« Les cieux racontent la gloire de Dieu »

Posté par Benoit Hébert
Print Friendly, PDF & Email

La métaphore des deux « livres » de Dieu : la nature et la Bible est profondément enracinée dans l’Ecriture. Dieu se révèle par sa Parole écrite mais aussi par l’univers. Dans le Psaumes 19, la comparaison entre ces deux modes de révélation est clairement faite par l’auteur inspiré par le Saint Esprit.

Les cieux racontent la gloire de Dieu, le firmament proclame l’œuvre de ses mains.

Le jour en prodigue au jour le récit, La nuit en donne connaissance à la nuit.

Ce n’est pas un récit, il n’y a pas de mots, leur voix ne s’entend pas.

Leur harmonie éclate sur toute la terre et leur langage jusqu’au bout du monde.

Puis au verset 7, le roi David poursuit :

La loi du SEIGNEUR est parfaite, elle rend la vie ; la charte du SEIGNEUR est sûre, elle rend sage le simple.

Les préceptes du SEIGNEUR sont droits, ils rendent joyeux le cœur ; le commandement du SEIGNEUR est limpide, il rend clairvoyant.

La crainte du SEIGNEUR est chose claire, elle subsiste toujours ; les décisions du SEIGNEUR sont la vérité, toutes, elles sont justes.

Plus désirables que l’or et quantité d’or fin ; plus savoureuses que le miel, que le miel nouveau !

Ton serviteur lui–même en est éclairé ; il trouve grand profit à les garder.

J’aime particulièrement le commentaire fait par le théologien canadien Denis Lamoureux à propos des caractéristiques de la révélation des œuvres de Dieu dans la nature. Extrait de Evolutionary Creation.

« La Bible affirme que la conception intelligente de l’univers par Dieu est bien réelle et que les hommes ont la capacité de comprendre cette révélation inscrite profondément dans le livre des œuvres de la nature. On peut lire ceci dans le Psaumes 19 :1-4, et l’épître aux Romains 1 :18-23. Ensemble ces passages affirment qu’une révélation divine, intelligible et non verbale existe dans la création ; que ceci pointe vers Dieu, révélant certains de ses attributs généraux ; et que l’humanité est redevable envers le Créateur, en regard avec les implications de cette révélation naturelle.

En effet, la colère de Dieu se révèle du haut du ciel contre toute impiété et toute injustice des hommes, qui retiennent la vérité captive de l’injustice, car ce que l’on peut connaître de Dieu est pour eux manifeste : Dieu le leur a manifesté. En effet, depuis la création du monde, ses perfections invisibles, éternelle puissance et divinité, sont visibles dans ses œuvres pour l’intelligence ; ils sont donc inexcusables, puisque, connaissant Dieu, ils ne lui ont rendu ni la gloire ni l’action de grâce qui reviennent à Dieu ; au contraire, ils se sont fourvoyés dans leurs vains raisonnements et leur cœur insensé est devenu la proie des ténèbres : se prétendant sages, ils sont devenus fous ;  ils ont troqué la gloire du Dieu incorruptible contre des images représentant l’homme corruptible, des oiseaux, des quadrupèdes, des reptiles. (Romains 1:19-23)

Ces deux passages nous présentent cinq caractéristiques de la révélation de Dieu dans la nature :

  • La création est active : les cieux « racontent », le firmament « proclame »…les perfections invisibles de Dieu sont « visibles».
  • Cette activité découlant de la nature est intelligible. Employant de nombreuses métaphores, la révélation est caractérisée par des termes associés à une communication intelligente : « langage », « connaissance », « voix », « mots », dans l’épître aux romains : « manifestes », « visible pour l’intelligence »
  • Le message de la création est incessant. « Jour après jour », « nuit après nuit », « depuis la création du monde ».
  • Cette révélation cosmique est universelle. Tout comme la musique

: « Ce n’est pas un récit, il n’y a pas de mots, leur voix ne s’entend pas.

Leur harmonie éclate sur toute la terre et leur langage jusqu’au bout du monde. »

Pour Paul :

« ce que l’on peut connaître de Dieu est pour eux manifeste »

  • Le message inscrit dans la création est divin ou transcendant dans son caractère.

« Les cieux racontent la gloire de Dieu,… ses perfections invisibles, éternelle puissance et divinité, sont visibles. »

Toutefois, Paul va plus loin que le psalmiste et il introduit une sixième caractéristique de la révélation naturelle : celle-ci nous juge. Le message clair et intelligible de la nature rend l’humanité « sans excuse » en ce qui concerne ses conséquences profondes…Pourtant ce caractère non excusable implique que nous sommes libres d’ignorer le message de la nature. Tout comme l’évangile du Christ révélé dans le livre de la Parole de Dieu, cette révélation contenue dans le livre des œuvres de Dieu ne s’impose pas aux hommes et aux femmes. Ils peuvent le rejeter s’ils le désirent.

Romains 1 :21-23 nous montre le péché fondamental de l’humanité : la transgression du premier commandement : « Tu n’auras pas d’autres dieux devant ma face » Exode 20 :3, Deut 5 :7. Ce décret divin part donc du principe que les hommes et les femmes ont une connaissance de Dieu, mais étonnement, ils se rebellent…et ceci les conduit à l’idolâtrie de la création, plutôt qu’à l’adoration du Créateur.

Paul souligne la relation critique entre le spirituel et l’intellectuel. La poursuite de la vérité ultime est intimement liée à la situation spirituelle d’un individu. La violation du premier et du deuxième commandement a un impact direct sur ses capacités de réflexion…et Paul conclut abruptement :

Ils ont échangé la vérité de Dieu contre le mensonge, adoré et servi la créature au lieu du Créateur qui est béni éternellement. Amen. (Romains 1:25)

En conclusion, remarquons que la conception biblique de la révélation divine dans la nature n’est pas liée à la façon dont cette révélation est apparue dans le monde, rien n’indique qu’elle est apparue par des actes d’intervention divine directe. La compréhension biblique de la conception intelligente du monde par Dieu souligne plutôt la réalité de cette conception et son impact puissant sur les hommes et les femmes. »

Denis Lamoureux

Denis Lamoureux est titulaire d’une thèse en biologie de l’évolution, de théologie, et d’un diplôme de dentiste. Il est actuellement professeur en science et religion à l’université d’Alberta. Il est un des théologiens évangéliques les plus influents au sein de la American Scientific Affiliation qui regroupe plusieurs centaines de chercheurs en science de confession évangélique. Je vous encourage à aller sur son site personnel, où vous trouverez toute une série de diaporamas (avec le son !). Malheureusement, c’est en anglais. Il y présente en particulier le contenu de son ouvrage, Evolutionary Creation. Nous traduirons bientôt certains diaporamas pour le site www.scienceetfoi.com, merci Denis !

Denis donne aussi des cours en ligne sur tous les sujets touchant les origines, la Bible et la science.

Avatar

0 Commentaire

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*