Discussion à propos du « Labyrinthe des origines » d’Alfred Kuen, partie 11

Posté par Benoit Hébert

Print Friendly, PDF & Email

J’aimerais inaugurer une nouvelle façon de concevoir la discussion sur ce blog.

Mon but ne sera pas de prendre parti pour ou contre un livre, mais d’exposer la vision de l’auteur dans de courts résumés. Ce qui sera exposé ne correspondra donc pas forcément à ce que je pense. Cela ne correspond pas forcément d’ailleurs à ce qu’Alfred Kuen pense puisqu’à son habitude, il fait une synthèse d’opinions différentes.

J’entrecouperai ces résumés de questions ouvertes dont le but sera de nous faire réfléchir et  réagir.

Le premier livre choisi est donc le « Labyrinthe des origines » d’Alfred Kuen, aux éditions Emmaüs.

Source: Le regretté Philippe Gold Aubert a réalisé un excellent résumé de cet ouvrage sur son site. Je m’en servirai de point de départ pour notre première discussion.

http://www.science-foi.org/livres/kuen/print.htm

« Chapitre 8 :Création ou évolution?

Le mot évolution peut avoir plusieurs sens. La plupart des scientifiques croient qu’une forme ou une autre d’évolution est l’hypothèse la plus logique pour expliquer le développement de l’Univers et de la Vie, et la diversité actuelle de celle-ci. On utilise plus volontiers le mot « évolutionnisme », si on parle d’une évolution due au Hasard (quasi divinisé dans ses possibilités créatrices). C’est ce qu’a bien situé J. Monod, dans son livre célèbre : « Le Hasard et la Nécessité », où il situe l’Homme seul dans l’immensité de l’Univers dont il est émergé par hasard… Il est évident qu’une telle vision entre directement en conflit avec la foi biblique en notre Créateur. Et seule la Bible peut nous dire pourquoi l’on vit ! »

Quels sont les différents sens possibles du mot « évolution »?

« L’auteur s’attarde longuement ici sur l’évolutionnisme athée, véritable philosophie, issue des découvertes remarquables de Lamarck et Darwin, dont les chrétiens ont largement défiguré le sens, par parti pris. Dawkins résume assez bien cette philosophie : « Au commencement, il n’y avait que des molécules chimiques créées au hasard des rencontres entre atomes, au sein d’une sorte de bouillon de culture. Petit à petit, les plus stables « survivent » et acquièrent par hasard la propriété de se reproduire, c.-à-d. de se recopier elles-mêmes. Le hasard des mutations les a progressivement dotées d’un équipement protecteur et de moyens d’action sur le milieu : d’abord vient la cellule, puis émergent des organismes de plus en plus complexes… Ces molécules sont les ancêtres de nos gènes, et la vie n’est que le piétinement inlassable, la multiplication aveugle de ces machines chimiques. »

Le rôle du « hasard » en tant que description scientifique est-il une alternative logique à Dieu? Les chrétiens sont-ils dérangés par le fait que les météorologues prédisent le climat, phénomène « chaotique » , sans faire mention de l’action directe de Dieu?

« La parution du livre de Darwin en 1859 (« l’Origine des Espèces par voie de sélection naturelle ») a eu un retentissement considérable, et a soulevé un tollé, particulièrement dans le monde chrétien. Cependant Darwin y fait part de découvertes et d’expériences incontestables, et il fut lui-même stupéfait – et restera inquiet jusqu’à la fin de sa vie – des conséquences inattendues de ses découvertes. Bien sûr, il est influencé par les philosophes de son temps, comme Auguste Comte, mais ce fut un observateur étonnant de la nature. »

Darwin était-il athée? A-t-il voulu écrire de manière athée? Quelles ont été les différentes étapes de sa réflexion religieuse?

« Par contre, l’évolutionnisme n’est pas démontrable, et loin de là. Comment (parmi mille exemples) l’ADN, structure présente dans tout être vivant et très fragile, dont on est stupéfait de découvrir peu à peu les étonnantes propriétés, aurait-il pu se créer par hasard dans une cellule primitive, et s’adapter ensuite dans toutes les autres, selon chaque espèce? »

Est-ce parce que l’ADN est complexe qu’il ne pourrait pas être apparu par une suite d’évènements « aléatoires  » à notre échelle? 

« La controverse entre « Créationnistes » et « Évolutionnistes » porte surtout sur l’étanchéité des espèces. La définition biologique en est; « que les différents membres d’une catégorie (d’êtres vivants) peuvent se reproduire entre eux, et que leur descendance soit fertile ». En effet, la théorie de l’évolutionnisme est basée sur le passage progressif d’une classe à une autre, et d’un embranchement à un autre, à partir des formes unicellulaires primitives du bouillon marin, pour arriver, par des mutations successives, aux êtres complexes que nous sommes. Or, on n’a jamais pu observer un individu animal passer d’une espèce à l’autre par une mutation, malgré d’innombrables tentatives ; et si de nouvelles variétés ont été obtenues, elles restent dans le cadre de l’espèce. »

A-t-on aujourd’hui, par la comparaison des génomes la preuve que les espèces descendent bien les unes des autres?

L’arbre de la vie prédit par la génétique coïncide-t-il avec celui fourni par la paléontologie?


Navigation dans la série<< Discussion à propos su « Labyrinthe des origines » d’Alfred Kuen, partie 10
Discussion à propos du « Labyrinthe des origines » d’Alfred Kuen, partie 12 >>
Avatar

5 Commentaires

  1. Avatar
    yaki sam 05 Nov 2011 Répondre

    Bonjour,
    Les « créationnistes » avancent souvent l’argument des « chaînons manquants » pour défendre leur point de vue et nier une évolution d’une espèce à l’autre. Que pensez-vous de cet argument ?
    Merci d’avance pour votre réponse.
    Yaki

    • Avatar Auteur
      Benoit HEBERT sam 05 Nov 2011 Répondre

      Bonjour Yaki!

      C’est une question que bcp se posent en effet!
      j’y ai consacré deux diaporamas, et le deuxième en particulier

      http://www.scienceetfoi.com/images/fichier/7fossiles.pdf

      Le registre fossile est l’un des fondements soutenant la théorie de l’évolution. Que peut-on en attendre ? Que nous révèle-t-il de l’histoire de la vie sur la terre ?

      http://www.scienceetfoi.com/images/fichier/8formestransition.pdf
      On a souvent évoqué le manque de « chaînons manquants » entre les grands types d’espèces vivantes, cette critique est-elle toujours d’actualité ?

      Pourquoi ne retrouve-t-on pas davantage
      d’espèces de transition?
      (Darrel Falk, Coming to piece with science, Professeur de biologie à la Point Loma University, chrétien évangélique)
      « Durant les deux dernières décennies, on a retrouvé un nombre considérable d’espèces de transition…Beaucoup a été dit (surtout par les non biologistes) à propos de la relative rareté des formes de transition…Je maintiendrais néanmoins que l’on dispose d’assez de fossiles de transition pour montrer la possibilité d’une création graduelle de toutes les formes de vie. »

      On dispose de nombreuses espèces de transition!
      Par exemple:
      • Des poissons aux amphibiens
      • Des dinosaures aux oiseaux
      • Des reptiles aux mammifères
      • Des mammifères terrestres aux mammifères marins.
      • La lignée des hominidés qui aboutit à l’homme moderne.

  2. Avatar
    yaki sam 05 Nov 2011 Répondre

    Bonjour,
    Les « créationnistes » avancent souvent l’argument des « chaînons manquants » pour défendre leur point de vue et nier une évolution d’une espèce à l’autre. Que pensez-vous de cet argument ?
    Merci d’avance pour votre réponse.
    Yaki

    • Avatar Auteur
      Benoit HEBERT sam 05 Nov 2011 Répondre

      Bonjour Yaki!

      C’est une question que bcp se posent en effet!
      j’y ai consacré deux diaporamas, et le deuxième en particulier

      http://www.scienceetfoi.com/images/fichier/7fossiles.pdf

      Le registre fossile est l’un des fondements soutenant la théorie de l’évolution. Que peut-on en attendre ? Que nous révèle-t-il de l’histoire de la vie sur la terre ?

      http://www.scienceetfoi.com/images/fichier/8formestransition.pdf
      On a souvent évoqué le manque de « chaînons manquants » entre les grands types d’espèces vivantes, cette critique est-elle toujours d’actualité ?

      Pourquoi ne retrouve-t-on pas davantage
      d’espèces de transition?
      (Darrel Falk, Coming to piece with science, Professeur de biologie à la Point Loma University, chrétien évangélique)
      « Durant les deux dernières décennies, on a retrouvé un nombre considérable d’espèces de transition…Beaucoup a été dit (surtout par les non biologistes) à propos de la relative rareté des formes de transition…Je maintiendrais néanmoins que l’on dispose d’assez de fossiles de transition pour montrer la possibilité d’une création graduelle de toutes les formes de vie. »

      On dispose de nombreuses espèces de transition!
      Par exemple:
      • Des poissons aux amphibiens
      • Des dinosaures aux oiseaux
      • Des reptiles aux mammifères
      • Des mammifères terrestres aux mammifères marins.
      • La lignée des hominidés qui aboutit à l’homme moderne.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*