« J’étais vraiment prête à tout quitter  » témoignage d’une professeur de biologie

Posté par Marc Fiquet
Print Friendly, PDF & Email

 

Nous avons rencontré Lydie à Lognes, lors de la dernière « exposition » des principales associations évangéliques de France. Lydie est l’une des fidèles (et discrètes) lectrices du site Science & Foi. Nous sommes particulièrement touché par ce témoignage qui démontre, si besoin en était, l’importance des enjeux pour la cohérence de la foi et la crédibilité de notre témoignage chrétien et de toutes ces questions liées au rapport entre Bible et découvertes de la science.

Il montre également combien la science est souvent mal perçue au sein de nos Eglises, souvent sujet de méconnaissance ou de méfiance, ce qui peut parfois provoquer des tensions inutiles et déstabilisantes pour des croyants ayant fait le choix d’embrasser une carrière scientifique  qui plus est dans le domaine des sciences de la vie ; cela nous motive à poursuivre notre travail qui consiste à montrer les vocations complémentaires de ces deux disciplines et la richesse incommensurable que l’on saura tirer d’un dialogue apaisé et constructif entre science et foi.

Merci Lydie pour tes encouragements sincères !

(Benoit et Marc pour l’équipe Science & Foi)

 

PS :
Vous vous demandez comment une chrétienne engagée dans la foi et respectueuse de le Bible peut également suivre le programme de l’education nationale en enseignant la théorie de l’évolution ?
Profitez de cet article pour poser directement vos questions à un professeur de SVT qui vit concrètement cette situation, Lydie se fera une joie de vous répondre par commentaires interposés.


 

 

Témoignage de Lydie, professeur de sciences de la vie et de la terre

Personne n’aime être assis entre deux chaises, mais que faire lorsqu’un choix se présente à vous et qu’aucune proposition n’est à priori satisfaisante?

Telle était ma situation lorsqu’après mes études de sciences et mon Capes en poche je dus enseigner l’évolution.

Les arguments scientifiques au sujet de l’évolution, j’en avais plein la tête et ils m’apportaient une cohérence sur le «  comment de la vie sur terre ». Quant aux moqueries et aux railleries des professeurs relatives à la question biblique, j’étais passée par-dessus : mon expérience avec le Dieu amour et sauveur était bien plus forte que cela.

Le problème était tout autre : Comment enseigner l’évolution de la manière la plus juste qui soit par rapport à mes convictions scientifiques et chrétiennes? Diverses églises et leurs enseignants nous peignent trop souvent une interprétation littérale, simpliste du livre de la Genèse. Pour d’autres, éluder ce problème est bien plus commode; et de toute manière « Les scientifiques sont tous des pourfendeurs de la foi ».

Je ne parvenais pas à concilier ce que je savais, ce que croyais, ce que je vivais….devais-je poursuivre mon métier, devais-je continuer ainsi ? J’étais vraiment prête à tout quitter et je ne connaissais alors pas de ressources chrétiennes scientifiques sérieuses à mes yeux et qui puissent m’éclairer.

Un jour, je ne me rappelle alors plus très bien comment, un matin, je tombais sur ce site de « science et foi » … wouahou !! Un site chrétien scientifique avec des chrétiens qui réfléchissent (désolée….), des diaporamas, des articles, des livres conseillés : je trouvais alors tout ce qui me renforçait encore plus dans ma foi et l’exercice de mon métier… C’était comme si j’avais trouvé une troisième «  chaise », une autre solution, un autre choix de réflexion, un autre univers de pensée à explorer.

Je suis restée prof et j’enseigne l’évolution à mes élèves de lycée sans culpabiliser et d’une manière qui me parait juste.

 

Merci, oui un grand merci à ce site et bien plus, à toutes ces personnes qui participent à élever le débat et qui contribuent à ce que des chrétiens ne perdent pas la foi ou à ce que des scientifiques la trouve.

 

Lydie

Avatar

10 Commentaires

  1. Avatar
    Pascal dim 20 Déc 2015 Répondre

    Lydie, nous sommes au moins deux au moins (et vraisemblablement bien plus), à avoir éprouvé ce soulagement à la découverte du site Science&Foi !

    Effectivement, le monde évangélique semble généralement très fermé à sortir d’une interprétation littérale de la Bible, et s’oppose à toute avancée scientifique qui, selon eux, ne corrobore pas cette interprétation littérale des textes de l’AT. Pourtant Dieu nous a doté d’une intelligence capable d’appréhender le monde.

    Catholique d’origine, de formation scientifique, et évangélique depuis quelques années, quelle ne fut pas ma stupéfaction de rencontrer de farouches partisans d’une Terre vieille de moins de 10000 ans, des personnes qui lisent la Bible comme un manuel de science, et crient à l’hérésie dès qu’ils entendent évoquer le nom de Darwin ! Le comble fut atteint pour moi lors d’un culte, durant lequel un pasteur invité déclamait sous les viva et alleluia de l’assemblée : « On vous apprend des bêtises dans les Universités ! Si l’homme descend du singe, alors pourquoi ne voit-on jamais, actuellement, un chimpanzé se transformer en humain ? » Bref, le divorce entre les évangéliques et moi risquait d’être consommé rapidement. Trop, c’était trop ! Même les catholiques me semblaient plus évolués que ces adeptes d’un retour hermétique à la « sola scriptura », et être capables de faire de nos jours la part des choses.
    Puis vint la découverte de ce site et quelques échanges avec Benoit Hébert, dont le judicieux conseil de me concentrer sur ce qui m’unit à l’église, plutôt que sur ce qui m’en sépare, m’a été très utile pour ne pas claquer définitivement la porte de l’église évangélique composée à 99% de créationnistes (parmi lesquels 99,8% n’ont jamais ouvert un manuel de biologie ou d’astronomie bien sûr) que je fréquente.

    Donc, oui la foi chrétienne est bien possible, sans renier les évidences que nous offrent l’observation et l’étude du monde, et nous ne sommes pas obligés de marmonner dans nos barbes « e pur si muove », contrairement à Galilée devant le tribunal de l’inquisition.

    Ce site est une réelle bénédiction.

    • Avatar
      Benoit Hébert dim 20 Déc 2015 Répondre

      Merci les amis. Deux témoignages comme ceux-ci suffiront à nous rebooster pour les années à venir :-)

      • Avatar
        Lydie lun 21 Déc 2015 Répondre

        Merci Pascal, je partage et je comprends ce que tu as vécu. Le dialogue et la réflexion que portent ce site sont à mon sens un très bon moyen de voir changer certaines mentalités .
        Par ailleurs ,je suis sûre ,à regret ,que certains ont renoncé à fréquenter les églises pour ces motifs.

  2. Avatar Auteur
    marc dim 20 Déc 2015 Répondre

    Moi j’avais encore une question pour Lydie, qu’on n’avait pas abordée lors de nos échanges à Lognes.

    Certes tu te conformes au programme tel qu’il est prévu c-a-d neutre en terme d’idéologie philosophique, pourtant on s’étonne parfois de certaines dérives au sein de l’éducation nationale comme ce fut le cas dans le cadre de cette journée de réflexion SVT organisée par le snes que nous avions relayée ici : http://www.scienceetfoi.com/enseigner-levolution-face-au-croyances-une-reflexion-du-snes/

    Est-ce qu’il arrive que pendant tes cours touchant à l’évolution, certains élèves posent la question de savoir si on fait alors la preuve par la science de la non existence de Dieu ?
    Quelle est alors ta réponse dans ce cas et quelles sont les directives du ministère à ce sujet ?

  3. Avatar
    Lydie lun 21 Déc 2015 Répondre

    Pour l’instant aucun élève n’a abordé ce problème mais je me placerai dans la « neutralité  » si tel est le cas en leur indiquant qu’il y a plusieurs approches du sujet. En tant qu’employé de l’éducation nationale je tiens à rester intègre par rapport à ce que l’institution attend de moi , je n’ai pas à parler de mes opinions.
    Mais effectivement, certaines réflexions annexes poussent un peu les limites de la laïcité lorsqu’il s’agit de convaincre. Certains pensent que le professeur doit convaincre. je ne pense pas cela. Dans les programmes scolaires qui représentent un peu mon cahier des charges, nous devons présenter « un regard scientifique sur l’évolution  » et il n’est nullement indiqué que nous devons lutter contre toute croyance et la laïcité doit ainsi garantir à chaque élève sa liberté de conscience.
    Mon challenge est plutôt de former les élèves à la critique, à la réflexion qu’ils soient croyants ou non.

  4. Avatar Auteur
    marc lun 21 Déc 2015 Répondre

    Merci Lydie pour tes réponses,

    Cela montre au moins qu’à l’intérieur des écoles le débat est moins passionné de ce côté-ci de l’Atlantique !…

    Paradoxalement, comme tu l’as souligné ainsi que Pascal, ce sont les milieux religieux qui exercent aujourd’hui la pression la plus grande sur l’échelle de « l’intolérance ». Je dis paradoxalement, car le milieu évangélique se défend traditionnellement d’être amalgamé aux autres mouvements religieux, il se veut plutôt ouvert et progressiste, et accuse souvent le monde séculier le mettre la pression sur l’Eglise, mais concernant l’évolution, il répond cependant aux mêmes réflexes d’autodéfenses basés sur (pour faire court) les stéréotypes, l’ignorance et le dogmatisme. Heureusement, une prise de conscience est née il y a une bonne vingtaine d’année dans le monde anglo-saxon, elle gagne actuellement la francophonie, nous voulons nous en faire l’écho au travers de ce site et des autres actions de l’association.

    Nous n’avons pas les chiffres pour la France, mais une récente enquête aux Etats-Unis montre qu’un % de plus en plus important (entre 20 et 60%, Benoit c quoi le chiffre déjà ?) de jeunes qui quittent les églises, le font pour des raisons d’incompatibilité avec leur savoir scientifique !… C’est donc une réelle préoccupation.

    • Avatar
      Benoit Hébert lun 21 Déc 2015 Répondre

      c’est 59% Marc, d’après les stat du Barna Group. Le rapport à la science apparaît en troisième raison.

      From a five-year research project, pollster George Barna offers his take on why young adults leave the church. Barna’s research shows 59 percent of young Christians disconnect from the church after age 15 (either temporarily or permanently) for several reasons:
      •Churches are overprotective (a quarter of young adults polled said churches “demonize everything outside the church”)
      •A shallow experience of Christianity
      •Churches appear antagonistic to science
      •Churches are “judgmental and simplistic” when it comes to issues of sexuality
      •They have questions about the “exclusive nature of Christianity”
      •Churches are unfriendly toward those with doubts

      http://www.churchleaders.com/youth/youth-leaders-articles/154956-barna-6-reasons-why-young-people-leave-the-church.html

  5. Avatar
    Peel Olivier mar 22 Déc 2015 Répondre

    Travaillant sur Bruxelles en tant que prof d’histoire, il y a de plus en plus des remarques et des critiques sur le cours de la Préhistoire et de l’évolution de l’homme (qui fait partie du programme du Collège). J’ai très peu d’évangéliques mais j’ai beaucoup de musulmans (95%). Pas facile de jongler entre ceux qui ne disent rien et ceux qui ne croient pas au fait de l’évolution humaine. L’idée que nous ayons pour ancêtre un proche parent du singe est totalement inadmissible. J’ai pas des esclandres mais plutôt « pensez ce que vous voulez, nous on sait ce que le Coran dit ».
    Il ne s’agit pas du monde évangélique (principal sujet de ce site) mais d’une autre communauté auquel nous sommes confronté. A prendre comme un simple témoignage de terrain.

    • Avatar
      Pascal mer 23 Déc 2015 Répondre

      Les humains étant parfois bien plus barbares et cruels que les animaux, je ne pense pas que les singes soient particulièrement ravis non plus de se savoir nos cousins !
      Le problème des « religieux » revient à chaque fois au même, de quelque obédience qu’ils soient. Privilégier la foi en un texte jugé sacré plutôt qu’en l’intelligence dont l’humain a été pourtant doté ! Le fanatisme religieux est tout de même à l’origine des pires monstruosités dont l’histoire ait accouché.
      A présent, toute la question revient à se demander si des principes d’intelligence, de raison et démonstration scientifiques peuvent venir à bout d’un fanatisme religieux guerrier et sanguinaire, ou s’il n’y a hélas, qu’un autre fanatisme religieux de même acabit, qui soit en mesure de contrecarrer le premier ?
      En tout cas, le fait qu’un nombre croissant de personnes préfèrent obscurcir leur raison et rester cantonnés à leurs croyances, ne présage pour les temps à venir, rien de très serein. N’est-il pas aberrant en effet, de trouver des videos sur le net, expliquant, au XXIe siècle, que la Terre ne tourne pas sur elle-même, car sinon un avion décollant de Paris ne pourrait jamais atteindre Pékin ? Le temps du débat, de la discussion, le temps de la raison critique et des avancées scientifiques certaines, semble, pour une fraction toujours plus large de l’humanité, espérons temporairement seulement, révolus.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*