Interprétations Philosophiques des découvertes scientifiques

Posté par Marc Fiquet
Print Friendly, PDF & Email

Les investigations scientifiques nous livrent des conclusions qui pourront se prêter à différentes interprétations philosophiques ou religieuses.

C’est souvent notre propre vision du monde qui déterminera un choix pour une orientation particulière. Ne tirer aucune conclusion philosophique des résultats scientifiques est un exercice qui semble sinon impossible en tout cas tenir de la gageure…

L’essentiel est que les investigations de la science soient exemptes de préjugés philosophico-religieux pour qu’elles restent neutres et concentrées sur les faits de la réalité concrète et objective. Cela n’empêchera pas nos cerveaux humains de concevoir des extrapolations plus ou moins honnêtes qui vont du farfelu à l’ubuesque en passant par toutes les échelles de valeurs possibles, le point médian (?) pourrait représenter la fameuse vérité philosophique tant convoitée !

Avec toute la compétence et la clarté qui les caractérisent, Deborah et Loren Haarsma nous livrent dans le copieux addenda de leur livre ‘Origins’ que nous publions dans la partie « ressources », un exemple du nombre d’interprétations philosophiques qui peuvent émaner d’un résultat scientifique unique.

L’article traite de la découverte que la vie biologique des êtres vivants se résout à des processus chimiques complexes qui ne font pas intervenir une quelconque « substance vitale » comme on l’a cru pendant des millénaires, cliquez sur le lien suivant :  http://www.scienceetfoi.com/ressources/cinq-differentes-visions-du-monde-un-seul-resultat-scientifique/

Avatar

5 Commentaires

  1. Avatar
    rodolphe (posta01) mar 11 Fév 2014 Répondre

    Salut Marc,

    Parmi les 5 interprétations qui découlent du fait que les organismes n’ont pas de « substance vitale »
    – la première peut être éliminée d’emblée car le résultat scientifique ne NIE pas l’idée selon laquelle Dieu a insufflé la vie mais la REFUTE.

    LES QUATRE AUTRES INTERPRETATIONS ONT EN COMMUN QUE LA VIE EST REDUCTIBLE A LA MATIERE. ICI, UNE REMARQUE S’IMPOSE:

    « Réductible » signifie que le tout n’est pas supérieur à la somme des parties CE QUI EST FAUX lorsqu’on considère L’EMERGENCE.

    Les quatre autres interprétations sont donc erronées dans la définition réductrice qu’elles donnent du vivant.

    Je suggère donc une sixième interprétation:
    « La vie s’explique scientifiquement en termes de réactions chimiques complexes et d’émergence. C’est précisément la complexité et les capacités des organismes vivants qui leur donnent de la valeur à nos yeux.
    La science nous révèle les processus qui aboutissent à cette situation et l’homme demeure libre de diviniser ce fait.

  2. Avatar
    Coco Panache mar 11 Fév 2014 Répondre

    Up to you, Marc.
    Bon courage :)

  3. Avatar
    rodolphe (posta01) mer 26 Fév 2014 Répondre

    Alors, elle est pas sympa mon interprétation ?

  4. Avatar Auteur
    Marc mer 26 Fév 2014 Répondre

    Non, je préfère l’article des Haarsma..

  5. Avatar
    rodolphe (posta01) jeu 27 Fév 2014 Répondre

    Qu’est-ce donc qui ne te semble pas « catholique » dans mon interprétation ?
    Elle est pourtant tout à fait neutre dans la mesure ou elle n’invoque aucun principe Ad Hoc !!!

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*