Discussion à propos du « Labyrinthe des origines » d’Alfred Kuen, partie 6

Posté par Benoit Hébert

Print Friendly, PDF & Email

J’aimerais inaugurer une nouvelle façon de concevoir la discussion sur ce blog.

Mon but ne sera pas de prendre parti pour ou contre un livre, mais d’exposer la vision de l’auteur dans de courts résumés. Ce qui sera exposé ne correspondra donc pas forcément à ce que je pense. Cela ne correspond pas forcément d’ailleurs à ce qu’Alfred Kuen pense puisqu’à son habitude, il fait une synthèse d’opinions différentes.

J’entrecouperai ces résumés de questions ouvertes dont le but sera de nous faire réfléchir et  réagir.

Le premier livre choisi est donc le « Labyrinthe des origines » d’Alfred Kuen, aux éditions Emmaüs.

Source: Le regretté Philippe Gold Aubert a réalisé un excellent résumé de cet ouvrage sur son site. Je m’en servirai de point de départ pour notre première discussion.

http://www.science-foi.org/livres/kuen/print.htm

« Chapitre 3 : La théorie de la restitution

Selon cette théorie, due à Thomas Chalmers, les 6 jours de la Genèse ne concernent pas la Création, mais l’œuvre de Dieu pour réparer le drame de la chute de Satan et de ses anges, entre les versets 1 et 2, se traduisant par : « …et la Terre devint informe et vide ». D’ailleurs, dit-il, la présence des ténèbres (symboles du Mal) montre bien qu’il s’est introduit dans le monde. Auparavant donc, la terre aurait été peuplée de plantes et d’animaux et des préadamites (d’où les fossiles qu’on retrouve partout). Augustin et beaucoup d’anciens partageaient ce point de vue déjà.

La traduction « la terre devint informe et vide… » est-elle  contrainte par l’interprétation? Cette interprétation est-elle encore populaire chez les évangéliques? Pour quelles raisons?

 

Dieu est parfait, et il paraît impensable qu’Il ait créé quelque chose « d’informe et vide ». Les mots « tohu bohu » rapportés par 2 fois dans l’A.T., se rapportent à des évènements négatifs résultant d’un jugement divin. Des textes des prophètes corroborent cette vision, comme Jérémie 4:23-27. « Toute la Terre est dévastée, mais je ne la détruirai pas entièrement », etc.

 

Le fait que le récit de la création semble commencer par un chaos primitif est-il inacceptable? Existe-t-il un parallèle avec la façon dont les babyloniens décrivaient la création du monde? Est-il conforme au caractère de Dieu qu’il ait créé de grand monstres carnivores comme le tyrannosaure?

Les objections à cette théorie sont nombreuses aujourd’hui. D’abord, la Bible elle-même est silencieuse concernant cette catastrophe antérieure à la Genèse. Et les mots tohu bohu peuvent signifier simplement une absence de forme, l’état de départ étant une matière brute, comme l’argile du potier. Ensuite, comment expliquer qu’après chaque Jour Dieu s’écrie « C’est Bon! » et au 6e Jour « C’est très Bon! ». Cette théorie est donc largement spéculative, dit Luc de Benoît. Beaucoup d’arguments et toutes les découvertes scientifiques la réprouvent : il n’y a pas eu entre les différentes périodes géologiques et le temps actuel une rupture radicale; au contraire, la géologie atteste une continuité entre l’époque tertiaire et notre temps.

 

Est-il légitime d’utiliser les découvertes scientifiques pour invalider une interprétation? Est-ce contraire au principe de « sola scriptura »? Si la  géologie atteste une continuité entre la préhistoire et notre temps, qu’en est-il des conséquences physiques de la « chute » de l’homme? d’un déluge « universel »?

Et la Bible elle-même la contredit : en Exode 20:11, nous lisons : « En 6 jours, l’Eternel a fait le ciel, le terre, la mer, et tout ce qui s’y trouve ». De plus, il n’y a dans l’Écriture aucune déclaration explicite affirmant que la chute de Satan ait été suivie d’une ruine totale de la terre. Henri Blocher la déclare « parfaitement impossible », même si la Bible Scofield l’accepte. Je préfère donc la traduction. « La matière n’était pas encore organisée » (Ph. Gold-Aubert).

N’est-il pas troublant qu’en Exode 20:11, Dieu affirme lui-même qu’il a créé le monde en 6 jours! N’est-ce pas là la preuve biblique irréfutable que les créationnistes de la jeune terre ont raison! Comment les chrétiens peuvent-ils se faire une opinion si même des théologiens aussi réputés que Scofield et Blocher disent des choses contradictoires? Ph Gold Aubert a-t-il raison de vouloir traduire le texte d’une manière acceptable selon des critères modernes?


Navigation dans la série<< Discussion à propos du « labyrinthe des origines » d’Alfred Kuen, partie 5
Discussion à propos du « Labyrinthe des origines » d’Alfred Kuen (partie 7) >>
Avatar

0 Commentaire

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*