Huitième journée annuelle de rencontre du Réseau des Scientifiques Evangéliques

Auteur : Marc Fiquet
Print Friendly, PDF & Email

HUITIÈME JOURNEE ANNUELLE D’ETUDE ET DE RENCONTRE

De nouveaux arguments scientifiques pour la foi?

Samedi 16 janvier 2016

à l’Église Évangélique des Chinois à Paris

Le RSE propose des discussions d’un très bon niveau dans la sphère évangélique depuis maintenant plusieurs années.

le thème abordé cette fois-ci concerne l’apologétique (la défense de la foi chrétienne) au travers notamment de certains indices cosmologiques.

Nous serons plusieurs de Science & Foi à faire le déplacement pour participer à cette journée d’échange.

Télécharger le dépliant

page officielle

Avatar
Après un cursus universitaire et professionnel dans les technologies de l’information, Marc poursuit désormais des études en théologie avec un premier objectif de valider un master II de recherche. Il est le webmaster du site scienceetfoi.com et Directeur de Projet Exécutif au sein de l'association.

5 Commentaires

  1. Avatar
    Pascal ven 15 Jan 2016 Répondre

    Cela semble intéressant ! Pourtant quelque chose me chiffonne, à savoir la désignation « scientifique évangélique ».

    Pour ce que j’en ai compris, les chrétiens évangéliques prônent une interprétation littérale de la Bible, ce qui est largement incompatible avec les sciences en général. A partir du moment où on veut faire de la science, peut-on rester « évangélique » ? Chrétien (dans le sens large en ce sens que le chrétien croit au message du Christ, et surtout en sa résurrection) et scientifique oui, mais qu’est-ce qu’une personne pour qui la théorie de l’évolution, celle de l’expansion de l’Univers, les avancées de la physique quantique, quelqu’un donc de réceptif à la démarche scientifique, peut garder d’évangélique dans sa foi chrétienne ?

  2. Avatar
    Pascal ven 15 Jan 2016 Répondre

    J’ai appuyé trop vite sur le bouton « commentaire » et dois rectifier la fin, tout en souhaitant une bonne année à Marc Fiquet aussi :
    « …, les avancées de la physique, sont des acquis certains, quelqu’un donc… »

    Et dire que tout ceci a commencé pour moi en 2010, alors que je poussai la porte d’une église évangélique, imaginant à l’époque, que les évangéliques ne s’intéressaient qu’aux Evangiles ! Et me suis retrouvé cerné de créationnistes purs et durs, souvent moins ouverts aux avancées scientifiques que le catho de base ! Heureusement que la foi évangélique est très vivante ! Cela compense leurs atermoiements quant à la prise en considération des découvertes scientifiques majeures !

    • Avatar
      Benoit Hébert ven 15 Jan 2016 Répondre

      Bonjour Pascal,

      pourquoi les évangéliques ne s’intéresseraient-ils qu’aux évangiles, alors que toute la Bible a été écrite pour notre édification ? ;-) Le pb vient du fait que certains lisent la Genèse comme ils lisent les actes de apôtres…

      Je comprends ta réaction face à l’appellation du RSE. J’évite d’utiliser l’expression « scientifique évangélique » dans mes articles, mais plutôt scientifique et chrétien de confession évangélique ou qq chose de ce genre.

      bonne journée

  3. Avatar
    Manu ven 15 Jan 2016 Répondre

    Je pense qu’il ne faut pas trop s’attacher aux noms, aux dénominations. Certains chrétiens se disent évangéliques, comme certains hommes politiques se disent républicains. Voyez le parti politique français Les Républicains (ex UMP). Les évangéliques n’ont pas plus le monopole de l’Evangile que les Républicains n’ont le monopole de la République.

  4. Avatar Auteur
    marc ven 15 Jan 2016 Répondre

    Assez d’accord avec Manu !

    Et puis comme le soulignent les Haarsma dans leur livre Origines, ce qui unis les Chrétiens ce n’est pas leur façon d’interpréter la Genèse !… Mais leur identité en Christ.
    Les lignes commencent à bouger depuis quelques années dans le paysage évangélique français, le RSE y contribue par ses discussions, c’est donc un excellent point d’entrée pour sortir du littéralisme classique, même si de nombreuses opinions s’expriment jusqu’à parfois être divergentes, c’est le prix à payer pour une pluralité maximum !

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*