Alister McGrath: la foi chrétienne, une vision du monde qui donne un sens à la réalité


>6 Articles pour la série : Evolution et Foi Chrétienne 2014
Print Friendly, PDF & Email

Alister McGrath: la foi chrétienne, une vision du monde qui donne un sens à la réalité

Dans le cadre de la rencontre annuelle de la fondation BioLogos à laquelle notre équipe science et foi participe, nous avons eu le privilège d’écouter en « comité restreint » (les 70 lauréats du programme « Evolution et foi chrétienne » présents à Oxford) le théologien Alister McGrath.

10458125_257001977834033_6198348450966251814_n

Alister McGrath donnant sa conférence lors de la rencontre annuelle de la fondation BioLogos (15/7/14)

Pour plusieurs d’entre nous , sa façon d’aborder la foi chrétienne, les relations science et foi (il a aussi un doctorat en biophysique moléculaire d’Oxford), et l’apologétique est ce qui se fait de plus pertinent aujourd’hui. Nous avons été conforté dans notre conviction à l’issue de cette conférence dont le titre était

« Une grande fresque-ou de grands « trous »? Pourquoi la théologie naturelle est meilleure que l’Intelligent Design. »

Vous trouverez peut-être cet intitulé un peu obscur. Laissez moi partager quelques idées clés qui ont été apportées dans ce moment très intense et très dense. Ce n’est pas un résumé complet de la conférence, mais plutôt la capture au vol de ce qui m’a frappé le plus.

Voici une citation de C.S. Lewis, auteur d’Oxford que l’on ne présente plus

« Je crois au christianisme, comme je crois que le soleil s’est levé. Non seulement parce que je le vois, mais parce que par lui, je vois tout le reste. — C.S Lewis« 

La foi chrétienne est comme ce soleil qui se lève sur un paysage de collines et qui, petit à petit révèle ce qui était dans l’obscurité, un village, un ruisseau, une forêt, une rivière…L’observateur matinal ne distinguera probablement pas immédiatement tous les détails, mais grâce au soleil, le monde autour de lui prend son sens, et il a soudainement accès à la « big picture » , l’image globale qui donne un sens aux différents éléments isolés du paysage…

Jésus lui même dans Matthieu 22:34 nous invite non seulement à aimer Dieu avec toute notre force, notre volonté, nos sentiments, mais aussi avec toute notre intelligence, nos facultés mentales. Nous ne devrions donc pas en tant que chrétiens avoir peur de réfléchir, de penser notre foi, et surtout de laisser l’Esprit de Dieu « renouveler notre intelligence », plutôt que celle-ci soit façonnée par ce monde. Ro 12:2

Le nom « métanoïa » du NT que l’on traduit souvent par « repentance » signifie aussi une transformation mentale profonde dans notre façon de voir le monde. La foi chrétienne nous donne une vision de la réalité qui donne le sens au monde qui nous entoure et à notre propre expérience, nous permettant de voir le monde te qu’il est et nous-mêmes tels que nous sommes vraiment.

La foi chrétienne n’est donc pas seulement une manière de regarder AUX choses ou aux personnes autour de nous. Elle est comme un jeu de lentilles optiques AU TRAVERS desquelles nous pouvons voir la réalité. La vision nette de la réalité n’apparait que si le réglage de notre « objectif spirituel » est bien réglé. On peut sincèrement se demander si cette lentille est effectivement bien ajustée lorsqu’on lit par exemple la vision de l’univers de l’auteur Richard Dawkins:

« ‘L’univers que nous observons possède précisément les propriétés que l’on peut en attendre s’il n’y a, finalement, aucune architecture, aucun but, aucun mal ni aucun bien, rien en dehors d’une indifférence aveugle et sans pitié’

A travers quelle lunette regardons nous la réalité ? Le foi chrétienne se propose de d’opérer une « métanoïa » de notre vision du monde.

L’expression « théologie naturelle » a plusieurs significations différentes. Elle a souvent été une tentative rationnelle de prouver l’existence de Dieu et la vérité du christianisme en général, mais ce n’est probablement pas sa meilleure version. Elle est aussi l’affirmation d’une RESONANCE intellectuelle entre la vision chrétienne du monde et le monde naturel qui nous entoure.

Supposons un instant que le christianisme soit vrai, l’explication qu’il propose ne fait-elle pas sens, nous donnant accès à cette « big picture », cette image globale de la réalité, tout en étant conscient que nous n’avons pas nécessairement une vision claire de tous les détails…?

Les chrétiens ne sont donc pas appelés à chercher Dieu dans les zones d’ombre, par exemple les domaines de la science où persiste encore le mystère, en invoquant des interventions divines miraculeuses nécessaires pour expliquer ces lacunes ( c’est la démarche de l’Intelligent Design qualifiée de théologie du « Dieu bouche trou »). Nous sommes au contraire invité à montrer que notre foi nous procure cette grande vision de la réalité qui prend un sens véritable.

Mettons l’accent sur le pouvoir explicatif de la foi chrétienne, l’appréciation de sa capacité intellectuelle à donner un sens au différents clichés isolés que forment nos diverses expériences.

Les conséquences de cette approche sont profondes pour notre apologétique (défense de notre foi). Bien souvent, les chrétiens ont adopté une apologétique déductive, cherchant à prouver Dieu par une démarche logique à partir d’un petit nombre de principes de base. Pourtant, la meilleure approche apologétique n’est pas déductive mais inductive ou abductive, elle consiste à mettre empiriquement en évidence la résonance entre l’expérience humaine et l’explication qu’en donne le christianisme.

« Je suis un théiste expérimental. Je suis arrivé à Dieu par induction. » CS Lewis

« Le phénomène ne prouve pas la foi chrétienne, mais la foi chrétienne explique le phénomène. »
G. K. Chesterton

Cette approche de la théologie naturelle nous procure  un cadre explicatif contenant un potentiel énorme. Plutôt que de se focaliser sur les lacunes de notre connaissance, elle nous offre une vision globale et cohérente de la réalité.

 

 

 

 


Navigation dans la série<< Suivez le programme « Evolution et foi chrétienne » sur Face Book
Clôture du séminaire « Evolution et Foi Chrétienne » 2014. Un jalon certainement historique >>
Avatar

17 Commentaires

  1. Avatar
    rodolphe (posta01) mer 16 Juil 2014 Répondre

    Bonjour,

     » La foi chrétienne […] est comme un jeu de lentilles optiques AU TRAVERS desquelles nous pouvons voir la réalité.  »

    C’est le cas AUSSI de toutes les autres religions !
    Par conséquent, le foi chrétienne n’a aucun monopole ou autorité légitime s’agissant de la question du SENS de la vie d’un point de vue humain.
    Enfin, cette question ne doit pas être confondue avec celle qui s’intéresse à la direction prise par la complexité sur Terre ou peut-être ailleurs dans l’Univers car, malgré les apparences, rien dans les phénomènes naturels ne nous suggère qu’ils puissent résulter d’un plan ou d’une intention.
    Par exemple, si l’écoulement de l’eau à un sens (du haut vers le bas), aucune force surnaturelle ne peut être légitimement invoquée pour expliquer cette situation.
    Même si des questions demeurent, le même raisonnement peut être soutenu s’agissant de l’apparition de la vie et de son évolution.

     » On peut sincèrement se demander si cette lentille est effectivement bien ajustée lorsqu’on lit par exemple la vision de l’univers de l’auteur Richard Dawkins  »
    « ‘L’univers que nous observons possède précisément les propriétés que l’on peut en attendre s’il n’y a, finalement, aucune architecture, aucun but, aucun mal ni aucun bien, rien en dehors d’une indifférence aveugle et sans pitié’

    Les faits sont têtus et si le fait de s’interroger sur l’adéquation entre nos attentes humaines et le fonctionnement de la nature est une liberté fondamentale,
    ce questionnement ne peut qu’être subjectif et les réponses apportées sans portée universelle.
    C’est dans l’indifférence du monde qu’il Il revient à chacun de définir le sens de sa vie !

  2. Avatar
    Marc mer 16 Juil 2014 Répondre

    bonjour Rodolphe,

    Pour une vision élargie du monde il faut intégrer non seulement que notre monde a un commencement, démontre un ordre appréhendable par l’esprit humaiń mais également des notions philosophiques complexes comme le libre arbitre, le bien le mal, etc…

    La vision chrétienne montre une cohérence supérieure aux autres religions, ce que nous nous attacherons à montrer par la suite.

  3. Avatar
    rodolphe (posta01) mer 16 Juil 2014 Répondre

     » La vision chrétienne montre une cohérence supérieure aux autres religions, ce que nous nous attacherons à montrer par la suite.  »

    Quel manque de distance et de considération pour les autres cultures !
    Depuis quand une croyance serait supérieure à une autre ?

  4. Avatar
    rodolphe (posta01) mer 16 Juil 2014 Répondre

    Ah oui, j’oubliais:
    Tu évoques des notions philosophiques « complexes » comme
    le libre arbitre, le bien le mal, etc…

    Pas besoin d’aller sur le terrain philosophique pour observer (comme l’éthologie nous le montre) que de nombreux animaux dits « supérieurs » et qui pourtant n’ont jamais appris la philosophie sur les bancs de l’Université semblent dotés d’un libre arbitre, d’une conscience réflexive (chimpanzé, pie, perroquet, dauphin, éléphant, etc…) et savent dans certaines circonstances montrer ce qui s’apparente à de la compassion, de l’empathie ou encore de l’altruisme…
    Ce n’est pas parce que on a inventé le Code civil qu’il faut faire un complexe de supériorité !

    • Avatar Auteur
      Benoit Hébert mer 16 Juil 2014 Répondre

      « Depuis quand une croyance serait supérieure à une autre ? »
      Rodolphe, heureux d’entendre ta croyance n’est pas supérieure à celle des autres ;-)

      à propos de ton deuxième commentaire, oui certains animaux ont des comportements « supérieurs », mais par bien des aspects, l’homme est bel et bien unique. Je prépare le compte rendu d’une conférence concernant la psychologie évolutive et une étude cognitive du sentiment religieux, ça devrait t’interresser :-)

  5. Avatar
    rodolphe (posta01) jeu 17 Juil 2014 Répondre

    Bonjour Benoit,

    J’avoue que ma remarque était tentante:
    «Depuis quand une croyance serait supérieure à une autre ?» Et je constate que tu cèdes facilement à la « tentation » avec ceci: « Rodolphe, heureux d’entendre que ta croyance n’est pas supérieure à celle des autres. »

    >> Non Benoit, tu ne fais là que de la rhétorique.
    Le « doute raisonnable » ou scepticisme n’a aucune des caractéristiques de la foi. Il en est même à l’opposé de par la méthode utilisée et les arguments présentés.
    De plus, si toutes les croyances se valent, à quoi bon chercher à montrer la supériorité de la foi chrétienne comme Marc l’envisage dans son dernier message ?
    Enfin, j’attends avec intérêt ton prochain compte rendu.
    (psychologie évolutive et étude cognitive du sentiment religieux)

  6. Avatar Auteur
    Benoit Hébert jeu 17 Juil 2014 Répondre

    Je n’ai pas dit Rodolphe que j’étais en accord avec toi sur ta proposition, mais c’est vrai j’ai croqué dans la pomme ;-)

  7. Avatar
    rodolphe (posta01) ven 18 Juil 2014 Répondre

    Bonjour Benoit,

    Pour être très clair, es-tu d’accord pour dire:
    – d’une part, que le scepticisme ne peut être assimilé à une croyance. (j’en ai rappelé les différences plus haut)
    – d’autre part, que toutes les croyances se valent sur le terrain de la connaissance ?
    Merci pour ta réponse limpide.

  8. Avatar
    Marc sam 19 Juil 2014 Répondre

    Salut Rodolphe,

    Benoit a décroché pour un petit temps de vacances.
    Pour ne pas gâcher les tiennes, voici une piste de réflexion qui répond aux 2 questions :

    il faut bien distinguer ce qui est du ressort de la connaissance et de la croyance.
    Pour l’athéisme ou le scepticisme, essaie de faire un effort honnête intellectuel consistant à rechercher s’il n’existe pas des présupposés du domaine de la croyance sur laquelle ensuite s’échafaude une théorie de la connaissance.

  9. Avatar
    rodolphe(posta01) ven 25 Juil 2014 Répondre

    Salut Marc

    Joli tour de passe-passe que de laisser entendre que le scepticisme (et pas l’atheisme en tant qu’option philosophique) serait la manifestation d’une forme de croyance a la base d’une theorie de la connaissance !
    Le scepticisme, c’est juste le doute raisonnable qui par definition s’oppose a toute croyance !
    Apres, ce doute raisonnable peut effectivement mener vers l’atheisme, et on quitte alors le terrain de la connaissance pour celui de l’opinion.
    Comme tu le dis toi-meme,.
    croyance et connaissance doivent etre distinguees.
    Merci donc de ne pas melanger les concepts et de ne pas confondre croyance et hypothese.

  10. Avatar
    Marc sam 26 Juil 2014 Répondre

    Oui Rodolphe, je comprends ton approche mais qu’est ce qui nous oblige à CROIRE que la raison aurait le monopole de la vérité ou permettrait d’accéder à réalité ultime ?
    Quoiqu’en disent certains, ramener l’accès à cette réalité aux capacité de la démonstration scientifiques relève d’un choix philosophique du même ressort que celui de croire ou non en Dieu.
    Il y a en effet toujours une hypothèse de base et celle-ci est bien du domaine de la croyance.

  11. Avatar
    rodolphe(posta01) dim 27 Juil 2014 Répondre

    Bonjour Marc

    Pour repondre a ta 1re question:
    « Qu’est-ce qui nous permet de croire que la raison aurait le monopole de la connaissance ? »

    Il s’agit effectivement d’un postulat. Et comme tous les postulats, il se fonde sur une forme d’experience, c’est a dire un constat, celui selon lequel toute la connaissance accumulee a ce jour resulte du progres des sciences.
    On n’est donc pas la dans le cadre d’une croyance mais dans le cadre d’une confiance que l’on confere a une methode qui a fait ses preuves.
    Vois-tu la nuance et pourquoi en irait-il differemment demain ?
    Quant a la realite ultime et si la science s’averait impuissante a nous la reveler, je doute que les religions nous fournisse des reponses pertinentes si on en juge par le sur-place qui les caracterise depuis 3000 ans.
    Ca aussi c’est un postulat !

  12. Avatar
    Marc dim 27 Juil 2014 Répondre

    Bon Rodolphe, au moins je pense que chacun comprend la position de l’autre.

    La différence c’est que pour le croyant authentique, une expérience spirituelle est également bien au coeur de sa vie. A la différence de la connaissance dont tu rappelles avec raison l’universalité et l’objectivité, celle-ci reste subjective et personnelle.

    On n’analyse donc pas les religions comme les cellules ou le cosmos. Le christianisme n’est rien en soit si ce n’est qu’il pointe vers DIeu incarné en Jésus et « réconciliant le monde avec lui-même », Il proclame être la VIE, la VERITE et le CHEMIN. En plus c’est gratuit et accessible à tous par la foi !…

    Alors elle est pas belle la vie ? :-D

  13. Avatar
    rodolphe(posta01) dim 27 Juil 2014 Répondre

    Bonsoir Marc

    « le christianisme n’est rien en soi si ce n’est qu’il pointe vers Dieu… »
    C’est sur, vu sous cet angle
    « Elle est belle la vie ». En plus si c’est gratuit…Pas etonnant que ca marche depuis 2000 ans.
    Toutefois, ces boutades ne repondent pas a la question suivante: quelle pertinence pour la foi et particulierement la foi chretienne ?

  14. Avatar
    Marc dim 27 Juil 2014 Répondre

    prochainement dans nos colonnes…

  15. Avatar
    rodolphe(posta01) dim 27 Juil 2014 Répondre

    C’est me semble-t-il le point de depart par lequel il eut fallu commencer !
    Vieux motard que jamais !

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*