Réponse à un lecteur à propos de la fiabilité de la théorie de l’évolution

Posté par Marc Fiquet
Print Friendly, PDF & Email

 

Certains lecteurs s’adressent à nous au travers de notre formulaire contact.
Une fois n’est pas coutume, nous répondrons ici par le biais d’un article à des questions qui s’avèrent assez représentatives, ce qui intéressera donc certainement nombre de nos visiteurs.

L’Evolution comme processus de la création divine

[Lecteur] Nous croyons en une évolution pilotée par Dieu.

[S&F] Nous également mais pour être plus précis, nous pensons que l’évolution est le moyen par lequel Dieu a choisi de créer la vie, ces lois comme celles de la nature en général président à l’évolution de l’univers et sont à la portée de la compréhension humaine. 
Soutenu par la Création Evolutive, ce point de vue stipule (contrairement à l’Intelligent Design) que Dieu n’a pas besoin d’intervenir miraculeusement dans la création pour faire apparaître une nouvelle planète, un dinosaure, un lapin et même un homme. Cela tient donc aussi pour l’exemple du scarabée bombardier évoqué dans l’exemple plus bas.

 

Preuves à l’encontre de l’évolution et impostures reconnues

[Lecteur] Cependant il existe sur le net des pages qui décrivent :
– soit des animaux dont il semble impossible d’expliquer le fonctionnement par l’évolution
exemple : http://lt.cera.chez-alice.fr/Fonds/Evolution/CEP/Scarab%E9e%20Bombardier/Scarab%E9e%20Bombardier.htm
(il y a également le cycle de la douve du foie)
– soit des impostures pour lesquelles tout le monde semble s’être laissé berner
exemple : http://www.info-bible.org/science/evolution.htm

Concernant la 1ère catégorie, ceux qui citent ces exemples sont-ils au courant de l’évolution de la science dans ces domaines, ou bien la science n’explique-t-elle toujours pas ces cas ?

[S&F]

Au sujet des connaissances

Difficile de dire où en sont techniquement certains détracteurs de l’évolution. Cependant j’ai personnellement assisté à une conférence et eu des contacts directs avec André Eggen par exemple, c’est un généticien de très haut niveau donc bien au fait des progrès de la science – en tout cas en génétique – mais il reste très attaché à une position créationniste radicale et privilégie une lecture littérale du récit biblique de la création en l’opposant aux découvertes de le science moderne.

cet article de 2012 reprend dans un tableau comparatif les données de son exposé et les confronte à celles que propose la création évolutive que nous jugeons plus juste.

Ce qui m’avait le plus frappé dans mes échanges avec ce scientifique chrétien est cette conviction profonde dont il m’a fait part :

les mutations sont toujours négatives et destructives, jamais dans le sens du progrès, elles sont l’oeuvre du diable !…


Un : il est faux que les mutations sont toujours négatives, la résistance aux antibiotiques par les bactéries en sont un contre-exemple évident, parfois les mutations sont tout simplement neutres et n’entraînent aucune conséquence sur le métabolisme.

DEUX : On pourrait attendre plus de rigueur et de rationalité pour expliquer les mutations qui restent des phénomènes physiques biologiques au même titre que les autres, laissons le diable en dehors de ce débat !

A force de conversations et de lectures avec des frères même instruits en science et malgré tout attachés aux revendications du créationnisme, je me suis aperçus que le débat était loin d’être technique comme on tente de l’avancer mais il est avant tout  – et je dirais même uniquement – théologique ! Si nous restons persuadé que Dieu a voulu révéler dans la Bible les mécanismes de la création comme un livre de science avant l’heure, il sera impossible de ne pas rentrer en conflit avec les données objectives de la science moderne !

Les commentaires de l’article sur le scarabée bombardier sont d’ailleurs signés par un scientifique titulaire d’un doctorat (est-ce en Biologie ? Je n’ai pas vérifié) mais la tactique ici déployée est toujours la même :

  1. Je suis persuadé que Dieu a créé ex-nihilo toute espèce sur la Terre,
  2. je cherche donc dans les phénomènes mal connus par la science actuelle un moyen d’introduire  le doute sur l’évolution
  3. J’étends ce doute à l’ensemble du modèle scientifique de l’évolution ! Je zoome sur quelques cas particuliers et passe sous silence des milliers de preuves par ailleurs qui émanent qui plus est de plusieurs disciplines scientifiques indépendantes

Dans un tel contexte, on pourra certainement paraphraser Jésus s’adressant aux pharisiens de son époque (désolé pour le ton mais c’est pas moi, c’est Jesus ;-)
Mat 23:24

Vous êtes des guides aveugles ! Vous filtrez l’eau pour enlever un moustique, mais vous avalez un chameau !

Pour connaître la liste des disciplines qui amènent toutes à une conclusion que les espèces sont bien liées entre-elles, vous pouvez consulter cet article des ressources : L’évolution est-elle juste une « théorie » ?

 

Au sujet d’une science qui expliquerait tout

On est ici dans la catégorie du « God of the gap » ou Dieu bouche-trou caractéristique des mouvements créationnistes les plus radicaux mais aussi présent plus subtilement dans celui de l’Intelligent Design.

Il était de mode de citer également l’œil comme entité irréductible complexe mais on s’est aperçu que quelques cellules d’œil pouvaient déjà servir chez certaines espèces pour distinguer des formes. On dispose désormais d’un modèle très performant sur l’évolution de l’œil. Les ailes qui sont apparues chez certains dinosaures à plumes (témoignage de nombreux fossiles retrouvés en Chine ces dernières années) remplissaient certainement d’autres fonctions avant de servir au vol chez leur descendants les oiseaux, etc.. Une fois les explications scientifiques trouvées, il n’y a plus de place pour Dieu, cette approche renforce donc la vue athée de l’univers : si on l’explique ce n’est pas Dieu !
Alors que la bonne approche consiste à reconnaître Dieu dans ses œuvres donc dans les lois de la nature. Celles que l’on connait déjà et que l’on sait expliquer,  comme celles qui restent un mystère encore aujourd’hui.

Comme déjà dit plus haut, l’argument favoris des contradicteurs de l’évolution est de monter en épingle des situations que la science n’explique pas encore. Mais aucun scientifique aujourd’hui n’affirme pouvoir expliquer tous les mécanismes de l’évolution. Le débat fait rage, certains demandent même une véritable réforme de la TSE (Théorie Synthétique de l’Evolution ) qui ajoute la génétique au darwinisme originel basé sur la sélection naturelle et qui constitue le modèle explicatif le plus abouti actuellement même s’il souffre encore de certains manquements.
Voir cet article récent de Nature repris sur notre Blog par Benoit Hébert : http://www.scienceetfoi.com/article-du-magazine-naturela-theorie-de-levolution-a-t-elle-besoin-detre-elargie/

 

Les chrétiens en mal de preuves et de connaissances sur le sujet devraient s’enquérir de la vérité suivante :

L’évidence de l’évolution est au niveau des faits qui ressortent de maintes disciplines. Ces seuls faits sont inéluctables, nous ne pouvons pas les ignorer.

Nous SAVONS aujourd’hui de manière formelle que les espèces ne sont pas indépendantes les une des autres mais sont liées comme les branches d’un arbre (ou plutôt un buisson).
Il reste encore beaucoup de chose à découvrir sur les mécanismes qui sont en oeuvre pour permettre l’évolution de la vie telle que nous la voyons mais une chose est certaine, l’homme ne fait pas exception à la règle. Les découvertes liées au décryptage du génome humains en 2003 ont définitivement entériné cet état de fait, notre génome porte en lui d’une manière incontestable les traces de notre parcours évolutif.  Pour en être persuadé, de nombreux ouvrages de vulgarisation existent sur le sujet, et s’il en était besoin d’avoir l’avis d’un des plus grands généticiens actuels qui est aussi un chrétien évangélique fervent,  nous ne nous lasserons pas de rappeler cette référence de Francis Collins et son livre De la Génétique à DIeu disponible ici.  UN INCONTOURNABLE !

 

Les impostures de la science

[Lecteur] Concernant la 2ème catégorie, comment discerner si actuellement nous ne sommes pas victimes d’impostures, bien plus sophistiquées bien évidemment ?

[S&F] Il y aurait certainement beaucoup à dire sur les impostures en science et particulièrement celles liées à l’évolution.

La page citée en exemple est très représentative des arguments du créationnisme traditionnel, les exemples d’impostures sont certes réels mais sont présentés comme les seuls éléments de preuves avancés par al science qui devient ainsi malicieuse  et il y a malheureusement beaucoup d’approximations ou de fausses idées dans cet article : « contradiction avec le principe de la thermodynamique » par exemple : c’est scientifiquement faux ! « L’évolution évacue tout concept de but ou de sens » : c’est philosophiquement incorrect !

Mais revenons à la question initiale sur les impostures.

Ces impostures sont également décrites dans le livre d’Alfred Kuen  » le labyrinthe des origines » censé faire une synthèse objective de ce que la science dit des origines face au récit biblique. Ce qui est regrettable, c’est que Kuen laisse croire que toute la science de l’évolution humaine se résume à ces mensonges !

Pour l’anecdote, je suis resté personnellement sur ces données plusieurs années jusqu’à ce que je me donne les moyens d’investiguer en dehors du champ évangélique français. J’ai du aussi étudier des ouvrages strictement scientifiques n’ayant aucun lien avec la foi et d’autres, polémistes comme certains ouvrages de Dawkins. On voit très bien se démarquer d’une part l’objectivité des faits que la science découvre et d’autre part les extrapolations philosophiques au profit d’un athéisme militant ‘pour Dawkins ou une mauvaise foi flagrante (sans mauvais jeu de mot) pour le créationnisme ou le concordisme évangélique.

Ces impostures si elles existent bien sont noyées dans des milliers d’autres preuves, la lignée humaine est de mieux en mieux connue aujourd’hui ainsi que la manière dont les populations se sont répandues sur le globe. Là aussi la génétique joue un rôle prépondérant. Pas un mot de tout cela dans le livre de Kuen.. (une série rédigée par Benoit Hébert existe sur ce livre : http://www.scienceetfoi.com/series/discussion-a-propos-du-labyrinthe-des-origines-dalfred-kuen/ – Attention, il y a de la lecture…)

D’autre part on pourra remarquer que ces impostures ont été révélées et détractées non pas par des chrétiens opposés à la théorie de l’évolution mais par des scientifiques travaillant sur le sujet ! Preuve s’il en fallait de la grande indépendance de la science et de sa faculté d’autocritique !…

Donc pour répondre de manière peut être incomplète à la question, nous n’avons pas trop à craindre les supercheries car elles seront certainement révélées un jour ou l’autre et ne portent en général que sur des sujet particuliers, pas sur un modèle complet éprouvé par ailleurs. Dire que l’évolution repose sur des supercheries, c’est ça la supercherie !

Quant à une théorie du complot qui durerait depuis 150 ans voire depuis les lumières comme l’avance certains cercles fondamentalistes, un peu de sérieux Messieurs ! (je profite de la perche tendue par les références internet données par notre lecteur) .Nous en avons parlé récemment : Pourquoi seule la science des origines serait-elle pervertie alors que la médecine et le Hi-tech seraient florissants et pétris d’honnêteté ?? On voit bien que ce n’est pas la science elle-même qui est pervertie mais l’usage qu’on en fait !
Certains usent de la génétique pour poursuivre des plans discutables moralement, d’autres se servent de la théorie de l’évolution pour proclamer un athéisme militant.

N’en ajoutons pas en faisant de la Bible un livre d’un autre temps au service de l’obscurantisme car c’est le résultat responsable que nous provoquons en opposant à nos contemporains versés dans les connaissances de la science les quelques pages de la Bible que nous interprétons comme de la science moderne !

Il ne viendrait à l’idée d’aucun croyant de jeter sa Bible qu feu au prétexte des excès des croisades, pourquoi rejeter les évidences de la science au prétextes du mauvais usages que certains en font ? Il faut savoir séparer l’ivraie du bon grain, cela s’applique aussi en science, ça consiste simplement à s’en tenir aux faits. Et que nous disent-ils aujourd’hui ? Du big bang à la génétique en passant par les découvertes de Darwin, tout pointe aujourd’hui d’une manière évidente vers un monde dynamique d’une extraordinaire diversité mu par un processus évolutif complexe et réglé d’une manière si précise que certains scientifiques en viennent à se poser des questions sur l’existence de Dieu !.. Pour le moins celui d’un principe anthropique car tout laisse à penser que notre univers dans ses moindres recoins fût réglé pour qu’émerge un jour un  être conscient tel que l’homme.

Et si l’univers émane bien des lois conçues par un DIeu créateur comme l’affirme le corps croyant, quoi de moins étonnant que de voir se rejoindre les œuvres de Dieu mises au jour par la science avec sa Parole ? Travaillons donc plutôt sur nos interprétations théologiques et laissons les scientifiques faire leur travail en toute liberté et indépendance.

Nous pourrons donc conclure sur cette note que le message biblique n’étant pas en compétition avec la science, nous n’avons pas de raison de nous en méfier de prime abord. :-D

 

>

12 Commentaires

  1. bibletude.org jeu 06 Nov 2014 Répondre

    Concernant les fonctionnements encore inexplicables par l’évolution, car très complexes : sachant que les anti-évolutionnistes citent sans relâche ces exemples depuis des années, ne vaudrait-il pas la peine que les scientifiques s’attachent une fois pour toutes à prendre le temps et l’énergie nécessaires à les comprendre puis à les expliquer ?

    Concernant les impostures : étant donné que « publier » régulièrement est devenu plus important que d’effectuer des recherches poussées sur le long terme, les dérives ne risquent-elles pas de se multiplier, et d’apporter de l’eau au moulin des créationnistes lorsqu’elles seront démasquées ?

    • Auteur
      Marc sam 08 Nov 2014 Répondre

      Bonjour Bibletude,

      POINT 1
      en complément de la réponse de Benoit ci-dessous, il me semble que la science officielle n’ait pas pour première préoccupation de s’opposer aux thèses créationnistes. Les chrétiens perçoivent la plupart du temps les recherches dans le domaine de l’évolution comme une espèce de bataille idéologique, mais les scientifiques cherchent simplement à expliquer le monde comme il se dévoile à nous !
      La récupération philosophique qu’en font certains auteurs à succès comme Dawkins ou Dennet ainsi que bon nombre de médias qui semblent donc sur la même ligne conflictuelle, ne devrait pas nous perturber.
      Le problème n’est certainement pas le niveau de preuve disponible. Pour celui qui lit la Bible comme un livre de science ces pruves ne feront que renforcer son sentiment que le monde se trompe et que lui a raison…
      Encore une fois, surtout depuis le décryptage complet du génome humain et notamment la découverte « d’accidents génétiques » présents chez l’homme comme dans les espèces inférieures, il parait très difficile et même intenable de soutenir une création de l’homme en dehors de la lignée des autres espèces.
      Voir par exemple cet article du généticien Dennis Venema dans notre série ‘lévolution expliquée : http://www.scienceetfoi.com/les-genomes-compares-aux-textes-anciens-3/

      POINT 2
      Les publications sont le reflet d’un véritable travail de recherche qui est justement éprouvé par d’autres scientifiques, il n’y a pas tant de dérives que cela. En général on sait parfaitement dissocier une théorie (un modèle) éprouvé et confirmé par l’expérience ou l’observation (ex la relativité générale) et d’autres aux stades d’hypothèse ou spéculatives comme par exemple la théorie du multivers (l’existence d’une infinité d’univers).
      Le problème pour le grand public (et donc pour x% membres de nos églises) c’est que son niveau de connaissance ne lui permet pas de faire la différence entre les deux ! D’autant plus que sa seule source d’information sera souvent cantonnée aux émissions du type « RMC découvertes » ou certaines revues (pseudo-)scientifiques mettant l’étiquette « la science nous dit » sur tous les niveaux de recherche et bien souvent même les plus spéculatifs.

      Antoine Bret, un physicien chrétien de haut niveau et coutumier du monde des publications nous en explique les mécanismes rassurants :
      http://www.scienceetfoi.com/peut-on-se-fier-aux-publications-scientifiques-1/
      http://www.scienceetfoi.com/peut-on-se-fier-aux-publications-scientifiques-22/

  2. Pascal jeu 06 Nov 2014 Répondre

    Merci Marc pour ce beau travail de synthèse et de réponse à certaines questions récurrentes !

    J’aime beaucoup la phrase : « …Pour le moins celui d’un principe anthropique car tout laisse à penser que notre univers dans ses moindres recoins fût réglé pour qu’émerge un jour un être conscient tel que l’homme. »
    Je ne suis pas complètement persuadé que le but de la création réponde à un principe anthropique, mais comme l’écrivait Teilhard de Chardin, qu’avec l’Homme (et peut-être d’autres créatures ailleurs sur d’autres mondes), la Nature devient consciente d’elle-même.

    Evidemment qu’une personne étudiant sérieusement les sciences, de la vie, de l’infiniment grand, de l’infiniment petit, ne peut être qu’ébahie devant la complexité des mécanismes mis en oeuvre à tous les niveaux de la création, être saisie de vertige, et être confortée dans sa foi en Dieu, si elle est croyante.
    Il n’y a que les créationnistes, qui par peur de regarder la réalité en « face », peur de perdre la foi peut-être, de s’éloigner de ce qui leur semble être la vérité révélée des Ecritures, refusent de voir ce qui saute aux yeux de tout observateur attentif.
    Mais je pense qu’il y a bien pire encore, et je dis cela pour en avoir croisé parfois, ce sont des personnes à qui l’on fera la démonstration rigoureuse que 2+2 font 4, et qui s’obstineront, au-delà de toute logique, à prétendre que cette somme fait 3.
    A ceux-là, il n’y aucun argument à opposer, car ils demeurent tout simplement hermétiques à la logique d’un raisonnement rigoureux.

    • Auteur
      Marc sam 08 Nov 2014 Répondre

      Salut Pascal,

      Merci pour tes encouragements..

      Ta remarque sur le but dela création est intéressante, mais il me parait difficile d’échapper au message biblique donnant une place prépondérante à l’homme, ne serait-ce que par rapport à l’incarnation de Dieu même en Christ et de la dimension spirituelle donnée à l’homme (image de Dieu).
      Sans en faire l’unique réceptacle de la gloire divine, on reste néanmoins interpellé par la place qu’il occupe dans les textes inspirés. (gestionnaire de la Terre en Genèse, de peu inférieur aux anges dans les Psaumes, assis dans lieux célestes dans les Ephésiens et bien sûr appelé à régner éternellement dans une nouvelle création).

      Si dans la pratique, nos préoccupations égocentriques nous poussent à y trouver bien trop souvent un message de bénédictions personnelles et guère plus, il n’en demeure pas moins que la place qu’occupe l’homme dans le dessein eschatologique divin devrait nous motiver à y consacrer nos vies… Mai aussi à comprendre le monde fascinant qui nous entoure, ce que nous tentons modestement de faire ici ;-)

  3. Benoit Hébert jeu 06 Nov 2014 Répondre

    Bibleetude,

    Concernant les mécanismes, c’est bien ce que les généticiens et biologistes s’attachent à faire, avec un regard critique, comme le montre un des derniers articles paru dans Nature

    http://www.scienceetfoi.com/article-du-magazine-naturela-theorie-de-levolution-a-t-elle-besoin-detre-elargie/7

    On peut tout à fait prouver l’évolution sans même en connaître les mécanismes, c’est d’ailleurs ce qu’à fait Darwin…

    http://www.talkorigins.org/faqs/comdesc/

  4. bibletude.org sam 08 Nov 2014 Répondre

    Encore une petite question, concernant les astéroïdes : il y a 30 ans la rareté des astéroïdes géocroiseurs était donnée comme preuve de l’âge avancé du système solaire. Or nous savons à présent qu’ils sont extrêmement nombreux (*), ce que certains créationnistes prennent comme preuve de la jeunesse de l’univers.

    Que répondre à cela ? Sont-ils mal informés sur les explications de la science à ce sujet ?

    (*) pas seulement les géocroiseurs, mais dans le système solaire en général

  5. Benoit Hébert sam 08 Nov 2014 Répondre

    Bonjour bibleetude,

    c’est toujours un plaisir…

    Pourrais tu nous fournir une référence?

    Au delà de ce point particulier, il faut bien comprendre la technique employée par les créationnistes jeune terre et/ou anti évolution.

    Il ne peuvent fournir aucune publication reconnue en dehors de leur propre cercle qui prouve que la terre et l’univers sont jeunes. Ils en sont donc réduits à des arguments aussi faibles que celui que tu énonces.
    Admettons qu’effectivement, il y a 30 ans, la communauté scientifique considérait que l’abondance des astéroïdes géocroiseurs était une preuve du grand âge du système solaire. Leur rareté aujourd’hui serait-elle pour autant une preuve de sa jeunesse?

    Il existe des milliers de preuves reconnues du grand âge de l’univers et de la terre, abondance ou rareté d’astéroïdes géocroiseurs aujourd’hui. De plus qu’est-ce qu’une période de 30 ans à l’échelle de 4.5 milliards d’années ou même de 6000 ans?

    Les créationnistes ne peuvent qu’essayer de présenter malhonnêtement les discussions entre chercheurs. Discussions qui prouvent d’ailleurs l’honnêteté intellectuelle de leur démarche…

    Il y a quelques années, j’ai traduit (c’était fastidieux!) les contre arguments apportés par un astronome chrétien de l’Université de Cornell (EU) à des arguments fréquents de ce genre.

    Ce chercheur explique bien le mode de raisonnement scientifiquement faux qui préside ce type d’arguments.

    http://www.scienceetfoi.com/la-terre-est-elle-jeune-1-les-erreurs-frequentes-des-creationnistes-de-la-jeune-terre/

    Il existe aussi un site animé par des scientifiques chrétiens (des vrais) qui contre argumente pratiquement tous les faux arguments des instituts créationnistes jeune terre.

    http://www.oldearth.org/youngministry.htm

    • bibletude.org sam 08 Nov 2014 Répondre

      Je ne me souviens malheureusement pas où et quand j’ai eu connaissance de cet argument.

      Quand on est face à tout un groupe de créationnistes, voire une institution ou une société qui prêchent le créationnisme, qui fondent leur discours sur un interdit de pensée, alors qu’ils constatent que c’est là qu’il faudrait se diriger pour avancer, on peut se retrouver dans une sorte d’hébétude: « sont-ce eux qui sont fous ? est-ce moi ? »

      D’Où l’importance du site Science & Foi

      • Benoit Hébert sam 08 Nov 2014 Répondre

        merci pour tes encouragements. En relisant ma traduction, il y a avait bien quelque chose sur les comêtes dans le système solaire. je ne sais pas si ça répond à ta question.

        http://www.scienceetfoi.com/ressources/terre-jeune-ancienne-age/

        La durée de vie des comètes [DB 1507 (32,33) ; OAB 17,18]
        Les comètes passant à proximité du soleil (celles que nous voyons) ne pourraient avoir survécu 4,6 milliards d’années dans leur orbite actuelle. Ceci n’est pas nécessairement vrai pour des comètes ayant une période orbitale très grande, mais en général, ce point est valide. Pourtant, cette affirmation est un exemple « d’équation à un seul membre » qui prend en compte le taux auquel les comètes sont détruites mais ignore le renouvellement de cette population de comètes. Cette population est stable car de nouvelles comètes sont constamment introduites dans le système solaire depuis au-delà de l’orbite de Pluton. Lorsqu’elles sont hors de portée des effets destructifs du soleil, les comètes peuvent avoir une durée de vie très longue. Celles qui passent à proximité du soleil n’ont pas eu une telle trajectoire depuis la formation du système solaire, elles ont été perturbées dans leur mouvement par un corps plus massique (une planète, une étoile ou même une autre comète). En observant les orbites des comètes, les scientifiques en ont déduit qu’elles provenaient de deux sources principales : la ceinture de Kuiper, un nuage en forme de disque juste au-delà de l’orbite de Neptune, et le nuage de Oort, de forme sphérique qui pourrait s’étendre jusqu’à une année lumière du soleil. Une des preuves de cette théorie est que, contrairement aux autres corps du système solaire, la répartition est équivalente entre le sens direct et le sens indirect des orbites. C’est la preuve que ces comètes ne sont pas sur leur orbite d’origine, mais qu’elles ont été déviées de manière statistiquement aléatoire et déviée dans leur orbite actuelle, selon la théorie de Oort/Kuiper. Toutefois, à cause de leur petite taille, de leur faible réflectivité et de leur grande distance par rapport au soleil, ces objets sont presque impossibles à détecter. Puisque cette théorie est cohérente et qu’elle explique toutes les observations, elle devrait suffire à dispenser les partisans d’une Terre jeune d’objections concernant la durée de vie des comètes. Récemment, l’expérience est venue confirmer cette théorie grâce à des progrès dans la technologie des télescopes. Depuis 1995, plus de 50 objets provenant de la ceinture de Kuiper/Oort ont été découverts, confirmant cette théorie qui reste un objet d’étude pour la science des planètes.

        • Antoine lun 10 Nov 2014 Répondre

          Merci Benoit!

          Au sujet de ces histoires d’orbite de comètes: Oort a en effet postulé l’existence de « son » nuage en constatant que les comètes de longue période ( > 200 ans) devraient disparaitre assez « rapidement ». En niant l’existence du nuage en question, les créationnistes pensent ainsi tenir une preuve de la jeunesse du système solaire.
          Maintenait, qu’entendait Oort par assez « rapidement »? Je cite (et traduis) le papier de Oort:

          « Il est évident d’après les travaux de van Woerkom que pratiquement toutes les comètes de longue période auront disparu un ou deux millions d’années après leur premier passage au périhélie. »

          L’absence de nuage de Oort impliquerait donc un système solaire de moins de un million d’années. C’est déjà 100 fois plus long que les 10 000 ans créationnistes (sans même parler des 6 000 ans).
          Je préfère penser que les inventeurs de cet « argument » se sont bien gardés de lire l’article de Oort. Car s’ils l’ont lu, on est en présence d’une malhonnête exemplaire.

          Accès à l’article original de Oort: http://adsabs.harvard.edu/abs/1950BAN….11…91O

  6. Amamas mer 12 Nov 2014 Répondre

    Selon mes recherches : Ce qui différencies l’homme de l’animal « Le singe ».
    Acquits scientifiques.
    1. La différence génétique de 10 à 15% «Un fossé d’incompatibilité toujours inexpliqué»
    2. Le manque de preuves intermédiaires de l’évolution-graduation physique «Fossiles»
    3. La remise en question justifiée et continuelle du Darwinisme «Théorie de l’évolution»
    4. L’évolution et le volume en cm2 du cerveau humain et sa connaissance « humains 100% à 10 ans».
    5. La prédominance «90%» droitière chez l’homme. « Les simiens sont tous ambidextres »
    21 constats du propre et inhérent à l’homme. Uniquement ceux aux quels je pense »
    1. La parole.
    2. L’écriture
    3. La transmission mémorielle. « Orale et/ou écrite »
    4. La pensée et l’imagination.
    5. La conscience humaine.
    6. Le raisonnement.
    7. Le libre arbitre.
    8. La morale « Le bien et le mal, vices et vertu »
    9. La dignité.
    10. La créativité et recherches sociétales « Arts, techniques et sciences »
    11. La capacité de modifier en bien ou en mal son environnement.
    12. L’estime de soit.
    13. La bravoure. « Acte d’héroïsme »
    14. La recherche du bonheur et du bien être.
    15. Le rire.
    16. Les pleurs.
    17. Les remords.
    18. L’émotivité.
    19. La générosité.
    20. L’ensevelissement des défunts.
    21. La spiritualité.
    Conclusions morales. « Si l’homme est un ‘animal’ il est métaphysique »
    Le matérialisme et l’évolutionnisme, théories dogmatiques inculquées et institutionnalisées de force comme véracités irréfutables du genre humain par L’éducation scolaire imposée et relayées par tous les média, attestent de la domination intellectuelle qui sied aux dominants. « Loi du plus fort », « Sélection naturelle », etc.
    Elles incitent à banaliser, voir à justifier l’égoïsme, les guerres, la violence, les révolutions sanglantes, les ghettos, l’arbitraire, la haine, la cupidité, les dictatures, la torture, les crimes, les pollutions, les exploitations abusives, et comme certains nominatifs déterminants en « isme » qui dévalorise l’humanité tels que le terrorisme, le sexisme, le fascisme, l’analphabétisme, l’extrémisme, le racisme, le sadisme, l’anarchisme, le sectarisme, le paupérisme, etc.
    Ces deux théories sont complémentaires et ont pour but d’auto-excuser la part de bestialité qui serait en nous. Je ne peux adhérer à ce carcan malhonnête et réducteur.
    Malgré tous les travers et les imperfections précitées et autres cotés néfastes de l’homme, doit ont se résigner à n’être que des animaux évolués ?
    Ou alors, la faculté de penser « l’unique don humain dont l’origine reste à démontrer » ne devrait-il pas nous inciter à une autre approche du pourquoi, du comment et pour quelle finalité sommes-nous?

  7. Auteur
    Marc mer 12 Nov 2014 Répondre

    Bonjour Amamas,

    Pour l’anthropologie, les caractères de l’humain restent indéniables et se conçoivent sans problème dans un processus évolutif.

    Pour le croyant, sa dimension spirituelle et « image de Dieu » en fait un être tout à fait à part même s’il partage la même biologie.
    D’ailleurs même sans parler d’évolution l’homme reste un mammifère avec des principes biologiques très proches, ces remarques ne nous serons donc pas d’un très grand secours dans notre quête des origines.

    Francis Collins un des plus grands généticiens actuels explique dans son livre « De la génétique à Dieu » comment il est venu à la foi en considérant l’existence d’une morale transcendante et l’altruisme humain. Il donne également des clés vraiment intéressantes pour juger sereinement du caractère fondé de l’évolution, je t’encourage à lire son livre. Dans un premier temps son résumé ici :
    http://www.scienceetfoi.com/series/discussion-a-propos-de-de-la-genetique-a-dieu-de-francis-collins/

    En particulier les parties 2b et 2c et tu verras déjà un écart avec le point 1) en tête de ta liste qui ne me parait pas très fiable en terme de source scientifique.

    Présentation di livre : http://www.scienceetfoi.com/ressources/de-la-genetique-a-dieu-francis-collins/

    Bonne lecture.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*