Le jour où le physicien allemand concepteur des fusées V2 a rencontré Jésus-Christ!

Posté par Benoit Hébert
Print Friendly, PDF & Email

 

Connaissez-vous Werner Von Braun?

Sûrement !

Von Braun à la NASA

Von Braun et Himmler

Le professeur Werner Von Braun, ingénieur allemand, spécialiste des fusées, qui a travaillé depuis les années 1930 et durant la 2e Guerre mondiale à Pennemünde en Allemagne du Nord sur les programmes V2 des nazis, lancés en 1944-45, puis  qui a été « récupéré » par les américains à partir de la défaite allemande, fut  longtemps un  homme orgueilleux, fier, ambitieux, politiquement douteux (a travaillé à fond avec les dirigeants nazis) ; il est devenu dans les années 1960 directeur du Centre Marshall de Vol Spatial de la NASA aux Etats-Unis et architecte en chef de Saturne V, le super-vaisseau spatial qui allait propulser les Américains sur la lune (direction du programme Apollo). Un homme sûrement brillant intellectuellement, sûr de ses compétences, mais peu sympathique a priori, opportuniste, carriériste !

Voilà qu’à l’automne 1962, un simple chrétien de l’Alabama qui distribuait des Bibles, Albert Wilson, a du faire une visite d’église dans une église rurale de Morgan County, en Alabama  (USA).

Et le vendredi suivant, voilà qu’il reçoit un appel de Mme Bonnie Holmes, secrétaire du célèbre professeur Werner Von Braun.

Mme Holmes était au culte ce dimanche-là  et quelque chose dans ce que A. Wilson avait dit en apportant un témoignage avait retenu son attention.

« Elle m’a dit , raconte A. Wilson, que le professeur Von Braun avait des problèmes d’ordre administratif et personnel qu’il ne pouvait pas résoudre » ; et a demandé si M. Wilson pouvait se rendre disponible pour le rencontrer.

« J’ai dit à Mme Holmes que j’étais disponible et que je serais, Dieu voulant, là le samedi. Je lui ai demandé  aussi de prier pour le professeur Von Braun et pour moi. »

«A environ 3h de l’après-midi le samedi, j’ai reçu un appel me demandant de venir au bureau du professeur Von Braun. J’y suis allé et la secrétaire m’a fait entrer. Quand je suis entré dans le bureau, j’ai vu qu’il avait un regard perturbé. J’ai demandé au professeur Von Braun ce qui n’allait pas et il m’a répondu « qu’il avait trop de problèmes pour pouvoir les compter » !

Je lui ai demandé s’il avait jamais demandé la sagesse à Dieu. Il a dit : « Non, je peux régler mes problèmes tout seul. » Je lui ai répondu que, quand j’étais entré, l’expression de son visage montrait pourtant qu’il  avait des problèmes qu’il ne  parvenait pas  à résoudre tout seul.

Ensuite j’ai tiré un Nouveau Testament de ma poche, j’ai cherché Jacques 1: 5 et j’ai lu, « Si quelqu’un d’entre vous manque de sagesse, qu’il la demande à Dieu qui donne à tous , simplement … » . Ensuite j’ai aussi lu le verset 6,  » Mais qu’il la demande avec foi, sans douter… ». Le professeur Von Braun a déclaré qu’il ne se souvenait pas avoir jamais demandé quelque chose à Dieu. Je lui ai demandé  alors s’il voulait connaître Celui qui avait la réponse à tous les problèmes ; et il a dit :  » le puis-je ?   » J’ai répondu : « Certainement, vous le pouvez! »

Je l’ai amené de là où il était …jusqu’au moment où  il a pu ouvrir son cœur et demander à Dieu d’y entrer. Quand j’ai cherché Apocalypse 3:20 et que je lui ai dit que Jésus frappait à la porte de son cœur, « en attendant qu’on Lui demande d’entrer », le professeur Von Braun m’a demandé s »il pouvait demander à Jésus d’entrer.

Nous avons courbé la tête et il a dit la prière qui est à la dernière page du Nouveau Testament en reconnaissant que Christ était mort sur la croix pour ses péchés et il a reçu Christ dans son cœur. J’ai remercié Dieu d’avoir fait du professeur Von Braun mon nouveau frère en Christ.

Quand nous avons relevé la tête, il a dit : « Que Dieu soit loué de m’avoir reçu ! Un grand fardeau a été enlevé de mon cœur! » Ensuite il a  raconté à sa secrétaire ce qui s’était passé.

A partir de ce jour, la vie transformée du professeur Von Braun a raconté l’histoire de sa conversion, bien plus fort que ne pouvaient le faire des mots, et ce,  jusqu’à son décès en juin 1977 , à l’âge de 65 ans ! »

 

Crédit illustration : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Dr._Wernher_von_Braun_in_his_Office_-_GPN-2000-000070.jpg

11 Commentaires

  1. Pascal ven 16 Mar 2012 Répondre

    Quelle photo que celle montrant ce brillant professeur à côté du chef de la gestapo, tout occupé qu’il était à mettre au point ces engins de mort qu’étaient les fusées V1 et V2 !

    Même s’il fut avant tout un scientifique, il n’était pas de la trempe d’un Albert Einstein qui sentant le vent tourner, détestant le côté discipliné et froid de l’éducation germanique, se dépêcha vers l’âge de 16 ou 17 ans de renoncer à la nationalité allemande dans l’espoir d’avoir la suisse !

    Peut-on imaginer qu’une telle conversion, celle de Braun, soit véritable ? Espérons-le à celui à qui l’on doit le succès de l’une des plus fabuleuses épopées humaines, la conquête de la Lune.

  2. Deff mar 19 Avr 2016 Répondre

    Von Braun étais un vrai nazi, qui aurait mérité le peloton d’exécution pas une mort paisible dans un villa au USA!
    Mais il faut croire que pour bien d’autres scientifiques Allemands fabriquant d’armes pour le Führer, beaucoup de pays ont fait abstraction de leurs crimes contres les juifs et les alliés pour se constituer « leur petit arsenal » en les accueillant à bras ouverts! On parle du succès de Sature V, mais pour les missiles balistiques à têtes nucléaires et autres ADM doit on parler de succès??? Je pense plutôt que tout ceci est purement immoral et que tous ces États n’ont pas de quoi pavaner!!!

    • marc mar 19 Avr 2016 Répondre

      Bonjour Deff,

      L’intérêt de cet article était surtout de souligner au travers de cet exemple « extrême » que quelque soit le poids de notre passé, tout ce qui pourrait peser sur notre conscience; le verdict (justifié) de la justice humaine, l’esprit de vengeance ou de revanche, il existe une loi plus forte qui s’appelle le pardon de Dieu.

      Ca parait difficile pour nous que ce pardon soit tellement universel que de pouvoir l’appliquer à de tels barbares mais c’est bien le message que Dieu adresse à l’humanité quand il s’offre lui-même en Christ et accepte le martyr de la croix.
      A cette occasion, 2 brigands qui subissent le même châtiment vont illustrer 2 attitudes face à un même passé de barbarie :
      L’entêtement vs la repentance
      Lire ici : https://www.biblegateway.com/passage/?search=Luc+23%3A38-43&version=NEG1979

      Pour la 2eme attitude, le cœur divin est prompt au pardon et à ouvrir la porte du ciel, c’était le message du témoignage de Von Braun, nous n’étions pas sur le terrain de la politique mais du cœur et de la foi…

      • Antoine mer 20 Avr 2016 Répondre

        Quelqu’un faisait remarquer que 3 des plus grands personages de la Bible sont des meurtriers (ou sympatisants de meurtriers): Moïse, David, Paul.

      • HEIMBURGER lun 02 Oct 2017 Répondre

        Bonsoir,

        Commentaire d’un catholique (vous le savez maintenant)

        Et que penser du cas de Jacques Fesch ?
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Fesch

        Voilà un homme, guillotiné pour meurtre (avoué et réel) en 1957 qui connut en prison une conversion si extraordinaire et authentique que sa béatification est très sérieusement envisagée par l’Eglise catholique.
        Cela signifie que rien n’est jamais perdu. Que, quelles que soient les horreurs commises, dès lors qu’il y a regret sincère, demande de pardon envers Dieu et les victimes, le sang versé du Christ, qui enlève le péché du monde, peut faire son oeuvre de salut.

        Mais qu’en est-il des assassins (individuels ou de masse) de toute sorte qui meurent sans avoir pu ou voulu faire cette démarche ?
        Reconnaissons que nous n’en savons rien.
        A vue humaine, ils ne peuvent être sauvés.
        Mais selon Dieu ?
        L’Eglise catholique ne se prononce jamais sur la destinée éternelle de tel ou tel (même pour Hitler).
        Elle se refuse à dire s’il y a réellement quelqu’un en Enfer.
        Ceci appartient à Dieu seul.

        De nombreux théologiens suggèrent que l’Amour de Dieu n’ayant pas de limite ne peut que se poursuivre au-delà de la mort physique, pour tous.
        L’Enfer ne serait pas, dans ce cas, une « punition divine » mais plutôt la « souffrance » d’une personne exposée au Feu éternel de l’Amour Divin qui refuserait « éternellement » celui-ci (nous sommes ici hors du temps).

        • him ven 06 Oct 2017 Répondre

          Bonjour Heimburger,
          la majorité des évangéliques que j’ai pu connaître diront que pour être sauvé il faut croire que Jésus est mort pour vos péchés. Donc la victime de Fresh, celles de Mohamed Merah ou de tout autre meurtrier ira en enfer si elle ne s’est pas convertie avant sa mort, tandis que le meurtrier ira au paradis s’il confesse Jésus-Christ.
          La vrai question morale de la théologie chrétienne n’est pas est ce que les meurtriers peuvent être sauvés ? La vrai question morale est : est ce que les athées vont en enfer?
          Les catholiques ont de mon point de vue une théologie qui évite ce travers immoral puisqu’il considèrent qu’il existe un purgatoire.

          • HEIMBURGER ven 06 Oct 2017 Répondre

            Bonsoir him,
            « La vrai question morale est : est ce que les athées vont en enfer? »
            Sur la question (au-delà des athées) de qui est « promis » à l’enfer, l’Ecriture ne nous donne pas de réponse ou plus exactement elle nous en donne beaucoup trop, qui sont telles que nul ne peut répondre à cette question.
            Je n’ai pas le temps de rechercher toutes les références à ce sujet dans le nouveau testament, mais vous trouverez facilement les notions suivantes (j’écris de mémoire):
            – Seuls ceux qui croiront au Christ seront sauvés
            – Seuls ceux qui seront baptisés seront sauvés
            – Seront sauvés ceux qui auront fait le bien, même sans aucune relation à une Foi explicite, ni même à une connaissance de Jésus-Christ (Mat, 25, 31-36)
            – Tous les péchés seront pardonnés sauf le péché contre l’Esprit( quel est ce péché ?)
            – L’histoire du chameau et du trou de l’aiguille:  » Je vous le dis encore, il est plus facile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume de Dieu. »
            Les disciples: « Qui peut donc être sauvé? » Jésus: « Jésus les regarda, et leur dit: Aux hommes cela est impossible, mais à Dieu tout est possible. » (Mat 19., 23-26)
            A DIEU TOUT EST POSSIBLE
            – etc..

            Vous connaissez certainement comme moi des personnes athées ou agnostiques ou d’autres religions qui, sans autres raisons que celles que leur dicte leur cœur ou leur sens de l’humanité et de la solidarité, les amènent à poser des actes d’amour du prochain.
            Si ces personnes ne connaissent pas le Christ ou refusent le Christianisme pour telle ou telle raison, sont-elles condamnées ?
            Qui pourrait dire cela ?
            Non seulement elles ne sont pas condamnées mais, je crois, j’espère, qu’elles auront part au Royaume de Dieu.
            L’Ecriture nous prévient: nous serons jugés sur l’amour et rien d’autre.
            Quant à la façon dont notre « amour » sera jugé (car nous ne sommes pas tous égaux dans nos possibilités d’exercer cet amour), cela revient à Dieu et Dieu seul.

            « Les catholiques ont de mon point de vue une théologie qui évite ce travers immoral puisque ils considèrent qu’il existe un purgatoire ».

            Il y aurait beaucoup à dire.
            L’Eglise catholique définit le purgatoire (Catéchisme pour adultes, Conférence des Évêques de France, ISBN 2-9505613-0-6), non comme un lieu ou un temps, mais un état de l’âme après la mort, dans lequel  » la communion avec Dieu (..) nous fait prendre conscience douloureusement de nos imperfections et de nos refus d’aimer, et du besoin de nous laisser purifier par la puissance salvifique du Christ » (p.376)
            Si le destin ultime de l’Homme est la participation à la Sainteté infinie de Dieu, aucune scorie de repli sur soi ne peut subsister.C’est là le vrai sens de la notion de purgatoire.

            • Manu sam 07 Oct 2017

              Nous n’avons pas tous reçu les mêmes lumières. Que chacun adore Dieu avec les lumières qu’il a reçues, et qu’il reste ouvert à de plus grandes lumières…

  3. Ludwig ven 29 Sep 2017 Répondre

    Bonjour, von Braun est bien le créateur du V2 mais en aucun cas du V1, et celui-ci n’était pas une fusée mais une sorte d’avion à turbine. WvB aurait été bien incapable de travailler sur les deux programmes en même temps et encore moins de les mener à bien en tant que responsable.
    Les concepteurs du V1 sont deux ingénieurs des sociétés Fieseler et Argus.
    Cordialement

    • Auteur
      Benoit Hébert ven 29 Sep 2017 Répondre

      et bien merci cher ludwig pour cette précision

    • Marc Fiquet sam 30 Sep 2017 Répondre

      c’est corrigé ;-)

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*