Comment la méditation de la Bible m’a conduit à accepter l’évolution. (2)

Posté par ROGER LEFEBVRE

Print Friendly, PDF & Email

Pourquoi j’ai écrit « Adam, l’homme nu »…

Comme je l’ai dit, je suis pasteur d’une église évangélique et je crois fermement à l’inspiration et à l’inerrance des Saintes Écritures. Or, j’ai découvert que le fait d’accepter l’évidence de l’évolution n’exclut nullement le fait que Dieu en soit le souverain concepteur. Les scientifiques, en effet ne pourront jamais que découvrir ce que Dieu a voulu et conçu… Et il n’y a pas de raison de croire à la mauvaise foi des scientifiques athée, plus qu’à celle des religieux prisonniers de leurs dogmes. Car, si Dieu a voulu se révéler dans sa Parole écrite et surtout dans le Verbe incarné, il se révèle aussi dans le « grand livre de la nature » (Romains 1:20) ; et celui-ci ne peut que se trouver en parfait accord avec la Révélation biblique. Mais peut-être faudrait-il épurer cette dernière de certaines idées préconçues qui ont la vie dure !

Extrait :

 

En ce qui concerne la création de Dieu, une idée très répandue voudrait que le verbe hébreu « bara » implique une création ex nihilo – c’est-à-dire à partir de rien – quand Dieu en est le sujet. Il faudrait sans doute s’entendre sur ce que l’on appelle rien. Nous y reviendrons quand nous parlerons de la parole créatrice de Dieu ! En attendant, ce concept de création ex nihilo me semble devoir être utilisé avec prudence. Car, à en croire le texte biblique lui-même, Dieu n’a pas tout créé à partir de rien ou par la seule puissance de sa parole.

La meilleure preuve en est la façon dont Dieu créa l’homme à partir de l’argile du sol, et non à partir de rien. […]

Le fait que l’humanité ait été créée à partir de la terre ne signifie sans doute rien d’autre que l’affirmation de son origine terrestre : ce qui ne peut exclure qu’elle soit le fruit d’une longue évolution ! D’ailleurs, les animaux créés par Dieu nous sont également présentés comme produit par la terre. (Cf. Genèse 1:24)

(Adam, l’homme nu, Roger Lefèbvre, Éd. Science & Foi, 2014, p. 26)

 

Accepter la réalité de l’évolution n’implique pas que l’homme ne soit rien d’autre qu’un animal ( un « singe nu » !) ; car en ce qui concerne notre dimension spirituelle, nous sommes bien « à l’image et à la ressemblance de Dieu » et donc capable d’une relation avec Lui… Encore faut-il en prendre conscience et la désirer vraiment pour la connaître en Jésus-Christ !

 

(Suite de la présentation de ce livre dans un prochain article.)

 

Accéder à la fiche du livre

Cliquez ici

Pour vous procurer le livre :

Choisissez votre format papier ou numérique :

Livre2_Roger Logo_kindle   Logo_epub

 


Navigation dans la série<< Comment la méditation de la Bible m’a conduit à accepter l’évolution. (1)
Comment la méditation de la Bible m’a conduit à accepter l’évolution. (3) >>
ROGER LEFEBVRE
De formation Ingénieur agronome, et après ses études à la faculté de théologie évangélique de Vaux-sur-Seine, Roger devient pasteur de l’église protestante évangélique d’Ath, en Belgique, où il travaille aussi comme professeur de religion protestante dans divers lycées jusqu'à sa retraite en 2009. De 1998 à 2013, il assure la présidence de l’Alliance Évangélique Francophone de Belgique (AEFB).

4 Commentaires

  1. Avatar
    Jim dim 03 Mai 2015 Répondre

    La Bible, en effet, nous indique que l’homme a été créé a partir de poussière, d’argile, de matière, en quelque sorte, mais la question est de savoir par qui?
    Si l’humanité a été créée de toute pièce, elle l’a été nécessairement par une entité venue d’ailleurs que de la terre.
    Si l’homme a été créé a la « ressemblance du créateur », comme il est dit dans la Bible, cela signifie qu’il s’agit d’hommes venus d’ailleurs, car qu’est-ce qui ressemble le plus a un homme, qu’un autre homme?

    • Avatar
      Marc dim 03 Mai 2015 Répondre

      Jim, ta manière de lire la Bible me semble très surprenante.

      ll parait assez évidant que le Créateur qu’elle défini est Dieu « Esprit » à l’origine de toute chose. Même les philosophes athées reconnaissent cette lecture.

      Mais prendre un bout du message, en refuser une autre partie pour bâtir une théorie sur l’existence d’une vie extraterrestre me parait très loin d’une démarche rationnelle.

  2. Avatar
    Jim mer 06 Mai 2015 Répondre

    Eh bien Marc, nous n’avons tout simplement pas la même notion de ce que peut ètre une démarche rationnelle.
    Le cœur du message biblique, c’est que tu le veuille ou non, le fait qu’il est précisé dans les toutes premières pages de la Genèse que Elohim a créé l’humain a son image , a sa ressemblance, pour moi il n’y a aucune équivoque possible. Ce mot Elohim, est un pluriel qui signifie ceux qui sont venus du ciel.
    Il est pour moi, tout a fait évident que ces ètres de l’espaces sont des humains, et que de plus il est précisé dans le récit biblique, ils avaient des rapports physiques avec nos ancêtres, et que des enfants naquirent de ces unions.
    Quoi qu’aient pu dire certains philosophes athés, le problème reste entier.

  3. Avatar
    Marc mer 06 Mai 2015 Répondre

    Jim, le cœur du message biblique ne peut pas être un seul verset interprété d’une manière originale voire « farfelue ». Il faut confronter cette interprétation aux autres livres de la Bible et aux paroles de Jésus en particulier.

    Mais rien ne te parait plus important et certain que ta seule intuition, je doute que dans ces conditions, cette discussion puisse aller plus loin.
    Bonne route !

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*