Une découverte des archéologues chinois confirme-t-elle le récit biblique du déluge ?

Posté par Benoit Hébert
Print Friendly

 

Quelques réflexions amicales à la suite de la publication d’un article sur le site « infochrétienne.com », faisant état « d’une découverte archéologique chinoise » qui  « confirmerait le récit biblique du déluge »

 

L’article nous informe que Ken Ham (l’un des leaders du « créationnisme de la jeune terre » dont l’organisation vient d’ouvrir son très controversé musée « arche de Noé » de 200 millions de dollars ) voit dans cette découverte la confirmation de sa lecture littérale du récit biblique du déluge.

Il s’appuie sur la crédibilité de l’article du magazine « Science » relatant la découverte et accuse les scientifiques de préjugés anti-bibliques en ne faisant pas la corrélation entre cette découverte et le récit du déluge de Noé.

Des scientifiques Chinois viennent de faire une découverte qui conforte les chrétiens dans leur conviction : un déluge a bien eu lieu voici 4,000 ans
(source info chrétienne)

 

Tout cela tient-il la route ?

Quelle est la thèse de Ken Ham ?

Il défend une interprétation historique de la Genèse, un univers et une terre vieux de 6000 ans environ, créés en une semaine de 6 jours de 24 heures…Et un déluge qui aurait recouvert toute la terre il y a environ 4000 ans, ne laissant comme survivant que Noé et sa famille ainsi que les espèces recueillies dans son arche . Son musée récent du Kentucky a pour but de présenter cette thèse au grand public.

Bien entendu, cette vision de l’histoire de la terre, de l’humanité et des espèces vivantes est en totale contradiction avec ce qu’affirme toute la communauté des biologistes, des géologues et des anthropologues…y compris de nombreux chrétiens.

 

Que dit vraiment l’article de « Science » ?

Cette revue est en effet l’une des plus sérieuses et des plus prestigieuses. L’article en question est relayé par la presse scientifique française, par exemple science et avenir . Il n’est absolument pas question d’un déluge global mais d’une inondation locale dans le lit du fleuve jaune, sur une surface importante : 2000 km2.

 

L’accusation de Ken Ham  envers la communauté scientifique est-elle légitime ?

La technique Ken Ham est tout à fait classique chez les créationnistes. On rejette en bloc les découvertes de la science : les méthodes de datation, la biologie de l’évolution, toute l’histoire géologique du globe et la tectonique des plaques. Mais on se saisit du prestige d’un magazine comme Science quand un fait semble confirmer la théorie d’un déluge universel. On sort la publication de son contexte, on lui fait dire ce qu’elle ne dit pas, et on jette le tout en pâture au public, assorti d’un bel amalgame entre problèmes éthiques de société comme l’avortement, le mariage homosexuel…et des prises de position littéralistes concernant les textes bibliques.

Les ficelles sont énormes et pourtant certains se laissent encore piéger par ces faux choix et ces associations d’idées qui n’ont pas lieu d’être.

Répondons maintenant à quelques questions légitimes suscitées par cet article

 

Les scientifiques ont-ils des préjugés contre la Bible et contre Dieu ?

Loren et Déborah Haarsma  (docteurs en physique d’Harvard et du MIT) répondent à cette question.

 

Des chrétiens véritables ont contribué au modèle de  la géologie moderne qui exclu  un déluge mondial

A la fin du XIXe siècle, la vision du monde était encore dominée par le modèle biblique et de nombreux scientifiques occidentaux qui participaient à la recherche géologique étaient des chrétiens authentiques qui n’étaient pas motivés par le fait de contrer les Ecritures, bien au contraire, mais l’observation de la nature semblait leur raconter une histoire différente de celle d’une lecture littérale des premiers chapitres de la Genèse. Des siècles de preuves géologiques en faveur d’une terre ancienne  (de Loren et Déborah Haarsma).

Comment sait-on qu’il n’y a pas eu de déluge universel ?

Un extrait du cours en ligne de Denis Lamoureux, professeur à l’Université d’Alberta (Canada)  répond simplement à cette question

Prédictions scientifiques des différents points de vue tenus par les chrétiens à propos des origines

 

Est-il troublant de retrouver dans le monde entier des récits d’inondation et personnes qui ont échappées à ces catastrophes à différentes époques et sur tous les continents ?

Le théologien Denis Lamoureux répond dans cette série de deux articles :

Les récits traditionnels de déluge chez de nombreux peuples prouvent-ils qu’un déluge universel a bel et bien eu lieu ?

Plus généralement, comment interpréter le déluge de Noé, si l’on n’est pas satisfait d’une lecture qui va à l’encontre de toutes les données de la science ?

Nous présentons ce que les spécialistes de la Bible qui tiennent compte des progrès de la science nous proposent de plus convaincant.

Dans la rubrique déluge du blog.

Dans les articles plus longs et plus argumentés de nos ressources à la rubrique difficultés d’interprétation biblique

Conclusion

C’est dans un esprit fraternel que nous avons voulu partager quelques réflexions sur cette question difficile du déluge, en rapport avec la science et l’histoire. Le recours à Ken Ham ne nous paraît pas être ce qui se fait de mieux, ni sur la forme, ni sur le fond.

Heureusement, des théologiens et des scientifiques sérieux nous permettent aujourd’hui de résoudre cette énigme.

 


EN VIDEO

Video1  Youtube-SF

 

34 Commentaires

  1. Manu sam 13 Août 2016 Répondre

    Comparons le titre et la première phrase de l’article du site InfoChrétienne :
    « Une découverte archéologique chinoise confirmerait le récit biblique du Déluge »
    « Des scientifiques Chinois viennent de faire une découverte qui conforte les chrétiens dans leur conviction : un déluge a bien eu lieu voici 4,000 ans. »
    Le titre est au conditionnel (éventualité) mais la première phrase est à l’indicatif (réalité)…

    Bien entendu, l’article de la revue Science n’a rien à voir avec le Déluge biblique. « Great Flood » signifie simplement « grande inondation ».

  2. Matthieu sam 13 Août 2016 Répondre

    Je suis très déçu du site infochretienne qui est soutenu par le TopChretien et donc utilisé comme référence par un nombre important de chrétiens.
    Et dans le tas, du mensonge (parce que tordre la vérité ainsi, c’est du mensonge).

    • marc sam 13 Août 2016 Répondre

      Bonjour Matthieu,

      Moi aussi je suis très déçu qu’un site d’une telle envergure ne diffuse que de l’information « créationniste dure ».
      Le commentaire que j’avais posté sur leur site Facebook hier soir a été effacé sans aucune explication, je pense donc qu’ils ne sont pas prêts à entendre autre chose.

      Mais je pense qu’ils agissent plus par ignorance que par mensonge.

  3. Xcluzif dim 14 Août 2016 Répondre

    Hé oui, les croyances ont la dent dure ;-)

  4. Nicolas Ciarapica mer 17 Août 2016 Répondre

    Merci à tous d’avoir donné vos opinions sur notre article. Vous parliez de Ken Ham, je vous propose un article écrit par un de ses défenseurs. Ce n’est pas à fin de débat mais à fin d’information.

    http://www.samizdat.qc.ca/cosmos/origines/ArkEncounter_pg.htm

    Bonne journée à tous dans la paix du Seigneur !

    • marc mer 17 Août 2016 Répondre

      Merci Nicolas pour cette référence, nous connaissons Paul Gosselin qui est plein de zèle et de convictions théologiques. Il donne des cours également au CTS en Belgique. Malheureusement, comme beaucoup « d’experts » évangéliques prenant part aux discussions sur la Genèse, cet anthropologue québécois a choisi de placer le dogme au dessus de la science orthodoxe en embrassant la même mouvance que Ken Ham : c’est la lecture littérale de la Bible qui nous enseigne la vérité, si la science découvre autre chose, elle se trompe. Nous en restons au même point qu’à l’époque de Galilée.

      Nous apprécierions juste qu’il y ait un peu plus de place pour de l’écoute et du dialogue apaisés autour de ses questions dans l’espace médiatique évangélique francophone. Sachant que tous les chrétiens sont d’accord sur le sens spirituel de ces textes, il est inutile d’ajouter des embûches et de discréditer la Bible (ou la communauté évangélique) aux yeux des incroyants. Le temps n’est-il venu d’oser poser certaines questions respectueusement ?

      Bien à toi.

  5. Auteur
    Benoit Hébert mer 17 Août 2016 Répondre

    Merci Nicolas pour ce retour amical,

    la situation est assez simple: Ken Ham représente ce qui ce fait de plus opposé à toutes les découvertes de la science. Ceux qui le suivent dans son interprétation de la Genèse et de la Bible doivent renoncer à toutes les découvertes de la géologie, de l’astrophysique, de la cosmologie, de la biologie…sans parler de l’archéologie et de l’histoire.

  6. Paul Gosseli ven 19 Août 2016 Répondre

    On nous dit de ces découvertes géologiques en Chine qu’ils puissent “conforter les chrétiens dans leur conviction”… N’en croyez rien…

    Tout ça me fait bien rigoler. Non, des trucs de ce genre (et on peut penser à bien d’autres comme les évidences d’un “déluge” dans la mer Noir proposés par Robert Ballard il y a quelques années) ne sont que des après-coups du Déluge de Noé. Ce n’est pas le Déluge de Noé.

    Le modèle que propose les créationnistes fait état d’un monde immédiatement après le Déluge encore instable sur le plan climatique et doté de grandes “mers intérieurs” sur les continents. Après le Déluge, des “megafloods” de ce genre, il y en aurait eu sur tous les continents. Pour les créationnistes ces données provenant de la Chine n’ont donc rien à voir avec le Déluge de Noé.

    Et il y aurait donc aucune preuve empirique du Déluge?

    Non, c’est loin d’être le cas, mais il faut voir le Déluge particulièrement dans les énormes strates sédimentaires qui recouvrent la majorité de la surface de la terre. Les géologues appellent les trucs comme ces données chinois des “megafloods”, mais ce ne sont que des inondations locales à grand échelle. Mais lorsqu’on tente d’expliquer la formation des strates sédimentaires observables, alors on n’a pas le choix que de référer à un phénomène à échelle global. Si les “megafloods” restent des phénomènes TRES impressionnants, ils ne sont PAS de taille pour expliquer les millions de kilomètres carrés de surface terrestre recouverts de strates sédimentaires (parfois sur un kilomètre d’épaisseur). On ne peut ignorer ce “megaflood” chinois comme “preuve du Déluge de Noé”. Ça n’a rien à voir.

    Pour se faire un petite idée de la question, je vous invite à éplucher le Dossier sur le Déluge sur Samizdat

    http://www.samizdat.qc.ca/cosmos/origines/Deluge_de_Noe/

    En particulier, les articles suivants:

    http://www.samizdat.qc.ca/cosmos/origines/Deluge_de_Noe/source_deau_nl.htm
    http://www.samizdat.qc.ca/cosmos/origines/Deluge_de_Noe/duree_Deluge_nl.htm
    http://www.samizdat.qc.ca/cosmos/origines/Deluge_de_Noe/implications_geologiques_nl.htm
    http://www.samizdat.qc.ca/cosmos/origines/Deluge_de_Noe/evenements_geophysiques_nl.htm

    PG

    • Auteur
      Benoit Hébert ven 19 Août 2016 Répondre

      Cher Paul Gosselin,

      bienvenue sur le blog création et évolution. Comme nous l’avons déjà mentionné dans les commentaires, accepter le modèle de Ken Ham revient à contredire toute la géologie moderne, celle qui est reconnue et enseignée dans les écoles du monde entier et dans tous les départements des universités…Il n’y a pas eu de déluge universel il y a 4000 ans environ, qui aurait détruit toute l’humanité sauf Noé et sa famille, nous n’y pouvons rien. C’est comme ça. Les hommes occupent l’Amérique depuis au moins 12000 ans, l’Australie depuis au moins 40 000 ans. Les indiens d’Amérique et les aborigènes d’Australie sont les descendants de ces populations très anciennes…Il n’y à que Ken Ham et les membres de l’ICR pour remettre cela en cause!

      • Paul Gosselin ven 09 Sep 2016 Répondre

        Les commentaires de Benoit et de Marc ont soulevé un grand nombre de questions intéressantes et je me suis un peu emporté dans ma réponse et, de ce fait, ce serait abusif de le soumettre ici.

        Chacun pourra donc le consulter à loisir ici

        http://www.samizdat.qc.ca/cosmos/origines/Refusglobal_PG.htm

        portez vous bien

        Paul Gosselin
        ==================================================================
        « Dieu est un mathématicien de très haut niveau et il a utilisé des mathématiques avancées lors de la construction de l’univers. »
        Paul A. M. Dirac The Evolution of the Physicist’s Picture of Nature. Scientific American 208 no. 5 May 1963 p. 15
        =================================================================

        • marc ven 09 Sep 2016 Répondre

          Cher Paul, nous nous réjouissons d’avance de nous rencontrer au ciel un jour, nous rirons alors bien fort en nous souvenant de cet article en admirant ensemble l’oeuvre merveilleuse du Créateur que nous connaîtrons alors comme il nous connaît.

          Bonne route, sois assuré de notre sincérité et de notre amour de la vérité autant que celle que tu témoignes avec tant de zèle !

          Pour notre part nous poursuivons avec ardeur et passion à expliquer que Dieu se révèle de manière COMPLEMENTAIRE dans le livre de la nature et dans celui de sa Parole ; Et que la Bible n’a pas pour vocation à nous enseigner la science mais le ciel.

          • Antoine sam 10 Sep 2016 Répondre

            Je n’ai lu que 10%, sans avoir le courage de poursuivre. Toujours plus de la même chose : « tout le monde se trompe sous prétexte qu’un type allant à contre-courant s’est vu refuser un article dans une revue à comité de lecture. Les millions de travaux qui me contredisent sont TOUS le fruit d’une conspiration. Seule la poignée qui me soutient est authentique. »

            Ca devient fatiguant, ou bien risible.

        • Pascal ven 20 Jan 2017 Répondre

          Cet article est biaisé, et témoigne de la volonté de l’auteur, de ne pas démordre de ses idées.
          10% tout de même ! Quel courage Antoine !
          Déjà, citer tous ces « dinosaures » – « la majorité des fondateurs de la science, des gens comme Blaise Pascal, Isaac Newton, von Linnée, John Ray, Galilée et bien d’autres seraient tous considérés aujourd’hui comme des créationnistes jeune terre » – grands scientifiques en leur temps, mais un temps, hélas, où la science était loin d’être aussi avancée que de nos jours (ce qui ne préjuge nullement des avancées qu’elle pourra encore faire dans les prochains siècles, ou des remises en question à venir), ne peut servir de caution à la pertinence des propos de son auteur, en faveur d’une Terre jeune.
          J’ai quand même singulièrement l’impression que c’est perdre son temps, que d’essayer de faire entendre raison, à des personnes qui, de toutes façons, se cramponnent à des croyances formelles dont elles n’entendent pas démordre. Ce qui est du domaine de la foi, n’est pas de celui de la raison.
          Pour ma part, j’ai, définitivement sans doute, tourné le dos au monde évangélique, car j’estime que c’est une frange du christianisme, qui compte un nombre trop important de personnes, qui ne se départissent pas d’une interprétation littérale de la Genèse.
          Déjà, je ne pense pas que Dieu écrive de livres, et, comme je l’avais déjà évoqué quelques fois sur ce blog, il me semble que la véritable question n’est pas celle de l’origine de la Terre (dont on sait à présent, qu’elle est plus infime que la plus infime des poussières à l’échelle de l’Univers), ni celle de l’origine de l’Homme, mais celle de l’origine de l’intelligence de l’Homme, doté, parmi d’innombrables espèces vivantes, d’une capacité à se poser, justement, la question de ses origines.

  7. marc ven 19 Août 2016 Répondre

    A propos de ces couches sédimentaires qui peuvent s’avérer très épaisses elles militent au contraire contre un déluge Global de courte durée qui aurait façonné le monde et pour une sédimentation lente donc pour une Terre ancienne conformément aux observations de la science depuis 150 ans dans les multiples disciplines. C’est ce qu’on compris les géologues dès la fin du XVIIIe siècle comme nous le rappelle les Haarsma dans leur ouvrage ORIGINES :

    « Certaines roches stratifiées contiennent un si grand nombre de couches que leur profondeur se mesure en centaines de mètres, voire en kilomètres. Les géologues du XVIIIe siècle n’avaient pas les moyens d’extraire des échantillons par des forages de plusieurs kilomètres sous la surface, mais ils pouvaient étudier des flancs de montagnes où les couches rocheuses avaient été inclinées pour former un angle avec l’horizontale et se trouvaient exposées au-dessus de la surface. Dans certains lieux, on releva une épaisseur des couches de plusieurs kilomètres, mesurée perpendiculairement aux couches. Par exemple, les roches sédimentaires au centre des Appalaches de Pennsylvanie sont épaisses d’au moins 12 000 mètres. Un déluge unique d’une année n’aurait pas érodé suffisamment de matériel pour déposer des couches d’une telle épaisseur. »

    voir aussi : http://www.scienceetfoi.com/ressources/preuves-geologiques-terre-ancienne/

  8. Marc Sieber dim 11 Sep 2016 Répondre

    Bonjour,

    Je suis pour ma part un grand convaincu de la réalité de la terre jeune. Cela dit je voulais souligner un élément qui me plaît dans la réponse de Marc (réponse à Paul) est qu’il me semble s’être appliqué à s’exprimer avec amour. En effet, Jésus n’a-t-il pas dit que c’est à l’amour que nous manifesterons les uns pour les autres que le monde verra que nous lui appartenons!? Appliquons nous à cela!

    J’aimerais laisser un petit sujet de réflexion pour terminer.
    La seule chose que la science peut prouver de façon ABSOLUT est qu’elle s’est trompé. Par exemple: l’attraction à été démontré des centaines de milliers de fois! Et soudain… ont découvre qu’elle n’existe pas dans l’infiniment petit. Les nombreuses expériences n’ont jamais pu apporter une certitude absolue malgré le nombre. A l’inverse une seule à suffit à prouver l’erreur. Donc à qui souhaitez vous porter le plus de crédit, la bible parole infaillible de Dieu (psaumes 18:30 (ou 31 selon version))? Ou la science qui ne peut que prouver avec certitude qu’un résonnement antérieur était faux? :-)
    Cela dit, notre croyance à ce sujet ne changeant rien à notre merveilleux salut en Jésus-Christ, je veux me réjouir avec Marc du moment où nous nous rencontrerons au paradis et que nous connaîtrons comme nous avons été connu!

    Salutations fraternelles!

    Marc Sieber

    • marc dim 11 Sep 2016 Répondre

      Bonjour Marc,

      Merci pour cette réponse et ton état d’esprit, nous sommes en phase :-D

      Nous n’avons aucun souci pour reconnaître l’autorité de la Parole en matière de foi et de vie. voir ici : http://www.scienceetfoi.com/croyance/

      Mais reconnaissons ensemble que s’il y a une seule source, il y a mille façons de l’interpréter ! et sorti du fondement qui uni tous les chrétiens (le credo des apôtres pour faire simple, 1 seul Dieu, Christ mort pour tous, etc..) chaque confession de foi et branche du protestantisme a choisi des options théologiques qui lui sont propres, que ça soit à propos des dons de l’Esprit, de l’enseignement de la femme, de l’historicité d’Adam, de l’âge de la Terre et j’en passe…

      Donc dans l’affaire qui nous concerne ce n’est pas de l’autorité de la Parole dont il est question mais de l’interprétation que l’on en fait !.. nuance… D’où l’extrême humilité que nous devrions montrer à son égard et l’amour les uns envers les autres comme tu le soulignes si bien.

      2eme point, si je peux me permettre, contrairement à ce que tu sembles présenter, il y a énormément de choses dont nous sommes sûrs et c’est bien heureux ainsi, nous avons plusieurs spécialistes dans l’équipe qui peuvent attester de ces choses, voir ici :
      http://www.scienceetfoi.com/ce-quon-sait-ce-quon-sait-quon-ne-sait-pas-et-ce-quon-ne-sait-pas-quon-ne-sait-pas/

      La Bible n’est pas en compétition avec la science, je ne vais pas recopier l’ensemble de notre site dans ce commentaire, une excellente approche de cette question est faite dans le livre ORIGINES que je ne me lasse pas de conseiller car les Haarsma font une synthèse des différents points de vue des Chrétiens (Terre Jeune compris) pour que chacun se fasse sa propre opinion et cela dans un un état d’esprit très lucide et fraternel : http://www.scienceetfoi.com/ressources/livre-origines-deborah-loren-haarsma/

      Bien à toi

    • Antoine dim 11 Sep 2016 Répondre

      L’attraction n’existe pas dans l’infiniment petit?

      • Marc Sieber dim 11 Sep 2016 Répondre

        Navré étant du domaine de la finance et non de la science je fais l’erreur de dire les choses avec mes mots.
        J’entends par là que la gravité n’existe pas à l’intérieur de l’atome.
        @Marc: merci pour la réponse. Ce que j’entendais par mon exemple est le fait que passablement de chose affirmé par la science ne peuvent pas être absolument prouvé. Un autre exemple serait que pendant un certain temps ont à cru que l’atome était la plus petite « chose » jusqu’à ce qu’ont découvre plus petit à l’intérieur. Ainsi la première bien que accepté de tous, c’est finalement vu annulée par la découverte de la deuxième. Au final les gens qui ont cru à la première avait une bonne dose de foi puisqu’en fait il n’était pas possible de prouver qu’il n’y avait réellement rien de plus petit. En espérant que ce soit plus clair ainsi. ;-)

        Fraternellement

        • Antoine dim 11 Sep 2016 Répondre

          Il existe tout à fait une attraction gravitationnelle entre l’électron el le proton d’un atome d’hydrogène, par exemple. Il se passe juste que la force de Coulomb entre ceux deux-là est incroyablement plus importante. Rien ne sert de tenir compte de la gravité ici, ni dans les calculs, ni dans les expériences, car cela ne changerait rien du tout.
          Le rapport entre les deux forces et de l’ordre de 10 à la puissance 39 (10^39). Il est très difficile de visualiser ce chiffre. L’océan ne pèse « que » (10^28) fois plus qu’une goutte d’eau.
          Négliger la gravité quand on étudie un atome est ainsi 100 milliards de fois plus justifié que négliger une goutte d’eau quand on s’intéresse à l’océan dans son ensemble.
          Amitiés
          Antoine

        • marc dim 11 Sep 2016 Répondre

          Marc, une question, que pensent en général les chrétiens du milieu de la finance ?
          Si je te dis que c’est un milieu pourri dans lequel on ne peut absolument pas avoir confiance tu me réponds quoi ?

    • him dim 11 Sep 2016 Répondre

      La science a permis en autres choses
      – limiter la mort des enfants en bas age dans des proportions extraordinaire en juste 2 siècles
      – faire voler des avions
      – chatter sur internet
      – éviter que la fraise du dentiste vous fasse mal
      Ses succès sont certains. Son progrès est certain. Même si les lois de l’attraction universelle de Newton ont leur limites dans  » l’infiniment petit  » ou  » l’infiniment grand  » elles permettent de mettre des satellites en orbite, d’avoir le GPS, les télécoms. Même si elle fait des erreurs elle tend à les corriger.

      • him dim 11 Sep 2016 Répondre

        La gravité n’existe pas à l’intérieur de l’atome ! Quel échec pour la science! on crois rêver. C’est l’hôpital qui se fout de la charité.

        • marc - Moderateur dim 11 Sep 2016 Répondre

          Him faudra veiller à rester courtois dans les échanges, ce qui compte c’est l’état d’esprit avant tout, merci.

    • David dim 18 Sep 2016 Répondre

      Bonjour Marc,
      Je te conseille ma série sur l’inspiration de la Bible :-)
      http://didascale.com/sommaire-linspiration-et-linterpretation-de-la-bible/

      Bonne journée à toi,

      • Marc Sieber lun 19 Sep 2016 Répondre

        Salut David,

        Merci pour ton lien, je n’ai pas eu le temps de tout lire, mais j’ai parcouru plusieurs points. Il est intéressant de constater que nous nous rejoignons sur plusieurs d’entre eux, comme la façon d’appliquer le « sola scriptura ».

        Le point principal sur lequel nous divergeons est la notion d’image ou de partie de la bible qui serait à prendre comme symbole ou uniquement à titre spirituel.
        Tu pose dans ta conclusion la question sur « l’égo surdimensionné ». J’adhère au fait que nous devions approcher la parole humblement. Mais que pense tu de l’égo qui dicte au Dieu omnipotent et omniscient ce qu’il est en mesure ou en droit de faire? En se reposant sur un outil comme la science, (bénédiction dans bien des domaines je te l’accorde) mais touché par la chute, dévellopée par une majorité de personnes qui rejette Dieu et qui sont convaincu de ne pas avoir besoin de Lui pour résoudre l’équation et même qui cherche plutôt à prouver sa non-existance. Bien sur, la science peut-être complémentaire, mais pour moi elle ne dois jamais prendre l’autorité sur la parole. Un exemple parmis d’autre serait « deutéronome 31:9 » ou il est dit que Moïse « écrivit ». Or n’ayant encore jamais trouvé de traces d’écrits de cette période il a donc été dit que c’était une erreur… Jusqu’au moment où des fouilles on apporté la preuve que la bible avait raison. On pourrais aussi prendre l’exemple des chameaux d’Abraham etc… je trouve que la position des chrétiens ayant préféré croire la science est finalement bien désagréable.

        Il y a également un autre grand danger dans cette façon de voir. Si le déluge n’a pas eu lieu, alors de quoi parle Jésus dans les évangiles? (Ex Luc 17:27). Était-ce aussi une image? Mais alors est-il vraiment LE chemin, LA vérité et LA VIE? N’est-ce pas seulement une image? Pourquoi cela serait-il pas remit en question? Que penser de Pierre également? (2 Pierre 2:5). Si ce que Paul dit à propos de Jannès et Jambrès n’est pas la vérité, alors pourquoi devrions nous le croire quand il dit que « tous on péché et son privé de la gloire de Dieu ». N’est-ce pas là aussi une image? Ne parle-t-il pas seulement des gens ayant commis un crimes qui mérite la prison? Tu vois le danger dont je parle? Un autre exemple:
        J’habite en Suisse (berceau de la réforme avec l’Allemagne et la France) qu’elle magnifique histoire que celle de la réforme. Pourtant qu’il est triste de constater l’état de la majorité des églises protestantes (héritiaires de la réforme dans les fait, mais plus dans la foi). Comme beaucoup d’autres, elles ont acceptée avec le temps que certains passages n’étaient pas à comprendre de façon litérale etc… le résultat est qu’aujourd’hui il est très difficile de trouver une église (protestante) où l’enseignement des apotres y soit prêché et où il soit encore possible d’y entendre le vrai évangile qui sauve! L’année prochaine nous fêterons les 500 ans de la réforme. Ces dernières ont décidées que cela allait se fêter ensemble avec l’église catholique… Bien d’autres se sont également égaré pour avoir ajouter (en accordant la même autorité qu’à la bible) la tradition et/où de soit disantes révélations du Saint-Esprit… Je ne suis pas particulièrement intelligent et certainement que je ne tiendrais pas dans un débat face à l’un de vous. Mais au regard de ce qui précède je préfère me ranger à côté de ceux qui malgré l’avis des archéologues et historiens ont continué à croire que l’écriture existait déjà du temps de moïse (au risque de paraître simple). D’ailleurs il y a beaucoup de problèmes que la théorie de l’évolution ne peut pas expliquer, mais qui s’emboite parfaitement dans une terre jeune.

        Bonne fin de journée à toi. :-)

        Cordialement

        P.S. rédigé depuis mon mobile, toutes mes excuses pour les fautes.

        • Antoine lun 19 Sep 2016 Répondre

          Merci Marc pour ce long message,

          Je suis chrétien et je baigne dans ce que l’on appelle la « communauté scientifique »*. Et ce que je vois autour de moi, ce n’est pas du tout le monde voué à l’athéisme que décrivent bien des évangéliques.
          Sinon, nombreux sont les passages qui forcent une lecture non-littérale, qu’on le veuille ou non. Refuser cela pousse à admettre que 1 Rois 10:24 implique que des Australiens sont venus voir Salomon, tandis que Colossiens 1:23 signifierait que l’évangile avait été prêché en Amérique du Sud dès le premier siècle.
          J’ai tenté d’expliquer tout cela dans le moins de page possible dans mon bouquin «The World Is Not 6000 Years Old—So What? »

          Amitiés

          * Tu peux par exemple me trouver sur cette page, à la rubrique « Visiting Scholars » : https://www.cfa.harvard.edu/itc/people/index.htm
          (ils auraient dû m’enlever fin juillet, mais ils ne l’ont pas encore fait)

          • Marc Sieber lun 19 Sep 2016 Répondre

            Je ne souhaite pas faire de commentaire sur colosses 1:23 car je ne souhaite pas rentrer dans un débat et je sais que tu peux autant que moi avoir la réponse. De plus il me semble que mon précédent commentaire resume assez bien ma position. Je souhaitais seulement apporter une précision sur le monde scientifique. En fait ce n’est pas moi qui le dit, mais la parole témoigne d’un bout à l’autre de l’attitude de l’homme non régénèré face à Dieu et le résume dans le chapitre 3 de romains. Cela dit je n’entend pas par là que je vois les scientifiques non chrétien comme des personnes enragées, la bave au coin de la bouche cherchant à tout prix comment faire sortir Dieu de l’échiquier. Je pense simplement que ça n’est pas dans leur nature et leur désirs de chercher la gloire de Dieu. De même je pense avoir une plutôt bonne relation avec la plupart de mes collègues et peut même à l’occasion avoir une discussion avec certains sur Dieu. Mais ils ne le cherchent pas plus pour autant, n’en cherchent pas plus à le glorifier dans leur tâches… à moins bien sûr que Dieu dans sa grâce veuille bien les toucher! :-)

            Voilà j’avais simplement le souhait de préciser que je ne suis pas un « révolté » contre la science ou les scientifiques. Au contraire je l’apprécie dans bien des domaines et remercie Dieu de nous avoir donné une certaine intelligence pour cela.

            Sachant que nous ne nous mettrons certainement pas d’accord ici, je te souhaite le meilleur pour la suite! :-)

            QLSTB

            • Antoine lun 19 Sep 2016 Répondre

              L’homme non-régénéré, comme l’homme régénéré, trouveront que 2 et 2 font 4. Comme le disait George Lemaitre, « un chrétien ne se comporte pas différemment d’un incroyant lorsqu’il s’agit de marcher, de courir ou de nager ».
              Sans vouloir t’offenser (et je sais que cela peut l’être), ta remarque sur l’absence de gravitation au niveau microscopique montre une grande ignorance de la physique, et un besoin de revoir ce que l’on appelle une « source fiable ». J’aimerais t’encourager à remettre à plat tout cela.

  9. Marc Sieber dim 11 Sep 2016 Répondre

    @antoine, merci pour l’information, j’irais vérifier ma source, un peu ancienne, mais je suis surpris qu’elle soit fausse car elle est neutre. Mais merci.
    @Marc, je te dirais que tu a majoritairement raison! Mais il y a certaines personnes qui essaie d’évoluer là dedans honnêtement et en faisant un bon usage des mauvaises ressource, ainsi que le dit la parole. Et c’est exactement ainsi que je vois aussi la science, il y a des gens comme vous et comme ceux partisans de la terre jeune qui tâche d’y évoluer en leur âme et conscience devant le Seigneur. Ce qu’il y a c’est que les arguments terre jeunes me convainquent plus…

    • marc dim 11 Sep 2016 Répondre

      Pour la finance tu as les moyens d’évaluer car c’est ton domaine d’expertise, c’est ce que je voulais t’entendre dire ;-)

      Au risque de vexer ton ami Paul Gosselin et ses collègues, le créationnisme scientifique n’est pas de la science car les dés sont pipés d’avance ; si les résultats ne sont pas conformes à leurs présupposés théologiques ils seront rejetés !…
      Ces scientifiques ne sont reconnus par aucun organisme académique du monde, ils fonctionnent en vase clos et pas pour des raisons anticléricales comme on essaie de nous le faire croire malheureusement, leurs résultats ne sont tout simplement pas valides au plan scientifique !

      les membres de notre association comme les 2000 membres de l’ASA aux USA travaillent dans des entreprises tout à fait « normales » sur des programmes scientifiques officiels même en rapport avec l’évolution et sont des chrétiens engagés comme le sont les créationnistes jeune terre.

      SI tu n’as pas le temps de lire le livre Origines, visionne nos videos pour juger de notre approche :
      https://www.youtube.com/c/scienceetfoi

    • Antoine lun 12 Sep 2016 Répondre

      C’est gentil de supposer notre bonne foi -:) Pas si fréquent…

  10. marc mer 21 Sep 2016 Répondre

    Bonjour Marc (S)
    A te lire on dirait que la science est l’apanage des athées et que la Bible est la seule source fiable de connaissance.

    Est-ce là vraiment ton approche ?
    Comme Antoine l’a souligné la science se démontre, ce n’est pas une croyance, il n’y aura pas de différence de conclusion entre un bouddhiste asiatique et un chrétien européen. Bien sûr certains sujets évoluent mais le consensus scientifique et la démonstration rationnelle sont de vrais outils utiles au progrès scientifique et même la science historique en bénéficie.

    Quant à la Bible, bien avant l’avènement de la science moderne, de nombreux textes et en particulier ceux de la Genèse ont été interprétés de manières différentes il a fallut attendre le 17e siècle pour qu’on s’intéresse à l’âge de la Terre à partir des généalogies bibliques ! L’interprétation Jeune Terre est une interprétation parmi des dizaines d’autres.
    Scientifiquement elle ne tient pas la route, la science officielle chrétienne et séculière, (c’est la même !) a définitivement admis que la Terre est âgée de plusieurs millions d’années depuis les années 1840 (on l’estime à 4,6 milliards d’années maintenant). La science (l’observation de la nature que Dieu a créée) nous permet de choisir entre plusieurs interprétations.

    Si la Bible était un livre de science elle serait cohérente à ce titre, or pourquoi Genèse 1 et 2 relatent-ils 2 récits de la création avec des évènements dans un ordre différent ?
    Une bonne exégèse nous enseignera que la préoccupation des auteurs bibliques à cette époque (et donc le but du St Esprit) n’était pas de nous enseigner la science, le comment Dieu a créé, mais le pourquoi.
    Il n’y a donc aucun lieu d’opposer science moderne et Genèse.

    rassure-toi nous sommes tous passés par les mêmes interrogations vis à avis du texte biblique et tes questions sont légitimes, mais beaucoup de théologiens apportent des réponses très convaincantes. Il te manque tout de même à investiguer un peu du côté scientifique.
    Si tu n’es pas à l’aise avec les ouvrages séculiers, 2 références en français écris par des scientifiques chrétiens :
    ORIGINES dont je t’ai déjà parlé et que nous avons traduit : http://www.scienceetfoi.com/ressources/livre-origines-deborah-loren-haarsma/

    et une référence à lire absolument d’un des plus grands généticiens actuels, Francis Collins, chrétien évangélique : https://www.amazon.fr/g%C3%A9n%C3%A9tique-Dieu-Francis-S-COLLINS/dp/2750905168/r

    Avec ces 2 livres, tu auras une vision plus précise de ce qu’est la véritable démarche scientifique loin des stéréotypes qui circulent dans le monde évangélique en général en gardant un zèle intact pour la Parole de Dieu !

    SI vraiment le sujet t’intéresse, ces 2 lectures en français sont incontournables, pour la première, nous l’avons éditée en ebook, tu as les liens sur la page.

  11. Wolfensberger Steve jeu 12 Jan 2017 Répondre

    Chers tous,
    J’ai été sous la coupe de la pensée unique pendant toute mon enfance et ma vie de jeune adulte. Je suis maintenant une personne libre de penser seul…
    Que vous ayez la foi ou non, il est absolument invraisemblable que quiconque mette en doute le fait que la terre soit âgée de 4 milliards d’années. La Bible parle de jours de création, ce qui correspond clairement à l’unique image que les personnes de l’époque de sa rédaction pouvaient percevoir. A nous humains d’une époque ultra avancée de confronter science, mythes et textes anciens modifiés au fil du temps.
    Le récit de Gilgamesh est clairement antérieur à la Bible. Le déluge biblique a été tiré de celui-ci. Comment appelle t ‘on cela lorsque on est un chrétien droit dans ces bottes? Hé bien tout simplement un récit apocryphe ou Payen, à choix.
    Ce que je ne supporte pas chez les chrétiens c’est la totale perte de bon sens et de réflexion dès lors que la sacrosainte Bible est touchée. C’ESTSON INTERPRETATION DOUTEUSE ET LITERALE QUI A POUSSE LA CHRETIENTE AUX PIRES EXACTIONS PENDANT UN MILLENAIRE! Alors arrêtez de nous vendre la chose cachée derrière les incessantes et même redondances: le zèle, la foi, l’amour, sa lumière, Dieu est jaloux et blablabla. Vous avez créé de toutes pièces une image de Dieu schizophrénique. Il est l’amour et la base de tout mais il va te buter mais il t’aime mais il te crame en enfer mais il t’a tout donné alors tu lui dois tout mais il est jaloux mais ceci mais cela… Ras-le-bol…
    Alors avant de croire que vous allez tous vous tapez dans le dos et vous embrasser sur la joue au paradis en vous disant: « Ha tu vois je te l’avais bien dit, nous baignons dans sa lumière tout est si fabuleux ». Pensez au fait que vous serez sûrement moins nombreux que prévu là-bas en haut… Et que pendant ce temps je serais au chaud en bas… Désolé j’ai toujours préféré les grillades bières plutôt que les Tofu smoothies. Arrêtez de vous cacher derrière la foi dès que vous ne comprenez plus rien et n’avez aucune explication.Ca fonctionnait il y a mille ans mais plus maintenant… Sans rancune…

  12. marc sam 14 Jan 2017 Répondre

    Bonjour Steve !

    Bonnes remarques !
    En attendant les grillades ou pour profiter d’un festin céleste, puis-je te suggérer de profiter des soldes pour te procurer l’ouvrage « ORIGINES » des Haarsma en eBook qui aborde le sujet des rapports entre récits bibliques et environnants tels que Gilgamesh.? Comme il ne pousse pas à la pensée unique, ce livre devrait tout à fait te convenir et tu découvriras que les chrétiens ne sont pas tous bornés sur ces questions.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*