Arte en Replay : Le berceau Africain. Quand Homo Sapiens peupla la planête (1/5)

Print Friendly, PDF & Email

Découvrez ce magnifique documentaire d’Arte :

« Il y a 200 000 ans, quelques milliers d’Homo sapiens vivaient regroupés en Afrique. Comment leur expansion planétaire a-t-elle été possible ? Grâce aux dernières recherches scientifiques et à de spectaculaires reconstitutions, ce documentaire retrace une passionnante odyssée.

Les plus anciens membres de l’espèce Homo sapiens ont été découverts en Afrique de l’Ouest. Des recherches récentes suggèrent pourtant que les hommes modernes seraient apparus simultanément dans plusieurs régions d’Afrique. En outre, nos ancêtres ont continué de se reproduire avec d’autres sous-espèces d’Homo, amplifiant leur diversité génétique.

Métissage salvateur
À la lumière des découvertes archéologiques les plus récentes et grâce à l’analyse désormais possible de l’ADN ancien, cette série raconte sous un nouveau jour comment notre espèce est apparue il y a environ 200 000 ans en Afrique pour peupler ensuite tous les continents. Nous avons longtemps cru que nos ancêtres ne s’étaient pas rapprochés des espèces plus « archaïques » comme Neandertal, Homo erectus ou Denisova. Il s’avère aujourd’hui qu’Homo sapiens serait hybride, issu de croisements avec ces espèces. Un métissage salvateur.

(Royaume-Uni, 2013, 53mn) ARTE F »

Avatar

2 Commentaires

  1. Avatar
    Pascal lun 12 Oct 2015 Répondre

    C’est effectivement un très bel ensemble de documentaires que j’ai pu suivre samedi dernier sur Arte.

    Je me suis demandé comment ces peuples primitifs concevaient la vie et la mort, quel genre de questions ils se posaient en contemplant le ciel étoilé (à une époque où les éclairages publics et la pollution industrielle n’existaient pas – ce devait être féérique très souvent) ? Quelle cosmogonie avaient-ils imaginée ? Quelle explication du monde fut la leur ? Autant d’interrogations qui ne trouveront certainement jamais de réponse…

    • Avatar
      rodolphe (posta01) mar 13 Oct 2015 Répondre

      Nul doute pourtant que, ce qui fait en partie ce que nous sommes nous a été légué par des représentants de sous-espèces humaines aujourd’hui éteintes.
      Ainsi, nos croyances ne sont peut-être pas si étrangères à celles qui pouvaient être celles de Neanderthal, Denisova il y a 200 000 ans et peut-être Erectus il y a plus de 1 million d’années.
      L’esprit de la forêt ou celui des ancètres sont encore très répandu dans de nombreuses peuplades isolées, et le christianisme, entre autres confessions « modernes », reste un épiphénomène bien modeste à l’échelle de l’évolution de la famille humaine.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*