La première cellule vivante

Complément au Livre 'Origins'

Date : sam 30 Mai 2015 Catégorie Voir le Project
Print Friendly, PDF & Email

Cet article fait partie des compléments du Livre Origins de Deborah et Loren Haarsma – Cliquez ici pour le sommaire –

La théorie de l’évolution est un modèle de la façon dont la vie peut changer au cours du temps – une fois qu’elle existe. Ce n’est pas une théorie de l’apparition du premier organisme vivant.

Certains scientifiques travaillent au développement d’un modèle, parfois appelé évolution chimique ou abiogenèse, permettant de comprendre comment les premiers organismes vivants pourraient s’être auto-organisés. En examinant les astéroïdes, les comètes, et les roches terrestres les plus anciennes, les scientifiques peuvent déduire quelles étaient les conditions sur terre quand elle était jeune, il y a environ 4,5 milliards d’années. Il n’y avait alors pas de vie, mais un océan, une atmosphère, la terre ferme, des  volcans, des tempêtes, et un certain nombre de molécules organiques simples. Les premières cellules simples fossilisées ont entre 3,8 et 3,0 milliards d’années, c’est-à-dire qu’elles sont apparues plusieurs centaines de millions d’années après la formation de la terre. Les scientifiques essaient de comprendre si oui ou non, compte tenu de ce laps de temps et des conditions qui régnaient à l’époque, ces produits chimiques pourraient s’être organisés en cellules vivantes simples sans la nécessité d’une intervention miraculeuse.

Les partisans du Dessein Intelligent  (ID) soutiennent que même le plus simple des organismes vivant est beaucoup trop complexe pour s’auto-assembler. Ils affirment qu’il est très improbable qu’une cellule vivante puisse s´être formée rien qu’à partir de produits chimiques interagissant les uns avec les autres, sans l’aide d’un être intelligent, quel qu’il soit, pour guider le processus.

Quelles sont les chances qu’une cellule vivante simple se soit auto-assemblée sur la terre primitive? Encore une fois, la réponse dépend des hypothèses formulées. Nous pourrions imaginer un marre d’eau chaude contenant diverses molécules organiques simples, puis calculer la probabilité que les millions de molécules adéquates entrent en collision au hasard pour former spontanément une cellule vivante. La probabilité que cela se produise est incroyablement faible. (On la compare parfois à la probabilité qu’une tornade produise un avion en passant sur une décharge.) Il y a longtemps que les scientifiques ont rejeté cette idée.

Aujourd’hui, les scientifiques disposent de plusieurs théories pour expliquer la manière dont la première cellule pourrait s’être auto-assemblée, étape par étape, à partir d’éléments plus simples. Par exemple, certaines particularités géographiques telles un étang qui s’évapore et se remplit à plusieurs reprises, ont pu concentrer des molécules organiques. L’argile a pu permettre la formation et la conservation de longues molécules, en attendant qu’elles s’assemblent dans des structures encore plus grandes. De profondes fissures souterraines, les régions volcaniques, ou les cheminées hydrothermales océaniques profondes, pourraient avoir fourni des environnements plus propices à la formation de la vie. Dans l’état actuel des connaissances, la conclusion des scientifiques est que nous n’en savons pas encore assez pour déterminer si l’abiogenèse est probable ou improbable. Une fois encore, le problème est trop difficile. Espérons que les recherches des prochaines décennies sauront fournir une meilleure réponse.

 

Tant que nous sommes dans l’incertitude, que devrions-nous donc dire?

Tant que la science n’est pas parvenue à une conclusion définitive, il serait sage de faire preuve d’humilité et de prudence. Pour les partisans du Dessein Intelligent, il serait raisonnable de dire,

  • « A l’heure actuelle, les scientifiques ne disposent pas d’une bonne explication de la façon dont la vie primitive pourrait s’être auto-organisée sans l’intervention d’une intelligence extérieure. »
  • «Nous croyons que l’abiogenèse est très improbable et que la recherche scientifique finira par prouver que c’est le cas. »

Il serait en revanche très hasardeux pour les partisans du Dessein Intelligent de prétendre,

  • «Nous sommes certains que les scientifiques ne seront jamais comment la vie primitive pourrait s’être auto-organisée».
  • « Nous avons prouvé que c’est très improbable. »

Il serait raisonnable pour les critiques du Dessein Intelligent de dire,

  •  » A l’heure actuelle, les scientifiques ne disposent pas d’une bonne explication de la façon dont la vie primitive pourrait s’être auto-organisée, mais ils disposent de quelques pistes prometteuses qui valent qu’on les explore. »
  • « Nous croyons que la recherche scientifique finira par l’expliquer. »

Il serait en revanche très hasardeux de leur part de prétendre,

  • «Nous sommes certains que les scientifiques finiront par expliquer comment la vie primitive a pu s’auto-organiser. »
  • « Nous avons prouvé que cela s’est produit. »

 

Dans un autre article de notre site Web (« les orbites planétaires sont-elles stables? »), nous racontons une histoire qui remonte à Isaac Newton et Pierre de Laplace. La science de l’époque ignorait si les orbites des planètes du système solaire étaient stables sur de très longues périodes de temps, ou si elles étaient instables et nécessitaient un ajustement (peut-être via une sorte d’intervention divine) tous les quelques siècles. Il est probable que très peu de gens savaient qu’il s’agissait là d’une question scientifique sans réponse. Mais si tel avait été le cas, certains chrétiens de l’époque aurait préféré que les scientifiques prouvent que les orbites étaient stables car cela donnait l’impression d’un « meilleur dessein. » D’autres auraient préféré que les scientifiques prouvent que les orbites planétaires étaient instables, car cela aurait donné une preuve directe de l’existence de Dieu et de sa gouvernance de la nature.

Aujourd’hui, la possibilité de l’abiogenèse est une question scientifiquement ouverte. Certains pourraient croire qu’il y a là une preuve de l’existence de Dieu et de son intervention dans le monde naturel. Aprés tout, si Dieu doit  intervenir miraculeusement à un moment donné de l’histoire de la vie, son commencement constitue le moment idéal. Dieu aurait pu accomplir un unique miracle pour lancer la vie, puis laisser les mécanismes naturels de l’évolution développer les espèces. Mais d’autres chrétiens préfèreraient que les scientifiques prouvent que l’abiogenèse et l’évolution de la complexité sont possibles, car cela monterait que Dieu a créé un ensemble incroyablement harmonieux et bien ordonné de lois naturelles.

Tandis qu’il est normal que les chrétiens manifestent ce genre de préférences, il est important de rappeler que notre foi en Dieu ne repose pas sur ce que la science finira par découvrir. Si la thèse scientifique du Dessein Intelligent s’avère être vraie et que l’abiogenèse est impossible, alors nous pourrons nous émerveiller de la manière dont Dieu est intervenu pour ordonner des molécules simples en créatures complexes. Si le Dessein Intelligent est dans l’erreur, nous pourrons nous émerveiller tout autant de l’étonnant système de lois naturelles que Dieu a conçu, au sein duquel les organismes vivants peuvent s’auto-organiser à partir de constituant plus simple.

 

Pour en savoir plus sur l’abiogenèse dans une perspective religieusement neutre,

Brack, Andri, ed. The Molecular Origins of Life: Assembling Pieces of the Puzzle. Cambridge University Press, 2004.

Orgel, L.E. “The Origin of Life—A Review of Facts and Speculations,” Trends Biochem Science. 23, 1998.

Plaxco, Kevin and Michael Gross. Astrobiology: An Introduction. Boston: Johns Hopkins University Press, 2006.

 

 

 

© 2007 by Faith Alive Christian Resources, 2850 Kalamazoo Ave. SE, Grand Rapids, MI 49560.
Traduction avec autorisation : scienceetfoi.com.

 

 Retour

Sommaire des compléments au livre Origins (si vous venez d’ailleurs)