Et si la nudité des premiers humains nous renvoyait à la nôtre ? (5)


Print Friendly, PDF & Email

Pourquoi j’ai écrit « Adam, l’homme nu »…

Et si la nudité des premiers humains nous renvoyait à la nôtre ? (2)

 

À l’approche de leur Créateur, voici donc nos premiers parents semblables à deux gamins surpris en train de fumer en cachette. […] Pour bien en discerner la portée, il convient de replacer cet évènement dans le contexte du projet divin : celui d’un amour immérité et désintéressé, reposant sur l’acceptation des responsabilités et des limites de chacun ; autrement dit, celui d’un amour sincère fondé sur la confiance réciproque. Dès lors, les choses deviennent plus claires. Car, quel peut être le ressenti de quelqu’un qui réalise avoir trahi la confiance d’un être qui l’aime et à qui il doit tout, et cela, au moment où ce dernier est sur le point de découvrir cette trahison ? Pareille situation ne peut que donner le sentiment de se trouver complètement nu, c’est-à-dire découvert, au sens premier de ce terme. Sentiment qu’au cours des âges, connaîtront tous les croyants conscients de leurs fautes et ne sachant où cacher leur honte. « Ils diront aux montagnes : Couvrez-nous ! Et aux collines : Tombez sur nous ! » (Osée 10:8b)

Ce qui déçoit, dans ce passage du récit biblique, c’est leur obstination à demeurer dans une posture d’irresponsabilité radicale. Si leur faute met déjà l’accent sur leur irresponsabilité réciproque, leur lamentable tentative d’autojustification s’obstine dans la même logique d’irresponsabilité : Ce n’est pas moi, c’est l’autre. Cet entêtement met Dieu dans une situation vraiment pénible : comment peut-il pardonner une faute non reconnue et non confessée ? Il ne Lui reste plus qu’à confronter les premiers humains aux effets logiques de leur choix regrettable et de leur impudence. […] Une chose est certaine toutefois : Dieu peut pardonner, certes, mais les conséquences de nos fautes nous suivent. D’une façon ou de l’autre, en tout ou en partie, nous sommes toujours rattrapés par notre passé !

 

(Adam, l’homme nu, Roger Lefèbvre, Éd. Science & Foi, 2014, pp. 71 à 74)

 

(Suite de la présentation de ce livre dans un prochain article.)

Accéder à la fiche du livre

Cliquez ici

Pour vous procurer le livre :

Choisissez votre format papier ou numérique :

Livre2_Roger Logo_kindle   Logo_epub

(Suite de la présentation de ce livre dans un prochain article.)

Le livre de Roger Lefèbvre est disponible aux adresses suivantes :

Version papier : http://www.clcfrance.com/adam-l-homme-nu_ref_SF-A010.html

E-book : http://www.amazon.fr/ADAM-LHOMME-NU-premiers-renvoyait-ebook/dp/B00PNTERK2


Navigation dans la série<< Et si la nudité des premiers humains nous renvoyait à la nôtre ? (4)
Et si la nudité des premiers humains nous renvoyait à la nôtre ? (6) >>
ROGER LEFEBVRE
De formation Ingénieur agronome, et après ses études à la faculté de théologie évangélique de Vaux-sur-Seine, Roger devient pasteur de l’église protestante évangélique d’Ath, en Belgique, où il travaille aussi comme professeur de religion protestante dans divers lycées jusqu'à sa retraite en 2009. De 1998 à 2013, il assure la présidence de l’Alliance Évangélique Francophone de Belgique (AEFB).

0 Commentaire

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*