Darwin et les semences flottantes de plantes

Complément au Livre 'Origins'

Date : jeu 09 Avr 2015 Catégorie Voir le Project
Print Friendly, PDF & Email

Cet article fait partie des compléments du Livre Origins de Deborah et Loren Haarsma – Cliquez ici pour le sommaire –

 

Quand quelqu’un utilise la théorie de l’évolution pour argumenter en faveur de croyances athées, il fait tout simplement la promotion de sa vision métaphysique du monde, que l’on peut qualifier d’évolutionnisme philosophique. On peut en trouver bien des exemples dans des ouvrages populaires ou dans les médias relatant des histoires concernant l’évolution. Ce qui suit est une illustration tirée d’un reportage radio dans les nouvelles du matin.

Le journaliste explique qu’une expérience particulière de Darwin a montré comment les semences de plantes pouvaient traverser les océans et atteindre des îles lointaines ou des continents. Dans l’expérience, Darwin a pris des semences de chou, les a placées dans des tubes d’eau, et a mesuré le temps qu’elles sont restées à la surface de l’eau. Certaines sont restées pendant des semaines. Ensuite, Darwin a testé ces semences qui étaient restées dans l’eau et les a plantées pour voir si elles pouvaient encore germer. Il l’a fait et certaines ont poussées. Darwin a répété l’expérience avec beaucoup d’autres plantes. Son expérience a prouvé que des semences de plantes pouvaient traverser les océans sur des milliers de kilomètres et germer dans de nouveaux endroits.

Si c’est tout ce que le journaliste avait dit, le reportage radio aurait été un morceau choisi d’éducation scientifique. Mais le journaliste a aussi diffusé l’interview de l’auteur d’un livre récent à propos des expériences de Darwin. Il interrogeait l’auteur :

« On trouve des semences de chou sur des îles près de l’Antarctique. Comment un chou est-il arrivé là ? »

L’auteur a répondu :

« Eh bien, ou bien Dieu l’a mis là, ou bien il est arrivé tout seul. »

Cette réponse ne laissait que deux possibilités aux auditeurs. Ou bien croire que Dieu avait mis une semence de chou sur chaque île, ou bien croire que les semences étaient arrivées là emportées par les courants océaniques sans l’aide de Dieu. L’auteur n’offrait pas d’autres possibilités : Dieu aurait pu concevoir les courants océaniques autour de la terre et les semences pour qu’elles survivent à leur voyage et se développent. L’auteur par cette affirmation, et le journaliste par son silence étaient en train de sous entendre que l’expérience scientifique de Darwin impliquait que Dieu n’était pas impliqué du tout.

D’autres exemples d’évolutionnisme idéologique athée dans les média suivent souvent le même schéma. On nous dit qu’ou bien Dieu a agit ou bien qu’on peut expliquer scientifiquement ce qui s’est passé. Quand l’évolution fournit une explication scientifique, alors l’évolutionnisme philosophique affirme que Dieu n’est pas nécessaire. En tant que chrétiens, nous refusons ce faux choix. Nous pouvons voir l’évolution en tant que processus que Dieu utilise pour gouverner le monde et développer les différentes formes de vie.

 

 

 

 

© 2007 by Faith Alive Christian Resources, 2850 Kalamazoo Ave. SE, Grand Rapids, MI 49560.
Traduction avec autorisation : scienceetfoi.com.

 

 Retour

Sommaire des compléments au livre Origins (si vous venez d’ailleurs)