La science au temps de la Bible

Posté par Bruno Synnott
Print Friendly, PDF & Email

INTRO

 

Les faits rapportés dans les deux premiers récits de la création en Genèse 1 et 2 sont-ils à prendre comme des faits historiques et scientifiques ? Je proposerai un petit tableau comparatif des deux premiers chapitres de la Genèse, dans lequel j’aimerais clairement montrer les caractéristiques propres à chacun des récits. Nous aurons vu, après cette analyse comparative, que l’intention des auteurs n’était pas de rapporter en détail le compte-rendu scientifique et historique sur le commencement du monde.

Toutefois, comme la Bible n’est pas aseptisée d’une compréhension scientifique de l’univers (appelée cosmologie), je proposerai en second lieu un autre tableau synthèse dans lequel sera exposé la science de l’univers de cette époque. Il est vrai que la Bible parle de science; mais de quelle conception scientifique du monde parle-t-elle? Nous verrons que chaque époque a sa propre compréhension du monde, et qu’à ce titre il soit normal que la Bible révèle Dieu selon les conceptions scientifiques de l’époque. C’est un fait que la Bible regorge d’éléments de cosmologie anciens. La révélation des vérités sur Dieu s’est faite à l’intérieur des paradigmes scientifiques des auteurs bibliques.

N.B.: Ce n’est pas que parce que la Bible parle à partir d’une science ancienne, ou que les différents récits de création ne s’harmonisent pas littéralement que la Bible devient un livre « erroné » ou « désuet » ou « stupide ». Bien sûr que non ! Elle demeure la parole de Dieu dans l’histoire et c’est à nous de prendre les vérités théologiques, spirituelles et morales, mais de garder une distance critique quant à l’adhésion – ou pas – des points de vues scientifiques, tels qu’ils sont exprimées par les écrivains bibliques.

TABLEAU 1 : COMPARAISON GENÈSE 1-2

Chacun des deux premiers chapitres de la Genèse brosse un tableau de l’événement de création du monde et de l’homme. On y distingue des perspectives différentes et complémentaires. Voyez: Les genres littéraires sont différents : le premier chapitre a un cadre liturgique et est rattaché à la tradition sacerdotale. Il parle de Dieu comme le créateur du monde et de l’homme. Le second récit est davantage un écrit de sagesse tournant autour du thème de l’alliance entre Yahvé et son peuple (ici représenté par Adam. Voir Os 6.7). Il parle de Dieu comme du Dieu de l’alliance et le Sauveur de l’homme.

 

On voit aussi que le mode de création, l’ordre des éléments créés et le cadre de création sont différents dans les deux chapitres. L’idée de création remonte à loin dans le Proche Orient Ancien (POA). Des textes de la création sont gravés sur les pyramides. En Mésopotamie, des textes en akkadiens, dépendant d’une civilisation encore plus ancienne, les Sumériens, racontent la création du monde et de l’homme. Mais ces récits étaient liés à des conceptions polythéistes du monde. Dans les deux récits bibliques, il s’agit d’un seul et même Dieu sans rival, mais nommé différemment. « Elohim » (ch. 1) renvoie au nom général « El » et universel du « Dieu Très-Haut » (Ge 14.22) qui préside à la création du monde; « Yahvé » (ch.2) renvoie au nom d’alliance du Dieu qui préside au début de l’histoire du peuple de Dieu.

Genèse 1
Genèse 2
Genre littéraire :
Hymne didactique
Récit (drame) sapientiel
Nom de Dieu :
« Elohim »
« Yahvé » (nom d’alliance)
Type de récit :
Théocentrique (Dieu parle et agit, l’homme est passif)
Anthropocentrique (l’homme est actif, il change le cours des choses)
Le mode de création :
Dieu crée toute chose par la
« Parole »
Dieu comme artisan: Il façonne l’homme avec ses mains (Ge 2.7). Il plante un jardin (Ge 2.8)
L’homme est…
Créé à « l’image de Dieu »
« formé de la poussière du sol » (Ge 2.7; 1 Co 15.47)
La création du premier couple :
Simultanément : Créé en image de Dieu avec l’homme : « homme ET femme il les créa » (Ge 1.27). Ils sont confondu dans la même origine = égaux
Séparément : La femme est créée une fois que l’homme eut terminé de nommer tous les animaux. Elle est formée de la côté (côté) d’Adam (Ge 2.21)
Cadre :
Temporel, 6 jours + 1
Spatial, jardin d’Éden
L’ordre des étapes de la création :
Dieu crée la lumière, l’espace, la vie, et l’homme le 6ièmejour, après les animaux
Dieu crée l’homme avant la végétation et les animaux
L’eau…
A-Constitue l’abime antérieur à la création « le souffle se mouvait au dessus des eaux (Ge 1.2)
A-N’est pas évoqué au début : « Yhwh n’avait pas fait pleuvoir sur la terre » (Ge 2.5)
B- Dieu sépare les eaux et elle prend sa place assignée par le créateur : « les eaux qui sont sous le ciel s’amassent en une seule masse et qu’apparaisse les continents » (Ge 1.6,9)
B- L’eau jaillit de la terre, apparaît non-maîtrisé : « un flot montait de la terre et arrosait toute la surface du sol » (Ge 2.6)
La nature :
A-Elle intervient avant la création de l’homme.
A-Elle intervient après la création de l’homme
B-La nature apparaît en harmonie parfaite avec l’humain, et les arbres portent de bons fruits
B-La nature contient un arbre pouvant donner la mort. Aussi les animaux déçoivent Adam qui ne trouve pas en eux son vis-à-vis
Dieu est…
Agissant de l’extérieur
« le souffle de Dieu planait au-dessus des eaux » (Ge 1.2)
Agissant à l’intérieur : Dieu « façonne » l’homme, « se promène » dans le jardin (Ge 3.8), « confectionne » des vêtements de peau. Langage antropomorphique
Couple séparation/union
Dieu crée par la séparation (Jour 1-3 : il sépare la lumière des ténèbres, le ciel de la terre, les océans et la terre ferme) puis par l’union (Jour 4-6 : il place les luminaires, les animaux, l’homme)
Dieu commence par unir (l’homme et la nature, l’homme et les animaux, l’homme et la femme…) puis Dieu sépare après le péché (la femme et le serpent, l’homme et la femme, l’homme et le jardin)
Les auteurs :
Tradition sacerdotale
Tradition prophétique et sapientielle
Pointe du texte :
Liturgique (la pointe du texte, c’est le Sabbat, en quoi l’homme trouvera son épanouissement comme image de Dieu).
Polémique avec les mythes du POA (le monde n’est pas divin, s’oppose au polythéisme, les rois païens ne sont pas des demi-dieux)
Sapientielle mais aussi marqué par l’alliance par lequel Dieu révèle son nom « Yahvé ». Dans Ge 2, l’alliance brisée entre Adam et l’homme est indiqué ici : « Mais vous, tout comme Adam, vous avez transgressé l’alliance, là, vous m’avez trahi. » (Osée 6.7)
Cette rupture invitera le lecteur à trouver un nouvelle arbre de vie (la croix de Jésus-Christ)
L’interdit :
Aucun
Oui : ne pas manger à l’arbre de la connaissance

Nous concluons que selon toute vraisemblance, les traditions sacerdotales, sapientielles et prophétiques qui, après Moïse, ont perpétué et développé ces deux récits, n’ont pas eu comme intention première d’élaborer une science de la création. Bien sûr, ces récits témoignent d’une science et polémiquent avec d’autres récits concurrents que l’on retrouvaient dans les temples païens autour (et dans) le pays d’Israël. C’est pourquoi nous retrouvons des éléments de science qui, tout en étant vrai à cette époque, surtout par rapport à d’autres systèmes polythéistes avoisinants, ne peuvent pas être reçus comme tel aujourd’hui.

TABLEAU II : LA SCIENCE AU TEMPS DE GENÈSE 1-2

Certains affirment que la Bible est un livre de science. Ils n’ont pas tort à 100%. Ce que nous pouvons concéder à cette affirmation, c’est que si la Bible contient des éléments de science, ces éléments étaient scientifiquement vrais pour les premiers lecteurs, selon la meilleure cosmologie du temps. Ce que rapportent les auteurs bibliques n’est pas faux et ils n’ont pas été rapportés dans un but d’induire en erreur les croyants des générations futures. Ils ont été rapportés selon la meilleure perspective scientifique du temps, selon leur propre cosmologie ancienne.

 

Nous croyons que la science révolutionne constamment la cosmologie. Pensons à

la cosmologie de Pythagore

 

 De Ptolémée

 

De Copernic (un système héliocentrique)

 
 Mais avant tout ces systèmes, nous avions

la cosmologie biblique.

 

Cosmogonie de Genèse

Niveau supérieur
Le trône de Dieu
-Le souffle de Dieu plane au-dessus des eaux (1.2)
-« Or, pour celui qui siège sur son trône au–dessus du cercle de la terre, ses habitants sont pareils à des sauterelles. Il a tendu le ciel comme une toile et il l’a déployé comme une tente pour l’habiter » (Ésaïe 40,22).
– « tu construis au–dessus des eaux du ciel tes hauts palais inaccessibles. Des nuées, tu te fais un char, tu te déplaces sur les ailes du vent, tu fais des vents tes messagers, les éclairs sont tes serviteurs. Tu as établi notre terre sur de solides fondements pour qu’elle reste inébranlable à tout jamais. » (Ps 104,3-5)
Firmament ou le ciel :
l’espace où se trouvent les astres et le soleil
-« les eaux d’au-dessus » (Ge 1.7)
-« Que dans l’étendu du ciel il y ait des luminaires » (Jour 4, Ge 1.14)
Le monde terrestre
La terre tirée des eaux (Ge 1.2,9)
-« les eaux d’en-dessous » (Ge 7,9,10)
-composé de la terre et de la mer (Ge 1.10)
-« Tu as établi notre terre sur de solides fondements pour qu’elle reste inébranlable à tout jamais. (Psaume 104,5)

La mer entoure la mer et menace de la submerger (déluge) cf. 2Pi 3.5-6: Dans le NT, selon la science ancienne, la terre était issue de l’eau (abîme primordiale) : « ils ignorent volontairement ceci, que, par la parole de Dieu, des cieux subsistaient jadis, et une terre tirée des eaux et subsistant au milieu des eaux,

6  par lesquelles le monde d’alors fut détruit, étant submergé par de l’eau.»
-« De l’eau se mit à sourdre et à irriguer toute la surface du sol. » (Ge 2.6)
-« Tu l’as couverte (la terre) d’océans comme d’un vêtement, les eaux recouvraient les montagnes. Lorsque tu les as menacées, les eaux se sont enfuies au loin et se sont élancées au bruit de ton tonnerre,  franchissant des montagnes, dévalant vers des plaines jusqu’à l’endroit que tu leur avais assigné. Tu as fixé une limite que les eaux ne franchiront plus, et elles ne reviendront plus pour submerger la terre. (Psaume 104, 5-9)
Séjour des morts
L’abîme
-« Ils descendirent vivants dans le séjour des morts, eux et tout ce qui leur appartenait ; la terre les recouvrit, et ils disparurent du milieu de l’assemblée. » (Nombres 16,33)
-« Car le feu de ma colère s’est allumé, Et il brûlera jusqu’au fond du séjour des morts ; Il dévorera la terre et ses produits, Il embrasera les fondements des montagnes. (Dt 32.22)
-« Le séjour des morts et l’abîme sont devant l’Eternel ; Combien plus les cœurs des fils de l’homme ! » Proverbes 15,11

Ces éléments de science nous aide à comprendre, par exemple, pourquoi les auteurs de l’AT et du NT étaient convaincus qu’un déluge avait englouti « toute la terre » (2 Pi 3.5-6). Maintenant nous savons que l’Everest mesure 8000 mètres et que 40 jours de pluie serait insuffisant pour recouvrir « toute les plus hautes montagnes de la terre » de 7 mètres (Ge 7.17-21). Et que les 800 000 espèces d’animaux vivants sur terre ou dans les airs ne pouvaient rentrer dans une seule arche, même grande de 150 mètres de long par 25 mètres de large et de 15 mètres de haut. Voir absolument ce bijou d’article: Le déluge de Noé, petit guide de lecture.

 

Je sais qu’il peut y avoir une réponse de foi à toutes ces objections car Dieu est Tout-Puissant… Dieu a pu réduire à une petite taille toutes les espèces. Il a pu ensuite les téléporter sur chaque île éloignée. Mais sincèrement, Dieu demande-t-il un suicide intellectuel ?

 

Amicalement,

Bruno

Avatar

13 Commentaires

  1. Avatar
    Benoit Hébert mar 30 Oct 2012 Répondre

    Superbe synthèse Bruno!

    Tu as tout à fait raison. la Bible contient bien une description scientifique du cosmos.Celle partagée par les peuples du Proche Orient Ancien il y a quelques milliers d’années.

    Comme l’a affirmé John Walton, ce théologien évangélique bien connu de l’AT, la Bible ne contient AUCUNE révélation d’ordre scientifique! Le message est ailleurs!

    http://biologos.org/blog/genesis-through-ancient-eyes-part-2

    Ces récits ont très probablement été compilé et assemblé pendant ou même après l’exil du peuple d’Israël à Babylone. Il y a plusieurs sources indépendantes. C’est bien ce qu’affirme la quasi unanimité des spécialistes du Pentateuque…

  2. Avatar
    Pascal mer 31 Oct 2012 Répondre

    « Les faits rapportés dans les deux premiers récits de la création en Genèse 1 et 2 sont-ils à prendre comme des faits historiques et scientifiques ? »

    La réponse est clairement ‘NON’, et soutenir le contraire ne peut se faire qu’au sein de peuplades un peu primitives que les avancées de la Science n’ont pas touchées. Depuis quelques décennies, il ne fait plus l’ombre d’un doute que nous sommes une minuscule poussière dans l’océan cosmique peuplé de milliards de galaxies, étoiles, et … planètes (sans parler de l’existence possible d’autres dimensions que les quatre qui nous sont accessibles). Le récit de la Genèse a un côté anthropomorphique qui ne cadre pas avec ces découvertes, mais est plus cohérent avec d’antiques cosmogonies.
    Je ne sais plus où j’avais lu (je me demande si ce n’est pas dans le livre de Frédéric Lenoir, « Comment Jésus est devenu Dieu »), que la Genèse pourrait avoir été récupérée et adaptée à partir d’un récit mythologique égyptien antérieur.
    En tant que croyant, je ne pense pas que Dieu souhaite que nous nous abrutissions l’esprit avec des textes fantasmagoriques, et il me semble que Sa toute puissance est bien plus évidente à la découverte de cet Univers fabuleux dans lequel nous évoluons, et que la science nous révèle année après année, toujours plus en profondeur, qu’à la lecture de textes antiques qui portent de manière si évidente la marque des connaissances de l’époque qui les a vus naître.

  3. Avatar
    gakari1 mer 31 Oct 2012 Répondre

    Merci Bruno pour ce travail.
    Quand tu parles de traditions sacerdotales puis, prophétiques et sapientielles, il me semble que la première est P, mais quelle est la seconde, Y, E, J ?

  4. Avatar
    gakari1 mer 31 Oct 2012 Répondre

    En rapport avec cet article, les interventions de l’astrophysicien Pierre Léna et du physicien Pierre Jeuch qui ont participé au débat organisé dans le cadre des derniers Etats généraux du christianisme à Strasbourg : Dieu est-Il à l’origine du monde ?
    La bio des 2 orateurs :
    http://www.lavie.fr/religion/etats-generaux-du-christianisme/dieu-est-il-a-l-origine-du-monde-25-10-2012-32651_223.php
    Le texte de l’intervention de Pierre Léna :
    http://www.lavie.fr/religion/etats-generaux-du-christianisme/pierre-lena-a-chaque-epoque-le-message-evangelique-s-exprime-au-travers-d-une-representation-du-monde-26-10-2012-32674_223.php
    Celui de Pierre Jeuch :
    http://www.lavie.fr/religion/etats-generaux-du-christianisme/pierre-jeuch-la-revelation-biblique-complete-ma-comprehension-du-monde-la-ou-la-science-est-muette-26-10-2012-32677_223.php

  5. Avatar Auteur
    bruno Synnott mer 31 Oct 2012 Répondre

    @Pascal: Attention Pascal! Ce n’est pas parce que la Bible est une adaptation de mythes et de cosmologies du Proche Orient Ancien qu’elle n’est pas pertinente pour aujourd’hui. Ce que nous dénonçons ici, c’est une fausse interprétation littérale qui sont fait à partir de ces textes. Nous croyons que ces textes ont des vérités importantes à communiquer à tous les hommes concernant l’existence humaine et son sens.

    Nous ne croyons pas que la science et la religion s’oppose. Chacun est vraiment nécessaire pour comprendre le réel dans son ensemble. La science a comme objectif de comprendre le « comment » de l’univers. La religion a comme objectif de révéler le « pourquoi » de l’univers. La science ne pourra jamais s’avancer à interpréter au-delà des faits qu’elle observe. Adhérer au réductionisme matérialisme, c’est déjà quitter le plan des observations pour aller sur le plan des interprétations.

    Toute interprétation devient ainsi philosophique (réductionisme matérialisme) ou religieuse (athéisme, théisme, déisme, etc.). Dire que le monde est venu « par hasard » est, disons-le franchement, un acte de foi au même titre que de dire: « Au commencement, Dieu… ».

    Car puisque du vide ne peut rien apparaître, quelle était selon toi l’être premier et nécessaire à tout ce qui existe ? La matière ? La matière est-elle éternelle ? Le chaos ? Du chaos peut-il sortir de l’ordre et de la pensée ?

    Voilà pourquoi il est nécessaire de penser Au commencement, Dieu créa le ciel et la Terre. La Bible révèle une création bonne issue de Dieu qui est cet être premier et nécessaire. Pas de dualisme ou de polythéisme. Le monde n’est pas le résultat d’une guerre entre les Dieu, ou d’un choc entre le bien et le mal. Le monde de la matière n’est pas le mal.

    Toute ces vérités ont mené au monde dans lequel nous vivons aujourd’hui. C’est à partir des cosmologies que l’on construit une pensée, une éthique et même une science. Tu dois savoir que le chistianisme a joué un rôle impostant dans l’apparition des sciences en désacralisant le monde, en lui ôtant toute caractéristiques divines ou sacrées ? En donnant confiance que le monde était bon et ordonné, et non pas hostile ou chaotique…

    Merci pour ton attention. Qu’en penses-tu ?

  6. Avatar Auteur
    bruno Synnott mer 31 Oct 2012 Répondre

    Yannick, ces textes que tu as mis en lien sont vraiment intéressants! J’invite Pascal à s’y pencher.

  7. Avatar
    Pascal jeu 01 Nov 2012 Répondre

    @Bruno : merci tout d’abord pour cette réponse détaillée.
    Je ne suis pas un exégète des écrits de l’AT, et avoue avoir quelques difficultés avec un grand nombre de livres qui le constituent.
    Comme j’ai d’ailleurs beaucoup de mal, depuis que je suis « membre » d’une église évangélique, avec leurs idées les plus rétrogrades, comme le créationnisme, directement inspiré du livre de la Genèse.
    Et la phrase « Dieu créa le Ciel et la Terre », a quelque chose de choquant pour quelqu’un qui comme moi, est plutôt versé en astronomie. Si au moins, il était écrit « Dieu créa les Cieux et les Terres » !
    D’un autre côté, je suis chrétien, car attaché au message de Christ, et ayant donc foi dans ce qu’il est ressuscité d’entre les morts, pour notre salut à tous.
    Et enfin, je me définis, à la frontière de la religion et de la philosophie, comme un « chardiniste ». Je l’ai souvent cité dans mes posts un peu disparates sur ce superbe blog. Tout ce qui existe procède de la nature divine, et l’Homme en est l’aboutissement local, en ce sens qu’il est la Nature devenue consciente d’elle-même, et donc bien fils de Dieu, comme il est écrit dans la Bible.
    La complexité croissante dans le temps des structures à petite ou grande échelle, ne s’explique que par l’existence d’un formidable moteur de complexification sous-jacent. Non, l’ordre n’émane pas spontanément sans une énergie traversant la création de part en part, et cette énergie créatrice et ordonnatrice est l’expression la plus manifeste de l’existence de Dieu.
    Mais, si je veux approcher la grandeur du Créateur, il me semble bien plus utile d’étudier l’astronomie ou la physique, qui, bien qu’elles se contentent de nous révéler l’extraordinaire richesse de la création, sans nous en expliquer le sens, permettent de mesurer à quel point cette création est magnifique.
    « Dieu créa le Ciel et la Terre » me semble plus tenir du « circulez, y a rien à voir ! », et je me méfie assez farouchement de ce genre de sentence, qui conduit fréquemment à une sorte de paresse intellectuelle.
    Donc, bien que ne remettant pas en question la foi en un Créateur de l’ensemble de ce qui existe, je me permets de douter de la valeur explicative de livres de l’AT, tels que ceux de Genèse 1 et 2.

  8. Avatar
    Bruno Synnott jeu 01 Nov 2012 Répondre

    Dans ce cas on est pas mal d’accord. Galilée disait : la Bible ne dit pas comment va le ciel, mais comment on va au ciel ! Faire de la Bible un livre de science c’est un vrai suicide intellectuel à mon sens.

  9. Avatar
    Peel Olivier sam 03 Nov 2012 Répondre

    Pascal,

    Je trouve tes propos très virulents et manquent cruellement d’humilité.
    Ni toi ni moi ne sommes au-dessus des autres. Si ceux qui partagent la même foi que la tienne et sont sauvés tout comme toi par la grâce de Dieu mais croient que le monde fut créé en 6 jours de 24h, c’est leur responsabilité devant Dieu. Cela ne signifie pas que l’on ne puisse pas en discuter mais de là à tenir des propos comme: « La réponse est clairement ‘NON’, et soutenir le contraire ne peut se faire qu’au sein de peuplades un peu primitives que les avancées de la Science n’ont pas touchées. » OU encore: « Comme j’ai d’ailleurs beaucoup de mal, depuis que je suis « membre » d’une église évangélique, avec leurs idées les plus rétrogrades, comme le créationnisme, directement inspiré du livre de la Genèse. »

    Tu parles des autres comme s’ils étaient plus « con » que toi. Il ne faut pas sous-estimé les autres et encore moins les créationnistes. Ils avancent quelquefois des arguments qui ne sont pas toujours faciles à démonter. Ils ont aussi des scientifiques.

    Mais il faut l’humilité d’accepter les autres avec leurs théologies. Nous pouvons discuter et ne pas être d’accord voire même reprendre l’un ou l’autre en expliquant pourquoi les textes de la Genèse 1 et 2 ne sont pas des textes scientifiques. Mais penses-tu qu’il y aura une porte dans le Royaume de Dieu où il sera écrit « Créationniste » – « Evolutionniste théiste » – « Concordiste »???

    Tu approuves l’approche de Theilhard de Chardin, tant mieux. Moi elle ne me dit rien. Mais je ne vais pas te mépriser pour autant.

  10. Avatar
    Pascal sam 03 Nov 2012 Répondre

    @Peel Olivier: Merci pour ce commentaire (critique).

    Est-ce un manque d’humilité que de refuser de discuter avec des personnes qui ne prennent pas la peine de se documenter et affirment « Dieu a créé la Terre et le Ciel en 6 jours », car c’est écrit dans la Bible ? La même personne, chrétien évangélique dois-je préciser, m’avoua tout de suite après, n’avoir lu que trois livres dans sa vie, dont l’un était « le manuel du chasseur », l’autre « le code de la route », et le troisième la Bible !

    Non, je ne prends pas les autres pour des « cons », même pas dans des cas comme celui que je viens de citer, mais me refuse à entrer dans des débats stériles avec des gens bornés dont le dogmatisme empêche toute discussion constructive. Ce qui n’est pas le cas heureusement des intervenants de ce blog.

    « E pur si muove ! » répondit Galilée aux inquisiteurs voulant lui faire abjurer sa théorie que c’est la Terre qui tourne autour du Soleil et non l’inverse ! Exemple tristement célèbre de gens s’accrochant à leurs croyances dogmatiques au détriment de l’évidence des faits.

    La science (qui ne s’oppose pas à la foi) n’explique pas le « Pourquoi » mais plutôt le « Comment » des choses, comme le rappelait Bruno un peu plus haut. Et elle fait des découvertes, dont tout un chacun peut vérifier la validité (pour peu d’être parfois correctement équipé en matériel scientifique), et qui une fois établies, n’appellent plus vraiment la contradiction.
    Alors oui, je m’opposerai toujours farouchement aux créationnistes et autres frileux qui même lorsqu’on leur démontre que 1+2=3, sont capables de soutenir le contraire.
    Le « bon sens », qui lui non plus ne s’oppose pas à la foi véritable, est vraiment une qualité qu’il convient de garder intacte.

    Ai-je fait preuve de mépris en m’exprimant de la sorte ?

  11. Avatar
    Peel Olivier sam 03 Nov 2012 Répondre

    Pascal,

    Tu fais bien de préciser ici un exemple concret de débat stérile avec un intervenant. C’est un véritable problème que des gens, de plus en plus nombreux, ne lisent plus et ne s’intéressent plus à la lecture et au savoir. Là je te rejoins. Mais j’ai pris soin de te citer deux fois. Penses-tu qu’une discussion soit possible quand tu déclares que ceux qui t’écouteraient sont semblables à des peuplades primitives ou rétrogrades. Jésus se fâchait sur ceux qui avaient le savoir mais il était patient avec ceux qui ne l’avait pas.

    Oui, il ne sert à rien de répondre avec insistance à ceux qui ne veulent pas comprendre. Toutefois, nous ne devons pas traité avec indifférence ou mépris nos frères et soeurs qui ne partage pas notre bon sens. Je suis moi-même responsable dans une église protestante évangélique. Il y en a beaucoup parmi eux qui croient au créationnisme. Ils savent aussi ce que je crois mais nous nous respectons mais il ne vient pas à l’idée de croire qu’ils sont rétrogrades parce qu’ils croient que le monde a été crée en 6 jours de 24h.

  12. Avatar
    Pascal sam 03 Nov 2012 Répondre

    D’accord. Je te prie d’excuser mes paroles un peu dures et qui ont pu te choquer. Il n’empêche que je constate souvent que les adeptes du créationnisme et de l’interprétation littérale de la Bible, sont des gens qui ont peu de culture par ailleurs, et que cela arrange bien, par paresse intellectuelle, de n’avoir comme unique référence scientifique (et là, comme le disait Bruno plus haut, cela relève du suicide intellectuel), les écrits de l’Ancien Testament. Ces personnes ont-elles jamais ouvert le moindre livre d’astronomie ? J’ai des doutes.
    Le catholicisme a de nombreux défauts, mais il a tout de même intégré les données scientifiques actuelles, a un observatoire dépendant du Vatican, et renoncé à une interprétation purement littérale de la Bible.
    Je pense que si ce blog a été créé par Benoît, c’est bien pour que les évangéliques ne restent pas à la ramasse dans le domaine des sciences.
    Quelle joie ce fut pour moi de le découvrir d’ailleurs, il y a un peu moins de deux ans, et de constater qu’il y avait de véritables scientifiques parmi les évangéliques, et pas seulement de personnes qui se contentent d’affirmations toutes faites.
    Cela m’a donné la force de continuer à fréquenter mon église évangélique, alors que ma première réaction devant le dogmatisme forcené de certains, était de vouloir m’enfuir. Déjà que voulant simplement exprimer ma foi en Christ de manière plus personnelle, je m’étais un peu trompé en poussant la porte de l’église évangélique de mon village, imaginant au départ, que ceux-ci ne s’intéressaient qu’aux seuls Evangiles ! C’est dans ce sens-là que je disais avoir un peu de mal avec de nombreux écrits de l’AT, ma foi étant réellement et exclusivement bâtie sur le NT.
    Merci et bon dimanche.

  13. Avatar
    Peel Olivier sam 03 Nov 2012 Répondre

    Cher Pascal,

    Je suis heureux que nous ayons trouvé un terrain d’entente. Non pour moi mais pour toi avant tout.

    Oui, il fallait réfléchir aux textes sur la Genèse et sur le problème science/foi. Malheureusement ou heureusement, il faudra du temps pour que les choses évoluent dans nos églises. Il a fallu presque 400 ans à l’église catholique pour que celle-ci change également.

    Pour ma part, je suis encore très prudent sur les interprétations de Bruno ou des autres en ce qui concerne les textes de la Genèse.
    Je crois qu’il y a des mythes, de la poésie dans les textes des origines. Mais il y a un domaine que l’on aborde peu ou pas du tout celui de l’oralité. L’oralité des textes, très maîtrisée chez les sémites, explique également les structures numérique ainsi que les variations entre Genèse 1 et 2. La mise par écrit du tout fut certainement plus tardive qu’à l’époque de Moïse mais rien n’empêche de penser qu’il existait déjà des récits écrits dès cette époque. J’y reviendrai une prochaine fois.

    Bon dimanche à toi aussi.

    Olivier

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*