Après Adam : un article de Daniel Harlow pour lire la Genèse à l’ère de la science de l’évolution

Adam et Eve
Auteur : Marc Fiquet
Print Friendly, PDF & Email

 

Daniel Harlow est professeur d’études bibliques et juives anciennes au Calvin College dans le Michigan.

Dans la revue Perspectives on Science and Christian Faith, publiée par l’ASA (une association de scientifiques chrétiens américaine) il a publié une étude approfondie sur l’interprétation de Genèse, son genre littéraire, son caractère spirituel. Il procède à une comparaison avec d’autres textes du Proche Orient ancien ainsi qu’à une prise en compte des données scientifiques moderne de l’évolution en rejetant néanmoins toute interprétation concordiste du texte (qui consisterait à rechercher et à faire concorder avec le texte les données de la science).

Cet article s’avère être une très bonne synthèse de l’état de la recherche exégétique actuelle sur Genèse 2-3 et montre l’avance prise de la réflexion évangélique dans le monde anglo-saxon par rapport au monde francophone où ces sujets semblent encore souvent très « brûlants ».  Des pistes de réflexion intéressantes sont proposées,  Le théologien montre en quoi la non historicité d’Adam ne remet pas en question la doctrine chrétienne du salut comme on l’entend parfois.

 

Après Adam : Lire la Genèse à l’ère de la science de l’évolution

Lire l’article

Après un cursus universitaire et professionnel dans les technologies de l’information, Marc poursuit désormais des études en Master de recherche "théologie et société" à l'université de Strasbourg.. Il est le webmaster du site scienceetfoi.com et responsable éditorial de l'association.

1 Commentaire

  1. FLAVIEN PHANZU lun 25 Avr 2022 Répondre

    C’est malheureux pour un Professeur de théologie de discréditer la foi des croyants. Quand vous faites la comparaison pour dire que certaines histoires bibliques font partie de certaines mythologies, alors, à quoi la Bible sera-t-elle considérée comme étant la Parole divine ? Premièrement, ce que vous devrez savoir est que Adam et Eve ne sont pas les premiers individus comme vous l’avez affirmer. De ce côté là vous avez raison. En effet, quand entre on dans la généalogie, il y a toujours une limite auquel on ne peut plus franchir. Alors, on prend ce qui s’est passé à l’origine et on l’attribue aux derniers ancêtres dont on peut se souvenir. C’est effectivement ce qui s’est passé dans le récit d’Adam et Eve. Jésus est qualifié de second Adam et pourtant il n’est pas le premier homme. Premier Adam, second Adam sont des titres liés à la providence. Pour preuve, au départ, l’homme vivait de chasse et cueillette. Or, dans l’histoire d’Adam et Eve, Abel élevait les animaux et Caen cultivait le champ, ce qui prouve qu’on était déjà à l’époque nilotique ou l’époque de domestication qui a commencé 10.000 ans av.J.C. Or, l’histoire d’Adam se déroule 4.000 ans av.J.C. ce qui confirme l’époque et la culture. Donc, ce ne sont pas des personnages littéraires. La généalogie de Jésus est cohérent comme je dis, jusqu’au niveau où Dieu voulait commencer sa providence de faire de l’humanité le Royaume des cieux. C’est à partir de cela que ce deux individus devraient mettre fin au comportement animal pour créer un royaume des gens responsables. Au lieu de faire travailler votre intelligence, parfois il faut demander la sagesse divine. Quand au schéma de la création biblique, là aussi vous avez tapé à côté. Toute la vérité sur cette histoire est publié dans mes livres de la collection « Les versets des savants » à consulter sur Google et de « l’astrothéologie ». Ce récit fait partie de la cosmologie et laisser aux cosmologues de le juger. Son développement cosmologique se retrouve dans mes livres.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

>