Des progrès à propos des extinctions de masse et de l'ancêtre des mammifères placentaires

Posté par Pascal Touzet
Print Friendly, PDF & Email

Introduction (Benoît Hébert) :

Pascal Touzet, Professeur en génétique et biologie évolutive à l’Université de Lille nous tient informés des dernières découvertes concernant l’évolution des espèces.

Des progrès à propos des extinctions de masse et de l’ancêtre des mammifères placentaires

Deux articles concernant l’histoire et l’évolution des espèces viennent d’être publiés dans le numéro du 8 février de la revue Science ((http://www.sciencemag.org/). Le premier propose une cause possible de l’extinction de masse des dinosaures à la fin du Crétacée et le deuxième un portrait-robot de l’espèce ancêtre à partir de laquelle  tous les mammifères actuels se sont diversifiés après l’extinction de masse des dinosaures. La Terre a connu cinq extinctions de masse majeures sur les dernières 540 millions d’années, dont certaines d’entre elles ont été reliées à des éruptions volcaniques. Pour l’extinction de masse des dinosaures non aviens1 qui a eu lieu à la fin du Crétacée,  il y a 66 millions d’années, deux hypothèses s’opposent : celle encore d’une éruption volcanique ou celle d’un astéroïde  appelé Chicxulub (du nom du lieu de l’impact de l’astéroïde dans le golfe du Mexique). Renner et collaborateurs du Berkeley Geochronology Center en Californie montrent à l’aide de méthodes de géochronologie innovantes que la date estimée de l’impact de l’astéroïde correspond bien à celle de l’extinction de masse des dinosaures.  (http://www.sciencemag.org/content/339/6120/684)

Il est généralement considéré que cette extinction de masse des dinosaures a permis l’explosion  des mammifères terrestres. La question débattue est de savoir si un début de diversification s’est fait avant la fin du Crétacée, alors qu’il n’y avait  encore qu’un continent, la Pangée, ou après le Crétacée alors que les continents sont déjà séparés. C’est ce deuxième scénario que semblent indiquer les résultats  l’étude phylogénétique d’ O’Leary et collaborateurs sur des données morphologiques de fossiles et d’espèces vivantes. Tous les mammifères placentaires2 seraient dérivés d’un ancêtre commun placentaire  il y a environ 60 millions d’années. La reconstruction virtuelle de sa morphologie le décrit comme un animal insectivore de petite taille (6 à 245 g).(http://news.sciencemag.org/sciencenow/2013/02/ancestor-of-all-placental-mammal.html?ref=hp  )

Pascal Touzet

0 Commentaire

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*