Les évangéliques sont-ils toujours conscients de leurs racines ?

Posté par Benoit Hébert
Print Friendly, PDF & Email

Les chrétiens évangéliques ont parfois du mal à se réconcilier avec les origines biologiques de l’humanité, mais sont-ils également conscients de leur histoire, et en particulier de leur histoire théologique?

Notre désir (je fais partie de cette grande famille) est très souvent de retourner à un christianisme « primitif », dépoussiéré des traditions que nous jugeons inutiles, voire nuisibles et hérétiques…au point que nous avons parfois l’impression de ne pas avoir de tradition et d’extraire notre théologie d’une lecture directe des Ecritures.

C’est certainement vrai dans certains cas. Pourtant, c’est une illusion dans d’autres. Comme toutes les traditions chrétiennes, les évangéliques ont aussi des caractéristiques théologiques liées à leur histoire ( quelques exemples que l’on peut rencontrer : le dispensationalisme, l’anti-évolutionnisme, le concordisme,  la doctrine de l’innérance biblique étendue à l’histoire et à la description de la nature…).

Il existe une analogie « amusante » entre l' »arbre » évolutif des origines biologiques de l’homme et l’arbre  de l’évolution du christianisme.

Alors qu’il élaborait la théorie de l’évolution, Darwin avait esquissé en 1837 un croquis avec la mention « Je pense » (« I think »), en dessinant un « arbre de la vie », montrant par là que les espèces descendent biologiquement les unes des autres. Il n’avait à sa disposition aucun moyen de percer à jour les mécanismes génétiques complexes sous-jacents qui sont encore aujourd’hui à l’étude.

I_think

Dans son livre de « l’origine des espèces » paru en 1851, il livrera une version plus élaborée de cet arbre.

1859_Origin_F373_fig02

On a aujourd’hui, grâce en particulier aux analyses génétiques et à la comparaison des génomes, une analyse beaucoup plus fine de cet arbre

3000px-Tree_of_life
V
oir http://fr.wikipedia.org/wiki/Arbre_phylog%C3%A9n%C3%A9tique

 

Il est assez frappant pour l’imagination de constater que les différentes branches du christianisme suivent un schéma analogue à celui de l’évolution des espèces!

BranchesChristians

Le fait que l’homme fasse partie de l’arbre de la vie a été considéré par certains comme une « blessure narcissique », au même titre que la découverte de la position de la terre dans l’univers, une petite planète dans un univers contenant des centaines de milliards de galaxies, contenant elles-mêmes des centaines de milliards d’étoiles…Une épreuve d’humilité!

Se reconnaître dans cet arbre du christianisme comme faisant partie de l’une de ses branches nous fait-il le même effet ?

 

Avatar

4 Commentaires

  1. Avatar
    Manu sam 16 Mai 2015 Répondre

    Oui, les évangéliques ont la tradition de dire qu’ils n’ont pas de tradition.

  2. Avatar
    Isabel Fesser dim 17 Mai 2015 Répondre

    Pour moi, la Science, si l’on parle de Science cela implique la recherche libre, critique, indépendante, dialogante, ouverte
    La Foi « vous rendra libres » Donc sans attachement aux traditions qui sont ce qu’elles sont. Que de fois la vie, l’histoire nous libère des traditions. S’attacher aux traditions c’est se clouer au passé. Le Christ dit « Je suis la Vérité » La Vérité nous ne la posséderons jamais. Nous la cherchons à tatons. « Je suis le Chemin » Une vie humaine se développe petit à petit, nous faisons un bout de chemin, qu’un bout et avec combien d’égarements! et on revient au Chemin et on s’en écarte et on revient…………….
    Sc & Foi d’il y a plus de 10 ans lorsque je l’avais découvert………… existe encore?

    • Avatar Auteur
      Benoit Hébert dim 17 Mai 2015 Répondre

      Bonjour Isabel,
      je ne suis pas sûr que vous ayez compris le but de mon article.
      Ce n’est pas un plaidoyer pour être lié « par des traditions ». C’est plutôt une mise en évidence que nous en avons alors que nous faisons souvent comme si nous n’en n’avions pas.
      Rien n’est plus sclérosant que d’avoir des préjugés tout en pensant ne pas en avoir…

      La tradition a un bon et un mauvais côté. Elle peut signifier expérience et réflexion sur laquelle on peut s’appuyer pour aller plus loin, sans réinventer la roue. Vous et moi profitons de la réflexion des Pères de l’Eglise qui ont formulé les grands ‘crédos’ historiques du Christianisme (par exemple en discutant de la nature divine et humaine de Jésus, ou de la Trinité).

      Et je suis aussi d’accord avec vous pour voir dans certaines traditions des freins pour aller plus loin (nous discutons en détail de la doctrine augustinienne du péché originel par exemple, ou du concordisme en matière d’interprétation biblique…)

      • Avatar
        Victor jeu 12 Juil 2018 Répondre

        Bonjour Benoit,

        Je viens de lire ton article et je te rassure il y a des évangéliques qui connaissent un peu leur histoire, enfin de l’Église, pour le reste c’est une autre histoire ;) ! Ta remarque, si juste: « Rien n’est plus sclérosant que d’avoir des préjugés tout en pensant ne pas en avoir… » m’a fait sourire et j’en ai bien besoin ces derniers temps..

        Dernièrement je discutais de l’évolution et tentais d’aborder les différentes formes de créationnisme avec un frère « large » je veux dire « ouvert d’esprit » et pas darbyste.. (quoi que… on sent bien que Darby et Scofield sont passé par là) C’est sans doute plus facile pour des scientifiques… mais bon, mon ami m’a regardé d’un air amusé/condescendant et c’est contenté d’un solennel et très paulinien:  » Se vantant d’être sage, ils sont devenus fous » (en parlant des scientifiques) persuadé de toute évidence d’avoir utilisé « l’épée de l’Esprit, qui est la parole de Dieu » (éph. 6:17) et oui, ça aurait pu être moi…
        (texte sans contexte n’est que prétexte, aurai-je pu lui répondre si je n’avais pas été occupé à ramasser mes deux bras qui venaient de tomber)

        Je comprends toute fois leur inquiétudes ayant été comme lui il n’y a pas si longtemps..
        Au début c’est très déstabilisant, il faut un certain temps pour rassembler toutes les nouvelles théories en un tout cohérent mais ça prend forme et là ça deviens enrichissant.
        J’ai trouvé sur ce site un grand nombre de réponses à mes anciennes questions, comme par ex: de qui avait peur Caïn, le serpent qui parle, le millénarisme sous toutes ses formes, l’age « jeune » de la terre, le sujet de l’inerrance sous ses différentes formes et tout ce que cela implique au niveau de l’interprétation des récits bibliques, etc..etc.. les sujets sont nombreux..

        Aujourd’hui j’entrevois ce qu’il peu y avoir de culpabilisant et d’aliénant même, pour certaines personnes, dans les doctrines qui ont cours au sein de certains courants fondamentalistes, tout en restant persuadé de la bonne foi de la majorité des membres de ces assemblées que je respecte pour leur amour du Seigneur, de « la parole » , et du prochain également et que j’aime pour leurs cultes chaleureux et spontanés. Mais ça deviens difficile d’écouter leur enseignement et de partager avec eux sur beaucoup de sujets qu’ils jugent sacrés et donc intouchable.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*