L’ajustement fin, un argument en faveur d’une conception intelligente de l’univers

Posté par Marc Fiquet
Print Friendly, PDF & Email

La manière dont est conçu l’univers milite très favorablement pour l’existence d’un Dieu Créateur.

Quand on cherche à expliquer la cause du réglage minutieux des nombreuses constantes cosmologiques,  l’évocation d’un concepteur intelligent (Dieu) est loin d’être l’approche la moins rationnelle.

C’est ce que soulignent le couple de scientifiques Haarsma dans ce nouvel article des ressources dédiées au supplément de leur livre ‘Origins’ :
Chap 7: L’évidence scientifique de l’ajustement fin prouve-t-elle l’existence de Dieu ?

 

Pour en savoir plus sur l’ajustement fin de l’univers, vous pouvez également consulter ces 2 articles déjà parus sur notre site :

41 Commentaires

  1. Yogi sam 10 Jan 2015 Répondre

    Ces calculs me paraissent dénués de sens dans la mesure où, si une théorie « unificatrice » est trouvée, certaines constantes cosmologiques apparaîtront liées entre elles, ou interdépendantes, ou seront identifiées comme des manifestations diverses d’un même phénomène (c’est le cas de la théorie des cordes dont différentes fréquences de vibration génèrent des composants de la matière aujourd’hui jugés indépendants).

    En réduisant l’espace des valeurs possibles et en ajoutant des contraintes de dépendance, une Théorie du Tout remettra largement en question la notion « d’ajustement fin ».

  2. Auteur
    Marc sam 10 Jan 2015 Répondre

    Bonjour Yogi, ça faisait un bail…

    Je ne pense pas qu’une théorie du Tout pourrait se targuer d’évacuer définitivement l’idée d’un Créateur si on lui donne la définition d’un être à l’origine de toute les lois de l’ (ou des) univers.
    Il ne me semble pas d’ailleurs, malgré son caractère encore très spéculatif que la théorie des cordes soit en compétition avec l’existence de Dieu.

    Il y a 2 façons de voir :
    Tu parles de calculs, dans le sens ou l’on essaie de percevoir des pistes dans la physique qui trouveraient leur cause première dans la métaphysique – Dieu étant une solution.
    On peut aussi avoir une approche « descendante » qui consiste simplement à reconnaître que dans le cas où l’origine du monde serait bien issue d’un plan conçu par un être intelligent, il devient tout à fait « logique » de constater ces réglages fins comme vecteur de sa volonté de parvenir à une finalité.
    On n’est pas vraiment dans le calcul, mais plutôt dans le constat.

  3. Benoit Hébert sam 10 Jan 2015 Répondre

    Bonjour Yogi!

    La question de savoir d’où vient la théorie du tout, si nous y accédons un jour, continuera à ce poser!

    C’est l’éternel questionnement concernant l’intelligibilité du monde et surtout notre aptitude à découvrir cet ordre, surtout si on considère que nous sommes le fruit du dieu Hasard!

    J’aime bien cette citation d’Einstein que j’emprunte à Thomas de Koninck que nous publierons bientôt sur le site.

    «J’éprouve l’émotion la plus forte devant le mystère de la vie. Ce sentiment fonde le beau et le vrai, il suscite l’art et la science. Si quelqu’un ne connaît pas cette sensation ou ne peut plus ressentir étonnement et surprise, il est un mort vivant et ses yeux sont désormais aveugles. Auréolée de crainte, cette réalité secrète du mystère constitue aussi la religion. Des hommes reconnaissent alors quelque chose d’impénétrable à leur intelligence mais connaissent les manifestations de cet ordre suprême et de cette Beauté inaltérable. […] Je ne me lasse pas de contempler le mystère de l’éternité de la vie. Et j’ai l’intuition de la construction extraordinaire de l’être. Même si l’effort pour le comprendre reste disproportionné, je vois la Raison se manifester dans la vie .» A. EINSTEIN, Comment je vois le monde, trad. Maurice Solovine et Régis Hanrion, Paris, Flammarion, «Champs», 1979

  4. Antoine sam 10 Jan 2015 Répondre

    Salut tout le monde!

    Il me semble qu’une théorie du tout (TDT) qui expliquerait les valeurs des constantes serait en fait le couronnement de l’argument de l’ajustement fin. Elle le porterait en elle, le rendant incontournable. Einstein se demandait toujours si « Dieu avait eu le choix ». Une TDT vérifiée, qui expliquerait l’ajustement fin, rendrait nécessaire la possibilité de notre existence. Je trouverais cela super troublant.

    C’est peut-être parce que les candidates à la TDT vont plutôt dans l’autre sens, que je ne suis pas (encore ?) un fan de l’argument de l’ajustement fin. La théorie des cordes, par exemple, a besoin de « compactifier » 7 dimensions spatiales. Et les maths permettent beaucoup de manières de le faire. Et comme les propriétés des particules dépendent de la compactification, les maths de la théorie des cordes permettent toutes les combinaisons. Si donc le Big Bang a généré une infinité d’univers disjoints avec des constantes différentes, ou bien si le Big Bang est en fait le rebond d’un univers précédent où les constantes étaient différentes, on voit que la nature va spontanément essayer toutes les combinaisons et que la loterie sortira forcément un « jour » ou l’autre.

    Bref, pour que l’argument de l’ajustement fin fonctionne, il me semble qu’il faudrait 1/ que les valeurs des constantes soient mathématiquement contingentes, et 2/ qu’il n’y ait qu’un nombre fini d’univers. Ni 1/ ni 2/ ne me semblent confirmés ou infirmés par la physique actuelle.

  5. Yogi mar 13 Jan 2015 Répondre

    Bonjour Marc, Bonjour Benoît, Bonjour et excellente année à toute l’équipe et tous les lecteurs de ce blog !

    Je n’ai pas du tout prétendu qu’une théorie du Tout pourrait évacuer l’idée d’un Créateur, et encore moins qu’elle pourrait y faire renoncer les croyants :-)

    Mon point était simplement que l’on rencontre régulièrement des partisans de calculs abracadabrants sur la « probabilité de notre univers », qui prennent la liste des constantes fondamentales aujourd’hui connues, qui leur attribuent à chacune une plage de valeurs possibles (?) et qui concluent en s’exclamant « Rendez-vous compte ! Une chance sur 10^160 ! » (ou tout autre chiffre astronomique de votre choix).

    Je remarque alors qu’une TDT qui ferait de toutes ces constantes la manifestation d’un ou deux phénomènes sous-jacents et structurés, réduirait drastiquement le chiffre astronomique en question.

    Comme le souligne fort justement Antoine, l’argument « une chance sur 10^160 » peut être interprété comme le signe de la volonté d’un Créateur, mais l’argument « notre réglage est quasiment inévitable » le serait également :-)
    Pour ma part je pense que le champ des univers possibles sera réduit par la TDT, ce qui de mon point de vue ne fera que renforcer l’argument anthropique.

    Je conclus de tout cela plusieurs choses :
    – l’argument du réglage fin est inopérant, car entouré de trop d’inconnues, et interprétable dans un sens comme dans l’autre,
    – à ce niveau là d’abstraction, la divinité est inexpugnable : il sera à jamais impossible de démontrer s’il y a, ou pas, une « entité de niveau supérieur » (sauf si elle daigne se manifester, la bougresse),
    – je ne vois sincèrement pas le rapport entre ce principe / entité de niveau supérieur (que je qualifierais d’Einsteinien) et les diverses divinités de forme animale ou humaine dont nos ancêtres se sont dotés pour interpréter la nature,
    – à supposer qu’un univers « stable » soit très probable, voire même que l’apparition de la vie dans cet univers soit probable, voire même de la vie intelligente, en tous cas l’apparition de l’homme paraît extrêmement contingente : une météorite en plus ou en moins sur le Yucatan et hop,
    – les débats n’ont pas fini d’éclore sur ce blog en 2015 ;-)

    • Auteur
      Marc mer 14 Jan 2015 Répondre

      oui Yogi nous aurons certainement encore bien des occasions pour d’intéressantes discussions.

      Pour ma part je pense que l’article des Haarsma a au moins le mérite de montrer la cohérence du réglage fin avec dans un modèle qui accepte l’existence de Dieu.

  6. Pascal lun 26 Jan 2015 Répondre

    Bonsoir à tous,
    je ne me lasse de contempler cette photo prise par Hubble et qui permet de résoudre individuellement les étoiles de M31 (zoomer près du maximum pour voir la granulation) :

    http://hubblesite.org/newscenter/archive/releases/2015/02/image/a/format/zoom/

    Désolé, si je suis un peu hors sujet par rapport à au thème de l’article, mais d’embrasser ainsi du regard des millions de soleils à plus de deux millions d’années-lumière, laisse pantois !

    Combien d’ajustements fins restent encore hors de portée de nos instruments, ou nous sont encore tout simplement inconnus ?
    Tout ceci donne le vertige, un merveilleux vertige !

  7. Jim dim 22 Fév 2015 Répondre

    Je ne crois pas du tout a une conception intelligente de l’univers, pour la bonne et simple raison, qu’ il est plus que probablement infini, et quelque chose d’infini ne peut ètre créé par qui que ce soit.

    Par contre les espèces animales, florales, et l’homme ont eux, ont été créés par un peuple venu d’une autre planète, avec bien évidemment des moyens technologiques appropriés.

    • Auteur
      Marc lun 23 Fév 2015 Répondre

      Et qui aurait créé ces bons petits hommes verts (ou bleus) ?

      D’autre part, il ne me semble pas que les modèles actuels penchent vers un univers infini.

  8. Jim mar 24 Fév 2015 Répondre

    Marc, pourquoi voudriez vous qu’ils soient verts ou bleus? Ils sont comme nous sommes, avec des variantes je suppose, tout comme nous humains, n’avons pas tous la même couleur de peau.
    Pour le reste de la question, « qui aurait créé nos créateurs? », d’autres bien évidement, et ce a l’infini.
    Cette question n’est jamais posée aux tenants d’un créateur universel, qui l’aurait créé lui?
    Et pour les tenants de l’évolutionnisme, on pourrait se demander également, comment la matière s’est créée d’elle même, ainsi que l’univers avant le bing-bang?
    Pour ce qui est de l’univers, s’il est infini comme je le pense, nul ne l’a créé, il existe et existera toujours, avec un nombre infini d’espèces vivantes, comme par exemple, des humains intelligent, ou autre espèces intelligentes, certains ayant découvert la technologie, a des niveaux divers, d’autres étant encore à un niveau primitif, d’autres capables de voyager dans l’espace, et capables de créer la vie biologique.

    • rodolphe mer 25 Fév 2015 Répondre

      Bonjour Jim,

      Votre conception se heurte frontalement à ce que nous savons de l’Univers, de son histoire et de son évolution (la vie étant une des conséquences de cette évolution). Par ailleurs, en voulant vous affranchir de toute transcendance divine, vous ne faites que transposer la problématique de la cause première au niveau de la matière. (la vision grecque d’une matière éternelle ?)
      Le problème n’est pas l’alternative (Dieu / extra terrestre) engendrée par la notion
      de cause première mais cette notion même de cause première.
      Je concède qu’en y renonçant, notre cerveau est mis à rude épreuve, mais après tout, l’Univers ne nous est pas redevable.

  9. Jim mer 25 Fév 2015 Répondre

    Bonjour Marc, ce que nous connaissons de l’univers est équivalent a très peu pour ne pas dire rien.
    Quand a son histoire, comment pourrions nous en connaître quoi que ce soit? Il y a des hypothèses, certes mais peu de certitudes absolues et pour cause, nous n’avons été que sur la lune, et envoyé quelques robots sur mars. Alors prétendre connaître l’univers et son histoire, c’est a mon humble avis un peu prématuré.
    L’univers est je pense inconscient de lui même et de nous, il existe point, comme la matière, qui est éternelle.
    Je ne comprends pas bien votre commentaire: « le problème n’est pas l’alternative…. »
    Pour moi, l’univers est éternel, et infini, avec des soleils, et des planètes qui gravitent autour, certaines d’entre elles abritant des vie biologiques organisées, comme sur la notre, d’autre non.

  10. Auteur
    Marc mer 25 Fév 2015 Répondre

    Bonjour Jim,

    Il me semble que l’expression de ta dernière phrase résume à elle seule la teneur de ce que tu tentes de nous expliquer : « Pour moi l’univers est éternel etc.. »

    C’est en effet un sentiment très personnel car la science nous raconte une histoire assez bien connue maintenant de l’évolution de l’univers. Depuis plus d’un siècle nous savons que la matière et donc notre univers ne sont pas éternels.

    Pour t’en persuader, Il existe des ouvrages très accessibles si tu n’as pas fait d’études en sciences comme « Poussières d’étoiles » d’Hubert Reeves, ou « Discours sur l’origine de l’univers » d’Etienne Klein.

  11. Jim jeu 26 Fév 2015 Répondre

    Bonjour Marc,
    mon sentiment sur l’univers est partagé par des scientifiques, ou des astronomes, ou tout simplement des personnes qui se sont penché sur l’éventualité d’un univers infini et éternel.
    Je pense, comme beaucoup d’autres, qu’il n’y a jamais eu d’évolution, que ce soit de l’univers ou de la vie terrestre, ou non terrestre.
    S’imaginer que le hasard serait a l’origine de la vie organisé est pour moi un non-sens absolu, car de ce qu’il nous est possible d’observer, c’est que jamais une entité quelconque ne s’est auto-organisée toute seule dans un but spécifique ou utile.
    « depuis plus nous savons que… » , je suis en désaccord profond avec ce concept, je pense qu’au contraire nous ne savons rien, ou presque.
    Je n’ai pas lu les ouvrages de Reeves, et ne les lirai pas, son point de vue ne m’intéresse pas.
    Je préfère de loin raisonner avec ma logique a moi. Je ne vois pas comment, ni pourquoi la matière se serait auto-organisée, pour créer a partir de rien un univers, c’est absurde.
    Mais chacun, sa vision des choses…

  12. Auteur
    Marc jeu 26 Fév 2015 Répondre

    Bonjour Jim,

    Je suis très surpris par ta réponse.
    En effet en science, on ne parle pas de sentiments mais de faits.
    Faits qui plus est peuvent être compris, observés et vérifiés par d’autres scientifiques d’autres cultures, d’autres générations etc..

    C’est sur l’interprétation de ces faits que le sentiment ou la philosophie de chacun pourra s’exprimer. De notre point de vue la vision chrétienne apporte un éclairage complémentaire et absolument compatible avec les données de la science moderne.

    SI j’ai cité Reeves et Klein c’est justement parce qu’ils savent très bien vulgariser la vraie science et s’en tenir aux faits démontrables. Et de ce point de vue là nous savons que notre univers a un début (en tout cas au sens de la matière) et qu’il évolue. La science ne se prononce absolument pas sur le passage de rien à quelque chose. Le vrai début lui échappe en quelque sorte.
    Mais La physique des particules et l’astrophysique sont des sciences qui nous montrent parfaitement bien comment la matière surgit de l’Energie, comment la matière se forme à partir de particules et de structures de plus en plus complexes, que les étoiles sont nécessaires à la fabrication des éléments lourds comme le carbone à l’origine de la vie etc..

    Ce n’est pas une croyance, juste la façon dont l’univers est fait et vit… Tu manques vraiment quelque chose si tu refuses d’accéder aux données de la science officielle.

  13. Jim ven 27 Fév 2015 Répondre

    Bonjour Marc,
    si on parle de science, et donc de faits observables et répétitibles en laboratoire, on ne pourrait absolument pas affirmer que l’univers est infini ou pas, qu’un créateur universel existe ou pas, que l’évolution existe ou pas. Donc, on se retrouve a imaginer, a exprimer des sentiments ou avancer des conclusions, évidentes pour certains, absurdes pour d’autres.
    Effectivement, c’est dans l’observation des faits, que les opinions divergent.
    Lorsque quelque chose est prouvé, il faut que ce soit au yeux de tous, si non il ne s’agit plus d’une preuve.
    Il y a plusieurs « écoles de pensées », les uns penchant par exemple pour un univers infini et éternel, d’autres pour un univers ayant eu un point de départ, et ayant été créé par un ètre suprème. (dieu, allah, elohim, shiva, etc…).
    Les données de la science officielle, n’impliquent aucune conclusions définitives, et cette science, dite officielle, ne prouve en rien qu’elle soit infaillible, de toute façon. (voir, Gallilé, Copernic, etc…)
    Il faut que nous soyons d’accord sur ces principes.

    • Antoine ven 27 Fév 2015 Répondre

      Bonjour Jim,
      Je me permets de mettre mon grain de sel dans cette conversation avec Marc.
      Dans l’observation des faits, comme tu l’écris, les opinions ne divergent pas. Tout le monde est d’accord que l’univers est en expansion. C’est une observation. Tout le monde est d’accord sur l’origine du fond de radiation cosmique, sur son spectre, et sur le spectre de ses fluctuations. Ce sont des observation. Tout le monde est d’accord sur l’accord entre l’abondance observée Hydrogène/Hélium et son origine dans le big bang. Tout le monde est d’accord sur l’âge des amas globulaires. Tout le monde est d’accord sur l’âge des plus anciennes naines blanches. Ce sont des observations, et la liste est longue.
      Par « tout le monde », j’entends les astrophysiciens qui passent leur temos à observer ces choses-là. Les seuls qui, peut-être, ne sont pas d’accord, sont ceux qui ne comprennent pas, ou ne savent pas.

  14. Jim ven 27 Fév 2015 Répondre

    Bonjour Antoine,
    non, désolé tout le monde n’est pas d’accord pour dire que l’univers est en expansion, et surement pas moi!
    Les systèmes planétaires, les galaxies sont en mouvement, ça oui, de là a en conclure qu’il serait en expansion, c’est tout autre chose.
    Pour le reste, non, mille fois non, je ne suis pas d’accord, et très loin d’ètre le seul!
    Si pour toi, je ne sais pas ou je ne comprends pas, je ne peux rien a cela. Un jugement sur autrui n’engage que l’opinion, de celui qui l’a émis, et ne sera jamais une vérité.
    Nous serons totalement en divergence sur les points évoqués. ( théorie du big-bang, age des planètes, origine du fonds de radiation, etc..)
    Les observations sont une chose, les conclusions ou hypothèses émises qui en découlent sont d’une autre nature…
    Il ne faut pas confondre les faits, et les extrapolations a partir de ces faits.

    • Antoine ven 27 Fév 2015 Répondre

      Je vois deux possibilités, Jim

      1/ Tu ne sais pas de quoi tu parles. Au lieu de pontifier à tort et à travers, tu devrais poser des questions et t’instruire. Il n’y a rien de plus noble.
      2/ Tu sais de quoi tu parles: empresse toi donc de publier tes résultats. Tu auras surement un prix Nobel.

      Je pencherais plutôt pour l’option 1/. En ce qui me concerne, la « discussion » s’arrête là.

      • Jim lun 23 Mar 2015 Répondre

        Antoine, tu devrais appliquer a toi-mème l’article 1 de ton commentaire, avant d’essayer de démontrer ta suffisance aux autres!
        Pour ce que tu énonces dans l’article 2, je n’ai pas envie d’encombrer le blog avec des références, qui sont disponibles partout sur le réseau.
        Je part du principe que mon opinion vaut la tienne, et l’histoire de la science est faite de dogmes, qui apparaissaient évidents pour la majorité des citoyens a une certaine époque, et qui ont été ensuite démontés.
        Le but d’un blog, de mon point de vue, est d’échanger une vision de la réalite, et pas uniquement de se conforter mutuellement dans nos certitudes.
        Pour en revenir a l’affirmation de Marc, dans le préambule: « la matière dont est conçu l’univers milite trés favorablement pour l’existence d’un dieu créateur »,
        je pense exactement l’inverse, si l’univers est infini, il est alors impossible qu’une entité quelconque ait pu intervenir. Par contre concernant la vie sur notre planète, là on peut bien sur se rendre compte facilement qu’il y a trace d’une conception intelligente.

        • Antoine lun 23 Mar 2015 Répondre

          Cher Jim,
          Je suis désolé de t’avoir froissé, mais je ne vois vraiment pas comment faire autrement. Certes, tout le monde a 100 fois le droit de s’exprimer, mais toutes les opinions ne se valent pas, comme tu le soutiens. Dans le domaine de la cosmologie, certaines opinions, dont la tienne, sont démenties pas l’observation, et je suis bien obligé de m’y soumettre, que cela me plaise ou non.

          • Jim mar 24 Mar 2015 Répondre

            En respectant l’opinion des autres tout simplement! Est-ce si difficile?
            Selon moi toutes les opinions se valent, je parle dans le domaine dit scientifique.
            S’imaginer que son opinion est supérieure a celle des autres entraine l’obscurantisme.
            Lorsque Gallilé a fait des déclarations qui allaient a l’encontre de l’opinion majoritaire de l’époque, il l’a payé de sa vie. Nous n’en sommes heureusement pas a ce niveau là aujourd’hui, mais il faut rester vigilants.
            Mon opinion n’est en aucun cas démentie par les observations, puisqu’elle est partagée par des spécialistes de cette question. Il n’y a aucunes preuves qui soutiennent un quelconque point de départ à notre univers.

            • Antoine mar 24 Mar 2015 Répondre

              « Il n’y a aucunes preuves qui soutiennent un quelconque point de départ à notre univers », là, tu as tout a fait raison. Et Etienne Klein, que tu cites fort à propos, l’explique très bien.

              Maintenant, il y a de nombreuses preuves observationelles que l’univers est passé, il y a qq milliards d’années, par une phase incroyablement dense et chaude, et qu’il est depuis en expansion. C’est cette phase qu’on appelle le Big Bang.

              La grande énigme est ce qui s’est passé AVANT. Cet article, sur ce même blog, parle de cela: http://www.scienceetfoi.com/le-big-bang-implique-t-il-un-commencement-du-monde/

    • Auteur
      Marc ven 27 Fév 2015 Répondre

      Excusez le il a craqué :shock:

      Bon Jim, même si le commentaire d’Antoine est un peu brut de décoffrage il n’est pas dénué de sens.
      Un exemple historique instructif est celui de la position d’Einstein qui suite aux découvertes d’Hubble puis aux travaux de Georges Lemaître entre autre,fut convaincu que l’univers était bien en expansion alors que le monde scientifique de l’époque prônait un univers statique.

      Depuis la science a fait du chemin et comme le rappelle Antoine, plus personne de sérieux et d’instruit ne pense que l’univers est statique, on le mesure tous les jours dans n’importe quelle université du monde.
      Celui qui contredirait les équations d’Einstein par l’observation ou les mathématiques aura droit à un Nobel c’est sûr !…

      • Jim lun 23 Mar 2015 Répondre

        Pascal, oui la prudence est de mise, tout a fait d’accord, et sur ce sujet en particulier.
        Si on aborde le principe qu’il y ait un infiniment grand et un infiniment petit, ce qui semble logique au vue des d’observations, assez largement acceptées, comment pourrait-on envisager ensuite, que cet ensemble d’éléments puisse conduire au concept d’un point de départ?
        Je pense que a logique tend a démontrer qu’il n’y a jamais eu de départ a l’existence de l’univers, qu’il a toujours existé, et existera toujours.

        • Pascal lun 23 Mar 2015 Répondre

          Jim, bonjour,

          tu utilises dans ta dernière phrase, et le passé composé, et le futur. Ce qui veut dire que tu exclus le temps de ton analyse, et c’est bien là le noeud du problème, puisque le big-bang correspondrait à une création de la dimension du temps en plus de celle des dimensions d’espace ! Donc la notion d’avant cet instant zéro n’a pas de sens. Quoique comme me l’a rappelé Antoine, la physique actuelle ne permet pas de décrire quoique ce soit non plus dans l’ère de Planck, entre l’instant 0 et 10^(-43) secondes.
          Imaginons aussi, (bien que les données cosmologiques récentes penchent plutôt en faveur d’un univers indéfiniment en expansion et qui finirait pas se « diluer » totalement), que l’Univers se contracterait à nouveau après sa phase d’expansion, jusqu’à se réduire à la singularité initiale dont il est né. Dans ce cas, le futur est lui-même borné.
          Je crois que le temps est l’un des concepts parmi les plus difficiles à appréhender. Etienne Klein en est un spécialiste, et pourtant, il y a peu de choses nouvelles à se mettre sous la dent concernant le temps, en-dehors des travaux d’Einstein sur la simultanéité, sa dilatation à des vitesses proches de c, sur la relation de causalité, et enfin sur l’irréversibilité liée à sa flèche.

          • Jim mar 24 Mar 2015 Répondre

            Pascal, selon moi, le temps n’a pas d’existence réelle, c’est simplement une unité de mesure.
            La théorie du « big-bang », n’est qu’une théorie, et rien de plus. Elle est d’ailleurs de plus en plus contestée. (voir Turok..et beaucoup d’autres spécialistes.)
            Effectivement, cet instant zéro, n’existe que dans l’esprit de certains de nos compatriotes.
            A ce propos, voir la vidéo de Etienne Kleim, qui est quelqu’un qui a de sérieuses compétences en la matière, et qui démontre clairement que la notion de point de départ a l’univers n’est qu’une vision personnelle d’individus. Elle est respectable, certes, mais contestée sérieusement.
            Je pense que nous vivons entre l’infiniment grand et l’infiniment petit, dans cet univers infini, dans l’infini du temps.

            • Antoine mar 24 Mar 2015 Répondre

              Neil Turok travaille sur les causes du Big Bang. Il ne le remet pas en question. Voir sa page du Perimeter Institute ici https://perimeterinstitute.ca/people/neil-turok.

              Ce speech donné en 2011 est aussi très bien http://www.podcast.tv/video-episodes/neil-turok-on-what-banged-causes-of-the-big-bang-14897543.html.
              Concernant le Big Bang et les grandes lignes de l’histoire de l’univers qui en découle, il y déclare « there is almost no one working in cosmology who does not believe that this is basically correct ».

            • Auteur
              Marc mar 24 Mar 2015 Répondre

              Cher Jim, s’il y a bien une chose à retenir des écrits de Klein c’est que le temps est une réalité profonde de notre univers et qu’il n’a pas besoin de l’homme pour exister et s’écouler. C’est beaucoup plus qu’une unité de mesure.

              Vous m’accorderez, que dès que l’on confronte ces résultats aux discours qui défendent l’idée que le temps n’aurait pas de réalité objective, qu’il serait subordonné au sujet et ne pourrait exister sans lui , on voit surgir comme un problème : si le passage du temps dépend de nous, n’existe que par nous ou que pour nous, comment le temps a-t-il pu se débrouiller pour s’écouler avant notre apparition ?

              (Le monde selon Etienne Klein – « Doù vient le temps qui passe ? »)

              D’autre part, je n’ai pas le souvenir d’avoir entendu Klein dépeindre un univers infini…

              • Jim mar 24 Mar 2015 Répondre

                Cher Marc, le discourt d’Etienne Klein, dont tu fais référence, est sorti d’un contexte qui ne nous permet pas d’en déduire une conclusion définitive.
                Bien sur le temps existait avant l’apparition de l’homme, mais ce n’était pas une mesure qui nous sert aujourd’hui, en tout cas pour nous humanité terrestre.
                Le concept de « temps », nous aide a quantifier des choses, mais bien évidemment il n’a pas de consistance réelle, ou physique. C’est en tout cas, de cette façon que je le conçoit.
                Le temps, ne dépends pas de nous, c’est juste une unité de mesure. Et si Etienne Klein, dit le contraire, je serai en désaccord avec lui, sur ce point particulier, et ça ne signifie pas qu’il ait raison sur d’autres points.

                • Auteur
                  Marc mer 25 Mar 2015

                  Bravo Jim, tu viens d’inventer le JImocentrisme ;-)

                  pour ma part je n’y adhère pas car il implique qu’il faille un marcocentrisme, un antoinocentrisme, un chacunsavéritécentrisme quoi…

                  ça ne colle pas trop avec la notion de réalité universelle !… En deux mots avec la démarche scientifique.

    • Pascal ven 27 Fév 2015 Répondre

      Jim, sans vouloir jouer aux scientifiques de pointe, « les galaxies sont en mouvement » comme vous le dites, mais en fait non, pas globalement (en-dehors de mouvements propres, comme par exemple celui de la galaxie Andromède qui va venir fusionner avec le nôtre dans quelques milliards d’années d’après les calculs récents, mais qui appartient au groupe local).
      A l’échelle de l’Univers, quand on parle de son expansion, cela ne suppose pas un mouvement relatif des galaxies les unes par rapport aux autres, mais une expansion de sa trame, à 4 dimensions, 3 d’espace et 1 de temps. On explique souvent ceci avec l’analogie d’un pudding aux raisins que l’on met au four et qui gonfle. Les raisins (les galaxies), s’éloignent les uns des autres, du fait du gonflement du pudding lors de sa cuisson.
      Pour comprendre en profondeur de ce dont il s’agit, il faut étudier la relativité générale d’Einstein, qui suppose au préalable une bonne maîtrise du calcul tensoriel.
      Comme en physique quantique, ce qui nous semble être de bon sens, et qui est dicté par notre expérience directe des objets à notre échelle, n’a plus de validité quand on aborde les domaines de l’infiniment petit, ou de l’infiniment grand. Donc, la prudence est de mise.

  15. Pascal ven 27 Fév 2015 Répondre

    Vous êtes tous dans l’erreur ! Ken Ham a compris, lui, que l’Univers a été créé il y a 6000 ans, et que toutes vos théories scientifiques sont un mensonge : http://en.wikipedia.org/wiki/Ken_Ham
    Plus sérieusement, connaissiez-vous ce type qui représente la quintessence de l’obscurantisme contre lequel luttent les créateurs de ce blog ?

    J’ai aussi pu voir cette semaine, la video d’un islamiste démontrant que la Terre ne tourne pas sur elle-même ! En effet, il expliquait en se servant d’une tasse qu’il faisait pivoter, que si la Terre tournait sur elle-même, un avion s’envolant depuis l’Europe par exemple, ne pourrait jamais atteindre la Chine !

    L’obscurantisme a vraiment de beaux jours encore devant lui !

    • Auteur
      Marc ven 27 Fév 2015 Répondre

      Hé oui Pascal :-( et justement Antoine a préparé un excellent dossier sur le géocentrisme, très pédagogique et très instructif.

      c’est à suivre restez donc en ligne ;-)

      • Pascal sam 28 Fév 2015 Répondre

        Merci Marc !

        Je reste connecté bien sûr au blog, mais franchement, quand on fait un « tour » ailleurs sur le web, on se rend compte de la désinformation qui y sévit actuellement. Entre ceux qui prônent une interprétation littérale de la Genèse, ceux qui démontrent que la Terre ne tourne pas sur elle-même, ceux qui prétendent que l’Homme n’a pas mis les pieds sur la Lune, ceux qui ne comprennent rien à rien mais estiment que les scientifiques sont des crypto-marxistes ou des « illuminati » qui nous mentent et nous manipulent, on peut se demander si l’un des dommages collatéraux du Net n’est pas d’avoir donné à tous les imbéciles de la Terre, le droit d’y publier leurs élucubrations. Finalement, le livre avait quelque chose de bon ! Ah, nostalgie quand tu nous tiens !

        • Auteur
          Marc sam 28 Fév 2015 Répondre

          oui Pascal, mais l’avantage d’Internet c’est qu’on sait plus facilement où les gens en sont. C’est une belle image du monde…

          Et puis heureusement la littérature sérieuse ne disparaîtra pas ! C’est juste des moyens complémentaires de s’informer ou de s’instruire. Mais comme toujours, la politique du moindre effort domine et le papillonnage devient un véritable mode de vie, emblème de nos sociétés de consommation..

          Ben mon bon Monsieur, on va quand même essayer de passer une bonne journée ;-)

          l’article est en ligne ! Bonne lecture, tu ne seras pas déçu par les statistiques…

  16. rodolphe (posta01) mer 25 Mar 2015 Répondre

    Salut Marc,

    « Bravo Jim, tu viens d’inventer le JImocentrisme  » (ta réponse du jour à Jim)

    Je pense que dans cette réponse tu viens de résumer à merveille ce qui s’applique
    aussi et surtout à toutes les religions du monde et leur prêt-à-penser bon marché.
    Chacun ne fait-il pas ses courses dans le judéocentrisme, le christianocentrisme, l’islamocentrisme, le shintocentrisme, l’hindouismocentrisme ?
    Bref, comme tu le dis si bien, dans le chacunsavéritécentrisme quoi !

    • Jim jeu 26 Mar 2015 Répondre

      Et toi Rodolphe, tu les fais ou, tes courses? Tu te crois surement au-dessus des autres? Tu t’imagines surement dans une galaxie entourée de planètes ou vivent encore des primitif qui n’ont pas encore évolué?
      Le « prêt a penser », c’est pas pour moi, bien sur, c’est toujours pour les autres…
      Qu’ais-je dit de si outrancier pour mériter le jugement des professeurs infaillibles, des « bien-pensants » auto-proclamés?
      J’ai juste essayé de montrer qu’il y a autre chose que le fait que l’univers soit fini, et qu’il n’ai pas eu de commencement.
      Est-ce si condamnable? Cette opinion est-elle si absurde?
      L’opinion qui consiste a affirmer que l’univers est infini, est-elle unique, ou simplement le fruit de l’imagination de quelques « demeurés »?
      L’autre opinion sur l’univers consiste a dire, il n’y avait rien au début, puis une boule de gaz s’est formée, puis elle a explosée pour donner naissance a l’univers, ou que « dieu » a allumé une allumette cosmique.
      Je shématise a peine, les grands professeurs comme Rodolphe, vont a n’en pas douter, trouver une explication, plus rationnelle…j’attends la réponse avec impatiente!

      • rodolphe jeu 26 Mar 2015 Répondre

        Bonjour Jim,

        Du calme, si tu as bien lu, mes propos ne n’étaient pas adressés…
        Mais à Marc qui conteste un « chacunsavéritécentrisme » dont il est pourtant un adepte convaincu (comme tous les croyants) au plan spirituel.
        J’ai trouvé ça plutîot amusant, c’est tout !

        Pour en revenir à ca qui a pu générer un Big Bang, personne n’en sait encore rien car il n’existe encore aucune théorie quantique de la gravité qui ait encore passé le test expérimental.
        Toutefois, l’idée que « rien » est instable (Stephen Hawking) semble faire son chemin.

        • Jim sam 23 Mai 2015 Répondre

          Ha pardon, Antoine, j’avais pas bien compris, je pensais que tes critiques m’étaient adressées.
          Pour en revenir a la première phrase de cet article posté par Marc, « la manière dont est conçu l’univers milite trés favorablement a l’existence d’un dieu créateur » , je n’ai pas du tout la mème vision des choses.
          L’univers étant si gigantesque, voire infini, pour certains, comment un « dieu créateur » de cette « chose », aurait pu vouloir un jour en décider de sa création, a partir de quoi, et pour quelle raison?
          Cela fait beaucoup d’énigme a résoudre, et personnellement, je militerai bien plus favorablement pour une non création de l’univers et son existence factuelle sans aucune autre raison.

  17. mais ! ven 10 Mar 2017 Répondre

    Dieu a caché la vérité dans le cœur des hommes et non dans le cerveau ou les yeux.. et c’est plus que parfait je pense…! je dirai même que la boucle est bouclé.. y’a plus qu’a assumer ses choix…

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*