Le système de datation par décroissance radioactive (ex Carbone 14) est-il fiable ?

Posté par Antoine BRET
Print Friendly, PDF & Email

 

On entend souvent dire que les taux de décroissance radioactive pourraient avoir varié dans le temps et que par conséquent le système de datation reposant sur ces procédés ne serait pas fiable.

Cet article publié dans les ressources du site permet de faire la lumière sur cette question :

Voir l’article

 

Antoine BRET

16 Commentaires

  1. Paul dim 09 Sep 2018 Répondre

    Merci Antoine, cet article est très intéressant.
    Quel est votre avis sur la datation du Suaire de Turin ?

    • Antoine dim 09 Sep 2018 Répondre

      Merci!
      N’ayant pas beaucoup creusé la question, je ne me suis pas formé d’opinion personnel.
      Il me semble qu’il a finalement été daté du XIII – XIV siècle, non?

    • Paul dim 09 Sep 2018 Répondre

      Effectivement, trois datations au carbone 14, faites par trois laboratoires, ont estimé que le suaire datait d’entre 1262 et 1384.
      Cependant, certains chrétiens (surtout catholiques) critiquent cette datation particulière. (bien que la plupart ne soient pas créationnistes et ne nient pas la méthode de datation au carbone 14 en général)
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Datation_au_carbone_14_du_suaire_de_Turin#Critiques_des_r%C3%A9sultats_de_la_datation
      Une des critiques que j’ai entendue consiste à dire que la résurrection de Jésus a augmenté le taux de carbone 14 dans le linceul. Ce qui aurait ainsi faussé la datation et donné l’impression qu’il est plus récent qu’il ne l’est réellement.
      Est-ce que ça vous parait plausible comme explication ?

      En tout cas, je ne vois pas l’intérêt de faire une datation au carbone 14 si au final, on n’est pas prêt à en accepter les résultats s’ils contredisent nos croyances.

      • Antoine lun 10 Sep 2018 Répondre

        Il existe en effet une tendance très forte chez certains à n’accepter les datations que quand le résultat leur plait – Dans le cas présent, on peut toujours invoquer le miraculeux pour retomber sur ses pieds, mais c’est tout de même douteux. La résurrection de Jésus pourrait avoir miraculeusement augmenté le C14 dans le linceul, certes. Sans détruire le linceul, re-certes. Mais tout cela a tout de même un air de sauvetage désespéré d’un argument qu’il vaudrait mieux oublier.

        • Ronald lun 10 Sep 2018 Répondre

          Bonjour Antoine,

          Manifestement vous maîtriser très mal le dossier du linceul de Turin, la résurrection n’a rien d’un argument valable pour le linceul, mais plutôt l’histoire et des preuves d’ADN qui sont davantage en faveur de l’authenticité du linceul, pour le C14, c’est de très loin un test peu valable pour une pièce (tissus et empreintes) aussi complexe que le linceul, d’ailleurs les 3 laboratoires qui ont fait les tests contredise votre article puisque les 3 laboratoires ont donné des résultats très différents, ce qui démontre ce que beaucoup de scientifique pensent, sois un vice dans l’opération ou une contamination. Je vous conseil simplement l’article Wikipédia sur le linceul de Turin qui explique assez fidèlement et honnêtement la recherche a ce sujet, mais c’est juste un brève aperçu.

          • Paul lun 10 Sep 2018 Répondre

            Ronald. Antoine n’a jamais prétendu connaître le sujet. Il a justement avoué ne pas avoir d’opinion dessus dès son premier message.
            Antoine n’a jamais affirmé que la résurrection était un argument valable pour le linceul. Si vous voulez attaquer quelqu’un, prenez-vous en à moi. C’est moi qui ai affirmé que c’était un argument fait par certains croyants (et je ne le considère pas comme valable non-plus).

            Dans l’article d’Antoine, il dit que la datation au carbone 14 à une marge d’erreur de 10%. L’âge du linceul est estimé dans une fourchette de 122 ans. Ce qui représente environ 17% de son âge. Ça semble énorme, mais reste dans le domaine du crédible.
            Ça me paraît plus crédible que l’hypothèse selon laquelle les trois échantillons sont contaminés exactement de la même manière pour fausser la datation d’une erreur de plus de 100%. Qu’est-ce qui aurait causé cette contamination ?

            Je ne vois pas ce que le suaire a de si complexe qui pourrait empêcher la datation au carbone 14.

            Enfin, il n’y a pas d’ADN sur le Linceul. Il y a des éléments chimiques qu’on retrouve dans le sang (bilirubine), mais ces composant sont aussi présents dans certaines peintures.
            Dans l’article wikipédia que vous citez, on peut lire : « tous les tests réalisés pour détecter spécifiquement la présence de sang se sont révélés négatifs »

            Qu’est-ce qui vous fait penser que le suaire de Turin n’est pas une mauvaise copie du vrai qui aurait été perdu ou détruit ?

            • Ronald lun 10 Sep 2018

              Etudes récentes de l’ADN et des pollens
              En 2015, une analyse de l’ADN et des pollens, menée par le professeur Gianni Barcaccia dans Scientific Reports (Nature), ne peut rejeter l’hypothèse de l’authenticité. La présence d’ADN indiens au centre du drap soulève la possibilité d’une fabrique du lin en Inde. En 2017, la palynologue Marzia Boi publie dans Archaeometry des résultats renforçant l’hypothèse de l’authenticité du drap.
              https://fr.wikipedia.org/wiki/Suaire_de_Turin

              La datation au carbone 14 du Saint-Suaire critiquée par des spécialistes
              https://fr.aleteia.org/2018/05/08/la-datation-au-carbone-14-du-saint-suaire-critiquee-par-des-specialistes/

            • Paul lun 10 Sep 2018

              Je pensais que vous parliez de l’ADN dans le sang. Effectivement, il y a des pollens qui ont eux aussi de l’ADN. Il y a aussi des traces d’ADN de nombreuses personnes.
              Voici la conclusion de l’étude : https://www.nature.com/articles/srep14484
              « In conclusion, our results on human mtDNA traces detected on the TS are compatible with both alternative scenarios »

              Donc cette étude ne permet pas de conclure l’âge du suaire. Cette étude dit que la présence d’ADN indien pourrait s’expliquer par des fidèles venus d’Inde pour admirer la relique.
              Je ne pense pas que ces faibles indices ne suffisent à remettre en question la datation au carbone 14.

              Je ne m’y connais pas suffisamment en datation radioactive pour juger de la fiabilité de cette méthode sur des vêtement. C’est pourtant les syndonologues eux-même qui ont décidé d’utiliser cette méthode. Pourquoi ont-ils décidé de faire une datation au carbone 14 si ça n’est pas adapté aux tissus ?
              Je pense qu’on n’aurait pas eu la même histoire si la datation avait donné un âge de 2000 ans.

              Quand on prend en compte le fait que le visage devrait être déformé du fait que le tissu enveloppait la tête. Que des répliques similaires ont été réalisées avec des bas-reliefs et de la peinture. Qu’il n’y a pas de pollen d’olivier (espèce la plus courante à Jérusalem il y a 2000 ans). Qu’il n’y a pas la moindre trace de sang. Et que les indices pour l’authenticité sont très maigres.
              Je crois que l’explication la plus probable est qu’il s’agit d’un faux. Comme les dizaines de fausses reliques qui existaient à cette époque.

            • Ronald lun 10 Sep 2018

              Je considère l’argumentaire historique suffisant pour l’authenticité du linceul au même titre que l’argumentaire historique pour l’authenticité du Jésus historique. Pour le reste, il y a des experts sur la question ce que vous n’êtes pas et moi non plus.

  2. Ronald dim 09 Sep 2018 Répondre

    Pour le linceul de turin il y a beaucoup d’élément et d’arguments qui démontrent que la datation du linceul est erronée, d’ailleurs seulement au niveau de l’histoire, il a été démontrer que la datation ne correspond pas au parcours historique du linceul.

  3. Paul dim 09 Sep 2018 Répondre

    Quels sont les éléments et les arguments qui démontrent que la datation du linceul est erronée ?
    J’ai vu ce documentaire : https://www.youtube.com/watch?v=x8kXiDm5rLc
    Les éléments décrivant le parcours historique du linceul sont faibles et peu nombreux.
    N’est-il pas plus probable que le parcours historique du linceul est erroné, plutôt que la datation au carbone 14 ?

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*