Eppure volano (et pourtant, ils volent)

Posté par Antoine BRET
Print Friendly, PDF & Email

 

Selon cette page web, le musée du créationnisme de Petersbourg, aux Etats-Unis, est à 7 miles de l’aéroport de Cincinnati. On peut donc y aller en avion. Pas très original, me direz-vous.

Pensons-y un peu cependant. Je dois bientôt prendre l’avion. Qu’est-ce qui me dit qu’il volera aussi bien que ceux qui ont décollé depuis ce matin ? Qu’est-ce qui me dit que les lois de l’aérodynamique seront les mêmes dans 1 mois ? Que les lois de l’électromagnétisme et de la mécanique quantique, ces lois mêmes qui déterminent le comportement de tous les instruments de bord, tourneront demain comme aujourd’hui ? Rien du tout.

Rien en physique ne nous assure que demain sera comme aujourd’hui. Certes, c’est ce que l’on observe depuis pas mal de temps, mais notre assurance que le soleil se lèvera demain n’est rien d’autre que le fruit de l’habitude.

Chaque fois donc que nous prenons l’avion, ou que nous entrons dans un bloc opératoire bardé d’électronique et de chimie, nous confions littéralement notre vie, voire celle de nos enfants, à un principe que rien ne démontre. Les créationnistes scientifiques, comme les autres. Je connais des gens qui ont peur de prendre l’avion ou de passer sur le billard. Mais JAMAIS je n’ai rencontré quelqu’un qui ait peur de cela par crainte que les lois de la nature puissent changer.

 

Pourtant, ceux qui prendront l’avion sans sourciller pour aller visiter le musée de Pétersbourg, répètent à qui veut l’entendre qu’il n’existe aucune preuve que les lois de la physique n’ont pas varié dans le passé. Or, comme il a par exemple été expliqué ici même, ça, c’est complétement faux. Nombre d’observations, entre autres astronomiques, ont permis de déterminer que les lois que nous connaissons sont les mêmes depuis pas mal de temps. Un paquet de gens se démènent même depuis fort longtemps pour affiner les observations en questions, dans le but de déceler quelque variation. Résultat ? Rien de probant pour le moment, au moins depuis une bonne treizaine de milliards d’années. Je laisse le curieux désireux d’en savoir plus feuilleter les 145 pages et 550 références de ce tour d’horizon du problème.

 

La validité passée des lois de la nature est une observation. Leur validité future est une supposition. Pour robuste qu’elle nous semble, la « validité future », à jamais inobservable, est infiniment moins certaine que la « validité passée », étudiée et constatée depuis 80 ans. Les adeptes du créationnisme scientifique nient obstinément la stabilité des lois de la physique dans le passé, tandis qu’ils confient régulièrement leur vie à celles du futur. Ils jettent le doute sur ce qui est certain et pourtant, ils volent…

Crédit illustration : gstockstudio / 123RF Banque d’images

Antoine BRET

0 Commentaire

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*