2 magazines en kiosque sur le thème de Dieu et des origines

Posté par Marc Fiquet
Print Friendly, PDF & Email

C’est un thème qui revient dans la presse quasiment à chaque période de congés, à croire que le repos estival est propice à la méditation existentielle…

Si le sujet vous intéresse, vous pourrez donc découvrir dans le N° d’août de Sciences et Avenir et le N° de La Vie du 7 aout, 2 dossiers sur Dieu et les origines

sciences-et-avenir_n-810_aout-2014SCIENCES ET AVENIR : Dieu et l’univers

Big Bang, apparition de la vie, sont-ils dus au hasard ?

Le dossier est en fait assez mince dans la revue, une petite dizaine de pages.

On appréciera le ton plutôt neutre et objectif de l’exposé tout comme celui de l’édito.

L’article principal développe comment la question du Big Bang puis de l’ajustement fin de l’univers réveillent le vieux débat sur les signes d’un créateur ayant conçu un environnement favorable à l’émergence de l’homme.

 

Le lecteur au fait du principe anthropique, des théories sur le multivers et des tentatives d’unification des lois de la physique, n’apprendra rien de neuf, mais  cette synthèse qui fait la part des choses entre faits et spéculations scientifiques, offre une bonne occasion de s’informer rapidement sur le sujet.

Sans jamais sombrer dans le scientisme, il laisse à la foi son rôle et expose également succinctement mais assez clairement les positions des 3 religions monothéistes sur leurs rapports à la science.

l’édito en vidéo : cliquez ici

Lavie_7-8-2014LA VIE : La Quête des Origines de A à Z

Ce que la science a découvert, Ce que dit la foi.

Même si le dossier est ici plus épais, ne vous laissez pas abuser par le titre, le sujet ne sera pas traité de A à Z mais sous la forme très originale (et réussie je trouve) d’un abécédaire.

La vulgarisation est encore plus prononcée que dans Sciences et Avenir et le périmètre beaucoup plus large, il faut comprendre les origines du monde, de la vie, de l’humanité, du langage, etc..

Chaque lettre de l’alphabet inspire un mot donnant lieu à un article plus ou moins détaillé, on commence avec Amour pour terminer avec Zéro sans omettre les passages obligés comme Big Bang, Héridité, Lucy et puisque le magazine est d’obédience catholique : péché Originel, Yavé... avec quelques détours Cocasses ou surprenants comme le E d’Erotisme à propos de l’oeuvre controversée de Courbet : « L’origine du monde ».

Une promenade très variée donc avec des sujets plutôt bien maîtrisés et toujours enrichissants malgré une vulgarisation poussée.

la connotation religieuse de la revue permet d’offrir au lecteur une approche très libre et non étriquées des relations science et foi, ce qui en rend la lecture très agréable.

Pour le sommaire complet , cliquez ici

 

 

Avatar
Après un cursus universitaire et professionnel dans les technologies de l’information, Marc poursuit désormais des études en théologie avec un premier objectif de valider un master II de recherche. Il est le webmaster du site scienceetfoi.com et Directeur de Projet Exécutif au sein de l'association.

8 Commentaires

  1. Avatar
    Benoit Hébert lun 18 Août 2014 Répondre

    Merci Marc pour ces infos

    J’ai regardé l’édito de Dominique Leglu. Elle souligne à juste titre et comme tu le mentionnes dans un de tes derniers articles que
    « la science soulève des questions qui pointent au-delà d’elle-même et transcende son pouvoir d’investigation  »

    L’édito est tout de teinté d’une pointe de dichotomie science/foi, quand elle met les scientifiques « matérialistes » d’un côté, et les religions de l’autre…

    concernant toutes ces questions, j’informe nos lecteurs (de plus en plus nombreux!) de notre rubrique

    La science a-t-elle éliminée Dieu?

    Vous y trouverez des articles concernant le principe anthropique, l’évolution et la foi…

    bonne lecture!

  2. Avatar
    rodolphe (posta01) lun 18 Août 2014 Répondre

    Bonjour,

    Donc pour résumer, 2 revues:
    – l’une « Dieu et l’Univers » (Science et Avenir) effectivement neutre puisque la revue vulgarise effectivement de la science et que de la science (le fameux réductionnisme méthodologique où Dieu n’a pas sa place !) sans pour autant sacrifier ni prendre parti dans le débat philosophique et spirituel qui peut accompagner certaines thématiques.
    – l’autre, « La quête des origines » (Vie) qui l’est nettement moins (neutre) puisque d’obédience catholique et au sujet de laquelle j’ai particulièrement savouré cette remarque de Marc:
    « la connotation religieuse de la revue permet d’offrir au lecteur une approche très libre et non étriquées des relations science et foi, ce qui en rend la lecture très agréable. »
    Effectivement, si la liberté est l’objectif premier recherché par le lecteur, celui-ci aura toujours la possibilité de se « dégourdir l’esprit » au-delà des limites du sentier de la connaissance. Ce faisant, il devra alors mesurer la distance qui le sépare de la stricte rigueur scientifique où le surnaturel n’est même pas envisagé !
    A cette condition qui concilie dans une catégorie imaginaire
    science et religion, la lecture sera effectivement très agréable.

    • Avatar Auteur
      Marc lun 18 Août 2014 Répondre

      :cry: bouh que ta vie doit être triste :cry:

  3. Avatar
    rodolphe (posta01) lun 18 Août 2014 Répondre

    Euh… Non, ça roule !

  4. Avatar
    Pascal ven 22 Août 2014 Répondre

    Bonsoir à tous,

    tous ces dossiers, toutes ces revues qui s’interrogent au sujet de Dieu, de son existence, ou de sa non-existence, de son rapport au monde, me semblent vains et farfelus.
    Même le titre, « Dieu et l’univers : Big Bang, apparition de la vie, sont-ils dus au hasard ? » de Sciences et Avenir, me parait infiniment prétentieux. Comme si la réponse allait surgir au détour d’une page de ce magazine ! Comme si la science était déjà en mesure – le sera-t-elle un jour, j’en doute – de trancher et d’apporter une réponse à cette redoutable question !
    Il n’y a que deux attitudes finalement qui me semblent saines et sages :
    – celle de l’agnostique qui a l’humilité d’admettre qu’une réponse intelligible à ces questions métaphysiques n’est pas à la portée de l’être humain
    – celle du chrétien (j’appartiens à cette catégorie) qui a entendu le message de Jésus quand il dit que nul ne vient au Père que par lui, et s’en remet donc à sa foi en Christ, pour régler toute question relative à Dieu.

    Ce qui précède n’est bien entendu que mon humble avis (et je le partage disait un trublion connu) et n’engage que moi. J’aurais aussi pu citer l’attitude du bouddhisme qui ne se préoccupe pas du tout de Dieu, et ne s’intéresse qu’au salut de l’être humain, de sa libération définitive du cycle des réincarnations, mais de mon point de vue occidental, une bipolarité élémentaire me semble plus parlante…

  5. Avatar
    rodolphe (posta01) ven 22 Août 2014 Répondre

    Bonjour Pascal,

    « Il n’y a que deux attitudes finalement qui me semblent saines et sages :
    – celle de l’agnostique qui a l’humilité d’admettre qu’une réponse intelligible à ces questions métaphysiques n’est pas à la portée de l’être humain
    – celle du chrétien (j’appartiens à cette catégorie) qui a entendu le message de Jésus quand il dit que nul ne vient au Père que par lui, et s’en remet donc à sa foi en Christ, pour régler toute question relative à Dieu. »

    Pourtant, l’agnosticisme tient à mon sens davantage de la lâcheté que de l’humilité, car quand on y réfléchit bien, l’agnosticisme ne se contente pas d’affirmer l’inintelligibilité du monde, il nie également l’absence de preuves de preuves
    en faveur d’un dieu bon, omniscient, omnipotent et tout et tout.
    Quant à l’attitude du théiste, elle intègre un élément surnaturel qui s’oppose à la science non seulement au plan méthodologique mais également au plan interprétatif.
    En ce sens, elle semble très peu raisonnable.

    Qu’est-ce qu’il nous reste ?
    L’athéisme, car cette position philosophique est en vérité la seule à généraliser un ensemble d’observations particulières qui pointent toutes dans la même direction, à savoir qu’il n’existe aucune observation qui confirmerait l’existence du Dieu de la Bible.
    En ce sens, l’athéisme est une philosophie qui relève d’une inférence inductive, procédé commun dans les sciences.
    On peut donc dire que l’athéisme est la meilleure solution jusqu’à preuve du contraire !

    • Avatar
      Benoit Hébert ven 22 Août 2014 Répondre

      Bonjour Rodolphe,

      ce petit message pour t’informer que nous allons limiter le nombre de tes interventions sur le blog. Tu postes énormément de commentaires, et je crains qu’à terme nos lecteurs ne soient lassés de cette prolifération. Ne nous en veux pas! Je te conseille donc d’en poster avec plus de parcimonie, en suivant déjà la règle simple suivante: pas plus d’un commentaire avant qu’un autre internaute n’intervienne.
      cordialement
      benoit

  6. Avatar
    rodolphe (posta01) ven 22 Août 2014 Répondre

    Benoit,
    « avant » (et pas « avec » tu veux dire) qu’un autre internaute n’intervienne. C’est noté, pas de problèmes.
    Donc, pas de réactions de ma part avant qu’une réponse ne m’ait été faite sur mes derniers commentaires.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*