L’âge de la terre, un dossier pratique

Age Terre
Auteur : Marc Fiquet
Print Friendly, PDF & Email

Crédit illustration : pixabay

 

Faraday Paper 8

Dans la partie Ressources du site, nous avons référencé un article du Faraday Institute de Science et Religion de Cambridge à propos de l’âge de la Terre qui était disponible depuis un moment mais que nous n’avions pas encore pris le temps de commenter.

 

Robert White FRS est professeur en géophysique au sein du Département des Sciences de la Terre à l’Université de Cambridge.

 

L’intérêt de cet article, outre le fait de rappeler sur quelles bases scientifiques reposent les méthodes de datation de la terre, est de procéder à une revue historique permettant de voir comment les connaissances ont évolué progressivement pour en arriver aux certitudes d’aujourd’hui.

D’autre part, il convient d’évaluer les éléments prônés par le littéralisme biblique qui conteste parfois énergiquement ces résultats.

Il y a ici tous les éléments pour constater que le récit biblique de la création et les généalogies de Genèse n’ont pas pour vocation à transformer le lecteur en géophysicien mais devraient l’inciter à un dialogue constructif entre le message théologique qu’il délivre  et celui que nous que nous raconte le « livre de la nature ».

 

 

L’âge de la terre

 Lire l’article

 

Avatar
Après un cursus universitaire et professionnel dans les technologies de l’information, Marc poursuit désormais des études en théologie avec un premier objectif de valider un master II de recherche. Il est le webmaster du site scienceetfoi.com et Directeur de Projet Exécutif au sein de l'association.

2 Commentaires

  1. Avatar
    ANNE MARIE MENVIELLE mer 22 Juil 2020 Répondre

    Bonsoir, un grand MERCI Monsieur FIQUET pour nous transmettre vos recherches. Elles sont précieuses pour partager nos connaissances, qui sont souvent très pauvres pour ma part. Amicalement

    • Avatar Auteur
      Marc Fiquet mer 22 Juil 2020 Répondre

      Merci Anne-Marie pour ce retour encourageant.

      Nous sommes bien conscients que pour une grande partie du public, les choses paraissent compliquées. Mais la méfiance envers la science procède souvent d’un manque de connaissance que nous essayons de combler au mieux par divers partages et vulgarisations.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*