La matière Noire : piste scientifique sérieuse ou élucubration fumeuse ?

Posté par Antoine BRET
Print Friendly

 

Comme nous l’avions noté dans un article sur ce même site, beaucoup assimilent, inconsciemment peut-être, la science à une activité quasi occulte, une entreprise incompréhensible menée par une bande de myopes en blouses blanches. Cette conception des choses se retrouve du reste dans l’imagerie populaire au travers de films, de romans, ou bien de séries comme Big Bang théorie, dans lesquels le « savant » est généralement « fou », ou du moins, pas du tout comme les autres.

L’une des conséquences de cette image est que les conclusions auxquelles parviennent ces énergumènes semblent le fruit de leur pure fantaisie, l’aboutissement d’un jeu aux règles incompréhensibles aux communs des mortels. Et lorsque l’une de ces conclusions parait obscure, comme c’est précisément le cas pour la fameuse « matière noire », l’incompréhension atteint des sommets, et il est très facile de se demander ce que ces gens-là ont (pardonnez-moi l’expression) encore fumé !

C’est l’un des objectifs de ce site que de « déshabiller la science » et de montrer qu’elle n’est après tout qu’une affaire de bon sens. C’est également l’objectif du présent dossier que de se livrer à ce même exercice en ce qui concerne la matière noire évoquée plus haut. Nous espérons qu’il saura convaincre le lecteur que la matière noire n’est pas la dernière lubie de scientifiques hors de contrôle, mais bien la façon la plus censée de rendre compte d’un très grand nombre d’observations s’étalant sur presque 1 siècle.

 

Cliquez  sur l’image pour accéder au dossier :

R_Matiere_noire
La matière noire, cette illustre inconnue

 

Bonne lecture.

 

 

Crédit illustration :

prometeus / 123RF Banque d’images
http://fr.123rf.com/profile_spgirolamo

Antoine BRET
Ca pourrait aussi vous intéresser
Filter by
Post Page
Démarche scientifique
Sort by

17 Commentaires

  1. Pascal lun 13 Fév 2017 Répondre

    Merci Antoine pour cet intéressant article qui recense les indices qui tendraient à montrer qu’il existerait bien quelque chose d’invisible, nommé la matière noire.

    Pourtant, il me semble tout de même, que les cosmologistes (et cosmogonistes), sans être des farfelus, car leur démarche est toujours scientifique, bâtissent des châteaux de carte !

    N’est-il pas prématuré, et un tantinet prétentieux, à partir de la découverte de quelques pièces du puzzle, de prétendre donner une image fidèle de la totalité du puzzle reconstitué ?

    Je crois que l’humain sait beaucoup de choses déjà, des lois de la Nature, et pourtant ce « beaucoup » se révélera assurément « bien peu », à l’aune des découvertes à venir. Que sera la physique de l’an 3017, si tant est que l’humain ne s’auto-éradique pas lui-même de la surface de la planète d’ici là ?

    N’est-il pas plus prudent de continuer à sonder, observer, analyser, en un mot rechercher, sans tirer de conclusions trop hâtives ?

    Quand je lis que les fluctuations quantiques du vide, permettant la création de matière, sont soit la preuve que Dieu n’existe pas, soit que Dieu est assimilable à celles-ci, je me demande effectivement ce que certains ont fumé pour ne plus être conscients du fait que nous ne connaissons encore qu’une fraction ténue du monde !

    • Antoine mar 14 Fév 2017 Répondre

      Salut Pascal!
      « Continuer à sonder, observer, analyser”, je crois que c’est exactement ce que font les gens. Comme j’espère l’avoir transmis, l’existence d’une matière noire est l’hypothèse la plus probable, mais ce n’est pas la seule. Et c’est bien parce que ça chagrine tout le monde de ne pas savoir ce que c’est qu’il y a plein d’expériences en cours pour essayer de détecter les candidats théoriques. D’autres pensent que l’on pourrait avoir affaire à une myriade de petits trous noirs (voir http://science.sciencemag.org/content/355/6325/560). Quand à modifier Einstein, j’ai compté 14 articles sur la MOND publiés l’an dernier.
      Bref, c’est ouvert.

  2. bibletude.org dim 19 Fév 2017 Répondre

    N’oublions cependant pas « l’éther » qui était censé expliquer comment la lumière se déplace dans le vide, ainsi que « le phlogistique » servant à expliquer le feu, tous deux abandonnés dans les oubliettes de la science…

    Dans 150 ans, peut-être que matière noire et énergie noire les rejoindront…

    Sans parler de la constante cosmologique, qui vient, repart puis revient…

    La science, en effet, n’explique pas la réalité, mais comment l’être humain voit la réalité… en fait, la science est à la réalité ce que la religion est à la foi… à méditer…

    • Antoine dim 19 Fév 2017 Répondre

      Je pense que la première phrase de l’article réponds à la question: « Vous posez un poids de 1kg sur un récipient apparemment très léger. Vous pesez le tout et trouvez… 5kg ! Que comprendre ? De deux choses l’une : ou bien la bascule est cassée, ou bien il faut admettre que le récipient, contre toutes apparences, pèse en fait 4kg. »

      • bibletude.org dim 19 Fév 2017 Répondre

        …ou bien nous sommes sur une planète avec une gravité différente de celle de la terre

        …ou bien nous sommes dans une fusée (ou un ascenseur) en forte accélération

        …ou bien nous avons besoin de changer de lunettes

        …ou bien notre cerveau ne sait plus interpréter ce qu’il voit

        …etc

        Ce n’est pas « de 2 choses l’une » mais : « pensons out-of-the-box »…!

        cqfd – ce qu’il fallait digérer :-)

        • Antoine dim 19 Fév 2017 Répondre

          Ou bien nous sommes sur une planète avec une gravité différente de celle de la terre…
          On est pas sur la terre?

          • bibletude.org dim 19 Fév 2017 Répondre

            Quand on parle de matière noire, on n’est pas sur terre…

            • marc lun 20 Fév 2017 Répondre

              pour info la matière noire est présente partout dans l’univers…

  3. bibletude.org dim 19 Fév 2017 Répondre

    Think out of the box…!

    Quand je dis « La science n’explique pas la réalité, mais comment l’être humain voit la réalité », je n’invente rien : les plus grands savants du XXième siècle l’ont dit – et j’abonde dans leur sens. D’ailleurs l’avenir me donnera raison. Alors, attendons…

  4. marc lun 20 Fév 2017 Répondre

    Cher Bibleetude, je te trouve bien condescendant !

    Premièrement l’article d’Antoine n’affirme rien à propos de la matière noire comme tu le laisses sous-entendre, celle-ci est une hypothèse parmi d’autres même si c’est la candidate la plus sérieuse au stade de nos connaissances aujourd’hui, mais une chose est certaine c’est que nos observations nous démontrent à coup sûr qu’il y a quelque chose de plus que la matière visible qui n’interagit pas avec la gravité dans tout l’univers et qui le compose à près de 80% !

    Penses-tu que l’on revienne un jour sur le fait que la Terre soit ronde et qu’elle tourne autour du soleil ? je t’invite à relire cet excellent article d’Antoine : http://www.scienceetfoi.com/ce-quon-sait-ce-quon-sait-quon-ne-sait-pas-et-ce-quon-ne-sait-pas-quon-ne-sait-pas/

    et comme tu aimes te raccrocher à des repères théologiques : Dieu est un Dieu d’ordre, il a placé l’homme comme gouverneur d’un monde compréhensible à gérer, il n’a jamais été dit qu’il serait ballotté dans un brouillard nébuleux et mystérieux instable… La science n’est que l’outil d’investigation pour découvrir la merveilleuse création de Dieu..

    • bibletude.org lun 20 Fév 2017 Répondre

      Condescendant ? Je cherche juste à faire part de ma pensée, fruit de décennies de réflexion sur la science, la foi et la philosophie.

      Quand je dis « la science est à la réalité ce que la religion est à la foi » (*), c’est de l’expérience, et c’est reproductible… donc c’est de la science :-)

      (*) et j’ajouterai : et la philosophie navigue entre les deux

    • Pascal mar 21 Fév 2017 Répondre

      Bonsoir à tous,

      bibletude.org, soulève tout de même une question très pertinente, à savoir la place tenue par l’observateur (scientifique ou non) dans ce qu’il observe (problématique qui est au coeur de l’interprétation que l’on fait de la physique quantique également).
      Cette question, qui est plus de nature philosophique, mais avec des conséquences potentiellement énormes dans le champ des sciences, mérite d’être posée, car nous sommes des parties constitutives de la réalité que nous essayons de décrire, de comprendre. Nous ne pouvons à aucun moment nous en extraire (sauf peut-être par la pensée), ni en avoir une vue globale.
      Evidemment, tenant un trombone métallique dans la main gauche, et un aimant dans la droite, je peux à coup sûr, dire ce qu’il se passera lorsque j’approcherai les deux objets l’un de l’autre, donc certaines parties du monde me sont quelque part compréhensibles, mais quid de notre capacité à comprendre l’Univers dans sa globalité ?
      Cela me rappelle la question que j’avais posée à un prof de philo un jour : « Les nombres existent-ils ? » Il m’avait simplement dit que cette question était d’une difficulté extrême, et qu’il ne pouvait donc pas y apporter de réponse simple.

  5. Manu mar 21 Fév 2017 Répondre

    « Entre l’ignorance absolue et le savoir absolu, il y a place pour la connaissance et pour le progrès des connaissances. Bon travail à tous ! » (André Comte-Sponville, Présentations de la philosophie, Albin Michel, 2000)

    http://iesmimoz.educa.aragon.es/filosofia/Documentos/Filo1/La%20connaissance-exercice.pdf

  6. marc mar 21 Fév 2017 Répondre

    Merci pour vos interventions enrichissantes, à force de vouloir prendre trop de recul il faut faire attention de ne pas tomber à la renverse…
    Le monde que nous observons ne serait-il qu’un mirage, une sorte d’hologramme ? certains l’on affirmé !

    c’est pourquoi l’article d’Antoine http://www.scienceetfoi.com/ce-quon-sait-ce-quon-sait-quon-ne-sait-pas-et-ce-quon-ne-sait-pas-quon-ne-sait-pas/ me semble un bon garde fou pour notre équilibre !
    Réfléchissons un peu pour nous chrétiens qui revendiquons un monde créé. Ce monde est mû par des lois naturelles (crées par Dieu) que notre intellect permet d’appréhender et de comprendre. Nous croyons également que le Dieu créateur transcende sa création et qu’il s’est incarné dans son histoire en la personne de Jésus, qu’il y a eu des témoins oculaires de sa venue dans le monde de sa mort et sa résurrection !

    Donc pas de délire, nous sommes bien sur la terre physiquement et théologiquement ! Il y a quand même des choses dont nous sommes sûrs, bien entendu je mélange ici tout exprès le domaine de la connaissance et de la croyance mais c’est pour mieux montrer l’harmonie qu’il peut se dégager entre la science orthodoxe et le christianisme sans avoir à faire de pirouettes.

    oui il reste des questions difficiles à trancher, la questions des maths en est une, préexistent-ils à l’esprit humain ? Pour le reste, je sais toujours ou j’habite et comment je m’appelle..

    • Pascal mar 21 Fév 2017 Répondre

      « à force de vouloir prendre trop de recul il faut faire attention de ne pas tomber à la renverse… » Voilà une assertion bien pertinente et à ne pas négliger Marc, mais parfois, pour faire avancer les connaissances, il faut justement quitter la zone de confort douillet, où tout est clair, pour s’aventurer en des endroits brumeux.
      Einstein a sans doute passé pour un illuminé lorsque ses contemporains ont découvert sa première théorie de la relativité, remettant en question les notions de temps et d’espace, figés dans le cadre newtonien, et pourtant, elle était l’aube d’un bouleversement profond de nos connaissances. Sans parler de la physique quantique, qui ne peut être comprise à travers nos schémas de pensée « macroscopiques » habituels.
      Bon, c’est un autre débat, et il est certain qu’un site consacré à la Science et à la Foi (chrétienne), ne doit pas complètement perdre de vue les inspirations et certitudes issues de cette foi justement.

      • Antoine mar 21 Fév 2017 Répondre

        Einstein a publié ses articles dans la revue scientifique la plus prestigieuse de son époque (Annalen der Physik), et fut l’auteur le plus cité de cette revue dans les années suivantes. La communauté scientifique (je dis bien « scientifique ») ne l’a pas du tout pris pour un illuminé.
        Et quand les observations ont rendu évident le Big Bang, par exemple, il s’y est rendu sans chercher à se raccrocher à je ne sais quelle branche fantôme.

      • marc mar 21 Fév 2017 Répondre

        Oui Pascal, qu’on s’entende bien, la veritable demarche scientifique n’empêche pas de vraies révolutions comme se fut le cas avec la relativité ou la mecanique quantique. Il n’y a pas d’antinomie avec mes dernières affirmations, mais tout cela reste très rationel, démontrable, il n’y a rien de magique même en physique quantique même si nos conceptions habituelles du monde macroscopique sont vite mises à mal… Cette physique repond à des lois bien réelles que nous comprenons de mieux en mieux, on s’en sert même pour crypter les données..

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*