L’Adam génétique et l’Eve mitochondriale

Complément au Livre 'Origins'

Date : jeu 04 Juin 2015 Catégorie Voir le Project
Print Friendly, PDF & Email

Cet article fait partie des compléments du Livre Origins de Deborah et Loren Haarsma – Cliquez ici pour le sommaire –

Les scientifiques évoquent parfois « l’Adam génétique » et « l’Eve mitochondriale ». Cela conduit certaines personnes à se demander s’il peut y avoir un rapport avec l’Adam et l’Eve bibliques. Une étude de la génétique humaine fait la lumière sur cette question.

or_ADN

Les êtres humains ont deux copies de la plupart des gènes, l’une venant du père, l’autre de la mère. Donc, si vous prenez l’un de vos gènes, il peut provenir de l’un de vos deux parents, de n’importe lequel de vos quatre grands-parents, de n’importe lequel de vos huit arrière-grands-parents, et ainsi de suite. Il est donc difficile de suivre l’origine de la plupart des gènes. Certains gènes, cependant, sont plus faciles à suivre.

or_hommeor_femmeLes gènes du chromosome « Y » ne se transmettent que de père en fils. Si vous êtes un homme, vos gènes du chromosome Y ne peuvent provenir que de votre père, et de son père, et de son père. De même, les gènes mitochondriaux ne se transmettent que par la mère. Que vous soyez homme ou femme, vos gènes mitochondriaux ne peuvent provenir que de votre mère, et de sa mère, et de sa mère. Il est ainsi beaucoup plus facile de déduire l’ascendance du chromosome Y et des gènes mitochondriaux.

Puisque nous trouvons des mutations occasionnelles parmi ces gènes, les généticiens des populations utilisent ces informations pour reconstruire l’arbre généalogique du chromosome Y et des gènes mitochondriaux. Ils peuvent déterminer qui a un ancêtre mâle commun il y a 10 générations, qui a un ancêtre féminin commun il y a 20 générations, et ainsi de suite. Ce faisant, en compte tenu du taux moyen de mutations, ils concluent que les chromosomes Y de tous les hommes actuels descendent d’un seul homme ayant il y a environ 60 000 à 100 000 ans en Afrique. Ils l’ont surnommé « l’Adam génétique ».

Il est tentant d’assimiler « l’Adam génétique » à l’Adam de la Bible. Mais selon les généticiens des populations, cet Adam génétique n’est pas l’unique ancêtre masculin des hommes d’aujourd’hui. Si vous êtes un homme, tous vos gènes du chromosome Y pointent vers cet individu. Mais la plupart des autres gènes de vos 45 autres chromosomes pointent vers d’autres hommes et femmes, contemporains de l’Adam génétique.

Le scénario imaginaire suivant peut être un peu difficile à suivre, mais il illustre comment cela peut arriver. Imaginez trois couples qui migrent vers une montagne éloignée. Le couple Un (Abe et Alice) a trois fils (Alex, Alan, Albert) et pas de fille. Le couple Deux (Bob et Betty) et le couple Trois (Carl et Cathy) ont en tout trois filles (Barbara, Cindy, Candice) et pas de fils. Les enfants de ces premiers colons se marient, forment trois nouveaux couples et produisent une nouvelle génération d’enfants. Les petits-enfants des premiers colons auront un mélange de gènes dans 45 de leurs chromosomes:

  • La moitié de leurs gènes seront hérités de leurs pères (Alex ou Alan ou Albert), et ces gènes à leur tour seront venus d’Abe et Alice.
  • La moitié de leurs gènes seront hérités de leurs mères (Barbara ou Cindy ou Candice), et ces gènes à leur tour seront venus de Bob, Betty, Carl, et Cathy.

Mais tous les petits-enfants mâles ne devront leurs gènes du chromosome Y qu’à Abe (via Alex, Alan, ou Albert). Puisque Bob et Carl n’ont eu que des filles, leurs chromosomes Y ne sont pas présents dans la génération des petits-enfants.

Ce scénario est certes simpliste, mais il montre que les gènes du chromosome Y de certains ancêtres masculins peuvent disparaitre avec le temps, tandis d’autres gènes de ces mêmes ancêtres masculins sont transmis. On peut modéliser des scénarios plus réalistes sur ordinateur. Considérer plus de couples, chacun ayant un nombre aléatoire de fils et des filles, avec des mutations ponctuelles sur les gènes du chromosome Y. Ces modèles montrent qu’après de nombreuses générations, il est statistiquement probable que tous les hommes devront leurs gènes du chromosome Y à un mâle ancestrale unique, l’Adam génétique. Mais ces mêmes modèles montrent aussi que d’autres gènes sur d’autres chromosomes remontent à d’autres hommes contemporains de l’Adam génétique.

En conduisant une analyse similaire des gènes mitochondriaux, les généticiens des populations concluent que les gènes mitochondriaux de chaque humain vivant aujourd’hui descendent d’une seule femme ayant vécu il y a environ 150 000 ans en Afrique, beaucoup plus tôt que l’Adam génétique. Ils l’ont surnommé « l’Eve génétique » ou « Eve mitochondriale ». Selon leurs modèles, tous nos gènes mitochondriaux viennent d’elle, mais beaucoup d’autres gènes sur nos chromosomes viennent d’autres femmes ayant vécu à cette époque. Nous ne pouvons donc pas assimiler « l’Eve mitochondriale » avec l’Eve de la Genèse.

 

 

 

© 2007 by Faith Alive Christian Resources, 2850 Kalamazoo Ave. SE, Grand Rapids, MI 49560.
Traduction avec autorisation : scienceetfoi.com.

 

 Retour

Sommaire des compléments au livre Origins (si vous venez d’ailleurs)