Ajustement fin ou univers jeune, il faut choisir !

Print Friendly, PDF & Email

 

L’ajustement fin a été décrit amplement sur ce site, par exemple ici ou ici. Il s’agit du constat que les constantes de la nature qui interviennent dans les lois de la physique sont très précisément ajustées pour que la vie soit possible. Si vous bougez un tant soit peu la charge de l’électron, ou la vitesse de la lumière, ou la constante de gravitation, ou n’importe laquelle des 26 constates indépendantes qui, à ce jour, nourrissent nos équations, vous accouchez d’un univers ou rien d’intéressant ne se passe.

Ce fait donne effectivement l’impression qu’un agent extérieur a dû ajuster toutes ces constantes pour que nous soyons là. Il s’agit d’un argument très courant en faveur de l’existence d’un Dieu, et nombreux sont ceux qui s’en font l’écho. Son usage est loin d’être restreint aux cercles créationnistes terre jeune, et c’est ainsi qu’on le retrouve sous la plume de gens comme Rodney Holder ou bien Tim Keller.

 

J’aimerais ici partager une réflexion au sujet de l’ajustement fin. Ce dernier implique en effet la validité des lois de la physique telles que nous les connaissons. Il implique également la constance dans le temps de ces fameuses constantes fondamentales. Si en effet ces lois ont changé dans le passé, ou bien dans l’espace, ou bien si la constante de gravitation ou la vitesse de la lumière n’ont pas toujours eu la même valeur, l’argument ne tient plus. Bien plus encore, l’ajustement fin exige des lois et des constantes fixes, puisqu’il repose sur le constat qu’on ne peut les toucher sans tout mettre par terre.

Il est donc surprenant de voir le créationnisme jeune terre s’emparer de l’ajustement fin, tout en affirmant haut et fort que les lois de la nature, et avec elles la vitesse de la lumière ou bien les taux de décroissance radioactive (qui dépendent des lois de la nature), ont pu varier par le passé. L’ajustement fin implique que si la vitesse de la lumière, ou les constantes qui déterminent les taux de décroissance radioactive, avaient varié, nous ne serions pas là pour en parler. Ou alors, l’ajustement en question n’a rien de « fin ». Il est au contraire si grossier qu’on peut faire n’importe quoi tout en retombant sur un univers qui marche très bien.

Il faut donc choisir. Admettre l’ajustement fin, c’est aussi admettre que les lois que nous connaissons sont les bonnes et que les constantes le sont bel et bien. Et tout cela est complétement incompatible avec un univers jeune (ce même site regorge d’articles qui expliquent pourquoi).

Ajustement fin ou univers jeune, il faut choisir !

Antoine BRET
Ca pourrait aussi vous intéresser
Filter by
Post Page
âge de la terre
Sort by

33 Commentaires

  1. Avatar
    libresansdieu sam 09 Jan 2016 Répondre

    On pourrait ajouter qu’en l’absence de theorie valide, l’utilisation de ce constat d’un ajustement fin chez tous ceux qui y voient la manifestation d’un agent exterieur n’est qu’un argument d’ignorance.
    Et dans ce cas, on reste dans la plus pure tradition du dessein intelligent.
    Ce qu’on ne comprend pas… C’est Dieu.

  2. Avatar
    Jim Caster dim 10 Jan 2016 Répondre

    Ajustement fin ou univers jeune? Moi je choisi …univers infini, ….sans début, sans fin, sans limites!

  3. Avatar
    Isabel Fesser dim 10 Jan 2016 Répondre

    Ce n’est pas un commentaire mais une question…à part…
    je suis en train de re-lire un livre que j’apprécie énormément: [je traduis de l’espagnol] « Dialogues sur la physique atomique » de Werner Heisenberg. Il « dialogue » avec Niels Bohr, Max Planck, Einstein, Paul Dirac, Wolfgang Pauli…Le chapitre VII(14 pages) a pour titre « Premiers dialogues sur les relations entre la science et la religion (1927).
    « L’un d’entre nous avait posé la question:
    -Einstein parle beaucoup de Dieu; Qu’est-ce que ça peut signifier? Il ne parait pas exact affirmer qu’un scientifique comme Einstein se sente fortement vinculé à une tradition religieuse.
    -Einstein peut être pas mais Max Planck probablement oui (…)Pour Planck la religion et les sciences de la nature sont compatibles,(…) il déclare qu’il s’agit de domaines de la réalité totalement distincts (…)
    -W.Pauli : « (…) je comprends mieux la conception d’Einstein. Dieu, dont il parle facilement, a quelque lien avec les lois inaltérables de la nature. Einstein a un sens profond de l’ordre central des choses. Il trouve des traces de cet ordre dans la simplicité des lois naturelles. On peut penser qu’il a eu une expérience vitale intense et immédiate de cette simplicité en découvrant la théorie de la relativité. (…) Je doute que Einstein soit lié à une tradition religieuse et je croirais plutot que qu’il n’a pas du tout l’idée d’un Dieu personnel. Pour lui il n’y a aucune séparation entre la science et la religion. L’ordre central appartient également au domaine subjectif et au domaine objectif, je trouve que celui-ci est le meilleur poit de départ » (………..)
    Ma question: Dieu impersonnel (?)

    • Avatar
      marc dim 10 Jan 2016 Répondre

      Bonjour Isabel,

      Oui Einstein, se réclamait du « Dieu de Spinoza » il voyait Dieu dans la nature elle-même à la manière du panthéisme. Il n’adhérait donc pas à l’idée d’un Dieu personnel telle que l’exprime la tradition chrétienne ou toute autre religion théiste

      Ce qui fascinait Einstein c’est que la nature semble obéir à des lois qui lui préexistent et le fait que cet univers soit intelligible à l’esprit humain, c’est encore à ce jour un mystère entier à moins d’accepter les réponses théistes fournies par la Bible par exemple, qui sont tout à fait rationnelles même si sommes dans l’incapacité de les démontrer formellement, c’est tout le rôle de la complémentarité de la foi ;-)

      • Avatar
        libresansdieu dim 10 Jan 2016 Répondre

        En tant que produit de l’univers doté d’un cerveau complexe. Il ne semble pas si extraordinaire que l’univers nous soit intelligible… Dans une certaine mesure.
        Maintenant, s’il s’agit de repondre aux questions ultimes, nos connaissances fondamentales sur l’univers doivent faire un bond significatif. Je doute que la Bible (les religions en general) incarne cette « connaissance ».

        • Avatar
          Antoine lun 11 Jan 2016 Répondre

          Je serais tenté d’être d’accords avec « En tant que produit de l’univers doté d’un cerveau complexe. Il ne semble pas si extraordinaire que l’univers nous soit intelligible ».
          Maintenant, quand des gens comme Einstein ou Wigner trouvent la chose extraordinaire, je me dis qu’il est possible que je ne comprenne pas que je ne comprends pas (désolé pour la tournure un peu alambiquée).

          • Avatar
            libresansdieu lun 11 Jan 2016 Répondre

            Ceci dit, Einstein lui même avec son « Dieu ne joue pas aux des » à toujours eu du mal à admettre les « incongruites » de la mécanique quantique.
            La suite de l’histoire montra qu’il avait tort sur ce point.
            Par ailleurs, vous n’avez pas réagi sur la seconde partie de mon commentaire.

            • Avatar
              Antoine lun 11 Jan 2016

              Tout dépend de que vous entendez par « questions ultimes ». S’il s’agit de savoir si la théorie des cordes est le mot de la fin, ou bien fausse, etc., ce n’est en effet pas la Bible qui va nous aider.
              Mais s’il s’agit de savoir s’il y a un Dieu, comment il est, s’il souhaite se révéler à nous ou bien ce qu’il y a après la mort, je ne pense pas que la physique va beaucoup nous aider. Quoique certains considèrent que cette histoire d’ajustement fin pointe vers un Dieu, mais ce n’est pas mon cas.

            • Avatar
              libresansdieu lun 11 Jan 2016

              Si on considère comme question ultime: « Est-ce qu’il existe un Dieu créateur, » je crains hélas que ni la physique ni quoi que ce soit d’autre ne puisse jamais nous fournir la réponse.

            • Avatar
              Antoine lun 11 Jan 2016

              Tout à fait d’accord… pour la physique -:)

            • Avatar
              Jim Caster lun 11 Jan 2016

              Faudrait déjà ètre capable de définir ce que l’on nomme, …dieu!
              Est-ce une entité immatérielle ou pas? Là est toute la question….

  4. Avatar
    libresansdieu lun 11 Jan 2016 Répondre

    Cher Antoine,
    Et pour le reste… Sachant qu’il n’existe aucune passerelle permettant de relier la connaissance à la foi puisque les méthodes de chaque magistère sont incompatibles ?
    Enfin, comment pouvez-vous souscrire à une compatibilité science/foi des lors que les mêmes questions posées dans chaque contexte ne peuvent admettre les mêmes réponses ?

    • Avatar
      Antoine lun 11 Jan 2016 Répondre

      Quelles seraient ces questions communes qui reçoivent différentes réponses?

      • Avatar
        libresansdieu lun 11 Jan 2016 Répondre

        Votre question rejoint la problématique évoquée dans l’article « Création/Evolution: il existe plus que 2 options »
        (voir mon dernier message auquel je n’ai pas eu de réponse)
        Eh bien, disons que si la (petite) question de la création de l’univers est partagée à la fois par la science et par les religions, et du fait que l’une et l’autre ne partagent pas les mêmes méthodes, les réponses ne peuvent être qu’inconciliables, non ?

        • Avatar
          Antoine lun 11 Jan 2016 Répondre

          Je ne considère pas que « Dieu a fait le monde » et « le monde est sorti du Big Bang » sont incompatibles. C’était expliqué ici: http://www.scienceetfoi.com/explication-science-dieu-bouche-trou/

          • Avatar
            libesansdieu lun 11 Jan 2016 Répondre

            Oui, j’ai relu l’article que tu as mis en lien dont voici un extrait révélateur, en ce sens qu’il montre bien son caractère aussi gratuit que péremptoire…
            « Il faut donc se rendre à l’évidence et accepter ce que Dieu nous dit par la Bible et l’observation de la nature : Le soleil se lève parce que Dieu le fait ainsi, et parce que le moment cinétique se conserve. Les deux sont vrais en même temps ».

            « Le moment cinétique se conserve »
            => OK, c’est une condition à la fois nécessaire et suffisante.
            « Dieu le fait ainsi »
            => NOT OK, Dieu n’est pas une condition nécessaire et suffisante.
            => On peut affirmer les deux en même temps mais une des causes est inutile.

            • Avatar
              Antoine lun 11 Jan 2016

              L’article était destiné à des croyants, ça me semblait évident. Si vous cherchez des preuves supposées de l’existences de Dieu, elles ne sont pas là.

            • Avatar
              libresansdieu jeu 14 Jan 2016

              La pertinence d’un texte ne se juge pas à ses destinataires mais à son contenu.
              Ce qui semble extremement etrange, c’est ce choix de faire cohabiter dans la meme demarche de verite le scepticisme du scientifique et les certitudes inverifiables du croyant ?
              Certains diront qu’on marche ainsi sur ses deux jambes… D’autres, avec une béquille.

            • Avatar
              Manu jeu 14 Jan 2016

              Vous êtes libre sans Dieu. Les croyants sont libres avec Dieu. Tout le monde est libre, tout le monde est content, la vie est belle !

  5. Avatar
    Benoit Hébert lun 11 Jan 2016 Répondre

    Rodolphe,
    après t’avoir modéré sous ce pseudo, tu en as choisi un nouveau pour éviter la modération. Sache que si tu continues à troller et à faire tourner les commentaires autour de ta personne, tu subiras le même sort malgré ton nouveau pseudo ;-)
    je te conseille d’être très parcimonieux.

    • Avatar
      libresansdieu lun 11 Jan 2016 Répondre

      Bonjour Benoit,

      Les désaccords n’étant pas incompatibles avec la courtoisie,
      je te présente sincèrement mes meilleurs voeux pour 2016 ainsi qu’à toute l’équipe.
      Permets-moi toutefois, si les mots ont un senx précis, de réagir sur deux points.
      1. Ton appel à la « parcimonie »… De la part d’un croyant, j’ai trouvé ça plutôt rigolo.
      2. L’accusation de « trolling quand on prétend publiquement vouloir aller « Au delà du débat ».
      Bonne journée.

  6. Avatar
    Isabel Fesser lun 11 Jan 2016 Répondre

    J’ai dû chercher le mot « trolling »…Mais, NON! Merci pour les souhaits de bonne année bisextile, qui en plus se décompose 2^5 x 3^2 x 7. C’est pas beau?
    N’excluons personne!
    Pas de murs! L’Europe en construit assez. On exclu parce que l’on a peur?. C’est la crainte d’un verbe trop envahissant? Qui est tellement honnête qu’il puisse se dire respectueux de tous les autres? Qu’il cherche toujours, en toute occasion, la vérité, quoi que ça coute? Moi, je ne peux pas jeter la première pierre…hélas

  7. Avatar
    Pascal mar 12 Jan 2016 Répondre

    Bonsoir à tous, bonne année 2016, et merci Antoine pour cet article sur l’ajustement fin.

    Si je puis y ajouter mon grain de sel, je dirais que cet ajustement fin est un leurre, un mirage. Il part de quelques présupposés un peu hâtifs pour ne pas dire fantasmagoriques, à savoir :
    – on connait toutes les constantes essentielles qui régissent les lois de la physique : est-ce si sûr que cela ?
    – ces constantes sont restées constantes justement depuis les origines : quels éléments pourraient donner une démonstration définitive de cette assertion ?

    Je trouve globalement que les cosmologistes manquent d’humilité. Ils me font penser aux savants positivistes du XIXe siècle qui imaginaient que la physique était déjà « achevée », et que rien de neuf n’était plus à découvrir. On sait depuis lors à quel point ils se sont fourvoyés.
    Ce manque d’humilité les conduit à imaginer le puzzle entier, à partir de quelques pièces seulement.

    De plus, et c’est bien l’aspect qui me dérange le plus dans ces tentatives d’explication globale et un peu mégalomanes du monde, c’est nous ! A savoir que nous sommes partie intégrante du monde que nous tentons de comprendre et d’expliquer. Nous ne pouvons nous en extraire pour en avoir une vue d’ensemble. Les constantes et lois physiques, les mathématiques, ne sont-elles pas le projeté (souvent efficace d’ailleurs) de nos propres schémas mentaux ? La réalité n’a-t-elle pas une capacité d’adaptation à ce que nous sommes en mesure d’en savoir ? La physique quantique n’a-t-elle pas sonné le glas de nos espérances de compréhension complète du monde déjà (comme le théorème de Gödel d’ailleurs en mathématiques) ?

    Pour moi qui suis croyant, le sens des paroles bibliques nous renvoyant à notre filiation directe à Dieu est claire (par contre pour la référence exacte du verset, Benoit sera bien plus efficace que moi). Comme la Genèse ne serait pas le récit de l’accouchement de l’être humain biologique sur Terre, mais celui de son accession à la conscience, cette filiation trouve sa démonstration dans le fait que nous soyons capables d’analyser le monde, et d’en comprendre un peu de son fonctionnement. Mais le schéma global risque à tout jamais de nous échapper car nous en sommes aussi, temporairement, à l’échelle de nos vies, des éléments constitutifs.

    Désolé, si j’ai un peu dérivé vers d’autres thèmes sur la fin, et me suis étendu un peu plus longuement que je l’avais envisagé, mais ces débats sont passionnants !

    • Avatar
      Antoine mer 13 Jan 2016 Répondre

      Salut Pascal, et bonne année!

      Bcp de choses dans ton post -:) Juste 2 points :

      1/ Toutes les observations montrent pour le moment que les constantes le sont bien, dans la limite des erreurs de mesures bien sûr. Les erreurs en question ont beau se réduire, on ne voit toujours pas rien bouger dans le passé*. Si cela t’intéresse, « Les constantes fondamentales », de Jean-Philippe Uzan, parle de tout cela.
      2/ Ta remarque « les mathématiques, ne sont-elles pas le projeté (souvent efficace d’ailleurs) de nos propres schémas mentaux ? » fut en qq sortes le commencement de ma foi qd j’étudiais les maths à haute dose. J’avais vraiment l’impression qu’elles « existaient » en tant que telle, bien qu’elles ne soient pas matérielles. C’est ce qui m’a ouvert à l’idée qu’il puisse y avoir un monde « non matériel ». Je me suis ensuite rendu compte que des Mathématiciens comme Cedric Villani ou Alain Connes (tous 2 médaillés Fields) partagent cette conception du genre Platonicien. « Matière à Pensée », par Alain Connes et JP Changeux, parle de cela.

      *Cet article expliquait comment on peut observer le passé : http://www.scienceetfoi.com/la-decroissance-radioactive-cetait-comment-avant/

  8. Avatar
    marc jeu 14 Jan 2016 Répondre

    Salut Pascal,

    Si tu as la possibilité de te rendre à Paris ce Samedi, je te conseille cet excellent RDV du RSE où le sujet du fine tuning sera abordé lors des différentes conférences et discussions.

    http://www.scienceetfoi.com/huitieme-journee-annuelle-de-rencontre-du-reseau-des-scientifiques-evangeliques/

  9. Avatar
    libresansdieu jeu 14 Jan 2016 Répondre

    Bonsoir Manu,
    La modération à encore eu la main lourde…
    Je vous laisse juge de ce genre de procédé (a l’instar de l’accusation de trolling) pour éluder des questions derangeantes.
    La controverse est pourtant le prix à payer quand on affirme publiquement vouloir aller au-dela du debat.
    1. Je disais donc: oui, vive la liberté de penser (quoi cet objectif ne soit pas l’essentiel quand on s’attache à une méthode fiable pour comprendre le reel, même si elle est parfois laborieuse et hesitante, la science.
    Par exemple, les creationnistes YE ou partisans de l’intelligent design sont libres de se tromper… La vie est belle pour eux aussi !
    2. Je terminerai sur une question qui n’a pas de rapport direct avec l’article mais je fais ainsi un tir groupe.
    La vie après la mort est une des principales preoccupations metaphysiques des religions. Or, à ma connaissance (il est vrai plutôt maigre sur le sujet) aucune des trois religions monothéistes n’aborde la problematique de la vie avant la vie !
    Pourtant, dans les deux cas, il n’existe pas d’organisme fonctionnel !
    Par consequent, si l’esprit est une production du cerveau (la matiere), il n’y a aucune raison que celui-ci perdure si le support n’est plus fonctionnel.
    A contrario, si l’esprit est un don divin qui nous est donné durant la phase embryonnaire, quid de cet esprit avant notre conception ?
    Pour infi, que dit la Bible à ce sujet ?

    • Avatar
      Jim Caster jeu 14 Jan 2016 Répondre

      Ton commentaire me semble plein de bon sens!
      La Bible, a été « retoquée » mainte fois depuis son origine et traduite, a plusieurs reprises, d’un language a l’autre, sans parler de l’évolution des langues au fil des générations, donc a mon avis, elle ne peut pas nous apporter grand chose aujourd’hui! Cela dit les grandes lignes ont certainement a voir avec des évènements tout a fait réels de l’époque.

  10. Avatar
    Marc Fiquet ven 15 Jan 2016 Répondre

    Cher Rodolphe,

    Désolé de te couper dans ton élan,

    Benoit a supprimé presque une dizaine de tes commentaires sur ce seul article où tu nous répètes à nouveau et pour la Xème fois que tu ne comprends pas la pertinence du ET de science ET foi !

    Je ne vais pas épiloguer ici puisque nous avons déjà eu maintes fois l’occasion de te rappeler les règles pour maintenir un dialogue sain et serein qui sont de respecter les sujets des articles en évitant de monopoliser la parole pour le simple plaisir de la rhétorique.
    Aucun sujet ne nous dérange, pas plus que tes questions si tu savais les servir avec parcimonie.Nous souhaitons également rester maître un tant soit peu de notre ligne éditoriale et de notre temps.

    Merci pour ta compréhension.

    [Compte gelé par la modération pour une durée indéterminée]

  11. Avatar
    him sam 09 Juil 2016 Répondre

    Superbe argument. C’est la première fois que je l’entends alors que j’écoute de nombreux débats sur le sujet sur des sites anglophones.
    J’ai entendu un autre argument que je trouve intéressant:
    Il est possible, en modifiant 2 constantes de la nature simultanément, d’ « accoucher » d’ univers « viables ». Je ne sais pas comment des physiciens ont pu se convaincre de cela, pas plus que comment la modification d’un seule constante abouti à un univers non « viable ». Mais si on admet la prémisse pour une constante on peut l’admettre pour 2. Et si on l’admet pour 2 on peut l’admettre pour 26 ce qui conduit à des infinités d’univers viables. Ainsi il n’y a même plus à choisir entre « ajustement fin » et « univers jeune ». On peut rejeter les 2 puisqu’il peut y avoir un nombre (incommensurable ?) d' »ajustements fin » pour des « univers vieux ».

    • Avatar
      Antoine lun 11 Juil 2016 Répondre

      Merci.

      Je ne connais pas tous les détails du raisonnent qui conclut à un ajustement fin. Je sais en revanche que les cosmologistes le considèrent comme une énigme très sérieuse. George Ellis en parle par exemple ici http://www.scientificamerican.com/article/does-the-multiverse-really-exist/

      Je sais aussi, en tant que physicien, que les gens ne se casseraient pas autant la tête si l’énigme n’en était pas vraiment une -:).

      • Avatar
        him jeu 14 Juil 2016 Répondre

        En tous cas, si l’on admet que les lois de l’univers sont ajustées pour que la vie existe alors il doit y avoir de la vie sur des milliards de planètes (si ce n’est pas le cas ,c’est qu’elles ne sont pas particulièrement ajustées et qu’il faut un concours de circonstances unique pour que cela n’ai eu lieu qu’ici sur terre). Personnellement je ne peux pas faire autrement que de le croire.

  12. Avatar
    Antoine ven 15 Juil 2016 Répondre

    Tout à fait d’accords. Je crois que certains pensent que la vie est une sorte de phénomène émergeant, un attracteur fruit des lois de la physique (on en parle un peu de ces histoires d’attracteurs ici http://www.scienceetfoi.com/ressources/ou-la-physique-en-est-elle-du-determinisme/ ).
    D’autres, comme vous le dites, y voient un incroyable concours de circonstances qui n’a certainement pas pu se produire 2 fois (voir ici par exemple, pour l’exposé des 2 points de vue, https://www.newscientist.com/article/mg21428700.100-life-is-it-inevitable-or-just-a-fluke/ ).
    Je ne suis pas au courant des derniers développements.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*