résistantes au froid et au gel. L’olivier a une grande capacité d’accumulation de réserves, ce qui lui permet de pousser en régions arides aussi. Ils poussent en région montagneuse souvent sur des pentes de montagnes. Les racines de l’olivier s’enfoncent profondément. S’il reste une souche et qu’il y a encore circulation de la sève, des feuilles apparaîtront sur de jeunes pousses. L’olivier est capable de vivre plus de mille ans. Ce n’est pas un phénomène unique. De nos jours, il arrive que de jeunes pousses apparaissent sur les souches d’arbres coupés.

    Il est à noter qu’en Amazonie on dénombre un millier d’espèces d’arbres qui survivent plusieurs mois par année complètement submergée. Certaines feuilles peuvent survivre jusqu’à 5 ans sous l’eau. Fait inexplicable, un article fait la constatation qu’aucune recherche spécifique sur les réactions de ces plantes en submersion n’avait encore été faite. Pourquoi cette négligence? Pourquoi ce manque de curiosité scientifique? Peut-être pour ne pas donner de valeur au récit du déluge? (US National Library of Medicine National Institutes of Health, janvier, 2009.)

    DANS L’ARCHE: L’UTILISATION DU CORBEAU ET DE LA COLOMBE

    Le corbeau et la colombe n’appartiennent pas à la même famille. Mais, ils ont des points en commun. Ils ont tous deux un grand sens de l’orientation. Ils sont tous deux capables de reconnaître et de différencier le visage et la voix des humains. Ces oiseaux ont été nourris pendant des mois dans l’arche. (La Presse, 28 juin 2011 – Radio-Canada 10 septembre 2012 – Times magazine, 27 juin 2012 – Science Daily, 22 juin, 2012). Noé lâcha un corbeau. Le corbeau faisait ses allers-retours venant dans l’arche que pour s’y reposer. Intéressant, la bible ne précise pas que ce corbeau venait voir Noé, juste il revenait à l’arche.

    LE CORBEAU

    Voici un dur coup à la théorie de l’évolution. Le corbeau est un oiseau d’une intelligence comparable aux grands primates (Test d’intelligence sur 36 espèces. The Royal Society, du 20 avril 2016). Les corbeaux font partie des animaux qui se servent d’outils. Très sociaux et enjoués, ils interagissent entre eux, mais avec d’autres espèces aussi (Le Monde, 7 août 2009). Comme ils sont dotés d’une vision exceptionnelle, au Canada on les entraîne comme oiseaux pisteur conjointement avec l’odorat des chiens pour trouver des gens perdus en forêt (Radio-Canada, 12 novembre, 2014).

    Pourquoi le corbeau en premier? Le corbeau est omnivore. Son alimentation est très variée. Le corbeau peut très bien survivre en se nourrissant de cadavres d’animaux morts au déluge. Le corbeau niche souvent sur les falaises et on le retrouve fréquemment dans les montagnes. Il est très polyvalent. En vol, le corbeau a comme habitude de parcourir de grandes distances pour y trouver sa nourriture.

    Le corbeau est aussi connu pour être un chapardeur (la pie voleuse est de la même famille que lui.) En résumé, le corbeau est très intelligent, capable de reconnaissance faciale, c’est un voleur, une grande capacité d’orientation et est attiré vers une grande variété d’aliments. Le corbeau interagit avec d’autres espèces. Il faut donc ne pas s’étonner que le Créateur se soit servi de corbeaux pour nourrir deux fois par jour le prophète Élie en lui apportant du pain et de la viande.

    Le corbeau peut-il apporter aux humains des objets? À Seattle, une fille nourrit régulièrement les corbeaux. Ceux-ci en retour lui apportent toutes sortes d’objets (BBC News 25 février 2015). Sur YouTube un corbeau est filmé donnant à manger à un chat et a un chien.
    https://youtu.be/Olkk0M4OAIg

    Autre fait intéressant. Dans la bible, le corbeau est considéré comme animal impur qui ne doit pas être consommé. On comprend pourquoi. Le corbeau est porteur de plusieurs maladies transmissibles pour l’homme.

    LA COLOMBE

    La colombe appartient à la même famille que le pigeon qui est doté d’un grand sens de l’orientation. Elle a une diète plus limitée. Elle a l’habitude de se nourrir au niveau du sol. Pour cela, il faut que le sol soit sec. Elle est relativement facile à dresser. La colombe mange des grains au sol, mais également des feuilles. Noé envoya une colombe et la bible spécifie qu’elle revint vers Noé (premier pigeon voyageur avant la Grèce). Il ne faut pas s’étonner qu’elle revînt avec une feuille d’olivier fraîche dans son bec. Quand elle ne revint pas, cela voulait dire qu’elle pouvait trouver sa nourriture au niveau du sol.

    Le rédacteur de la Genèse n’était pas un zoologiste, un biologiste, ni un géologue. Ces petits détails démontrent clairement que le récit du déluge n’est pas un mythe.

  4. Avatar
    LeChercheur mer 04 Juil 2018 Répondre

    L’APRÈS DÉLUGE ; SOINS DES ANIMAUX

    QUESTION : Comment huit personnes seulement (Noé, sa femme, ses trois fils et belles-filles) ont-elles pu s’occuper de toutes les espèces présentes sur terre ?

    RÉPONSE : Après le déluge sans doute des animaux domestiques sont restés avec Noé et sa famille. Le créateur a doté tous les animaux d’un instinct de conservation et d’une crainte instinctive de l’homme. Noé n’avait pas besoin de s’occuper d’eux après le déluge. Même les animaux domestiques pour la plupart peuvent survivre à l’état sauvage.

  5. Avatar
    LeChercheur jeu 05 Juil 2018 Répondre

    LES MARSUPIAUX DE L’ARCHE ONT LAISSÉ DES DESCENDANTS

    Aujourd’hui, les marsupiaux se trouvent en Australie, sur des îles comme la Tasmanie, la Nouvelle-Guinée et d’autres petites îles, en Indonésie. Cela a été longtemps peu médiatisé, mais ce ne fut pas le cas dans le passé. Beaucoup sont surpris d’apprendre qu’on retrouve des fossiles de marsupiaux sur tous les continents, Amérique du Nord, Amérique du Sud, Europe, Asie, l’Australie bien sûre et même l’Antarctique. La présence de marsupiaux partout sur la terre est facile à expliquer et c’est en parfait accord avec la bible et le récit de Noé.

    Certains cherchent à le cacher pour des raisons idéologiques. Le fait est qu’on sait depuis longtemps que les marsupiaux vivaient dans bien des coins de la terre comme l’indique un journal canadien de 1859. Des fossiles de marsupiaux ont été trouvés au Canada, en France et en Angleterre (The Canadian Journal, 1859 p. 77.)

    LISTE DE DÉCOUVERTES

    Sans trop se forcer, il est facile de le prouver. Voici quelques exemples.

    – Robin Beck de l’université de Salford en Grande-Bretagne a trouvé un fossile de marsupial en Turquie près de la ville de Kazan. La Turquie n’est-ce pas là où se trouve le mont Ararat? (Eurasia Review le 18 août 2017)

    – Fossile de marsupial trouvé en Mongolie (CNN, 2 décembre 1998)

    – Le plus vieux fossile de marsupial fut trouvé en Chine (National Geographic, 15 décembre 2003 – The Guardian, 12 décembre 2003)

    – Des fossiles de marsupiaux trouvés en Inde (Journal of The Palaeontological Society of India Plate I, vol. 50 (1), 2005)

    – Fossile de marsupial trouvé dans l’océan Indien sur l’île de Madagascar (Science 3 août 2001)

    – Fossiles de marsupial trouvé en Amérique du Sud et en Afrique (Phys. Org. 23 juillet 2013).

    – Fossile de marsupial trouvé à Charente-Maritime, France (Science Daily, 9 novembre 2009)

    – Fossile de marsupial trouvé à Castellón en Espagne (IPC 2012)

    – Des hommes de science ont trouvé des fossiles de mammifères et de type marsupiaux en Antarctique (New York Times 21 mars 1982 – National Geographic, 20 mars, 1982).

    – Des fossiles de dinosaures et de marsupiaux ont été découverts en Antarctique (National Geographic, 9 mars 2004).

  6. Avatar
    LeChercheur mar 10 Juil 2018 Répondre

    DÉLUGE : ESPÈCES MARINES

    QUESTION : Comment les espèces marines ont-elles survécu au déluge ? N’auraient-elles pas été écrasées par une pression énorme et par la dilution des eaux des océans avec l’eau douce ?

    La réponse simple est; le Créateur est tout-puissant. Il a créé l’univers, ses lois et toutes les formes de vies. Comme dit la bible : «rien ne lui est impossible.» Dieu est infiniment sage. Quand il a planifié le déluge, il a aussi pourvu un moyen de salut pour les quelques humains qui lui sont restés fidèles, et des moyens de survie pour les autres formes de vie. Dans la bible, le Créateur a utilisé le surnaturel et souvent des moyens naturels. Nous n’étions pas là, mais voici ce que la création de Dieu nous enseigne.

    L’INSTINCT DE SURVIE DES ANIMAUX

    Les volcans, tremblements de terre, tornades, ouragans et les avalanches produisent des infrasons, des vibrations, des changements du champ électromagnétique, des variations de la pression de l’air et de l’eau. Pour donner une chance de survie, le Créateur a inscrit dans l’ADN des animaux des moyens de détections de ces dangers. Sans discrimination, on a vu des mammifères, des batraciens, des reptiles, des oiseaux, des poissons et même des insectes réagir avant qu’une catastrophe n’arrive. Que ce soit dans le cerveau de la baleine ou de la fourmi, un signal d’alarme est installé pour détecter les ondes infrasonores, vibrations et autres perturbations dépendant de l’espèce. Toutes ces espèces savent instinctivement quoi faire pour avoir une chance de survie. La communauté évolutionniste « grande adepte du gradualisme, » a montré longtemps son scepticisme sur ce « 6e sens. » En effet, comment expliquer qu’un animal très évolué et un insecte beaucoup moins évolué puissent tous deux posséder ensemble des moyens efficaces de détection? Grâce aux technologies, les catastrophes sont beaucoup mieux étudiées. Les faits sont là, aussi certains scientifiques commencent à étudier plus sérieusement la question. Fidèles à leurs habitudes, toutes éventuelles explications seront probablement accompagnées d’idées abstraites. Un scénario plein de présomptions conçues spécialement pour protéger la doctrine darwinienne.

    Ce comportement animal a été rapporté depuis les temps antiques. C’est-à-dire des animaux de toutes espèces fuyant un lieu avant qu’une catastrophe n’arrive. Aujourd’hui, on a observé les animaux domestiques et ceux des zoos être très agités avant un tremblement de terre. Les crapauds ont déserté leur lac 5 jours avant un séisme en Italie et de mêmes phénomènes ont été observés ailleurs. En comparaison avec les humains, on constata peu de dépouilles animales après le tsunami de 2004. C’est qu’avant, les poissons se sont déplacés et les animaux terrestres ont fui vers les hauteurs. Selon un spécialiste : «On peut penser que les poissons ont, les premiers, senti l’arrivée de la vague grâce à leurs lignes latérales, un ensemble de cupules de gélatine et de poils sensoriels qui leur permet de se déplacer selon l’orientation des courants. Les mammifères marins ont pu se rendre compte de qui se passait à distance, en faisant de l’écholocalisation, c’est-à-dire en émettant des ultrasons qui leur reviennent comme un sonar et leur montrent les changements du milieu.» ( Le Monde, du 24 février 2005 – BBC Nature News 1er décembre 2011 – The Telegraph 8 janvier 2005). Un photographe du nom de Andrew Sutton était en train de photographier les baleines et dauphins quand ils ont quitté les lieux avant un tremblement de terre au Sri Lanka.

    Il est vrai qu’un raz-de-marée n’est pas un déluge. Il n’empêche qu’une étude de 5 ans sur le séisme au Japon de 2011, donne une idée de la capacité de survie des animaux. Les débris causés par un tsunami ont servi à sauver 289 espèces animales. Ces espèces se sont retrouvées sur la côte ouest des États-Unis. Certaines espèces ont survécu 5 ans à la dérive (American Science, 28 septembre 2017). Certains poissons pondent 25,000 oeufs ou plus et il y a des milliards de poissons. N’oublions pas qu’oeufs et larves d’espèces aquatiques sont aussi transportés par les courants et il suffit qu’une portion survive pour coloniser. D’autres sont restés attachés au fond de l’eau ou collés sur des algues qui ont dérivé.

    APRÈS LE DÉLUGE : en fin de compte, tout ce qui était nécessaire c’est que des représentants de chaque espèce capable de vivre dans une nouvelle atmosphère survivent.

    DILUTION DES EAUX

    Fait très important, on ne connaît pas la salinité des mers avant le déluge. Tous laissent croire que la superficie des océans était moindre. Par conséquent, peut-être il y avait moins de sel. L’ajout d’une grande quantité d’eau douce en a réduit temporairement du moins à certains endroits sa salinité. La surface du sol au-dessus du niveau de la mer représentait une part bien plus importante. C’est peut-être ce qui explique pourquoi il y a plus d’espèces de poisons d’eau douce que d’espèces marines même si ces dernières occupent actuellement 70% de la planète. Le sel de mer vient de l’érosion de la croûte externe terrestre et des gaz volcaniques. Le grand bouleversement qu’a subit la croûte terrestre a fait des fissures profondes et immanquablement crée des volcans. Avec le temps contribué à la salinité des mers désormais plus volumineuses. L’océan est plus salé au large que sur les côtes. L’eau douce peu aussi restée un certain temps au-dessus de l’eau salée sans se mélanger. Dans des endroits devenus plus calmes, peut-être certaines poches d’eau douce se trouvaient entre deux poches d’eau salée. Nous remarquons donc plusieurs possibilités pour des espèces aquatiques d’eau douce de survivre un certain temps. Peut-être, leur instinct leur commandait de se déplacer d’une poche à l’autre?

    Dans des circonstances idéales, les masses d’eau douce et masses d’eau de mer ne se mélangent pas, car celles-ci ont de différentes densités. Sauf, si elles sont suffisamment remuées. Évidemment, il n’y a pas eu plus de grandes agitations que celui du déluge et forcément la mixture des deux eaux. Cela ne veut pas dire qu’elle s’est produite partout et de façons uniformes. Si dans des localités il y eut beaucoup d’agitations, donc mixture entre eau douce et salée, au début du déluge, il ne faut pas oublier que l’averse dura 40 jours. Une fois l’agitation terminée, s’ajoutèrent sur la surface de grandes quantités d’eau douce. À certains endroits, les eaux de surface seraient à nouveau constituées d’eau douce.

    L’eau de mer est plus salée là où l’évaporation est élevée. Dans les régions plus fraîches, elle est moins. Le point à retenir, les océans ont une salinité variable. De plus, sous les océans on trouve des sources d’eau douce sous-marines. S’il n’y eut pas d’agitation importante d’eau douce, elle aurait pu servir de refuge pour les poissons d’eau douce du moins le temps qu’ils s’acclimatent. Citons l’eau de la mer morte. Elle est 9 fois plus salée que celles des mers. Au fond de la mer Morte, on y retrouve de l’eau douce. Au 19e siècle, l’académie des Sciences de Parie disait que des poissons d’eaux douces passent par une période d’acclimatation dans des eaux saumâtres avant d’aller en mer. La plupart des poissons d’eau douce ne peuvent pas vivre dans la mer. Il y a des exceptions, certains font des séjours en mer; l’esturgeon, la carpe, lamproies, l’éperlan, le saumon, l’anguille, l’épinoche et certaines truites. À l’inverse, des poissons de mer comme le maquereau, la sardine et certains requins se retrouvent parfois temporairement en eau douce. Certains fleuves sont à demi salés et ont peu trouvé certaines espèces d’eau douce et marine ensemble. La mer Noire possède une faible salinité ont y trouve ensemble des poisons de mer et poissons d’eau douce. Lamproie de mer, ont envahi plusieurs lacs d’Amérique du Nord. En Alaska, une espèce de petits poissons de mer pris dans un lac d’eau douce depuis 1964 après un tremblement de terre s’y trouve toujours. Des invertébrés aquatiques comme la moule zébrée peuvent vivre en eau douce et salée. La leçon à retenir, les poissons et leurs œufs ont une capacité d’adaptation. En mer certaines espèces auraient pu vivre dans des pochettes non mélangées d’eau douce et en sortir régulièrement pour s’acclimater comme fond plusieurs espèces aujourd’hui. Il se peut aussi que l’eau de mer considérablement diluée ait pu permettre aux poissons des deux milieux de survivre.

    APRÈS LE DÉLUGE : Tout ce qui était nécessaire c’est que des représentants de chaque espèce capables de vivre dans une nouvelle atmosphère survivent.

    PRESSION

    Grâce aux plongées dans les profondeurs des abysses par des submersibles-robotisés, nous savons qu’à 10 km ont trouvent partout de la vie et des sources hydrothermales. Sont inclus dans cette faune des représentants de presque toutes les espèces marines non mammifères. Quoique fragiles, elles survivent sous le poids d’une forte pression. Pour donner une idée, 1 m3 (1000 litres) pèse une tonne. Plusieurs espèces de mammifères marins se nourrissent à des profondeurs inimaginables. En moyennes, c’est entre 300 et 1400 mètres. Cela peut être plus de 2300 mètres! Cela veut dire que ces mammifères sont capables de survivre à de fortes pressions. L’ajout de l’eau du déluge ne change rien sur les animaux marins. Les poissons qui évoluent à 50 m continuent de le faire, s’ils doivent se déplacer temporairement cela n’est pas un problème. Certains des animaux des fonds marins migreront dans des lieux plus sûrs. Quand aux mammifères marins ils vont à la surface que pour y respirer.

    APRÈS LE DÉLUGE : Tout ce qui était nécessaire c’est que des représentants de chaque espèce capable de vivre dans une nouvelle atmosphère survivent.

  7. Avatar
    LeChercheur jeu 12 Juil 2018 Répondre

    QUESTION

    – Comment les animaux sont-ils passés du continent Eurasien en Amérique, ou bien en Australie ? Comment sont-ils allés du mont Ararat à des endroits comme l’Australie sans traverser les océans et sans laisser de descendants derrière eux ?

    RÉPONSE

    Il faut d’abord comprendre la géologie émergée de la terre d’avant déluge.

    UN SEUL SUPERCONTINENT SUR TERRE

    Aujourd’hui, les 7 continents l’Afrique, l’Asie, l’Océanie, l’Europe, l’Amérique du Nord, l’Amérique du Sud et l’Antarctique dérivent. La science reconnaît que les continents étaient réunis en un seul bloc (Encyclopædia Universalis) et un 8e continent dans l’océan pacifique près de la Nouvelle-Zélande de 4,9 millions de kilomètres carrés que les scientifiques appellent «Zealandia» se serait enfoncé dans l’eau. Cela représentait que 6% de sa superficie, le reste serait sous l’eau (The Geological Society of America de mars-avril 2017.) Les superficies des océans auraient été beaucoup moins importantes (il y a beaucoup plus d’espèces de poissons d’eau douce que marine).

    C’est pour cette raison qu’on trouve des fossiles de marsupiaux partout dans le monde. La présence de lions, éléphants, hippopotames, rhinocéros, girafes n’est pas limitée qu’au continent africain. Ainsi, avant que la grande Bretagne se détache du continent européen, le record fossile démontre la présence de lions, mammouth et rhinocéros. L’île de Gibraltar est un rocher qui s’élève à un endroit à plus de 425 mètres au-dessus du niveau de la mer. Le document fossile de cette île montre la présence de lions, léopards, ours brun, hyènes, loups et autres mammifères qui ne peut s’expliquer que si Gibraltar fut à une époque attachée à l’Europe. Elle faisait auparavant partie des cordillères Bétiques en Espagne.

    SUPERCONTINENT : GRANDE MIGRATION ANIMALE ET HUMAINE

    Le déluge a provoqué des réactions en chaîne catastrophiques. Les plaques tectoniques se sont fracturées puis morcelées plus ou moins lentement en 7 continents. Avant que les continents partent à la dérive. Avant que le «Supercontinent» ne se morcelle totalement. Après le déluge, les humains et les espèces animales ont migré dans diverses directions et se sont multipliés. Ce cataclysme a tellement marqué les descendants de Noé qu’on retrouve aux quatre coins du monde plus de 400 récits déformés du déluge qui en général mentionnent des survivants sur un bateau et une destruction. Les ziggourats mésopotamiennes ont servi de lieux de culte astrologiques. La croix était associée au culte du soleil comme le démontre un relief d’un dieu du soleil sumérien exposé au musée britannique. Nous trouvons des édifices en forme de ziggourat semblables en Amérique du Sud servant au culte du soleil chez les Incas, Aztèques et Mayas. Les premiers conquistadors espagnols ont été surpris de trouver en Amérique du Sud le culte de la croix (dans l’antique Égypte, l’Inde et chez les Amérindiens d’Amérique du Nord également.)

    CONCLUSION

    Les animaux ne sont pas passés d’un continent à un autre. Avant le déluge, il n’y avait qu’un seul « supercontinent. » Il n’y avait pas de barrières géologiques majeures à l’immigration des animaux et des humains. Le cataclysme du déluge a tout changé. Il créa une division du « supercontinent » en sept parties principales et plusieurs secondaires comme la Grande-Bretagne par exemple qui était avant attachée à l’Europe. Actuellement, ces 7 continents dérivent à la vitesse variable de 2 cm à 10 cm par an.

  8. Avatar
    him sam 14 Juil 2018 Répondre

    Bonjour le Chercheur,

    Tu multiplies les monologues. Mais j’aurais aimé que tu répondes à l’interrogation que ta démarche suscite pour moi. Alors je réitère la question que je t’ai déjà posée et que je reformule ici un peu différemment :

    Tu sembles très attaché à prouver que ce grand génocide de l’humanité à bien eu lieu et que Dieu en est l’auteur. La fiabilité littérale du récit du déluge accrédite nécessairement la fiabilité littérale d’autres récits bibliques. Ainsi le génocide des premiers nés d’Egypte a bien eu lieu et Dieu en est l’auteur. Le génocide des Amalécites a bien eu lieu et a bien été ordonné par Dieu à cause de ce que leur ancêtres avaient fait trois siècles auparavant. Le génocide des Madianites ordonné par Moïse à bien eu lieu et que c’est inspiré par ce même Dieu que Moïse a tenu à ce que les femmes non vierges et les jeunes mâles n’en réchappent pas.

    Toi même commettrais tu un génocide si Dieu te l’ordonnais ?

  9. Avatar
    LeChercheur dim 15 Juil 2018 Répondre

    MÉDIAS CHRÉTIENS

    Vous donnez l’impression que certains « médias chrétiens » sont à l’origine de cette théorie. Cette théorie naquit en 2007 après l’étude de 600,000 sismogrammes par deux scientifiques. Les sismologues Michael Wysession (université de St Louis) et Jesse Lawrence (université de la Californie) avaient noté que les ondes semblaient ralentir légèrement sous la croûte terrestre asiatique et comme l’eau ralentit légèrement les ondes ils pensaient à la possibilité d’une mer souterraine (Life Science, 28 février 2007). Depuis d’autres observations scientifiques se sont ajoutées.

    En 2016, selon le département de recherches des universités de l’État de la Floride et de l’Edinburgh dirigé par Mainak Mookherjee, d’après leurs études sur un minéral la brucite, il pourrait y avoir sous terre autant d’eau que sur terre.

    En 2017, selon les résultats d’une étude sur des cristaux d’une équipe de chercheurs dirigés par Hongzhan Fei de l’université de Bayreuth en Allemagne, il y aurait une plus grande quantité d’eau emprisonnée sous la croûte terrestre que prévu. Il estime que ces eaux souterraines seraient de 410 km à 660 km de profondeurs (NewScientist, 7 juin 2017).

    D’après une étude faite par une équipe scientifique canadienne en 2018 sur la formation des diamants, il y aurait sous terre un immense océan. Un des scientistes canadiens Graham Pearson est aussi l’auteur d’un article sur le même sujet paru dans Nature (CBC, 21 mars 2018 – National Geographic du 8 mars 2018).

    Les revues prestigieuses comme Nature et Science ont jugé que cette théorie méritait d’être mentionnée. Les «médias chrétiens» qui sont souvent la cible de préjugés étaient parfaitement justifiés de les invoquer également. Ils ont joué un rôle mineur. Curieusement, ils sont mentionnés en premier. Pourtant, ce ne sont pas les scientifiques chrétiens qui sont la source de cette théorie. Cette théorie fut médiatisée en premier lieu par la communauté scientifique.

    On doit s’attendre que les évolutionnistes imaginent un scénario sans la moindre référence biblique. Selon leur procédé habituel, ils vont diriger l’attention du public sur l’évolution de la terre. De leur côté, les « médias chrétiens » attirent l’attention sur les eaux du déluge.

    Pour l’instant, on ne peut ni démentir ni confirmer cette théorie. Si un jour elle est confirmée, elle sera peut-être une preuve parmi tant d’autres sur les déversements « des écluses des cieux » du déluge.

    CE QUE NOUS SAVONS

    La science reconnaissait déjà l’existence de plusieurs nappes d’eau souterraines, comme la nappe de l’Albien en France qui serait selon le radiocarbone mesuré en 1999 de seulement 20,000 ans fut forée dans les années 1840 pour obtenir de l’eau potable. Un puits foré dans le désert de Karakoun en Russie serait de 12 km de profondeur. Ce sont les limites de la technologie qui a stoppé le forage. En fait, un grand nombre de pays exploitent les nappes d’eau douce souterraine. Par exemple, en 1990, 97% de l’eau douce de l’Autriche et du Danemark proviennent de nappes souterraines. Les nappes d’eau sous terres sont très communes et très nombreuses. L’élément nouveau, les eaux souterraines se trouveraient dans des profondeurs et en volume jamais imaginés auparavant.

    LES NAPPES DE PÉTROLE, CHARBON ET GAZ NATUREL

    Que ce soit sous forme liquide, gazeuse ou solide, des matières d’origine organique provenant de la décomposition de végétaux se retrouvent emprisonnées dans les entrailles de la Terre en des quantités gigantesques. On a la preuve absolue qu’il fut un temps sur terre, des forêts luxuriantes couvraient le globe terrestre. Ces quantités colossales de végétations furent emportées par les courants, avalés par une terre fissurée lors du cataclysme du déluge. La présence d’une si grande quantité d’énergies fossiles s’explique très bien par le déluge du temps de Noé.

  10. Avatar
    LeChercheur dim 15 Juil 2018 Répondre

    QUESTION

    Même en admettant l’existence de ces eaux mélangées au manteau terrestre à des centaines de kilomètres de profondeur, rien ne prouve qu’elles soient associées à un quelconque déluge. Comment ces eaux seraient-elles sorties des roches dans lesquelles elles sont emprisonnées à une telle profondeur? Comment y seraient-elles retournées ?

    RÉPONSE

    L’origine du pétrole brut vient de la surface. Végétaux et animaux véhiculés par l’eau ont trouvé des passages sous terre. L’eau de surface a pris des chemins similaires. N’oublions pas que la terre bouge. Les liquides peuvent être emprisonnés. S’il y a un si grand nombre de pétrole brut et d’eau douce sous terre, c’est que cela n’est même pas une hypothèse, mais un fait. Ces phénomènes s’expliquent très bien par le déluge et très mal par la doctrine de l’évolution.

  11. Avatar
    LeChercheur dim 15 Juil 2018 Répondre

    him,

    Levez les yeux, regardez le grand nombre de questions que Benoit Hébert a posées sur ce poste. Ce ne sont pas des « monologues. » Il faut du temps pour que ces dernières soient toutes répondues. Sauf erreur, je pense l’avoir fait.

  12. Avatar
    him dim 15 Juil 2018 Répondre

    Bonjour le chercheur
    je ne vois pas quelle satisfaction tu peux tirer à essayer de convaincre des chrétiens que Dieu commet et ordonne des génocides pour de bon.
    Dieu a t il trouvé un moyen de sauver de la damnation les âmes des moyés du Déluge ou cherches tu a dénoncer le Dieu de la bible comme étant mauvais?
    Ou peut être Dieu voulait sauver au moins les âmes des enfants avant qu’il ne deviennent méchants comme leur pères et mères ?

    • Avatar
      LeChercheur dim 15 Juil 2018 Répondre

      him,

      Les évolutionnistes frémissent à l’idée de la véracité de l’histoire de Noé, car elle détruirait leur dogme et les athées seront obligés de reconnaître l’existence d’un Créateur. Il est bien entendu, que si le récit du déluge consigné dans la Parole de Dieu la bible est véridique, que les autres récits aussi.

      NOÉ DANS LA BIBLE, LOIN D’ÊTRE FICTIF

      Loin d’être un récit fictif, la Genèse mentionne les ancêtres de Noé, donne le nom de ses 3 fils. Elle situe les événements dans le temps. Noé avait 600 ans, la bible mentionne le mois et les jours du déluge ainsi que sa durée. Des prophètes, des apôtres, et Jésus lui-même mentionnent Noé et le déluge. Jésus donna des précisions sur les conditions qui prévalaient avant le déluge. Les juifs attendaient le Messie, ils savaient qu’il devait venir de la tribu de Judas et le roi David devait être l’un des ancêtres qui mèneraient à lui. Luc donne la généalogie du Messie, c’est-à-dire de Jésus, de son père Joseph, jusqu’à Adam. Sur cette liste, des ancêtres de Jésus bien connues comme Abraham, Isaac, Jacob, Judas et David, mais également Noé. Les pharisiens cherchaient toutes sortes de raisons de le dénigrer. Je ne me souviens pas qu’ils aient nié la généalogie de Jésus. Si je me souviens bien, les généalogies des 12 tribus d’Israël étaient conservées dans le temple à Jérusalem. Les généalogies ont été détruites par les Romains en 70 lors de la destruction du temple prophétisé par Jésus près de 40 ans auparavant. Parlant du déluge, dans son évangile Jean utilise un mot grec qui signifie cataclysme.

      MISE EN GARDE BIBLIQUE

      L’APOCALYPSE 22. Je déclare aussi à quiconque entend les paroles de la prophétie de ce livre que, si quelqu’un y ajoute, Dieu le frappera des fléaux décrits dans ce livre; et que, si quelqu’un retranche des paroles de ce livre prophétique, Dieu lui retranchera sa part de l’arbre de la vie et de la cité sainte, qui sont décrits dans ce livre. DEUTÉRONOME 4. Vous n’ajouterez rien à ce que je vous prescris, et vous n’en retrancherez rien; mais vous observerez les commandements de l’Éternel, votre Dieu, tels que je vous les prescris.

      Dieu n’est pas menteur. Oui tous les événements que vous avez cités sont réellement arrivés. QUELLE EST VOTRE SOLUTION POUR ÉLIMINER DÉFINITIVEMENT LA MÉCHANCETÉ?

      • Avatar
        Marc Fiquet dim 15 Juil 2018 Répondre

        Excellente question le chercheur,

        justement… si notre apologétique consiste à inviter nos contemporains à la rencontre du Dieu Créateur, nous devrions prêter une attention toute particulière au contexte de ces textes fondateurs plutôt que de les menacer de mort.

        Il me semble que la réponse pour éliminer définitivement la méchanceté c’est Dieu lui-même, n’est -il pas ? en s’offrant aux hommes en Jésus. Ce n’est certainement pas en les menaçant de génocide.

        Le récit de Noé est construit sous forme d’un récit poétique, c’est un chiasme formé par les eaux qui montent et qui descendent et d’autres évènements symétriques aux chiffres étrangement symboliques, il est très intéressant de voir ce qui constitue la pointe du chiasme qui est le centre du récit donc le point sur lequel insiste le récit. est-ce le jugement de Dieu ?
        je te laisse découvrir cela dans cet article :
        http://www.scienceetfoi.com/noe-et-le-deluge-elements-de-solution-23/

      • Avatar
        him dim 15 Juil 2018 Répondre

        Cher chercheur.

        Le génocide n’est pas un bon moyen pour éliminer le mal. Au contraire c’est un mal. Quand bien même ce serait Dieu qui l’ordonnerait. Donc pour combattre le mal il faut déjà commencer par l’affirmer clairement.
        Tu en es loin car tu sembles souscrire à ces génocides.

        • Avatar
          LeChercheur lun 23 Juil 2018 Répondre

          QUELLE EST VOTRE SOLUTION POUR ÉLIMINER DÉFINITIVEMENT LA MÉCHANCETÉ?

  13. Avatar
    Marc Fiquet dim 15 Juil 2018 Répondre

    Cher Chercheur,

    il ne suffit pas d’une ou deux études pour faire de la science… toutes les disciplines doivent former un tout cohérent.

    A chaque fois qu’une étude « atypique » sort elle est en effet détournée malencontreusement par des personnes soit mal informées ou mal intentionnées qui veulent la faire rentrer absolument dans leur conception du monde qui émane soit de leur interprétation littérale de la Genèse soit d’un anticonformisme viscérale (nouvel ordre mondial, etc..)

    Tout professeur de bio ou élève studieux doit frémir à la lecture de telles explications :shock:

    Les données sont aujourd’hui largement connues et stables sur ce qu’il s’est passée il y a 4 000 ans sur le globe, et non, les continents n’en étaient pas au stade de la pangée, la tectonique des plaques est parfaitement maîtrisée, on recoupe ça avec les calculs en génétique pour les migrations et les fossiles retrouvés concernant les hominidés en l’occurrence Homo Sapiens, etc.. les mouvements de populations ont eu lieu bien avant il y a env. 100 000 ans (sortie d’Afrique) https://www.hominides.com/data/images/illus/out-of-africa/sortie-afrique-homo-sapiens.jpg

    Et on ne trouve pas de traces géologiques d’un déluge global sur la planète (je ne parle pas des traces sociologiques) il y a 4000 ans. Et on n’a aucun scénario scientifique pour une une reconquête du monde en 4000 ans de toute l’espèce humaine ni du côté archéologique, historique, linguistique, anthropologique ou autre !..
    Il faut revenir humblement à la réalité.

    La recherche médicale pour traiter certaines maladies génétiques se base sur les modèles de migration des populations qui émane de la théorie de l’évolution (sortie d’Afrique, colonisation de l’Europe, Asie, etc..). On mesure ainsi concrètement les impacts et l’importance de cette recherche.

    Il faut vraiment arrêter de se focaliser sur l’aspect négatif de voir l’évolution comme faisant la guerre au récit biblique, je t’invite à lire ce dernier Article de Roger Lefèbvre pour tenter de rendre justice aux Ecritures :
    http://www.scienceetfoi.com/rien-que-la-bible-mais-toute-la-bible/

    Concernant de véritables données scientifiques éprouvées et interprétées correctement par des gens compétents, je t’invite vraiment à suivre cette vidéo du suisse Nicolas Ray. c’est un chrétien évangélique, Docteur en biologie spécialiste en génétique des populations humaines, il a participé à plusieurs programmes de modélisations publiés et reconnus internationalement.
    http://www.gbeu.ch/les-gbeu/ressources/ressources/ressarticle/origine-et-migrations-de-lhomme-ce-quen-dit-la-genetique.html

    Dans la dernière question de l’exposé, Nicolas Ray répond à la question de savoir comment (en tant que chercheur chrétien de haut niveau qui reconnait les données de la science moderne), il conçoit les textes de la Génèse, il aborde courtement le sujet du déluge et d’Adam.

  14. Avatar
    Samuel Reese mer 18 Juil 2018 Répondre

    Comment en parvient-on à parler de génocide si c’est Dieu qui donne la mort ? C’est le plus grand n’importe quoi ! Relisez donc Job… Dieu fait ce qu’il veut, il a même condamné toute l’humanité à la mort du fait du péché qui est universel.
    Quand il le veut, il fait mourir des vieillards, et quand il le veut, il donne la mort aux plus jeunes. Ca ne change pas grand chose à l’échelle de l’éternité. Ses jugements sont toujours pleins de grâce. Mais si même des croyants finissent par utiliser le langage des moqueurs (Psaume 1), on a lieu de croire que Dieu a du ménage à faire dans l’Eglise.

    • Avatar
      Manu mer 18 Juil 2018 Répondre

      Dieu a condamné toute l’humanité à la mort et ses jugements sont toujours pleins de grâce.
      Cherchez l’erreur.

    • Avatar
      him mer 18 Juil 2018 Répondre

      Bonjour Samuel

      Vous dites de Dieu que : « quand il le veut, il donne la mort aux plus jeunes ».
      Est ce que cela lui prend souvent ?
      Il semble que bien que vous ne puissiez savoir s’il a une une raison particulière de donner la mort à tel enfant et de laisser vivre tel autre, cela n’enlève rien à votre admiration pour le personnage.

      Le Dieu de la bible donne la mort quand il veut mais il ordonne aussi de donner la mort.

      Un exemple parmi beaucoup :
      Lévitique 20:13 « Si un homme couche avec un homme, comme on couche avec une femme, ils ont fait tous deux une chose abominable; ils seront punis de mort; leur sang sera sur eux. »

      Dieu peut il aussi ordonner ce qu’il veut ?

      Le cas échéant s’il vous ordonne de donner la mort à quelqu’un seriez vous prêt à lui obéir, ou préférez vous qu’il se débrouille tout seul pour parvenir a ses fins ?

      • Avatar
        LeChercheur lun 23 Juil 2018 Répondre

        him,

        Il y a un principe qu’il ne faut jamais oublier : « Dieu ne commet jamais d’erreurs » Dieu est, « amour », mais il est aussi un « juge. » Si on li le récit de Noé et tous les versets ailleurs dans la bible le concernant, on comprend pourquoi Dieu est intervenu en faveur de ses 8 serviteurs dans un monde violent et indifférent aux avertissements donnés par Noé. D’un bout à l’autre de la bible ; prophètes, Jésus et ses apôtres parlent du « jour de Dieu » ou il va appliquer sa justice et détruire la méchanceté. Le tout puissant n’est pas un faible. On dit de lui qu’il est « lent à la colère » cela veut dire qu’il exprime une « juste colère » quand lui le juge bon.

        « Moi, Yahvé, je scrute le cœur, je sonde les reins, pour rendre à chacun d’après sa conduite, selon le fruit de ses œuvres. » – Jérémie 17 : 10.

        « Toi, Salomon mon fils, connais le Dieu de ton père, sers-le d’un cœur sans partage, d’une âme bien disposée, car Yahvé sonde tous les cœurs et pénètre tous les desseins qu’ils forgent. Si tu le recherches, il se fera trouver de toi, si tu le délaisses, il te rejettera pour toujours. » – I chroniques 28 : 9.

        Le Dieu de la bible Yahvé ne peut se tromper. Il sait ce que pensent les humains et connaît leurs projets secrets. Alors si Dieu décide de détruire des méchants qui sommes nous pour le critiquer?

        Je le répète : QUELLE EST VOTRE SOLUTION POUR ÉLIMINER DÉFINITIVEMENT LA MÉCHANCETÉ?

        • Avatar
          him mar 24 Juil 2018 Répondre

          Bonjour Chercheur

          Pour éliminer la méchanceté la solution est simple mais il faut plusieurs choses :
          – d’abord il faut savoir si quelqu’un est méchant et ne changera pas
          – ensuite il suffit de le noyer

          Par ailleurs si l’on a la prescience que le méchant va aussi engendrer d’autres méchants, le mieux est de le tuer avant qu’il soit en age de se reproduire.
          Évidement pour avoir ce savoir et ce pouvoir il faut être une sorte de Dieu.

          Bravo Chercheur il semble que tu l’as trouvé.

          Heureusement nous sommes moins méchants que les hommes d’avant le déluge, car Dieu fait preuve de plus de patience envers nous. Ou alors nous sommes aussi méchants que le hommes d’avant le déluge et Dieu a une autre idée maintenant (terre et cieux d’à présent gardés et réservés pour le feu ?)

    • Avatar
      him mer 18 Juil 2018 Répondre

      Samuel.
      Pour être un peu plus explicite sur ma question « est que ce cela lui prend souvent ? », je me demande parmi tous les enfants morts en bas age, quelle est la proportion que Dieu a effectivement voulu faire mourir ?

    • Avatar
      LeChercheur lun 23 Juil 2018 Répondre

      Samuel Reese,

      Il y a un principe qu’il ne faut jamais oublier : « Dieu ne commet jamais d’erreurs » Dieu est, « amour », mais il est aussi un « juge. » Si on li le récit de Noé et tous les versets ailleurs dans la bible le concernant, on comprend pourquoi Dieu est intervenu en faveur de ses 8 serviteurs dans un monde violent et indifférent aux avertissements donnés par Noé. D’un bout à l’autre de la bible ; prophètes, Jésus et ses apôtres parlent du « jour de Dieu » ou il va appliquer sa justice et détruire la méchanceté. Le tout puissant n’est pas un faible. On dit de lui qu’il est « lent à la colère » cela veut dire qu’il exprime une « juste colère » quand lui le juge bon.

      « Moi, Yahvé, je scrute le cœur, je sonde les reins, pour rendre à chacun d’après sa conduite, selon le fruit de ses œuvres. » – Jérémie 17 : 10.

      « Toi, Salomon mon fils, connais le Dieu de ton père, sers-le d’un cœur sans partage, d’une âme bien disposée, car Yahvé sonde tous les cœurs et pénètre tous les desseins qu’ils forgent. Si tu le recherches, il se fera trouver de toi, si tu le délaisses, il te rejettera pour toujours. » – I chroniques 28 : 9.

      Le Dieu de la bible Yahvé ne peut se tromper. Il sait ce que pensent les humains et connaît leurs projets secrets. Alors si Dieu décide de détruire des méchants qui sont nous pour le critiquer?

  15. Avatar
    LeChercheur dim 22 Juil 2018 Répondre

    TOUS LES CHEMINS MÈNENT AU DÉLUGE

    (1) – Partout sur notre globe on voit des traces « d’élévations » et
    « d’abaissements » du niveau des mers.

    (2) – Ce qui explique « les brisures des plaques tectoniques.» Cela explique aussi pourquoi pendant plusieurs années les évolutionnistes ont nié les brisures des plaques, car ils savaient que la cause aurait été forcément une force
    « Titanesque. »

    (3) – Ce qui explique que certaines montagnes et chaînes de montagnes ont émergé des océans et d’autres se sont enfoncées.

    (4) – Ce qui explique la « dérive des continents » et l’isolement de certaines espèces animales.

    (5) – La science reconnaît qu’il y avait un « supercontinent » que la superficie des océans était moins importante. Le déluge explique pourquoi actuellement la terre est à 70% couverte d’eau et son sous-sol contient une autre grande quantité d’eau.

    (6) – Ce qui explique la « disparition soudaine » d’un grand nombre d’espèces animales et végétales. Ce qui explique pourquoi les évolutionnistes ne peuvent pas expliquer lors de ladite période cambrienne pourquoi les espèces ont apparu soudainement et ont disparu soudainement. La bible elle explique clairement comment certaines espèces choisies par Dieu ont été préservées dans l’arche.

    (7) – Ce qui explique les quantités titanesques d’énergie fossiles « profondément emprisonnées » sous terre qui sont formées par des débris d’animaux et végétaux. C’est-à-dire, le pétrole brut, charbon, autres énergies fossiles gazeuses et ainsi que les diamants qui sont sensés prendre des millions d’années à se former contiennent toujours du carbone 14. Donc, ce n’est pas en termes de millions d’années, mais de milliers d’années comme ont voulu nous faire croire les évolutionnistes. De plus, ont peu créé en laboratoire de petites quantités de pétrole.

    (8) – Partout, on découvre des fossiles de tous types et des sédiments d’origines marines, animales et végétales là où ils ne devraient pas être. Ce sont toutes des preuves que jadis la terre fut, « entièrement » couverte d’eau.

    (9) – La présence de nombreux « lacs salés » à l’intérieur des terres, des
    « dépôts et mines de sel » à ciel ouvert, et d’autres, concentrées et compactées sous terre.

    (10) – Qui dit eaux, dit courants d’eaux. Ce qui explique les découvertes à travers le monde de « grands amas d’ossements d’espèces différentes.» Espèces terrestres et marine ensemble tout rassemblé par les courants dans des fosses communes.

    (11) Ce qui explique d’un pôle à l’autre, les découvertes « d’anciennes forêts luxuriantes.» Et cela prouve qu’avant le déluge, l’atmosphère était différente.

    (12) – Ce qui explique les nombreuses espèces marines trouvées « au sommet des montagnes ou en plein dessert. » Ce qui explique les animaux « congelés soudainement » surprit par la mort alors qu’ils mangeaient tranquillement.

    (13) – Ce qui explique la période glaciaire et le changement soudain de l’atmosphère.

    (14) – Ce qui explique les quelque « 450 récits du déluge » répertoriés par diverses cultures aux quatre coins de la terre.

    (15) – Ce qui explique la présence sur des fossiles non entièrement minéralisés sensés être âgés de millions d’années « des fanons de baleines, des tissus moues de dinosaures » contenant encore du carbone 14. Devant les faits, de plus en plus d’évolutionnistes admettent que les dinosaures ne sont pas éteints il y a selon eux, 65 millions d’années.

    (16) – La fossilisions massive d’espèces animales et végétales, est en elle même, une preuve du déluge. Les animaux fossilisés sont rarement le résultat de morts naturelles. « Les fossilisations sont causées par des conditions exceptionnelles.» La fossilisation se produit par la mort des espèces suivies d’un ensevelissement rapide. Ou encore, d’une congélation rapide. On retrouve ces conditions dans le cataclysme du déluge. Cela ne prend pas des millions d’années, mais les réunions des conditions nécessaires. Aussi en laboratoire on peut produire une fossilisation.

    (17) – Avant la théorie de l’évolution, plusieurs savants voyaient des preuves que tous les chemins les conduisaient au déluge. C’est à partir de la théorie de l’évolution qu’on prétend que la terre n’a jamais été entièrement submergée, mais il y eut des inondations locales. Après deux siècles de négations systématiques, en 2018 de plus en plus d’évolutionnistes acceptent l’idée de la
    « Théorie de la terre boule de neige. » C’est-à-dire, la terre fut couverte d’eau sous forme de glace. Bien sûr, il ne faut pas s’attendre qu’ils concordent leurs dates avec celle de la bible. Il en reste que la bible dit que la terre fut entièrement submergée par l’eau et la science est de moins en moins capable de la contredire.

    (18) – Même la génétique de l’homme mène au déluge.

    (19) – Jésus lui-même, son arbre généalogique qui présente Noé comme un de ses ancêtres, certains de ses apôtres, des prophètes ont tous parlé de Noé. La bible nous apprend le comportement violent et indifférent de la société humaine soumise à des influences démoniaques qui mettaient en danger la survie de l’humanité et de sa petite minorité de serviteurs de Dieu. La bible nous apprend que Noé était un « prédicateur de justice.» Cette société méchante a donc été avertie de sa destruction avenir. Elle en a pas tenu compte ni n’a changé de conduite.

    (20) – Aujourd’hui, les évolutionnistes disposent de millions de fossiles. Ils n’ont plus d’excuses. Toute la théorie de Darwin reposait sur le document fossile. Ce qui ne l’empêcha pas d’établir sans preuve sa théorie. Son argumentation était si mince, qu’il hésita longtemps avant de publier « l’origine des espèces.» Il a même déclaré que si le document fossile ne présentait pas le gratualisme des espèces « TOUTE SA THÉORIE S’ÉCROULERAIT. » On n’a toujours pas trouvé des formes transitoires d’espèces dans le vaste document fossile que disposent les darwiniens. Depuis deux longs siècles, faisant usage d’une choquante male honnêteté intellectuelle, la communauté scientifique présente, voir « impose » cette « théorie » comme un fait.

    (21) – Le simple fait qu’un grand nombre d’adeptes fanatiques de cette idéologie matérialiste ont « régulièrement menti, et même fabriqué de fausses preuves » pour soutenir leur doctrine est en elle même une preuve indirecte de la véracité du déluge et que leur théorie matérialiste est erronée. Sans preuve, on prétendait que les énergies fossiles se forment en des millions d’années, les fossiles se forment en des millions d’années, les espèces évoluent en des millions d’années. Les évolutionnistes savent qu’il y a eut extinctions des espèces. Afin d’éviter, de mettre l’attention sur le cataclysme du déluge, ils prétendent qu’il y eut au cours de millions d’années 5 à 6 extinctions des espèces et qu’à chaque fois la vie a récupérée! Pour éviter de parler du déluge, ils disent il y eut plusieurs grandes inondations locales. Tout pour éloigner du récit biblique.

    On imagina des histoires abracadabrantes comme tenez-vous bien, les poissons on décidé de vivre sur terre, leur branchie sont devenu des poumons et leurs nageoires sont devenue des pattes! Puis, une fois sur terre, ils se transformèrent en reptiles, les reptiles de sang froid, ont décidé de voler, leurs écailles sont devenues des plumes pour de venir des oiseaux à sang chaud! D’autres reptiles à sang froid ovipares ont décidé de se faire pousser une fourrure et accouché leurs progénitures toutes formées et les nourrir au lait dont ils connaissaient déjà la formule pour devenir des mammifères à sang chaud. Mais ce n’est pas tout. Certains mammifères ont décidé devenir espèces marines et ont transformé leurs pattes en nageoires!

    Le truc est d’éloigner les obstacles de l’évolution le plus loin possibles dans le temps. Les évolutionnistes veulent nous faire croire que les millions d’années ont réponse à tout et fabriquent tout. C’est leur façon « d’acheter du temps. »

    (22) – La genèse dit que c’est Dieu qui est l’origine de l’univers et de la vie. L’évolution a longtemps prétendu et enseigné faussement comme vérité, que la vie apparue dans une « soupe primitive.» Cela a été réfuté. Aujourd’hui, les évolutionnistes sont incapables de démontrer l’origine de la vie sur terre. Aussi, comme ils l’ont toujours fait, ils repoussent le problème plus loin disant la vie vient quelque part dans l’espace. C’est une autre façon « d’acheter du temps. »

    (23) – La bible dit que Dieu les créa selon leurs espèces. Ce que l’ont voit c’est exactement cela. Les animaux se reproduisent que selon leurs espèces. CE N’EST PAS LE RÉCIT DE NOÉ QUI EST LE MYTHE, MAIS C’EST LA THÉORIE DE L’ÉVOLUTION.

    POURQUOI LA RÉSISTANCE AU DÉLUGE DE NOÉ

    Toute reconnaissance du récit du déluge aura comme conséquence la chute de la théorie de l’évolution, de leurs systèmes de manipulations des datations, du gradualisme néodarwinien (théorie synthétique de l’évolution,) de l’uniformitarisme et de la transmission des caractères acquis. L’athéisme frémit à l’idée que les récits bibliques soient reconnus véridiques.

    La CRÉATION met l’attention et donne gloire à son Auteur le Dieu de la bible. L’ÉVOLUTION donne gloire à Darwin et dirige l’attention sur la communauté scientifique.

    • Avatar
      Marc Fiquet lun 23 Juil 2018 Répondre

      Je pense qu’on peut arrêter la discussion ici, n’importe quel élève de 1ere S a largement les moyens de constater à quel niveau d’inculture ce genre de littérature fait malheureusement face (quels mélanges !!).

      Je sors d’une visite d’une magnifique grotte à qq km de chez moi, aujourd’hui en Bourgogne, les fouilles viennent de s’achever (15 ans) les publications sortiront bientôt. Il s’agira du 3e site le plus riche en terme de peintures rupestres après Lascaux et Chauvet.

      Les galeries de plus de 950 m de long abritent plus de 350 peintures, datées de 28 000 ans.
      on connait exactement comment se sont formées ces galeries avec le retrait de la mer qui a investi le bassin Parisien au Secondaire puis la rivière qui a sculpté 31 cavités pdt des millions d’années, les concrétions calcaires, des colonnes magnifiques jusqu’à 30 m de haut, il faut également plusieurs millions d’années pour qu’elles se forment, les spécialistes savent calculer tout cela, aucune trace d’un déluge à cet endroit, les savants n’en parlent même pas..

      Mais on sait même expertiser le type d’ocre qui a été utilisé sur les parois (région lyonnaise) dater les peintures par des méthodes différentes qui se recoupent, etc..Tout cela nous dévoile un monde dont les Écritures semblent nous taire complètement l’existence et pour cause, ne mélangeons pas tout..

      Toute la puissance du récit du déluge est dans le message qu’il véhicule pas dans le fait qu’il ait eu lieu ou non, certains y voient un événement local..
      Globalement, les hommes recherchent la vérité avant tout, depuis 150 ans on s’est bien rendu compte que La Genèse n’avait peut être pas été écrite comme un livre d’Histoire. Il faut s’intéresser à son contexte, à l’histoire du Proche orient Ancien qui a vu l’émergence de ces textes.. Il faut également faire la part entre la vraie science et le scientisme.

      • Avatar
        Marc Fiquet lun 23 Juil 2018 Répondre

        Vouloir combattre l’athéisme en voulant lui imposer une lecture littérale des Écritures est une très mauvaise idée et contre productif.

        Tout croyant aurait fort à gagner de se mettre à l’écoute de Dieu au travers de l’Ecriture ET de la Nature donc par ce que la science découvre de la Création (cf Psaumes 19). et non pas soit l’un soit l’autre.

        l’avantage de cette posture est un dialogue enrichissant et de pouvoir parler le même langage avec nos contemporains, le Dieu qui s’adresse à nous au travers de l’Ecriture est le même que nous percevons dans son oeuvre la Nature..

        SI donc il y a un incohérence, c’est au niveau de nos interprétations que nous devons chercher, y compris nos interprétations bibliques, ne jetons pas trop vite la pierre à ceux qui lisent la création à nos côtés, car il n’y a pas que des athées militants dans les labos, les facs, les centres de recherche, les enseignants, etc.. loin de là !

  16. Avatar
    LeChercheur lun 23 Juil 2018 Répondre

    Marc Fiquet,

    Vous dites la Genèse n’avait peut être pas été écrite comme un livre d’Histoire. Constatez par vous même comment le récit de la Genèse est précit comme tout bon historien l’aurait écrit.

    NOÉ : L’ARCHE

    Il est à noter que la très grande majorité des espèces sont, des insectes, des plantes et des animaux aquatiques. Selon les calculs des scientistes en physique de l’université de Leicester sur les dimensions de l’arche de Noé rapporté dans la bible (The Telegraphe, 3 Avril, 2014). On a jugé que 33,000 espèces auraient été nécessaires. D’après leur conclusion, les dimensions de l’arche donnée par la bible (entre 40 000 – 45,000 m3) permettent une grande capacité d’animaux et de flotter en toute sécurité. L’arche avait une capacité de 70,000 animaux, c’est plus qu’il en faut. Pour donner une idée, une estimation de 2018 donnait plus ou moins 7,000 espèces de mammifères dont plusieurs sont aquatiques et 9,000 oiseaux. Les reptiles sont pour la plupart petits. Les plus gros sont aquatiques. Les instructions divines contenues dans le récit biblique sont remarquables. D’abord le type d’arbre, des arbres résineux connus pour leur résistance à l’eau. Pour imperméabiliser l’arche de l’intérieur et de l’extérieur, le bitume (goudron). Le toit de l’arche légèrement incliné pour écouler l’eau de pluie. Plus remarquable encore est le rapport longueur-largeur et longueur-hauteur de l’arche. Ce modèle fut découvert par les constructeurs de navires des centaines de siècles plus tard. Cette formule est toujours employée aujourd’hui en navigation. C’est-à-dire, 6 x plus longues que large et 10 x plus longues que haut. L’arche était un coffre rectangulaire haut de plus de 4 étages, avec circulation d’air, destiné qu’à flotter en toute sécurité, il n’avait pas l’aspect d’un navire. À noter; les animaux n’étaient pas nécessairement adultes, certains peut-être en état d’hibernation partielle ou totale.

    • Avatar
      Marc Fiquet lun 23 Juil 2018 Répondre

      On dénombre 8 millions d’espèces !!

      ces scénarios sont irréalistes, surtout en 4000 ans, on en a déjà parlé. il n’y a absolument plus aucun scientifiques aujourd’hui à part quelques religieux pour y prêter qq attention.

      Ces textes ont plus de 2700 ans, on ne peut pas les lire avec nos critères d’aujourd’hui, il faut s’intéresser à la littérature du proche Orient Ancien pas seulement des Hébreux mais aussi de leurs voisins, avant de faire de l’herméneutique (appliquer un texte à aujourd’hui) il faut faire de l’exégèse (à qui s’adressaient ces textes dans leur contexte d’origine) c’est un gros travail et tu verras par exemple que les sumériens avaient aussi des généalogies avec des grands âges avant un déluge global etc.. il y a tout un environnement culturel, des codes que les auteurs bibliques utilisent dans un certain contexte que l’on prend pour de l’histoire alors qu’il s’agit pour les auteurs de véhiculer des réalités spirituelles dans un certain contexte; en tout premier lieu, il s’agit pour Israël de raconter sa propre histoire, de remonter à ses propres racines à travers différents récits existentiels.

      On ne s’improvise pas spécialiste des textes anciens juste en décrétant « ces textes, sont inspirés de Dieu, je crois en Dieu, j’ai donc la vérité », il me semble que la recherche du contexte originel demande beaucoup d’humilité et de travail. Une des pistes qui devrait nous faire réfléchir c’est justement quand notre interprétation n’est plus en accord avec l’observation du monde.
      Je suis assez impressionné pas ton obstination à vouloir maintenir un déluge global et un jugement de Dieu éradiquant la population mondiale alors que le coeur du récit pointe sur Dieu qui sauve Noé, et la fin du récit sur l’arc de l’alliance. Ce récit n’insiste pas sur le jugement mais sur Dieu qui sauve et fait alliance ! C’est ça le message essentiel qu’il faut retenir !

      Quand Jésus s’exprime sur le sermon sur la Montagne, sur quoi insiste-il ? « vous avez entendu dire… Mais moi je vous dis tu aimeras ton ennemi ».

      et il résume toute la loi de l’AT par les 2 commandements de l’amour, de Dieu et du prochain.

      La théologie de la rétribution (le méchant paye, le bon est récompensé de son vivant) de l’Ancien Testament qui est remise en question par Job (mais pas par ses amis) puis par l’Ecclésiaste est mise en échec par Dieu lui-même en Jésus ! Il est impossible aux hommes de faire le bien par eux-mêmes, Jésus a payé le prix pour ça ! C’est lui notre justice.

      Bien sûr il est le chemin et ceux qui le refusent se jugent eux-mêmes en le refusant (cf Jean) mais Dieu ne prend pas un malin plaisir à punir les hommes puisqu’il s’est offert lui-même pour leur salut.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*