« L’école à l’épreuve du créationnisme », selon Sciences et Avenir

Print Friendly, PDF & Email

 

Le débat n’est pas nouveau, c’est bel et bien autour des enjeux d’éducation que se cristallise la question des rapports science et foi.

logo-seamenLe magazine de vulgarisation scientifique « Sciences et avenir » publie un extrait de son dernier numéro hors série « Dieu et la science ». Le titre de l’article est « l’école à l’épreuve du créationnisme« .

A l’heure où de plus en plus de projets d’écoles confessionnelles évangéliques sont en train d’éclore en France, cette question sera à n’en pas douter au centre des enjeux dans les mois et les années qui viennent.

Notre préoccupation est que la situation ne se polarise en deux positions, d’un côté des défenseurs d’une laïcité agressive qui est en réalité un scientisme à peine voilé, d’un autre côté des parents voire des professeurs dans ces écoles qui, pour défendre leur foi de façon plus ou moins bien informée, seront tentés de promouvoir  des « thèses » scientifiques qui ne tiennent pas la route, ce qu’on appelle couramment le « créationnisme scientifique » (à ne pas confondre avec le « créationnisme philosophique » qui est la croyance en un Dieu Créateur).

L’article de Sciences et Avenir met certains évangéliques pratiquement  sur le même plan que certains musulmans dans leur refus d’admettre les origines évolutives de l’homme. Malheureusement, il ne fait aucun doute que ce constat reflète une partie de la réalité.

Pourtant, on ressent un certain parti pris idéologique dans les propos de Sciences et Avenir. Les seuls « défenseurs » de la science cités sont certes des scientifiques de grands talents, également de grands pourfendeurs du « créationnisme », dont on perçoit aisément les arrières pensées idéologiques. Pas un seul scientifique croyant qui accepte les données de la science moderne n’est mentionné, dans une recherche de dialogue constructif. Cette dissymétrie n’est pas nouvelle, elle non plus.

A la lecture d’un tel article, nous regrettons donc cette polarisation du discours et nous préférons faire la promotion d’un dialogue enrichissant d’un point de vue humain et spirituel entre une science rigoureuse et une foi chrétienne vivante et pertinente.

Pour ceux qui voudraient connaître nos positions en matière d’éducation, nous suggérons la lecture de cet article sur notre site.

 

 

Avatar

15 Commentaires

  1. Avatar
    Manu mer 16 Mar 2016 Répondre

    « Comment une vérité scientifique peut-elle être une hérésie ? » demande le Dr Zira dans le film La planète des singes (Franklin J. Schaffner, 1968).

    • Avatar
      LeChercheur mar 31 Juil 2018 Répondre

      L’ÉVOLUTION N’EST QU’UNE THÉORIE JAMAIS PROUVÉE. DONC PAS UNE VÉRITÉ SCIENTIFIQUE.
      Voir ci-dessous  » REFORMULATION PROCHAINE DE LA THÉORIE DE L’ÉVOLUTION « 

  2. Avatar
    bibletude.org mer 16 Mar 2016 Répondre

    Comment peut-on affirmer qu’une vérité scientifique décrit la réalité, demande bibletude ?

    Depuis peu j’ai la conviction que la science ne nous montre pas la réalité, mais comment l’être humain voit la réalité. Ce qui est complètement différent : il y a tout un monde entre les deux…!

    Beaucoup de « vérités » scientifiques d’aujourd’hui feront sourire dans 50-100 ans…

    La vérité, c’est que la science décrit comment, dans son monde intérieur, l’être humain appréhende ce qu’il appelle « réalité ». Personne jusqu’à présent ne m’a prouvé le contraire. Et même si quelqu’un pouvait le faire, ceci ne ferait que décrire comment cette personne perçoit la réalité de sa réalité…

    Qui a oreille…

    • Avatar
      Antoine jeu 17 Mar 2016 Répondre

      Je n’ai jamais vraiment compris ces raisonnements. C’est comme si l’on me disait «la science ne te montre pas la table sur laquelle repose ton ordinateur, mais simplement comment tu la vois. Il y a tout un monde entre les deux ». Mouais…
      Cela me fait toujours penser à ce sketch des Monty Python (https://www.youtube.com/watch?v=ur5fGSBsfq8), le match de foot entre philosophes Grecs et Allemands, dans lequel Hegel conteste le but de Socrate sous prétexte que « la réalité n’est qu’un a priori » -:)

    • Avatar
      Antoine jeu 17 Mar 2016 Répondre

      Je ne sais pas quoi faire non plus de « Beaucoup de « vérités scientifiques » d’aujourd’hui feront sourire dans 50-100 ans ».
      Les lois de Newton, les équations de la mécaniques des fluides, celles de Maxwell, celles de la relativité restreinte et générale, celle de Schrödinger, etc., ont toutes plus ou moins 100 ans, et personne ne les regarde en souriant. On sait juste quand on peut les appliquer, et quand on ne le peut pas. Elles restent tout à fait valables dans la limite de leurs domaines de validité, et aucun « progrès » ne saurait annuler toutes les expériences ou observations qu’elles expliquent avec succès.

      • Avatar
        bibletude.org jeu 17 Mar 2016 Répondre

        Vous comprendrez par cette analogie : autant le monde comprend mal la réalité, autant les chrétiens comprennent mal la réalité du Royaume :

        Le Royaume : Quoi ? Qui ? Comment ? Quand ? OÙ ? Pourquoi ? Que faire ?

        Quoi ?
        Le royaume de Dieu n’est pas manger et boire, mais justice, et paix, et joie dans l’Esprit Saint (Romains 14:17)

        Qui ?
        Ce ne sont pas tous ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur, qui entreront dans le Royaume des cieux – mais celui qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux (Matthieu 7:21)

        Comment ?
        Il nous a transférés dans le Royaume du Fils de son amour (Colossiens 1:13)

        Quand ?
        Il nous A FAITS Royaume, sacrificateurs à Son Dieu et Père (Apocalypse 1:6)

        Où ?
        Le Royaume de Dieu est en vous (Luc 17:21)

        Pourquoi ?
        Puis le but, quand il remet le royaume à Dieu et Père, quand il a détruit toute principauté, et toute autorité et pouvoir (1 Corinthiens 15:24)

        Que faire ?
        Cherchez premièrement le Royaume et la Justice de Dieu, et tout cela sera rajouté pour vous (Matthieu 6:33)

        Pourquoi je ne le vois pas ?
        Le Royaume n’est pas de ce monde (Jean 18:36)
        Le Royaume ne vient pas de manière à frapper le regard (Luc 17:20)
        Amen, amen, je te dis: si quelqu’un n’est pas engendré d’en haut, il ne peut voir le Royaume de Dieu (Jean 3:3)

        • Avatar
          marc ven 18 Mar 2016 Répondre

          Cher Bibleetude, ces paroles de Jésus sont-elles vraiment adaptées pour répondre à l’application des lois de Newton ou de Maxwell ?? :roll:

          • Avatar
            bibletude.org ven 18 Mar 2016 Répondre

            Je parle d’une analogie

            Qui a oreille pour comprendre comprendra

            • Avatar
              marc sam 19 Mar 2016

              J’avais bien compris, mais justement il me semble que cette analogie n’est pas vraiment adaptée et que d’entretenir des mystères en utilisant certains versets pourrait malheureusement à mon sens contribuer à creuser le fossé entre l’église et nos contemporains.

              C’est assez symptomatique de la situation :
              Les média caricaturent (à raison ?) le monde évangélique comme peu versé dans la culture scientifique ne voyant le monde qui les entoure qu’au travers du seul prisme de la Bible.

              Or il nous semble que la Bible ne soit pas le meilleur outil pour l’étude de la création de Dieu, c’est bien tout l’intérêt de la science ET de la Foi, connaître le créateur et sa création.

              Quant à dire que la science n’est qu’une approximation du réel, oui certainement (Voir Despagnat « le réel voilé » par exemple), et c’est bien là marche du progrès de l’humanité.
              Si tu me dis que pour la foi ce n’est pas la même chose et que tu embrasses à toi seul la vérité bravo (ou danger) !
              Paul lui même avouait ne voir que comme au travers d’un miroir !
              C’est notre lot à tous ici bas, nous connaissons imparfaitement que ça soit au niveau de la science ou de la foi, nous sommes en marche !…

              Il n’y a donc point de raison ni de dénigrer la science ni de nier la foi, les deux sont compélmentaires et nous donnent une vision complète du monde qui nous entoure, un monde à la fois naturel et spirituel, à la fois rationnel, visible et explicatable à nos sens et également intutif et transcendant ayant un sens et une cause.

              Serais-tu d’accord avec cette définition ?

            • Avatar
              bibletude.org sam 19 Mar 2016

              Parfaitement d’accord : nous voyons partiellement – et le monde physique, et le monde spirituel – et les 2 sont complémentaires.

              Nous sommes tous en marche vers la Nouvelle Jérusalem, chacun à une distance différente : tu vois des choses que je ne vois pas encore, et je vois des choses que tu ne vois pas encore.

            • Avatar
              marc sam 19 Mar 2016

              Et bien que nous voyions imparfaitement, des fondements solides existent autant en science que pour la foi et c’est bien heureux comme ça, sinon rien de ce que nous construisons ne tiendrait.

              En tant que chrétiens nous pouvons nous appuyer fermement par la foi sur la résurrection du Christ par exemple, cet aspect de notre foi n’est pas flou.

              Les faisceaux de preuves qui montrent aujourd’hui que les espèces vivantes évoluent et que l’homme partage biologiquement un ancêtre commun avec le chimpanzé il y à 6 millions d’années, ou que la terre est ronde et accomplit une révolution autour du soleil en 365,25 jours sont des faits que la science nous donne de constater.

            • Avatar
              bibletude.org sam 19 Mar 2016

              Bien entendu. Il y a longtemps que nous le disons : http://bibletude.org/index.php?page=creation

              Cela n’empêche que :

              1. nous ne voyons de la réalité que ce que nos pôvres cerveaux veulent bien voir
              2. c’est finalement sans importance, vu que la durée de notre vie dans la dimension actuelle est proche de zéro par rapport à l’infini de la Vie éternelle

    • Avatar
      LeChercheur mar 31 Juil 2018 Répondre

      En ce qui concerne l’évolution elle ne vous dit pas la vérité. Voir ci-dessous REFORMULATION PROCHAINE DE LA THÉORIE DE L’ÉVOLUTION.

  3. Avatar
    Manu mer 16 Mar 2016 Répondre

    Cher bibletude, je vous conseille la lecture d’un texte du philosophe André Comte-Sponville sur la connaissance :

    http://iesmimoz.educa.aragon.es/filosofia/Documentos/Filo1/La%20connaissance-exercice.pdf

    « Toute idée en nous est humaine, subjective, limitée, et ne saurait donc correspondre absolument à l’inépuisable complexité du réel. »

    « Entre l’ignorance absolue et le savoir absolu, il y a place pour la connaissance et pour le progrès des connaissances. Bon travail à tous ! »

  4. Avatar
    bibletude.org mer 16 Mar 2016 Répondre

    Il y a près d’une centaine d’années, le Révérend Edwin A. Abbott, proviseur du lycée de la Cité de Londres, écrivit un petit livre sans prétention […] intitulé Flatland (Flatland. A Romance in Many Dimensions, New York, Dover Publications, 1952.) […]. Flatland est raconté par un habitant d’un monde bidimensionnel – c’est-à-dire ayant longueur et largeur mais point de hauteur -, un monde aussi plat qu’une feuille de papier couverte de lignes, triangles, carrés, etc. Les gens se meuvent librement à, ou plutôt dans, sa surface, mais ne peuvent, telles des ombres, s’élever au-dessus du plan ou s’y enfoncer. Inutile de dire que cette incapacité échappe à leur conscience : l’existence d’une troisième dimension – la hauteur – leur est inimaginable.

    Le narrateur vit une expérience accablante précédée d’un songe étrange, dans lequel il se voit transporté à Lineland (la Contrée Ligne), un monde unidimensionnel où tous les êtres sont des lignes ou des points se déplaçant d’avant en arrière le long d’une même ligne droite. Cette ligne est ce qu’ils appellent l’espace, et l’idée de se mouvoir à gauche ou à droite, plutôt que d’avant en arrière, passe complètement l’imagination des habitants, les Linelanders. Le rêveur tente en vain d’expliquer à la plus longue ligne de Lineland (le monarque) ce qu’il en est de Flatland. Le Roi le prend pour un illuminé, et le narrateur finit par perdre patience :

    Pourquoi user plus de mots? Qu’il me suffise d’être le complément de votre incomplète personne. Vous êtes une ligne, mais je suis moi une ligne de lignes, que dans mon pays on nomme un carré. Et encore suis-je moi-même, quoique infiniment supérieur à vous, de peu de rang auprès des grands princes de Flatland, d’où je viens vous voir dans l’espoir d’éclairer votre ignorance.

    Entendant ces folles insultes, le Roi et tous ses sujets lignes et points se préparent à attaquer le Carré, que la cloche du petit déjeuner éveille à cet instant aux réalités de Flatland.

    La suite ici : http://nouvelles-du-ciel.blogspot.com/2015/08/flatland-la-contree-plate.html

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*