2 jours de webinaire Bible et science en dialogue les 13 & 14 nov 2020

Webinaire Science et foi novembre 2020
Auteur : Marc Fiquet
Print Friendly, PDF & Email

.

Suivez

Les séminaires en ligne Science & Foi

 

Webinaire Bible et science en dialogue les 13 et 14 nov 2020

6 conférences – une table ronde interactive !

Programme et inscription

 

nous donnerons qq nouvelles sur nos réseaux sociaux – restez connectés !

 

 

 

 

Avatar
Après un cursus universitaire et professionnel dans les technologies de l’information, Marc poursuit désormais des études en théologie avec un premier objectif de valider un master II de recherche. Il est le webmaster du site scienceetfoi.com et Directeur de Projet Exécutif au sein de l'association.

2 Commentaires

  1. Avatar
    Schérer mer 06 Jan 2021 Répondre

    Comment Jésus a-t-il découvert sa divinité, sa filiation avec Dieu Père?
    Né, bébé, dans le sein de Marie, comment a-t-il vécu son enfance?merci pour la réponse à cette question qui nous t’arrode.
    schererchristiane19@yahoo.fr

  2. Avatar
    Roger LEFEBVRE jeu 07 Jan 2021 Répondre

    Bonjour et merci pour votre question… Bien qu’elle soit très embarrassante !
    La Bible, en effet, ne dit rien de spécifique à ce sujet. On est donc réduit à des spéculations : et il est toujours très risqué de s’aventurer sur un terrain que Dieu n’a pas jugé utile de nous révéler.
    Mais comme vous, et comme beaucoup de personnes, j’imagine, je me suis aussi posé la question de savoir quand et comment Jésus a découvert qu’il était le Fils de Dieu.
    D’autant plus qu’il se présente presque toujours comme le « Fils de l’homme », c’est-à-dire le Messie, mais aussi « l’homme par excellence » : l’être humain tel que toutes et tous nous devrions être, mais que nous ne sommes pas à cause du péché. Et lorsque Jésus a admis qu’il était le « Fils de Dieu », cela lui a valu d’être condamné à mort pour blasphème.
    En fait, le premier indice de cette prise de conscience apparaît à l’âge de 12 ans, quand ses parents le retrouve dans le temple en train de discuter avec les docteurs de la loi. « Voici que ton père et moi nous te cherchons avec angoisse. Il leur dit : Pourquoi me cherchiez–vous ? Ne saviez–vous pas qu’il faut que je m’occupe des affaires de mon Père ? Mais ils ne comprirent pas la parole qu’il leur disait. » (Luc 2.48-50)
    Cet échange est un peu surréaliste, car ses parents considèrent que c’est Joseph son père et ne semblent pas comprendre en quoi ce serait Dieu lui-même. Certes, quand ils sont en public, on comprend qu’ils parlent ainsi… Mais en privé, il ne devraient pas faire semblant de ne pas être au courant des circonstances particulières de sa naissance !
    Marie et Joseph, lui auraient-ils parlé de sa naissance sans en mesurer toute la portée spirituelle ? Cela semble étonnant, mais c’est possible. En fait on n’en sais strictement rien. Jésus en aurait-il compris les implications avant eux ? D’où le désir d’approfondir la question avec les spécialistes de l’Ancien Testament ? On en sait rien non plus, car on ne sait pas de quoi ils ont discuté.
    Bref ! On nage en pleines spéculations, sans avoir le moindre élément de réponse, sinon le fait qu’à 12 ans, Jésus savait déjà (ou supposait déjà) que Dieu était son Père.
    Le 2e texte intéressant est celui de la tentation au désert.
    Certes, Jésus avait faim et pouvait être tenté de faire un miracle à des fins égocentriques… Mais les trois tentations vont plus loin, puisque le diable met en doute qu’il est vraiment le « Fils de Dieu » : « si tu es le Fils de Dieu, fais ceci et fais cela… » Or, cela n’a de sens, ce n’est vraiment une tentation, que si Jésus se posait lui-même la question.
    Supposons que le diable me dise : « Si tu es vraiment marié avec Françoise, produis-en la preuve par une analyse de l’ADN de vos trois filles. » Ce ne serait pas une tentation pour moi, puisque je n’ai aucun doute quant à ma relation avec mon épouse. La tentation n’aurait de sens que si j’avais des doutes quant à sa fidélité.
    Donc, jusqu’à l’âge de trente ans, Jésus avais sans doute compris qu’il était le Fils de Dieu, mais il devait sans doute s’interroger sur la nature exacte de sa filiation avec Dieu et sur ses implications pratiques. Aussi, il semble qu’il lui avait fallu les 40 jours de jeûne et d’intimité avec son Père pour que la chose devienne claire dans son esprit et qu’il puisse commencer son ministère.
    Il est aussi possible qu’il ait eu des échanges avec son cousin Jean-Baptiste, qui pour sa part, était bien convaincu que Jésus était « l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde. » Mais encore une fois, on n’en sait rien.
    Voilà, tout ce que je peux dire à propos d’une question qui restera sans réponse certaine avant notre entrée dans l’éternité.
    Roger
    P.S. C’est volontairement que je fais l’impasse sur « l’évangile de l’enfance de Jésus selon Thomas », un apocryphe où Jésus se montre un galopin espiègle qui fait le désespoir de ses maîtres et de son père adoptif, en réalisant des miracles intempestifs et parfois meurtriers. Ce ne sont que des légendes tardives, datant sans doute du 3e siècle.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*