Discussion à propos du « Labyrinthe des origines » d’Alfred Kuen (partie 7)

Posté par Benoit Hébert

Print Friendly, PDF & Email

J’aimerais inaugurer une nouvelle façon de concevoir la discussion sur ce blog.

Mon but ne sera pas de prendre parti pour ou contre un livre, mais d’exposer la vision de l’auteur dans de courts résumés. Ce qui sera exposé ne correspondra donc pas forcément à ce que je pense. Cela ne correspond pas forcément d’ailleurs à ce qu’Alfred Kuen pense puisqu’à son habitude, il fait une synthèse d’opinions différentes.

J’entrecouperai ces résumés de questions ouvertes dont le but sera de nous faire réfléchir et  réagir.

Le premier livre choisi est donc le « Labyrinthe des origines » d’Alfred Kuen, aux éditions Emmaüs.

Source: Le regretté Philippe Gold Aubert a réalisé un excellent résumé de cet ouvrage sur son site. Je m’en servirai de point de départ pour notre première discussion.

http://www.science-foi.org/livres/kuen/print.htm

« Chapitre 4 : Lumière et luminaires

Que la lumière soit!… Et la lumière fut.

Y a-t-il une contradiction entre ce texte et la « création » des astres dans notre ciel, décrite au 4e Jour? Autrefois, on voyait le soleil comme indispensable à notre lumière, mais on peut penser que Dieu a fait luire une « lumière » diffuse ou d’une autre source que le soleil, pendant les tout premiers Jours. »

Est-il scientifiquement raisonnable de penser que la lumière nécessaire à la croissance des plantes sur la terre est venue d’une autre source que le soleil?

« G. Archer dit que le refroidissement progressif de la Terre a permis que les nuages laissent apparaître des trouées, et diffusent peu à peu celle du soleil. On pourrait aussi traduire de l’hébreu que Dieu AVAIT FAIT  les deux grands luminaires. Des auteurs pensent que les plantes ont commencé par créer, à partir de l’atmosphère stable d’azote et de gaz carbonique une nouvelle atmosphère instable, faite d’azote et de d’oxygène, constamment obligée à se régénérer qui est la nôtre actuellement. L’apparition des astres proviendrait alors de cette modification capitale, le jour et la nuit ne seraient plus déterminés par la lumière seulement, mais par les astres rendus bien visibles. On sait aussi que la Terre a été longtemps entourée d’une épaisse couche de poussières opaques (ce qui s’est reproduit aussi dans diverses catastrophes géologiques plus tard). Mais certains auteurs refusent cette traduction du mot créer par « faire apparaître », qui leur paraît tordue. »

Est-il légitime de penser que  le Saint Esprit a révélé la façon dont le système solaire s’est formé des milliers d’années avec les découvertes de la science? Ceci relève-t-il de l’extrapolation philosophique ou bien peut-on le justifier par la Bible elle-même? Faut-il s’accorder avec les exégètes qui trouvent cette projection de nos connaissances sur le texte « tordues » et anachroniques?

Cependant, il existe bien une « lumière » indépendante du soleil ! Le rayonnement est bien la première « création » du début de l’Univers, bien avant que le soleil fût… donc la lumière n’est pas dépendante du soleil. « Le rayonnement vient directement de l’espace vide lui-même » (P. Davies). Que la Bible parle de lumière avant la création des luminaires est aussi une preuve de son inspiration divine, car toutes les religions païennes elles, adoraient le soleil ! On croit donc surprendre la Bible comme erronée avec ce 4e Jour, mais pourquoi ne pas croire que l’énergie initiale est bien l’immense rayonnement du Big Bang, qui est à l’origine de toute la matière de l’Univers ? C’est la possibilité de l’équation d’Einstein (E=mc2), une sorte de protosoleil qui allait exploser du néant pour produire à l’infini toutes les galaxies (selon Ph. Gold, qui transcrit ainsi les verset 3-4 : « Alors Dieu dit : « Que le rayonnement soit. Et le rayonnement fut ». Et Dieu dit « que ce rayonnement est bon! » et Il sépara le rayonnement du vide. « car tout est rayonnement au début de l’Univers ».

A-t-on la « preuve » de l’inspiration divine parce que la Bible nous révèle le Big Bang? Est-il légitime de lire l’électromagnétisme moderne dans Genèse 1:1?

« Le professeur Aviezer dit que « la cosmologie a établi à présent que l’apparition d’une boule de feu primitive constituait la création de l’Univers. » Concernant le soleil, la Bible le démystifie : ce n’est qu’une grosse lampe, rien de plus, pour éclairer les hommes, contrairement à ce qu’en disaient toutes les religions antiques. De même, « il fit aussi les étoiles » coupe toute idée d’idolâtrie ou d’astrologie les concernant. »

Est-ce aller dans la bonne direction de penser que Genèse 1 a un caractère polémique vis à vis des peuples environnants Israël pour qui le soleil et les astres étaient des divinités?

« Pour conclure, nous voyons combien la vérité de Dieu est infaillible, et nos interprétations faillibles et sujettes à variations ! Mais il faut le dire, aucune des alternatives sur nos origines n’a d’incidence sur notre propre salut, qui est un autre cadeau divin pour tout croyant… Mais on ne peut rester indifférent aux interprétations scientifiques concordantes avec celles de la Bible, toute solution « anti-scientiste » nous obligerait à sacrifier les efforts inlassables d’innombrables savants (« se surveillant mutuellement ») pour sonder le monde qui nous entoure. »

Kuen a-t-il raison de souligner que les discussions sur le comment de la création n’ont aucune incidence sur notre salut? A-t-il raison de s’opposer aux créationnistes « anti-scientistes » qui rejettent les découvertes de la science modernes?


Navigation dans la série<< Discussion à propos du « Labyrinthe des origines » d’Alfred Kuen, partie 6
Discussion à propos du « labyrinthe des origines » d’Alfred Kuen, partie 8 >>
Avatar

1 Commentaire

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*